Mai 112018
 

Les bonnes pratiques d’une randonnée propre et durable

La plupart d’entre nous randonnent (entre autres) pour observer la nature et non pas pour observer les traces de l’homme sur la nature.

Si nous voulons continuer à profiter de la nature et que d’autres en profitent après nous, il est indispensable de pratiquer une randonnée durable qui a un impact le plus faible possible sur l’environnement et les autres personnes. Et cela passe par quelques bonnes pratiques, que je détaille par la suite.

Ces bonnes pratiques sont d’autant plus importantes qu’il y a de plus en plus de randonneurs et que chaque impact, même petit, est très vite multiplié.

Je compte sur vous pour lire cet article, pratiquer une randonnée propre et durable et sensibiliser les personnes autour de vous. 😉

Lire la suite »

Déc 282017
 

Tour d'Europe à pied

Cet article est un article invité rédigé par un lecteur du blog : Jérôme. C’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture de cet article, car son long voyage à pied est très intéressant à pleins de niveaux. Place à Jérôme…

Les façons de voyager sont nombreuses de nos jours. On glisse sur des rails, on plane dans les airs, on flotte au milieu des océans, on rame dans les rivières, on roule dans des boîtes de métal, on lève le pouce en souriant, on avale le dur sur deux roues de caoutchouc. Et on oublie parfois que plus les moyens sont humbles et simples, plus belles et puissantes seront les découvertes et aventures.

Un jour de novembre 2012, le dix-sept pour les exigeants, je partais de mon village lyonnais en prenant à gauche à l’intersection de la rue, accompagné d’un ami, d’un bâton de bois, d’un chapeau de cuir et d’un gros sac à dos. Mon « objectif » ? Faire le tour de l’Europe à pied durant les trois ou quatre ans de marche nécessaires à cette boucle d’environ dix-sept mille kilomètres.

Les rêves sont ma spécialité depuis longtemps. Ce que je connais d’eux après en avoir côtoyés assez pour comprendre leurs alchimies ? Que s’ils vous semblent trop effrayants, impossibles et que 80% de vos proches vous le confirment, c’est qu’il ne peut être que bénéfique de les réaliser.

Essayons donc de résumer ces dernières années, sans les bâcler en un trop court texte, mais sans vous ennuyer par un trop long.

Lire la suite »

Oct 052016
 

Via Dinarica - un futur sentier mythique à travers les Balkans de l’ouest

Cet article est un article invité rédigé par un lecteur du blog : Matthieu Couëdel. C’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture de cet article, car il avait eu des difficultés à trouver des informations en français pour préparer cette randonnée au long cours et souhaitait partager son expérience pour faciliter la préparation de ce chemin et le faire découvrir au passage.

Même si ce n’est pas un projet que vous envisagez, la lecture est très agréable et intéressante. 😉

Lire la suite »

Août 042016
 

Randonnée et peur du vide

Le vertige peut être très limitant pour les randonneurs.

Un passage aérien ou une pente trop forte peuvent par exemple entraîner une sensation de malaise qui rend la randonnée peu agréable ou même obliger à faire demi-tour.

Peut-être que cela vous est d’ailleurs déjà arrivé ?

Souvent, on entend dire que le vertige, soit on l’a, soit on ne l’a pas. C’est comme ça et il faut faire avec !

Pourtant, ce n’est pas le cas, la peur du vide peut se « soigner » et nous allons voir comment. Mais, avant de vous expliquer comment vaincre cette peur, essayons de la comprendre un peu mieux.

Lire la suite »

Sep 252015
 

Comment éviter les crampes et que faire quand on en a une ?Vous connaissez probablement cette sensation exquise d’un muscle qui se contracte involontairement, soudainement et qui reste fortement contracté…

Mais si, souvenez-vous, cette délicieuse sensation s’accompagne souvent d’une grimace, voire d’un petit cri et d’un « ****** j’ai une crampe ». 😉

La plupart des personnes pratiquant un sport sont confrontées un jour où l’autre aux crampes. Certaines personnes le sont fréquemment – et pas uniquement en pratiquant un sport (je pense notamment aux crampes nocturnes) – alors que d’autres le sont beaucoup plus rarement.

Nous allons surtout nous intéresser aux crampes survenant lors de randonnées et touchant donc les jambes (mollets, cuisses, pieds…), mais cet article est tout à fait transposable pour d’autres activités sportives et d’autres muscles.

Si la sensation dont je parle vous est inconnue et que vous ne savez pas si vous avez déjà eu une crampe, c’est probablement que vous n’en avez jamais eu. En général, quand on en a une, on le sait – il est difficile de se tromper.

Que vous en ayez déjà eues ou pas, la suite de cet article vous permettra de mieux comprendre ce que c’est, comment les éviter et comment réagir une fois qu’il est trop tard (quand vous êtes en train de grimacer).

Lire la suite »

Juil 292015
 

Jouer les équilibristes n'est généralement pas la meilleure solution pour garder les pieds secs en randonnéeMême si la sensation de « floc floc » quand on a les pieds trempés peut être amusante au départ, elle l’est beaucoup moins quand la peau se ramollit et que les ampoules et échauffements commencent à apparaître.

Sans aller jusqu’au « floc floc », avoir les pieds humides est problématique – même quand ça provient uniquement de sa transpiration. En effet, la peau ramollie s’abîme plus facilement. En randonnée, avoir les pieds humides peut aussi être un problème en cas de conditions froides – car le froid « pénètre » beaucoup plus facilement.

En ce qui me concerne, je sais que je peux randonner plusieurs heures voire une petite journée avec les pieds mouillés sans que ça ne soit tellement un problème. Par contre, au-delà je sais aussi que ça devient problématique (j’avais testé lors d’une course d’orientation de 24h). Pour moi, garder mes pieds au sec est donc surtout primordial pour les longues randonnées, les randonnées de plusieurs jours et quand il fait froid.

Si je vous parle personnellement de mes pieds, c’est que ça vaut le coup de connaître les vôtres pour savoir quelles « stratégies » adopter. 😉

En effet, tout le monde n’a pas les mêmes pieds, certains ont une peau résistante, d’autres une peau fragile, certains transpirent beaucoup, d’autres beaucoup moins, etc.

Voyons donc en 6 points comment garder (autant que possible) ses pieds au sec en se protégeant de l’eau extérieure (pluie, flaques, ruisseaux, etc.) et de l’eau de son corps (transpiration). Vous allez voir qu’il n’y a pas de solution parfaite et qu’il faut faire des compromis.

Lire la suite »

Sep 182014
 

Comment protéger le contenu de votre sac à dos de la pluieMvula wa bwolo wa ntchon.
On ne se laisse surprendre que par la première pluie de la saison.
— Proverbe Téké —

J’aime bien ce proverbe qui est vrai pour beaucoup de situations. Ce n’est qu’une fois confronté à un problème que l’on se rend vraiment compte du problème. Et quand c’est arrivé une fois, on ne se laisse ensuite plus surprendre, car on s’est adapté et préparé. 😉

Il y a de grandes chances qu’un jour ou l’autre vous ayez à randonner sous la pluie. Cela vous est d’ailleurs sûrement déjà arrivé.

Je sais que certaines personnes détestent marcher sous la pluie et l’évitent à tout prix, d’autres aiment sortir sous la pluie et la plupart font avec quand elle est là. Peu importe la catégorie dans laquelle vous êtes, un jour ou l’autre ça risque de vous arriver – que vous randonniez à la journée ou sur plusieurs jours. La bonne nouvelle, c’est que nous ne sommes pas en sucre. 😉

Nous ne sommes pas en sucre, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut prendre cela à la légère. Pour profiter du moment (certains paysages sont très jolis sous la pluie), pour que cela ne gâche pas le reste de votre randonnée et que ça ne vous mette pas en danger, il faut quand même être bien préparé – ce dont nous allons parler aujourd’hui.

J’ai publié il y a peu de temps un article sur l’organisation du sac à dos (2 règles pour bien faire son sac à dos de randonnée) et je souhaite aujourd’hui le compléter. Je ne vais pas aborder votre protection par rapport à la pluie (chaussures, veste, etc.), mais uniquement celle de votre sac à dos et surtout de son contenu.

Note : Pour compléter le proverbe, je dirais qu’on peut quand même se laisser surprendre par les suivantes quand elles surpassent ce qu’on a déjà vu. Même après avoir essuyé de gros orages en montagne, la notion de pluie a pris une toute autre dimension en Nouvelle-Zélande pour moi : la même intensité mais pendant toute la journée – sans aucun répit.

Lire la suite »

Juil 292014
 

2 règles pour bien faire son sac à dos de randonnéeOrganiser et ranger son sac à dos de randonnée ne ressemble pas à une tâche difficile, et pourtant, ça s’avère être un casse-tête pour beaucoup de personnes.

Même des ex-accros au fameux jeu Tetris rencontrent des problèmes, car il ne suffit pas de tout faire rentrer dans son sac. 😉 Ça serait trop facile ! Il faut aussi que le sac soit bien équilibré et qu’une partie du matériel soit accessible – à moins que vous n’aimiez vider tout votre sac pour chercher votre couteau tous les midis à l’heure du repas.

Pour faire simple, j’ai retenu deux règles de base pour faire son sac correctement – que je détaille par la suite.

C’est un article qui est plutôt destiné aux personnes faisant des grandes randonnées et ayant des sacs assez remplis, mais si vous êtes plutôt adeptes de randonnées à la journée, vous y trouverez certainement un intérêt.

Lire la suite »

Mai 302012
 

Randonnée sur le Rees-Dart trackCertains disent que la meilleure façon d’apprendre est de tirer des leçons de ses erreurs. Je suis assez d’accord, mais je pense que c’est encore mieux quand quelqu’un les fait à notre place et que l’on a la leçon sans l’erreur (même si je ne suis pas sûr que la leçon soit aussi bien apprise).

J’ai fait beaucoup d’erreurs en randonnant et je continue à en faire (bien qu’elles soient souvent moins grosses). Je vais en partager une avec vous, parce qu’elle a été assez marquante pour moi (vous allez voir pourquoi) et parce qu’elle est assez récente. Et bien sûr, nous verrons la leçon que j’en ai tirée.

Lire la suite »

Mar 242012
 

Quantité de gaz en randonnéeEstimer la quantité de combustible nécessaire à une longue randonnée n’est pas une chose facile quand on manque d’expérience. Mon frère m’a rappelé cela en me posant la question pour la préparation de son voyage de quelques mois, où il compte faire plusieurs randonnées en autonomie. Plutôt que de lui répondre directement par email, j’ai préféré vous faire profiter de ma réponse en écrivant un article.

La majorité des randonneurs utilisent des réchauds à gaz pour leurs randonnées de plusieurs jours, car ils sont très pratiques. J’ai donc décidé de ne parler ici que de la quantité de combustible à emmener pour ce type de réchaud.

Comment savoir combien de cartouches de gaz emporter ? Il faut trouver un juste milieu  entre :

Pas assez de combustible : vous serez contraint de manger des pâtes trempées dans de l’eau froide et boire du café froid (ça n’a rien d’exceptionnel d’un point de vue gastronomique, croyez-moi) ;-).

Trop de combustible : le poids de votre sac ne sera pas optimisé car vous porterez une ou plusieurs cartouches de gaz dont vous ne vous servirez pas. Si vous êtes du genre prévoyant et à toujours prendre trop au cas où, je vous invite à lire cet article.

Nous allons maintenant voir quelques moyens de faire une première estimation du nombre de cartouches à emporter.

Lire la suite »