Jan 152016
 

17 trucs et astuces pour passer une nuit au chaud dans son sac de couchage

Après une bonne journée de randonnée, une fois dans son sac de couchage, on ne rêve que d’une chose : une bonne nuit réparatrice au chaud. Pourtant, ça ne se passe pas toujours comme ça ! Qui n’a pas déjà eu une désagréable sensation de froid qui empêche de s’endormir ou réveille en pleine nuit ?

Sans source de chaleur à proximité, il est compliqué de se réchauffer une fois que l’on a froid et une nuit entière à grelotter au fond de son sac de couchage n’est pas la nuit la plus reposante qui soit.

Ce problème est courant et est en partie lié au fait qu’en randonnée on doit généralement porter son sac de couchage et que l’on cherche à optimiser son poids – on ne peut pas prendre la couette douillette que l’on utilise habituellement chez soi. 😉

Cependant, ce n’est pas la seule cause, il existe des bonnes pratiques pour optimiser la sensation de chaleur une fois dans son sac de couchage et certaines pratiques qu’il vaut mieux éviter au risque de passer une nuit à avoir froid, même avec un sac de couchage « chaud ».

J’ai regroupé tout cela en 17 trucs et astuces que je vous invite à lire si vous souhaitez passer de bonnes nuits en bivouac, en refuge, en camping ou si jamais vous avez une panne de chauffage chez vous un jour. 😉

Lire la suite »

Juil 292015
 

Jouer les équilibristes n'est généralement pas la meilleure solution pour garder les pieds secs en randonnéeMême si la sensation de « floc floc » quand on a les pieds trempés peut être amusante au départ, elle l’est beaucoup moins quand la peau se ramollit et que les ampoules et échauffements commencent à apparaître.

Sans aller jusqu’au « floc floc », avoir les pieds humides est problématique – même quand ça provient uniquement de sa transpiration. En effet, la peau ramollie s’abîme plus facilement. En randonnée, avoir les pieds humides peut aussi être un problème en cas de conditions froides – car le froid « pénètre » beaucoup plus facilement.

En ce qui me concerne, je sais que je peux randonner plusieurs heures voire une petite journée avec les pieds mouillés sans que ça ne soit tellement un problème. Par contre, au-delà je sais aussi que ça devient problématique (j’avais testé lors d’une course d’orientation de 24h). Pour moi, garder mes pieds au sec est donc surtout primordial pour les longues randonnées, les randonnées de plusieurs jours et quand il fait froid.

Si je vous parle personnellement de mes pieds, c’est que ça vaut le coup de connaître les vôtres pour savoir quelles « stratégies » adopter. 😉

En effet, tout le monde n’a pas les mêmes pieds, certains ont une peau résistante, d’autres une peau fragile, certains transpirent beaucoup, d’autres beaucoup moins, etc.

Voyons donc en 6 points comment garder (autant que possible) ses pieds au sec en se protégeant de l’eau extérieure (pluie, flaques, ruisseaux, etc.) et de l’eau de son corps (transpiration). Vous allez voir qu’il n’y a pas de solution parfaite et qu’il faut faire des compromis.

Lire la suite »

Jan 312015
 

Comment respirer malin pendant vos randonnéesLaissez-moi vous remémorer un moment douloureux que vous avez sûrement déjà vécu

– Vous marchez, c’est plat, vous vous sentez bien.
– Vous regardez cependant de plus en plus la montée qui vous attend et qui « s’approche » rapidement.
– Ca y est, elle est là !
– Vous attaquez la montée, vous vous sentez toujours bien.
– Vous respirez maintenant un peu plus fort et plus rapidement, mais ça va toujours.
– Vous regardez de moins en moins le paysage et vous commencez à vous sentir un peu moins bien.
– Votre respiration devient saccadée et vous avez l’impression de manquer d’air.
– Et vous êtes maintenant contraint de vous arrêter pour faire une pause et reprendre votre souffle.

Cette sensation d’essoufflement, de manque d’oxygène, tous les randonneurs la connaissent. Pour beaucoup, ça se passe dans les montées, mais ça peut aussi être le cas sur du plat – notamment avec un rythme de marche élevé.

Pour limiter cette sensation d’essoufflement, il y a plein de possibilités :

Une autre possibilité – et celle dont je vais parler aujourd’hui – est la respiration. Bien effectuée, elle limite non seulement la sensation d’essoufflement mais apporte beaucoup de bénéfices pour nos randonnées.

Le gros avantage est que ce n’est pas compliqué et que les bénéfices se sentent rapidement. La respiration ne fait pas tout (ça ne remplace pas une bonne condition physique), mais peut apporter beaucoup – même pour ceux qui ne font pas d’efforts très intenses.

Lire la suite »

Jan 162015
 

Randonner en hiver 12 conseils pour votre sécurité et votre plaisirL’hiver n’est pas toujours la meilleure période pour randonner – car dans certaines régions, la météo n’est pas forcément très conciliante avec des sorties en plein air.

Pour certaines personnes, hiver ou pas hiver, cela ne change pas grand-chose. Pour d’autres, l’hiver annonce la fin de la saison et une pause de plusieurs mois. Pour d’autres encore, l’hiver est l’occasion de profiter de la neige (quand il y en a) et faire de belles randonnées en raquettes.

Peu importe à quelle catégorie vous appartenez, vous vous doutez sûrement que randonner l’hiver est un peu plus dangereux qu’en période estivale.

Bien évidemment, randonner en hiver ne va pas impliquer les mêmes choses selon les régions, les pays et les terrains. Dans certains endroits, les conditions sont par exemple bien plus hivernales en été que dans d’autres endroits en hiver. En montagne, certains itinéraires de randonnée d’été sont impraticables l’hiver à cause de la neige – ou sont pratiqués sous forme de courses d’alpinisme.

Cependant, avec une bonne préparation et en respectant quelques règles de sécurité, il est tout à fait possible de randonner l’hiver en sécurité et avec plaisir. 😉 En plus, ça permet de profiter de la nature d’une manière différente, avec des paysages et couleurs propres à cette saison et avec moins de monde sur les sentiers.

L’objectif de cet article n’est pas de faire de vous un alpiniste ou un aventurier polaire, mais plutôt de vous donner quelques conseils pour randonner l’hiver.

Lire la suite »

Déc 042014
 

8 conseils pour bien récupérer après une randonnée (sans bière de récupération)Si après une randonnée, votre récupération consiste à vous installer sur un canapé en sirotant une bière, vous serez sûrement intéressé par la suite de cet article. Attention par contre, je casse le mythe de la bière de récupération – ne le faite donc pas lire aux personnes à qui vous avez fait croire que c’est un bienfait pour votre récupération. 😉

La bière de récupération intègre bien les notions de repos, de réhydratation et d’alimentation, mais il y a juste un petit souci : l’alcool. Mais j’en reparle un peu plus tard.

En attendant, vous vous demandez peut-être à quoi ça sert de récupérer après une randonnée. C’est une notion dont on entend parler dans beaucoup de sports, mais pas tellement en randonnée. Pourtant, ça s’avère très bénéfique dans certains cas – même si nous verrons que ça l’est plus ou moins en fonction de l’effort que vous avez fait.

En gros, qu’est-ce qu’une bonne récupération peut vous apporter ?

  • Des jambes moins lourdes, moins gonflées – surtout le lendemain et surlendemain d’un effort.
  • Moins de courbatures le lendemain et le surlendemain – voire les jours suivants.
  • Moins de blessures – sur le court, moyen et long terme – en diminuant les tensions musculaires et en réparant plus rapidement les microlésions.
  • Moins de fatigue – physique et générale.
  • Une meilleure compensation (adaptation du corps à l’effort) – votre corps en retirera plus de bénéfices physiques.

=> Tout ça vous permet d’être plus « frais » le lendemain et les jours suivants – que vous randonniez ou pas. Si vous randonnez ou faites un autre sport dans les jours suivants, ça n’en sera que bénéfique car vous serez plus performant, moins fatigué et aurez moins de chances de vous blesser. En plus, une bonne récupération permet de cumuler plus d’efforts pendant une période d’entraînement tout en restant bénéfique.

Lire la suite »

Nov 152014
 

Après les articles sur les avantages des bâtons de randonnée et sur leur choix, il ne manquait plus qu’une petite vidéo sur leur utilisation. C’est maintenant chose faite. 😉 Nous allons notamment voir :

  • Comment bien régler la taille des bâtons en fonction des différents profils.
  • Comment utiliser les dragonnes (2 méthodes différentes).
  • Comment utiliser les bâtons en descente, en montée et sur le plat (plusieurs techniques expliquées).
  • Comment utiliser les manchons.

Bon visionnage (vous verrez à un moment ma caméra se fait attaquer par de la buée). 😉

Je vous conseille de cliquer sur la roue crantée (paramètres) dans la barre en dessous de la vidéo et de choisir HD, sinon je vais être très pixelisé. ;-)

Lire la suite »

Oct 152014
 

4 principes pour randonner plus léger (et de nombreuses astuces) Le poids du sac à dos est un des ennemis du randonneur. Vous l’avez sûrement déjà entendu ou lu – que ce soit sur Randonner Malin ou ailleurs. Vous l’avez peut-être même vécu (comme moi – 25 kilos pour ma première grande randonnée) ! Je ne vous le souhaite pas, mais je sais que c’est « formateur » pour beaucoup de personnes – même si ce n’est pas indispensable. Vous êtes peut-être d’ailleurs tombé sur cet article en cherchant une solution pour randonner léger. Vous tombez bien, car un sac trop lourd n’est pas une fatalité (sauf dans certains cas exceptionnels). Beaucoup de personnes sont dégoûtées de leurs premières randonnées de plusieurs jours à cause du poids de leur sac et c’est dommage. C’est un problème qui se pose moins pour les randonnées à la journée car le poids du sac à dos est souvent assez faible. Mais pourquoi ne pas éliminer un peu de poids superflu et prendre de bonnes habitudes ?

Cet article décrit quelques bases de la randonnée légère ou de l’allègement du sac à dos (peu importe comment vous voulez l’appeler). Il ne se veut absolument pas exhaustif, car le sujet demanderait beaucoup plus qu’un article. J’ai regroupé 4 principes utilisés pour alléger son sac à dos de randonnée. Le but est de vous faire réfléchir (et oui encore, à croire que je le fais exprès ;-)) aux moyens d’alléger votre sac – sans que cela n’affecte votre sécurité et en respectant votre budget. Je partage également avec vous quelques astuces pour illustrer les différents principes.

Note : J’avais déjà fait une petite introduction rapide à l’allègement du sac dans l’article : « Faites-vous ces 2 erreurs de débutants en grande randonnée ? »

Avant d’aborder les 4 principes que j’ai retenus, voyons quels sont les avantages d’avoir un sac léger ainsi que quelques a priori courants par rapport à la randonnée légère et ultra-légère.

Lire la suite »

Sep 182014
 

Comment protéger le contenu de votre sac à dos de la pluieMvula wa bwolo wa ntchon.
On ne se laisse surprendre que par la première pluie de la saison.
— Proverbe Téké —

J’aime bien ce proverbe qui est vrai pour beaucoup de situations. Ce n’est qu’une fois confronté à un problème que l’on se rend vraiment compte du problème. Et quand c’est arrivé une fois, on ne se laisse ensuite plus surprendre, car on s’est adapté et préparé. 😉

Il y a de grandes chances qu’un jour ou l’autre vous ayez à randonner sous la pluie. Cela vous est d’ailleurs sûrement déjà arrivé.

Je sais que certaines personnes détestent marcher sous la pluie et l’évitent à tout prix, d’autres aiment sortir sous la pluie et la plupart font avec quand elle est là. Peu importe la catégorie dans laquelle vous êtes, un jour ou l’autre ça risque de vous arriver – que vous randonniez à la journée ou sur plusieurs jours. La bonne nouvelle, c’est que nous ne sommes pas en sucre. 😉

Nous ne sommes pas en sucre, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut prendre cela à la légère. Pour profiter du moment (certains paysages sont très jolis sous la pluie), pour que cela ne gâche pas le reste de votre randonnée et que ça ne vous mette pas en danger, il faut quand même être bien préparé – ce dont nous allons parler aujourd’hui.

J’ai publié il y a peu de temps un article sur l’organisation du sac à dos (2 règles pour bien faire son sac à dos de randonnée) et je souhaite aujourd’hui le compléter. Je ne vais pas aborder votre protection par rapport à la pluie (chaussures, veste, etc.), mais uniquement celle de votre sac à dos et surtout de son contenu.

Note : Pour compléter le proverbe, je dirais qu’on peut quand même se laisser surprendre par les suivantes quand elles surpassent ce qu’on a déjà vu. Même après avoir essuyé de gros orages en montagne, la notion de pluie a pris une toute autre dimension en Nouvelle-Zélande pour moi : la même intensité mais pendant toute la journée – sans aucun répit.

Lire la suite »