Déc 302014
 

Petit guide des secondes couches  polaire, laine, synthétique et duvetEn tant que randonneurs, nous sommes tous amenés un jour ou l’autre à investir dans un vêtement « chaud ». Il est rare (et souvent peu prudent) de partir pour une randonnée simplement en tee-shirt.

Le premier réflexe (normal) est de se tourner vers sa « garde-robe » classique. Les pulls que l’on y trouve peuvent être en coton (ce que je ne recommande pas du tout), en synthétique ou en laine, mais pèsent souvent assez lourd et ne sont pas vraiment adaptés à des activités de plein air.

Le second réflexe (normal aussi) est d’aller en magasin pour trouver un vêtement adapté. Il y a quelques temps, le choix était assez limité et se résumait souvent à une polaire. Mais avec l’arrivée de nouveaux matériaux, de nouvelles technologies et de matériaux plus abordables, le choix est maintenant beaucoup plus grand. Génial ! Oui, mais on se rend vite compte que « trop de choix tue le choix ». 😉

Et c’est là que j’interviens.

Nous allons donc faire un tour rapide des différents grands types d’isolants utilisés comme seconde couche et voir les avantages et inconvénients de chacun d’entre eux. On va distinguer 4 types d’isolants principaux : la polaire, la laine, les fibres synthétiques et le duvet – même si la polaire est constituée de fibres synthétiques.

Pourquoi parler des isolants ? Car c’est selon moi la première chose à déterminer pour faire un bon choix – avant d’aller plus dans le détail.

Note : Au début de l’article, j’ai bien écrit « chaud » avec des guillemets. En effet, ce sont des vêtements isolants, ils ne produisent pas de chaleur mais retiennent (avec plus ou moins de succès) la chaleur de notre corps. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous conseille d’ailleurs de d’abord lire l’article sur les trois couches avant de continuer.

Lire la suite »

Sep 222011
 

Entretien et lavage d'un sac de couchage Au moment où vous lisez cet article, où est votre sac de couchage ? Dans un grenier en train de se faire grignoter par des souris ? Toujours dans votre sac de randonnée avec quelques barres de céréales périmées ?

Et dans quel état est-il ? Sale et odorant à tel point que vous ne le sortez pas de son sac de compression ? Toujours humide de votre dernière nuit dedans ?

Il est peut-être temps de vous occuper de ce sac de couchage sur lequel vous comptez tellement pendant les nuits froides entre deux journées de randonnée. Il est peut-être même temps de le laver.

Même si vous avez acheté un excellent sac de couchage, il ne restera pas excellent longtemps si vous n’en faites pas un bon entretien !

Lire la suite »

Mai 122011
 

Choisir_son_sac_de_couchage_de_randonnée_duvet_ou_synthétiqueLe choix d’un sac couchage est un élément très important si vous voulez profiter d’une bonne nuit de sommeil que ce soit en refuge, en bivouac, à la belle étoile, dans une grotte ou autre. Si vous passez une mauvaise nuit, je peux vous garantir que le lendemain risque de ne pas être très marrant.

En écrivant ceci, quelques mauvaises nuits me reviennent à l’esprit. Soit à cause de ma fainéantise : « ne t’embêtes pas, la tente est très bien là, on ne sentira pas les cailloux » – en fait si, on les sentait très bien. Soit à cause de ma bêtise : « ne t’inquiètes ma housse de protection protège bien de la pluie » – c’est vrai, si on ne tient pas compte du ruissèlement qui a trempé mon sac de couchage. Et parfois à cause d’un mauvais choix : « le petit duvet sera parfait » – oui, parfait pour avoir bien froid…

Nous nous occuperons de la fainéantise et de la bêtise un autre jour et allons d’abord nous attaquer au choix du sac de couchage. Ce choix dépend de plusieurs critères – l’un des plus importants est la nature du garnissage (matériau à l’intérieur du sac de couchage) qui peut être en duvet ou fibres synthétiques.

Lire la suite »