Mar 242020
 
Confinement : activités en lien avec la randonnée

Depuis plusieurs jours, nous vivons une situation à la fois inédite et pesante : celle du confinement. Pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, le gouvernement et les autorités sanitaires ont décidé d’interdire tous les déplacements considérés comme non-indispensables. Pour nous, randonneurs, cette mesure signifie qu’actuellement nous ne pouvons plus pratiquer notre activité favorite.

Rester chez soi peut être d’autant plus frustrant que les beaux jours ont décidé de faire leur grand retour. Pourtant, afin de protéger les populations les plus vulnérables au COVID-19, il faut résister à la tentation d’aller faire un petit tour sur les sentiers de randonnée. Je suis conscient que pour bon nombre d’entre vous, cette situation peut être frustrante. Alors, pour vous aider à passer ces quelques semaines de confinement sans trop tourner en rond, je vous ai préparé une liste d’activités en lien avec la randonnée que vous pouvez faire depuis votre salon.

Lire la suite »
Déc 262018
 

Cette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “Vouloir toucher les étoiles” de Mike Horn. Place à Irene…

Dans ce livre, Mike Horn, le célèbre explorateur qui a réussi certains exploits parmi les plus fous des dernières décennies, tel que le ralliement du Pôle Nord en hiver sans aucune assistance ni ravitaillement, ainsi que le premier tour du monde en solitaire autour de l’équateur, sans moyen de transport motorisé, relate d’un côté son expérience avec la haute montagne et de l’autre retrace les étapes les plus importantes de sa vie, de son enfance dans l’Afrique du Sud marquée par l’apartheid jusqu’à ses projets les plus récents. Lire la suite »

Sep 102018
 

Cette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “Marcher à Kerguelen” de François Garde. Place à Irene…

Marcher à Kerguelen, longer des plages immaculées à l’eau cristalline, ressentir la fatigue dans les muscles sous le crachin breton, savourer quelques haltes dans des villages de charme aux maisons à pans de bois, s’arrêter pour des crêpes au caramel au beurre salé…

Critique de « Marcher à Kerguelen » de François Garde

Vous y avez cru ? Et bien, moi aussi ! Ce fut une réelle surprise de découvrir, à la première page du livre, que Kerguelen n’est pas du tout en Bretagne ! Au contraire, cette île, qui fait partie d’un archipel français, se trouve au sud de l’océan Indien. Découverte en 1772 par le navigateur breton Yves Joseph de Kerguelen, elle fut ainsi baptisée en son honneur. L’île constitue l’un des 5 districts des terres australes et antarctiques françaises. Surnommée « île de la désolation », pour sa nature hostile, ses vents violents, ses températures glaciales (la température moyenne de l’île sur une année ne dépasse pas les -5°C), et son manque presque absolu de végétation, ce territoire désert n’accueille que des professionnels faisant partie d’expéditions scientifiques, installées principalement à Port-aux-Français. Si le paysage semble aussi peu adapté à la vie humaine, qu’est-ce qui pousse alors un randonneur à chérir ce projet fou de parcourir cette île du nord au sud, d’ouest en est ? Et surtout à le mettre en pratique ?

Lire la suite »

Mar 012018
 

Cette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “Wild” de Cheryl Strayed. Place à Irene…

A l’époque, je croyais que tout ce que j’avais vécu jusque-là m’avait préparée à ce voyage. En réalité, rien ne pouvait m’y préparer. Chaque jour sur le chemin était la seule préparation possible à celui qui suivrait. Et, parfois, cela ne suffisait même pas.

Wild Cheryl Strayed - Pacific Crest Trail

Partiriez-vous pour une randonnée qui traverse trois états américains et longe 9 chaînes de montagnes sans avoir jamais randonné ?

Auriez-vous la force (et l’inconscience) de partir avec un sac à dos qui pèse à peu près la moitié de votre poids ?

Et surtout, pourriez-vous envisager de sortir vivant d’une telle expérience sachant qu’il s’agit d’une randonnée en solitaire qui demande une grande préparation physique, un équipement performant et léger, et d’excellentes capacités d’adaptation à la chaleur écrasante de certaines régions de Californie, ainsi qu’aux températures glaciales et aux chutes de neige record dans la partie la plus haute de la Sierra Nevada ?

C’est exactement ce qu’a fait la jeune Cheryl Strayed, 26 ans lorsqu’elle arpente le Pacific Crest Trail (PCT) en 1995. Ce sentier, qui mène de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, traverse la Californie, l’Oregon et l’État de Washington, sur 4240 km. A l’époque, Cheryl décide de parcourir à peu près 1700 km du Pacific Crest Trail, avec très peu d’informations à sa disposition, et aucune préparation physique. En effet, il y a une vingtaine d’années, Internet était encore à ses débuts et les informations à propos du PCT étaient limitées et éparses. Chose (presque) impensable aujourd’hui, Cheryl est partie sans téléphone portable ni carte de crédit.

Pourquoi cette jeune femme s’est-elle lancée dans cette folle aventure, alors ? Je crois bien que l’origine de ce projet est illustrée par son nouveau choix de nom de famille, « Strayed », qui en anglais signifie « errant, égaré ». Lire la suite »

Oct 242017
 

L'âme du gange-un pèlerinage aux sourcesCette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “L’âme du Gange – un pèlerinage aux sources”. Place à Irene…

La marche, c’est la liberté, l’inédit, les grands espaces… C’est être libre de toute attache ! C’est goûter à l’immensité comme on déguste un fruit. C’est jouir du bonheur d’aller où bon nous semble grâce à nos propres forces. Marcher, c’est connaître la nature et la vivre. C’est avancer à notre rythme vers ce qui nous attend. Marcher, c’est faire de la terre entière son domicile.

L’intention de l’auteur

Dans son livre « L’âme du Gange », Tanneguy Gaullier narre son pèlerinage du golfe du Bengale jusqu’aux sources sacrées du Gange. Attiré par le « Maha Kumbha Mela », le plus grand rassemblement mondial de pèlerins – 100 millions d’hindous en deux mois, et inspiré du célèbre « Pèlerinage aux sources » de Lanza del Vasto, Tanneguy décide de partir en Inde à la fin de 2012.

Pendant 7 mois, tout le long des 2600 kilomètres parcourus au gré des saisons, le fleuve sacré des indiens, la mère Gange, a été son guide et son repère principale. Son récit, imprégné de l’intensité de chaque rencontre humaine, vibrant de l’atmosphère profondément religieuse qui touche chaque aspect de la vie en Inde, troublé par les conditions d’extrême pauvreté dont il a témoigné dans certaines régions, nous plonge au cœur d’une quête existentielle, de connaissance de soi, d’ouverture aux autres et d’émerveillement pour la nature. Lors de son périple, une bonne partie du voyage se construit autour de la marche dans la plaine Indo-Gangétique, alors que l’autre partie se tisse autour des relations humaines établies avec une riche palette d’individus extraordinaires – les habitants rieurs et enthousiastes, les brahmanes, les yogis et les maîtres spirituels qui lui permettent d’avancer, tant au niveau concret qu’au niveau spirituel.

Lire la suite »

Mar 272017
 

Critique de la série “Le sommet des Dieux”

Cette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de la série de mangas “Le Sommet des Dieux”. Pour avoir dévoré la série, je partage tout à fait son point de vue. Clignement d'œil

Place à Irene…

Le Sommet des Dieux, c’est une sidérante et bouleversante métaphore, une mise en scène hypnotique de ce que doit être la vie si elle veut avoir quelque sens : une constante aspiration à l’accomplissement de ses rêves, un refus obstiné et héroïque d’y renoncer et de se satisfaire de l’insatisfaisant, un acte de foi envers ce qui élève et à quoi l’on s’efforce de participer, de tout son être et de tout son cœur.

Stéphane et Muriel Barbery

A quelques semaines de la mort de l’immense Jirō Taniguchi, un des plus grands mangakas japonais, j’ai ressenti l’envie de partager avec les lecteurs de Randonner Malin l’histoire ‘Le Sommet des Dieux’, qui dresse le portrait absolument extraordinaire d’un alpiniste extrême, ainsi que la quête de sens d’un photographe perdu dans sa vie, sur le fond majestueux des montagnes du toit du monde.

Lire la suite »

Juin 192015
 

4 étapes pour faire son premier croquis en randonnéeCet article a été rédigé par Roy Pallas du blog « le dessin ». Si vous m’avez déjà vu dessiner, je suis sûr que vous comprenez pourquoi je n’ai pas écrit cet article. 😉 Roy – dont j’ai pu admirer les croquis à Malte au bord d’un port ainsi que la facilité (déconcertante) avec laquelle il les réalise – est bien plus à même de le faire. Je laisse maintenant la place à Roy. 😉

À la fin de cet article vous connaîtrez une nouvelle manière de profiter de votre randonnée, de vous vider de vos soucis, de prendre le temps de regarder autour et de vous imprégner de votre expérience.

Lire la suite »

Avr 242014
 

A la découverte du Ladakh avec Alex Le Beuan de Shanti TravelPour changer, je vous propose une interview qui va vous faire un peu voyager. Mais attention, ça risque de vous donner envie de partir ! 😉

Partir où ? Au Ladakh qui est aussi surnommé le « petit Tibet ».

J’ai posé quelques questions à Alex Le Beuan, qui est le directeur de l’agence de voyage Shanti Travel et qui connaît très bien cette région. A travers cette interview vous allez découvrir le Ladakh et le trekking au Ladakh. On y parle aussi (enfin surtout Alex, je n’ai fait que poser des questions ;-)) un peu de Shanti Travel et des spécificités des treks organisés.

Je vous laisse découvrir cela par vous-même en audio juste en dessous ou par écrit un peu plus bas. N’hésitez pas à me dire si ce genre d’interview, plutôt axée « treks à l’étranger » vous plaît pour que je sache si je renouvelle l’expérience à l’avenir ou pas.

Pour illustrer l’interview et vous faire rêver encore plus, voici une petite vidéo sur le Ladakh réalisée par Shanti Travel.

Transcription texte

Lire la suite »

Fév 082014
 

[Interview] Peloton de Gendarmerie de Montagne (PGM) d’HohrodVous êtes-vous déjà demandé qui va venir à votre secours si jamais vous êtes perdu ou que vous vous blessez en randonnée ?

J’ai eu l’occasion de poser des questions à l’adjudant-chef Denis Ramelet du PGM (Peloton de Gendarmerie de Montagne) de Hohrod qui intervient, entre autres, sur l’ensemble du massif vosgien – côté alsacien.

J’ai notamment pu lui poser les questions suivantes :

  • Quelles sont vos activités principales au sein du PGM ?
  • Quelle est votre formation ? Comment devient-on gendarme de montagne ?
  • Quels sont les différents types d’interventions que vous faites ?
  • Où est la limite entre vos interventions et celles des pompiers ?
  • Faites-vous appel à des aides extérieures sur certaines interventions ?
  • Quelles sont les interventions les plus courantes que vous faites ? En été et en hiver ?
  • Comment se déroule une intervention type ?
  • Est-ce qu’il y a une intervention qui vous a marqué en particulier ?
  • Comment est organisée votre mission de prévention ? Quelles sont les actions mises en place ?
  • Comment gérez-vous au mieux les risques liés aux secours ?
  • En quoi consiste votre entraînement ? Quels types d’entraînements faites-vous et à quelle fréquence ?
  • Qui prend en charge les frais engendrés par les secours ?
  • Quelles sont les causes les plus fréquentes de secours parmi les randonneurs que vous secourez ?
  • Est-ce que vous avez un message de sécurité à faire passer pour les randonneurs ?

C’est une interview très intéressante, que je vous conseille d’écouter, qui permet d’en savoir plus sur ces personnes qui « veillent » sur la montagne et ses pratiquants.

Vous pouvez retrouver le PGM de Hohrod sur leur site internet : http://pgm68.free.fr/

Pour écouter cette interview, appuyez simplement sur le bouton “Play” du lecteur ci-dessous. Vous pouvez aussi télécharger le fichier MP3 en faisant un clic droit sur “Télécharger” et en sélectionnant “Enregistrer la cible sous”.

Transcription texte

Lire la suite »

Déc 272013
 

C’est un des messages que fait passer cette courte vidéo inspirante sur laquelle je suis « tombé » et que j’avais envie de partager avec vous.

Pas besoin, comme Ben Saunders, d’aller faire des expéditions polaires ou des choses qui n’ont jamais été faites. Des petits challenges, chacun à son échelle, nous permettent de grandir en tant que personne. C’est quelque chose qu’il faut vivre et qu’il n’est pas possible de faire par procuration.

Je rejoins donc Ben Saunders et je vous invite à essayer de sortir un peu plus souvent de chez vous. Il est parfois difficile de trouver la motivation de sortir (de chez soi et de sa zone de confort), mais le plus dur est souvent de passer la porte. Une fois que c’est fait, il n’y a plus qu’à se faire plaisir – et ensuite se demander pourquoi on n’avait pas envie de sortir.

J’en profite également pour vous souhaiter d’excellentes fêtes. Profitez de ce moment pour vous ressourcer auprès de vos proches et planifier vos sorties et projets de l’année à venir avant que « les choses de la vie » empiètent dessus.

Merci de suivre le blog, ça me fait chaud au cœur et à très bientôt pour une nouvelle année.
François

La vidéo est en anglais, mais elle est sous-titrée en français.

 

Alors, qu’avez-vous prévu pour l’année à venir ?