Avr 262021
 
Bien observer son environnement en randonnée, c'est important.

« Tiens ?! Je ne connais pas cette fleur… ». « Dis-moi, c’est quoi ce sommet juste en face, de l’autre côté de la vallée ? ». Eh oui, quand on part en randonnée, notamment dans des massifs ou des régions que l’on ne connaît pas, notre environnement nous est bien moins familier. Faune, flore ou encore géologie : pour les curieux qui aiment bien tout connaître des endroits où ils randonnent, il existe des applications pour smartphone fort pratiques. Passons en revue une sélection d’applis qui peuvent aider à mieux connaître son environnement en randonnée.

Note : vous ne trouverez pas dans cet article d’applications GPS. Ce n’est pas un oubli. 😉 J’ai décidé de n’évoquer ici que les applis dédiées à la connaissance de l’environnement naturel. Mais j’écrirai peut-être un article dédiée aux applications GPS plus tard.
En attendant, j’aborde un peu le sujet dans cette vidéo (extraite d’une conférence) et bien plus lors des évènements qui précèdent les inscriptions de ma formation GPS Malin (et dans la formation, évidemment).

Préambule sur l’utilisation du smartphone en randonnée

Vous le savez peut-être : je n’aime pas vraiment avoir le nez collé à mon écran de téléphone en randonnée. D’ailleurs, pendant mes sorties, ce petit appareil reste bien souvent rangé dans mon sac et je ne le sors que lorsque j’en ai vraiment besoin. Malgré tout, il faut reconnaître que certaines applications peuvent s’avérer utiles de temps à autre comme les applications d’identification pour apprendre à reconnaître les végétaux ou les animaux par exemple. Ces dernières permettent d’identifier les fleurs, les arbres, les insectes, les oiseaux et bien d’autres choses que l’on est susceptible de croiser en randonnée.

S’il est par exemple toujours possible d’emporter dans son sac une flore (guide papier avec la description et classification d’espèces végétales, ainsi que des clés pour les identifier), le smartphone a l’avantage de regrouper l’équivalent de plusieurs livres dans un seul appareil. C’est bien évidemment un gros gain de poids et place.

A titre d’exemple, il m’arrive d’emporter une flore (ou un autre livre naturaliste) pendant des randonnées à la journée, mais c’est bien plus rare lors de randonnées de plusieurs jours.

Livres environnement randonnée
Oui, ça ferait beaucoup dans le sac. 😆

Comme dans beaucoup de domaines, l’avantage des applications est qu’elles sont pratiques et nous donnent une réponse rapidement. Par contre, on est parfois tributaire du réseau (certaines applications ne fonctionnant pas hors-ligne), la réponse n’est pas forcément la bonne et on apprend souvent moins qu’avec d’autres outils.

Si on prend l’exemple d’une plante dont on aimerait connaître le nom, une application nous l’indiquera peut-être en une dizaine de secondes à partir d’une photo, mais ne nous « demandera » pas de nous pencher sur les caractéristiques de la plante, de comprendre pourquoi elle appartient à telle famille, pourquoi elle est classée de telle manière, etc.
A l’inverse, l’identification d’une plante avec une flore peut prendre pas mal de temps et nous faire tourner pas mal de pages – surtout si on est novice – mais ce temps passé favorisera
l’apprentissage et apportera une certaine satisfaction.

De la même manière, une application qui permet de reconnaître des sommets ne nous apprendra pas vraiment à bien lire la carte ou à effectuer des visées à la boussole (si nécessaire). Par contre, l’identification sera probablement plus rapide.

Personnellement, je trouve que les applications sont surtout pratiques quand on ne veut/peut pas s’encombrer de livres papier, en complément d’autres outils (pour recouper des informations par exemple) ou pour une première approche – car pour reprendre un des exemples précédent, ça peut clairement être décourageant d’essayer d’identifier une plante à partir d’une flore quand on ne connaît pas grand chose en botanique, alors qu’une application plus accessible pourrait nous pousser à en découvrir plus sur cette plante.

À travers cet article, je ne souhaite donc pas faire « l’apologie » du téléphone en randonnée, mais simplement partager avec vous des outils que vous aurez peut-être envie d’utiliser pour mieux connaître votre environnement en randonnée

Identifier la faune et la flore sur les chemins de randonnée

Reconnaître les végétaux et les champignons

Pl@ntNet

À l’origine, il s’agit d’un projet scientifique collaboratif né en 2009 dont l’objectif est de faire en sorte que chacun puisse contribuer au suivi de biodiversité partout dans le monde. L’appli correspondante Pl@ntNet a été créée en 2013, donnant à ce projet une nouvelle dimension : démocratiser la « science du végétal ». 

Pour identifier les végétaux que vous rencontrez pendant vos randonnées, il suffit de prendre une photo avec votre smartphone et de la télécharger dans l’application. Indiquez ensuite de quelle partie de la plante il s’agit (feuille, fleur, fruit…) et Pl@ntNet vous en donnera le nom. La base de données de l’application contient presque 1,8 millions d’images de 27 900 espèces végétales répertoriées à travers le monde. Vous pourrez donc également faire connaissance avec les plantes observées durant vos randos à l’étranger.

  • Disponibilité : App Store, Google Play et Web
  • Tarif : gratuit
Identifiez les végétaux rencontrés en randonnée grâce à PlantNet
©plantnet.org – Licence CC BY-SA

Champignouf

Voilà une application qui plaira peut-être aux amateurs de randonnée en forêt. Au-delà de son nom rigolo, Champignouf peut aider à identifier près de 1 000 espèces de champignons. Techniquement, elle fonctionne comme Pl@ntNet : par identification de photos téléchargées dans l’application. 

Autre fonctionnalité sympathique : Champignouf permet de sauvegarder sur une carte ses « coins à champignons ».

Je me dois quand même de vous faire une petite mise en garde. Comme le précisent les créateurs de l’application : les résultats ne sont jamais 100 % fiables. Ne vous amusez pas à consommer des champignons que vous ne connaissez pas, même s’ils sont répertoriés comme comestibles dans l’application. Le risque d’intoxication est réel.

  • Disponibilité : App Store, Google Play et Web
  • Tarif : gratuit pour la version de base

Identifier la biodiversité en randonnée (ou ailleurs)

BirdNet 

BirdNet est une appli qui permet d’identifier les oiseaux à partir de leur chant. Elle a été créée à l’initiative du Cornell Lab of Ornithology et de la Chemnitz University of Technology. L’avantage ici, c’est que vous n’avez pas besoin de prendre les oiseaux en photo pour connaître leur nom. Vous n’aurez donc pas à trop vous approcher d’eux et il n’y a pas de risque de les effrayer. L’inconvénient : s’ils sont silencieux, BirdNet ne fonctionnera pas. 

Dans ce cas, vous pourrez toujours vous « rabattre » sur une autre application comme OrnitO ou Ornithopedia Europe. Ces applications vous aideront à reconnaître les oiseaux à partir de leurs caractéristiques physiques.

  • Disponibilité : App Store, Google Play
  • Tarif : gratuit

iNaturalist

Encore un projet scientifique communautaire qui a donné naissance à une application grand public. iNaturalist a vu le jour grâce à la California Academy of Sciences et la National Geographic Society. Cette application permet d’identifier presque n’importe quel organisme vivant : végétaux, insectes, oiseaux, poissons, amphibiens, mammifères… 

Elle fonctionne sur le principe de la reconnaissance par photo et vos observations peuvent être utilisées pour des projets scientifiques. Si iNaturalist n’est pas en mesure d’identifier ce qui se trouve sur votre photo, vous pouvez demander de l’aide à la communauté pour obtenir une réponse.

  • Disponibilité : App Store, Google Play
  • Tarif : gratuit

Clés de forêts

Vous connaissez peut-être déjà cette application créée par l’ONF. Clés de forêts est plus spécifiquement dédiée à l’identification des arbres, empreintes d’animaux et rapaces que vous pouvez croiser pendant vos randos en forêt (et pas seulement). Avec cette appli, vous avez dans la poche les fiches d’identification des 67 espèces animales et végétales les plus courantes sous nos latitudes.

L’identification sur Clés de forêts fonctionne principalement sous forme « d’enquête ». L’application vous pose un certain nombre de questions sur l’espèce que vous êtes en train d’observer et, en fonction de vos réponses, vous oriente vers la fiche qui lui est dédiée. Personnellement, j’aime beaucoup ce fonctionnement. Je trouve qu’il encourage à observer attentivement les espèces que l’on croise. Grâce aux questions posées par l’application, on fait beaucoup plus attention aux petits détails. 

  • Disponibilité : App Store, Google Play
  • Tarif : gratuit

Applications pour mieux connaître son environnement global

Lorsque l’on fait de la randonnée, on est amené à croiser des espèces animales et végétales, mais notre environnement ne se limite pas à cela. Il y a aussi toutes ces choses « inanimées » que l’on peut avoir envie d’apprendre à reconnaître. 

Identifier les sommets avec PeakFinder

Je ne sais pas vous, mais personnellement quand je vois un panorama, j’apprécie de pouvoir identifier ce qui m’entoure. Mais, il n’y a pas de table d’orientation à disposition partout. PeakFinder, c’est un peu votre table d’orientation portable. Cette application vous permet de connaître les noms des sommets, pics et monts (même modestes) que vous pouvez observer.

L’application contient plus de 800 000 sommets dans sa base de données et fonctionne hors ligne. Elle est extrêmement précise et dispose de pas mal de fonctionnalités. Vous pouvez :

  • utiliser votre géolocalisation pour voir le panorama des sommets aux alentours ;
  • superposer vos propres photos au panorama ;
  • connaître le nom et l’altitude de chaque sommet en un coup d’œil ;
  • « voler » autour d’un sommet en particulier avec le mode oiseau ;
  • etc.

En revanche, comme de nombreuses applis de ce niveau de qualité, elle n’est pas gratuite. 

  • Disponibilité : App Store, Google Play
  • Tarif : 4,99$ (App Store), 4,69 € (Google Play)

Toutes les alternatives gratuites que j’ai pu tester n’étaient franchement pas géniales, mais si vous en connaissez une de qualité, n’hésitez pas à la mentionner dans les commentaires !

Se familiariser avec les roches et minéraux grâce à Rock Identifier

Vous commencez à être familier avec le principe : on prend une photo de ce que l’on souhaite identifier et l’application nous donne les réponses les plus probables. 

Avec Rock Identifier, ce sont les roches et les minéraux que vous pouvez ainsi apprendre à identifier.

Ce n’est peut-être pas la meilleure appli de cette sélection (son taux d’identification n’est pas exceptionnel), mais elle a le mérite d’exister et de faire découvrir cette facette de la géologie.
J’ai d’ailleurs un peu hésité à la mentionner en tant qu’ingénieur géologue de formation, mais me suis dit que j’avais sûrement un avis totalement biaisé. 😅 A noter qu’il existe d’autres applications sur ce thème, mais qui sont faites « par des géologues pour des géologues », donc pas vraiment accessibles et avec une approche plutôt encyclopédique.

Donc à vous de tester celle-ci, mais ne prenez pas tout ce qu’elle vous indique pour argent comptant. 😉

  • Disponibilité : App Store, Google Play
  • Tarif : version basique gratuite

Reconnaître les étoiles et les constellation avec Stellarium Mobile Free

S’il y a bien une chose qui fait la magie du bivouac, c’est la possibilité d’observer les étoiles ! Toutefois, il faut s’y connaître un peu pour reconnaître les différents astres et les constellations. C’est ici que Stellarium Mobile peut vous aider. L’application vous géolocalise et vous montre la carte du ciel de l’endroit où vous vous trouvez. 

Vous pouvez également remonter ou avancer dans le temps pour savoir à quoi ressemblait le ciel à cet endroit il y a 200 ans… ou voir de quoi il aura l’air dans 100 ans.

Le fonctionnement de l’application est assez intuitif et la carte du ciel est très bien faite et plutôt « immersive ». Pour ceux qui n’y connaissent pas grand-chose en astronomie, c’est un excellent point de départ. Pour les plus curieux, il existe une version payante (Stellarium Mobile Plus) qui donne accès à des fonctionnalités avancées.

  • Disponibilité : Google Play
  • Tarif : gratuit

Avec cette sélection d’applications, mieux connaître votre environnement en randonnée va devenir un vrai jeu d’enfants. J’espère qu’elles vous aideront à satisfaire votre curiosité vis-à-vis de la biodiversité et de tout ce qui nous entoure ! Rappelez-vous toutefois qu’il n’y a pas que votre smartphone qui peut vous donner accès à toutes ces informations. Vous pouvez toujours compter sur un bon bouquin spécialisé ou sur les connaissances des guides de randonnée professionnels (accompagnateurs en montagne) par exemple.

D’ailleurs, y a-t-il des livres ou des applications qui ne vous quittent jamais lors de vos randonnées ? Dites-moi tout en commentaire !  

  88 commentaires à “Mieux connaître son environnement en randonnée grâce aux applis mobiles”

Commentaires (88)
  1. Merci pour l’éclairage donné sur les sites

    • Deux appli que je ne connaissais pas et sue je télécharge. Merci

      • Merci pour cette intéressante initiative.
        Pl@ntNet est souvent décevant. PictureThis est pratique et performante, mais payante (19,99€/an). De mon point de vue, quand on le peut, cela vaut le coup et le coût.

  2. Bonjour François,
    Merci pour cet article intéressant.
    J’ai déjà Pl@ntNet.
    J’ai chargé il y a quelques mois l’appli « Seek » que je trouve mieux que la précédente.
    Elle est gratuite, son seul inconvénient se situe, pour l’instant, au niveau de sa seule disponibilité sur l’App Store.
    A bientôt.

    • Bonjour,
      J’utilise aussi Seek qui reconnaît différents organismes vivants. Il est inscrit en page d’accueil seek by iNaturalist. C’est eux qui l’ont créée avec la California Academy or sciences de la National Geographic Society + le soutien de Notre planète, série diffusée sur Netflix

    • Bonsoir

      Merci pour cet article très intéressant j’utilise pl@ntnet.

  3. Super idée d’avoir répertorié tous ces sites.
    Beaucoup m’étaient inconnus.
    Grâce à toi je vais faire un grand bond dans les connaissances. Merci pour tes conseils éclairés.

  4. Mer beaucoup pour toutes ces précieuses informations, je me sers très régulièrement de plantnet et de peakfinder….à vrai dire je ne peux plus m en passer, mais j ignorais l existen ce de toutes les autres.
    Cordialement Anne Marie dexidour

  5. Merci pour cet éclairage sur les différentes applis.
    J’ai déjà Pl@ntNet, j’utilise aussi Google Lens pour les fleurs.
    Cordialement

  6. Connaissez vous, les chemins d’ Assise, le pendant en moins fréquenté de Compostelle, je suis très intéressée, par toute information qui peut m aider à bâtir mon projet pour la partie Française en premier lieu ,départ de Vezelay vers la frontière italienne .

    • Bonjour Anne Marie j’en ai fait une partie il y a quelques années dans une partie de moyenne montagne passant par le sanctuaire de l’Alverne dans la province d’Arrezo ; partie sauvage et de basse montagne, magnifique et peu fréquenté.
      Olivier B.

    • il y a un chemin de pèlerinage qui part de Canterbury jusque Rome c’est la Via Francigena sur internet vous pouvez trouver l’adresse de l’association nationale et internationale qui vous donneront toutes les infos sur ce chemin que j’ai parcouru en 2019 vous avez la possibilité de bifurquer pour faire le détour par Assise, il y a aussi une variante qui passe par Vezelay il y a aussi des applications sur smartphone pour vous aider a suivre ce chemin merveilleux jean claude B

    • Bonjour ,j’ai fait le chemin d’assise mais en partant de Rome (je suis parti de Marseille) ,si vous en avez la possibilité passé par chiusi-della-verna « http://www.comune.chiusi-della-verna.ar.it/  » « https://www.laverna.it/fr » cet endroit créé par st François vaut les quelques étapes depuis Assise en plus vous découvrirez le rocher dont c’est inspiré Michael Ange pour son oeuvre « la création d’Adam ».
      Pour la partie Française vers Vezelay ,le chemin est souvent commun avec un chemin de Compostelle et en Italie avec la francisgena.

    • Bonsoir Anne-Marie,
      C’est un ami qui fréquente régulièrement « Randonner-Malin » qui a attiré mon attention sur ta question.
      Il se trouve que j’ai parcouru le Chemin d’Assise, de Vézelay à Assise, entre avril et juin 2017, et que j’en ai gardé un souvenir émerveillé. Je suis également en relation avec Annie, qui habite la même région que moi et qui a parcouru ce même chemin durant l’été 2018.
      La première des choses à faire (mais j’enfonce peut-être une porte ouverte, si tu l’as déjà fait) est de te tourner vers l’association « Chemin d’Assise », qui est à l’origine de ce chemin et qui, moyennant une adhésion à tarif symbolique, met à disposition toute la documentation nécessaire à la préparation et à la réalisation du voyage; personnellement, je n’ai eu besoin de rien d’autre. Tu trouveras sans peine leur site Internet.
      Par ailleurs, je suis prêt à en parler de vive voix/par téléphone si ça peut t’être utile.
      Michel H

  7. Est il nécessaire d’avoir un abonnement « Internet » ?
    Cordialement

    • Cela dépend des applications.
      – Certaines sont entièrement embarquées sur le smartphone et donc utilisables hors-ligne. Dans ce cas, on charge tout ce dont on a besoin via WiFi à la maison et ça fonctionnera sur le terrain.
      – D’autres nécessitent par contre d’avoir accès à un réseau (et d’avoir un forfait internet « data »).

  8. Bonjour,

    J’utilise aussi Pl@ntnet et iNaturalist. Je vais aussi pouvoir rajouter certaines de celles que tu proposes
    Merci

  9. Bonsoir François, je te remercie pour tous ces sites et conseils

  10. Bonsoir,
    Merci pour toutes ces infos. Actuellement j’utilise beaucoup PeakFinder et PlantNet. Comme Pascal le dit, Google Lens est pas mal non plus. Juste un petit commentaire : n’oubliez pas de vous munir d’une batterie externe pour ne pas vous apercevoir en fin de journée, après avoir utilisé toutes ces belles applis, que vous n’avez plus assez d’électricité pout prévenir votre conjoint(e) que du coup vous avez pris du retard et ne rentrerez pas à l’heure prévue !
    Cordialement.
    Bernard

  11. Merci beaucoup pour toutes ses infos enrichissantes , de nouvelles applis sur mon tel ( yessss)

  12. Bonjour,
    J’utilise l’application : « Quelle est cette fleur? » .
    En fonction de la couleur, de l’habitat, des pétales et de la région géographique, on détermine quelle est la fleur qui est devant nous.
    Application gratuite sur Android.

  13. Excellente idée de partage. De quoi enrichir l’attrait des randonnées. Merci bcp.

  14. J’utilise Birdnet. La difficulté est la faiblesse du micro de l’appareil. Et ça se complique quand il y a plusieurs bruits : chants d’oiseaux, moteurs, bavardage. Sinon ça m’a aidé quelque fois notamment pour les chants de mésanges que j’ai tendance à confondre. Mais merci pour les infos et le coaching. Si j’avais connu ça quand j’ai commencé avec un GPS….

  15. Merci pour ces infos qui vont me permettre de compléter ma liste. J’utilise Pl@ntnet que je trouve très bien mais nécessite la connexion au réseau.J’utilise également Infogéol qui est trés complet, c’est très sympa de savoir sur quoi on marche en randonnée.

  16. Merci pour ces infos sur ces applications qui nous aiderons à éveiller notre curiosité
    Je suis d ‘accord, une batterie supplémentaire peut être utile

  17. Article très intéressant.Bien vu ! J’ai énormément de mal à identifier les pins et plus généralement les arbres que je croise à chacune de mes sorties dans les Alpes-Maritimes et c’est très frustrant. Je vais me pencher sur le problème. Merci.

  18. bonjour francois et vous tous une apli a voir en plus clés de forêt de L’ONF

  19. Bonjour François.
    Identifier les sommets avec PeakFinder.
    J’ai cette application sur mon smartphone, mais je n’arrive pas à m’en servir.
    Peut-être une formation à venir ?
    Guyby

    • Non, rien de prévu à ce sujet. Par contre, en cliquant sur le bouton en haut à gauche, cela donne accès à une visite guidée et un manuel qui sont assez pratiques pour prendre en main l’application.

  20. Merci pour ces infos ; je ne connais que le site  » plantnet  » gratuit certes, mais qui ne trouve quasiment jamais rien

  21. Merci pour les applis

  22. Bonjour,

    Une seule appli et la mémoire de mon smartphone est déjà saturée. Sans compter les pb d’alimentation.

    Je préfère randonner l’esprit libre et attentif à tout ce qui m’entoure.

    Michel

    • d’où la nécessité, quand on achète un ordiphone de le prendre bien équipé en mémoire de stockage: 64Go au minimum et 128 Go me parait très bien sans être forcément ruineux.

      • François,
        Merci des ces informations pour ces différentes applications , j’en connais deux , par contre celle des champignons elle devrait me rendre service. Concernant l’application Peakfinder, tu signifie qu’elle est très correcte, j’ai AR Mont Carte, pas très précise en effet, et je contrôle souvent avec l’aide d’une carte, je vais tester cette application.

    • Aïe, voilà qui douche mon enthousiasme. C’est ce que je craignais…..

  23. Un grand merci pour toutes ces informations. Je vais me regaler et bien occuper mes journees….

  24. Merci pour toutes ses bonnes informations.
    Des demain je vais m occuper d en charger 3

  25. Bonsoir François.

    Merci de partager avec nous tes connaissances et expériences. Pour ma part, j’utilise PeakLens pour reconnaître les sommets qui m’entourent et Skeye pour les étoiles. Je ne connais pas les applications dont tu as parlé donc je ne peux faire de comparatif mais je vais les télécharger de ce pas.

    Encore merci et bonne rando !

  26. Tout cela est génial, merci pour ces infos.

  27. Génial ! Merci. L’internet participatif, une utopie devenue réalité. Tu es le wikipédia de la randonnée. Respect-

  28. Merci François pour ces infos, j’ai transmis le lien de ta page auprès de mes ami(e)s de la rando.

  29. des applis à tester sinon
    une appli d’un collègue qui permet de trouver des points d’eau potable et de signaler pas mal de trucs intéressant ou dangereux : https://waffapp.com/ et sur App Store et Google Play

  30. Bonsoir,
    Info inintéressantes.
    J’utilise déjà plantNet.
    Cordialement,
    Alain.

  31. Sympa, merci

  32. Merci de nous avoir communiqué tous ces sites sur la connaissance de la Nature ! Je vais charger celles que je n’avais pas. Bravo pour votre travail, très intéressant?

  33. Merci
    pour ces infos précieuses.
    C’est génial !

  34. J’ai adoré le contenu de cet article, merci.

  35. Merci François pour ttes ces applications. Je serai bien preneur par quelque chose sur les fossiles .

    Par avance merci.

  36. Pour l’identification des montagnes, c’est vrai que PeakFinder c’est le meilleur et vaut son prix. J’ai essayé plusieurs autres apps (PeakIdentify, Peaklens), mais rien ne vaut la qualité de PeakFinder avec sa vue en réalité augmentée très précise. Peakfinder a même un site web où on peut « tester » l’app: https://www.peakfinder.org/fr

  37. Merci pour toutes ces infos. J.utilise plant@net et peaklens qui est gratuit mais en anglais,facile d.utilisation.champignons pas très précis je trouve..

  38. Merci je vais utiliser très rapidement birdnet et clés des forêts

  39. Merci beaucoup pour cet article, il m’a fait découvrir notamment Champignouf et Clé des forêts que je testerai bientôt 🙂
    Un petit oubli toutefois (peut-être volontaire ?), l’appli de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine de la Nature) qui s’appelle INPN Espèces. L’appli demande votre localisation, et à partir de cette localisation vous demande quel type d’espèce vous avez croisé (poisson, mammifère, insecte, plante, etc.).et ensuite vous propose une liste des espèces présentes dans la commune où vous vous situez. Idem, sur la base de sciences participatives et de reconnaissance par photo. Selon moi, elle a l’inconvénient de ne pas être très intuitive mais une fois qu’on l’a en main ça fonctionne bien. Le lien : https://inpn.mnhn.fr/informations/inpn-especes
    Bonnes randonnées !

    • Non ce n’est pas volontaire, il y en a tellement que l’on passe forcément à côté de certaines. 😉 Mais merci, je vais jeter un œil.

  40. J’utilise Birdnet depuis plus d’1 an (avec les inconvénients cités par Michel : il ne faut pas trop de bruits agricoles ou routiers alentour et que les oiseaux veuillent bien ne pas se taire lorsqu’on démarre l’appli), c’est très agréable de pouvoir mettre un nom sur les chants entendus, et permet peu à peu d’apprendre à les reconnaitre.
    Pour les plantes, j’utilise Flora Incognita, gratuite, que je trouve plus pointue que PlantNet pour la flore sauvage.
    Merci pour cet article, je vais peut être me pencher sur iNaturalist

    • Tout à fait d’accord, Birdnet demande un peu de patience. Mais si on veut apprendre à reconnaitre le chant des oiseaux, il vaut mieux en avoir. 😉

      Oui Flora Incognita est très bien aussi.

  41. Super je vais télécharger Plan@net qui me sera bien utile pendant mes randonnées, merci François

  42. Merci François d’avoir résumé dans un seul article, le répertoire des principales applications essentiellement gratuites et utiles à la randonnée. Je vais m’empresser d’en utiliser quelques unes.

  43. merci François pour ce panel d’applications utiles pour répondre à bon nombre de questions que l’on se pose toujours durant la marche.

  44. PlantNet et BirdNet sont des applications que j’utilise souvent . PlantNet ça fait un peu plus d’un an ma fille devait faire un herbier pour l’école cette application nous a été d’un grand secours. BirdNet je l’ai depuis peu j’avais cherché une application qui me permettait de reconnaître les oiseaux que j’ai dans le jardin.

  45. Un grand merci pour ces infos passionnantes !!!
    Je viens de télécharger 4 des applications que tu proposes : Naturalist, Stellarium, birdnet et Plantnet.
    J’ai hâte de les essayer…

  46. J’utilise aussi depuis pas mal de temps Plantnet et peakfinder, je trouve en effet que ces applications fonctionnent plutôt pas mal. (c’est comme toutes le applications, un gps peut vous amener dans un chemin de terre impraticable, il faut faire la part des choses et voir quand on peut s’en servir avec des bonnes chances de résultat).
    Pour Plantnet, en effet, il faut le réseau, mais on peut prendre les photos des plantes à reconnaître et les soumettre à plantnet plus tard quand on a du réseau. cet appli donne une appréciation de la qualité de son diagnostic en nombre d’étoiles, quand il y en a beaucoup -près de 5- le résultat est quasi sûr. la qualité de la réponse tient aussi beaucoup à la qualité de la photo soumise !

  47. Merci beaucoup François, j’ai téléchargé 2 applications que je ne connaissais pas encore.Je vais aller les essayer dans mon jardin dès demain.

  48. Bonjour
    j’ai une question concernant PeakFinder.
    Y a t’il un tutoriel en français, car j’ai du mal à l’étalonner sur la boussole.
    Merci

    • En cliquant sur le bouton en haut à gauche, cela donne accès à une visite guidée et un manuel qui sont assez pratiques pour prendre en main l’application.

  49. Bonjour à toutes et tous, pour ceux qui ont l’occasion de venir randonner en Suisse téléchargez l’application « Flower Walks » elle est gratuite, fonctionne sur Androïde et iOS. Elle offre quelques itinéraires avec les sites des végétaux et arbres que l’on trouve sur les parcours. A découvrir absolument, également les riches descriptions que cette application contient. Bonne ballades

  50. Merci François pour cet article, il y a plusieurs appli que je ne connaissais pas et que je vais m’empresser de télécharger… Tu as raison, c’est super intéressant de pouvoir apprendre sur son environnement lors des randonnées

  51. merci François ! ta liste d’appli (et celle du forum) va compléter celle que mon phone héberge déjà.
    pour ma part j’utilise, entre autre, flore de poche, star chart et ornidroïd, ainsi que soldiag qui permet, grâce aux plantes indicatrice, méthode de Gérard Ducerf, de connaître la nature des sols. (surtout utile pour les agriculteurs bio)
    le problème, il est vrai, c’est la batterie externe. D’ailleurs à ce propos, connait-tu le nom d’une bonne batterie externe car celle que j’ai se vide toute seule, pas entièrement OK… mais bon ! dans le même ordre d’idée, il existe des panneaux solaire que l’on peut fixer au sac-à-dos. mais là c’est pareil, la qualité n’est pas au rendez-vous sur la durée. connais-tu quelques produits ?
    merci à tous et bonnes ballades !

    • Bonjour, perso j’utilise une batterie externe « X-MOVE » qui me permet de recharger entre deux à trois fois mon ordiphone. Pour économiser un peu ma batterie j’utilise un ancien smartphone sur lequel j’ai adapté un zoom X30 pour faire un maxi de photo.

      Merci L’équipe rando pour toutes ces adresses, je vais faire des essais pour décider de celles qui me conviennent le mieux.

  52. Je reporte l’information de Patrick, un abonné qui utilise « ObsIdentify » et en est très satisfait.
    Cette application peut reconnaître des plantes et des animaux sauvages à partir d’une photo. Prenez une photo d’une plante, d’un insecte, d’un oiseau ou d’un champignon. L’application identifie l’espèce, vous donne son nom et vous fournit des informations sur l’espèce. L’application ne reconnaît pas les animaux de compagnie et les plantes d’intérieur / de jardin, uniquement les espèces sauvages.
    La reconnaissance de la photo (qui est correcte à 90% ou plus) se fait dans l’application même.

  53. Merci François,
    J’utilise Planet, mais parfois il faut être attentif aux résultats proposés et faire du tri. J’ai aussi Clé de Forêt. Je trouve que ces deux applications sont amplement suffisante pour des randonnées sur notre territoire. Peak Finder est relativement précis pour la connaissance des sommets en tout lieu.
    Pour les observations du ciel, il y a aussi Sky View Lite.

  54. Merci François pour cet article qui passe en revue nombre d’applis pour des questions que je me pose souvent en randonnant.
    Jusqu’ici, j’ai horreur (et j’évite ) de sortir mon smarthome en marchant, mais j’avoue que là tu m’as fait envie, en tout cas pour l’identification des sommets, des chants d’oiseaux et des étoiles..
    Je vais me laisser tenter…
    A bientôt

  55. Merci François pour ta réponse.
    En fait j’ai deux smartphones dont un n’a pas de module boussole intégré.
    Il y en a un des deux qui est compatible et là pas de problème.

  56. J’ai téléchargé l’appli Plantnet aujourd’hui et je l’ai essayée autour de chez moi, c’est vraiment formidable et très addictif ! Du coup, j’ai installé Birdnet et Clés de la forêt en prévision de ma rando dimanche. Je sens que je vais tripler le temps de parcours…merci vraiment pour m’avoir fait découvrir ces applis que je ne soupçonnais pas 😉

  57. Pour reconnaître les papillons, on peut télécharger l’application gratuite Papillonline qui
    possède une clé d’identification, photo rapide et un carnet de terrain associé, avec historique des papillons rencontrés.
    Il est conseillé par Vigie nature qui pilote l’observatoire des papillons

  58. Bonjour,
    Les sites ornitO et ornithopedia europe ne sont pas accessibles dans l’Appstore. recherche et identification impossible.

  59. Bonjour François
    inscrits aux formations sur la navigation avec carte et outils connectés, j’ai dû mettre un bémol à nos randonnées suite à notre santé. Mais je suis comme toi j’aime bien connaitre les sommets qui m’entourent et avec une carte pas toujours possible en fonction de la distance par rapport où on se trouve
    Donc un grand merci pour cet article
    Bon courage à toi
    Bien amicalement
    Laurent

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

180 Partages
Partagez180
Tweetez
Email