Avr 152011
 

Comment préparer une randonnée ?

Avez-vous déjà vu des gens essayer de monter leur tente pour la première fois sous la pluie et le vent après une longue journée de marche ? C’est souvent très divertissant, mais rarement pour tout le monde.

Bien préparer une randonnée est primordial au bon déroulement de celle-ci. D’abord, car cela permet d’éviter beaucoup d’accidents. Ensuite, car cela élimine la plupart des problèmes qui auraient lieu une fois sur le terrain.

Qui est parti en tongues ?

Ne croyez pas que la préparation concerne uniquement les longues randonnées. Trop d’accidents impliquent chaque année des gens mal préparés partant à la journée.

Préparer une randonnée est beaucoup plus que de savoir où aller et quand. Ci-dessous sont les points importants à considérer avant de partir.

1 – Taille et aptitude du groupe

Avez-vous déjà porté le sac d’un « ami », ou poussé cet « ami » dans les montées ? Si oui, alors cette rubrique est pour vous – et votre « ami ». Si non, lisez ce qui suit à moins que vous vouliez expérimenter cela.

Parfois, c’est le groupe et ses envies qui détermineront l’itinéraire et parfois l’itinéraire sera choisi en premier et le groupe en dépendra. Dans les deux cas, il faut absolument que les aptitudes du groupe soient appropriées à l’itinéraire. Voici quelques questions à se poser quand on part à plusieurs :

  • Quelle est l’expérience de chaque individu et l’expérience moyenne du groupe ?
  • Y a-t-il au moins une personne avec suffisamment d’expérience pour prendre les choses en main et gérer le groupe (dans le cas d’un large groupe) ?
  • Est-ce que certaines personnes ont besoin d’acquérir plus de connaissances avant le départ (pratiques, techniques…) ?
  • Quel est la condition physique de chaque personne et la condition moyenne du groupe ?
  • Y a-t-il des personnes avec des conditions médicales particulières (diabète, allergies…) ?
  • Quelle est la taille du groupe ? En général, plus le groupe est grand, plus il y a de chance de rencontrer des problèmes et moins il est facile de prendre des décisions.
  • Est-ce qu’il y aura un leader et comment seront prises les décisions ? Il est préférable d’éviter de prendre trop de décisions sur le terrain car cela crée souvent des tensions.
  • Y a-t-il des règles spécifiques à suivre – dans le cas d’un groupe structuré (associations, clubs…) ?
  • Comment seront partagés les frais ? Qui achètera et gardera le matériel pour les achats en commun ?

Attention :

  • Beaucoup de gens surestiment leur capacité physique – car ils pensent qu’il suffit de savoir marcher pour partir en randonnée.
  • Ne vous engagez pas pour une randonnée difficile (longue, physique, isolée, etc.) avec des personnes avec qui vous n’avez pas randonné auparavant – qu’elles soient des amis de longue date ou des connaissances. Je vous conseille de d’abord tester avec quelque chose de plus facile. Les gens ont des perceptions très différentes en ce qui concerne leurs capacités.

2 – Itinéraire

Planifier précisément son itinéraire est indispensable. Vous pensez que c’est facile – une carte et c’est parti ? Avez-vous pensé à ce qui suit ?

Collecter des informations

Commencez par vous procurer un guide qui vous donnera un aperçu de la région, des distances, du dénivelé, des temps de marche, des bivouacs, des refuges, des endroits à voir… Il pourra par la suite être complété par des cartes topographiques.Préparer son itinéraire

Internet regorge par ailleurs d’informations utiles pour affiner vos recherches : récits de randonnée, sites des régions et des communes, des parcs régionaux et nationaux, d’associations et des fédérations, etc. Lisez cet article si vous voulez trouver des idées d’itinéraires de randonnée.

L’avis d’autres personnes (randonneurs, gardiens de refuge…) est une excellente source de renseignements – que vous ne trouverez pas dans les guides. Attention cependant, car les impressions sont très différentes d’une personne à une autre.

Organiser les différentes étapes, le départ et l’arrivée

  • Comment accéder au point de départ ? Et où dormir la veille, si nécessaire ?
  • Y a-t-il un endroit par lequel le groupe veut absolument passer ou éviter ?
  • Si l’itinéraire n’est pas une boucle ou un aller-retour mais va de A à B, comment retourner au point de départ (A) ? Est-il possible de déposer une voiture à l’arrivée, prendre les transports en commun, que quelqu’un vienne vous chercher, faire du stop, etc. ?
  • Comment repartir du point d’arrivée ?
  • Où passer la nuit – pour les randonnées de plusieurs jours ? Les étapes se font souvent de bivouac en bivouac ou de refuge en refuge.
  • Allez-vous camper ou dormir en refuge ?
  • Si vous comptez dormir en refuge : est-ce que les refuges sont ouverts ? Certains refuges ne sont ouverts que l’été, d’autres toute l’année. Faut-il réserver ? C’est souvent le cas pour les nuits en refuges gardés et sur les chemins très parcourus.
  • Si vous comptez bivouaquer : est-il possible de camper n’importe où ?

Attention :

  • Il existe des régulations et parfois il est impossible de planter sa tente dans certains endroits (pentes rocheuses, marécages, etc.).
  • La plupart des refuges n’acceptent que l’argent liquide.

Evaluer la difficulté

La difficulté dépend en général :

  • du dénivelé et de la distance,
  • du type de terrain (hors sentier, accidenté, sableux, marécageux, neigeux, glacé, pentu, glissant…),
  • du poids du sac en fonction du poids de la personne,
  • du nombre de jours de marche, et
  • de l’altitude – au dessus de 3000 m d’altitude certaines personnes non acclimatées ressentent l’effet de la raréfaction de l’oxygène.

Cet article vous aidera à estimer facilement la difficulté et la durée d’une randonnée en 5 étapes.

Attention :

  • Il faut adapter la difficulté de l’itinéraire à la condition physique et l’expérience individuelle, ne vous surestimez pas.
  • Il est indispensable de repérer les difficultés spécifiques de l’itinéraire comme les rivières à traverser, les passages escarpés à négocier…

Gérer son temps

En général, une randonnée se prépare en temps. C’est-à-dire qu’il faut estimer combien de temps le tout va prendre – du point de départ jusqu’au point d’arrivée – et pour chaque étape. Posez-vous les questions suivantes afin d’être bien préparé :

  • Combien de temps de marche faut-il prévoir par étape ? Cela dépend principalement des capacités et des envies du groupe par rapport à la difficulté de l’itinéraire.
  • Combien de temps faut-il compter pour les pauses et les repas ?
  • A quelle heure partir ? Je vous conseille de partir tôt plutôt que de finir dans la nuit.
  • Combien de temps de préparation est nécessaire entre le réveil et le départ ?
  • A quelle heure se réveiller ?
  • Y a-t-il des enfants ou est-ce que le groupe est de taille importante ? Prévoyez davantage de temps lorsque vous êtes avec des enfants ou avec un large groupe.

Attention :

  • Si vous êtes peu expérimenté, prévoyez large.
  • Il faut toujours baser le rythme de la randonnée sur le rythme de la personne la plus lente du groupe – que ce soit pour la marche ou avant de partir.
  • Le temps de marche peut être estimé à partir de la distance uniquement pour des sentiers faciles et de faibles dénivelés.

Cliquez ici pour lire la suite de cet article, où vous retrouverez :

3 – Nécessaire à emporter

4 – Conditions variables naturelles et restrictions humaines

5 – Prévoir l’imprévisible

 

  68 commentaires à “Comment préparer une randonnée ?”

Commentaires (53) Pingbacks (15)
  1. Bonjour,
    je suis en amoureux de la randonnée. J’ai actuellement un petit soucis à un genoux, j’ai donc annulé toutes mes sorties en raquettes cet hiver. Je suis actuellement en recherche de forme et je fais sur les conseils de mon médecin du vélo. Je trouve ton article très sympathique et très instructif. J’habite le 74 depuis près de trois années et je ne fais que découvrir et m’émerveiller de la beauté de notre région. Je trouve tes conseils très pertinents. A bientôt

  2. Bonjour,

    Je suis très content que tu trouves mes conseils intéressants. Par contre, c’est vraiment dommage pour ton genou, j’espère que ça va s’arranger. Un de mes prochains articles sera sur les bâtons de randonnée. Les utiliser limite beaucoup les impacts sur les genoux. J’espère qu’il pourra te servir.
    Bon rétablissement.

    François

    • Pour les préparations physique et souvent preconisé par les médecins après une blessure moi je conseille la méthode Lafay qui est complète et fonctionne au poid du corps. Martin ça pourrait peut être être une solution à ton entraînement suite à ta cheville. Je la pratique depuis un an maintenant et le but et de progresser sans se faire mal. Comme ça tu pourras peut être reprendre tez raquettes. A plus dans le bus 😉

  3. Salut François,

    J’ai trouvé ton site très sympa, autant par les sujets traités que par ton style.
    Ton image d’entête donnent une image sympa et bucolique de la rando. J’adore.
    Je reviendrais, c’est sûr.

    Bonne continuation.

    • Merci beaucoup. Cela me fait plaisir que ça te plaise. N’hésite pas à t’abonner au flux RSS, me suivre sur twitter ou facebook pour pouvoir être au courant dès que je publie un nouvel article.

      A bientôt

      François

  4. Super votre site

  5. Bonjour François, je suis randonneur débutant vivant dans les Landes ( région Aquitaine ) et je prépare des randonnées de 1 journée pour mes vacances d’été avec ma copine.Nous avons pratiqué la haute montagne dans les pyrénées l’année dernière avec un groupe pendant 1 semaine sur le site du néouvielle avec des sorties à la journée de 800 à 1200m de dénivelé. Nous partons du côté de Cauterets dans les Pyrénées, j’ai préparé mes randonnées avec le site calculiténéraires.fr. Peux-tu me dire si c’est fiable et comment estimer le temps d’une marche. Merci d’avance !

    • Bonjour Laurent,

      Je ne connaissais pas ce site auparavant et je ne sais pas à quel point les distances et dénivelés sont précis. On dirait que les résultats de ce site proviennent de données de l’IGN mais je n’ai pas trouvé à quelle échelle sont faits les calculs.

      Je pense que tu peux t’en servir au départ pour te faire une idée et ensuite te procurer un guide ou une carte pour faire ton itinéraire final.

      Il y a tellement de paramètres qui rentrent en compte que le plus simple est de comparer à une randonnée semblable que tu as faite auparavant. Le mieux est que tu te bases sur le rythme que tu avais quand tu as fait tes randonnées dans les Pyrénées l’année dernière si les conditions sont similaires (poids du sac, type de chemin, longueur, dénivelé…). Pour des randonnées en montagne fait cette comparaison en fonction du dénivelé.

      A bientôt

      François

      • Merci de la rapidité de ta réponse ! Je vais commencer par une rando facile et voir si cela correspond. J’ai trouvé des randos de 15km aller retour en moyenne et de 900 m de dénivelé en moyenne à la montée ( pareil en descente ), a ton avis cela ne fait pas trop?

        • Re-bonjour,

          Cela dépend de ta condition physique et du type de terrain. Avec une bonne condition physique, 900 m de dénivelé est faisable relativement facilement surtout pour une randonnée à la journée où ton sac ne devrait pas être très lourd. Si tu n’est pas très sportif, cela risque d’être un peu trop.

          Le type de terrain est à prendre en compte aussi, car marcher dans des pierriers par exemple demande une certaine habitude. Si tu n’as pas l’habitude cela te demandera plus de temps et plus d’énergie.

          Le mieux est que tu fasses un randonnée sur un aller retour, comme ça si jamais tu ne te sens pas capable d’aller jusqu’en haut, tu peux toujours faire demi-tour.

          François

    • C est super votre site.

  6. Merci pour tes conseils , je te ferai par de mes impréssions au retour !

  7. Félicitations pour ton site !
    Bien que tu l’aies mise en premier lien,il ne faut pas oublier que notre Fédération Française de Randonnée est très complémentaire pour les conseils aux randonneurs.
    Tout au long de l’année,de nombreuses formations sont assurées pour les adhérents volontaires afin de mieux connaitre et communiquer cette passion commune…et faire AIMER la randonnée en toute sécurité.
    En France,nous sommes + de 200.000 licenciés,il y aurait beaucoup moins d’imprudence,d’accidents si les quelques 2millions de randonneurs recensés étaient mieux formés et informés !
    Chers randonneurs,il y a certainement une association affiliée FFRP tout près de chez vous…

  8. Bonjour,

    Je suis novice dans la grande randonnée et cette été, j’ai le projet un peu fou avec ma petite amie de partir en vélo de Besançon et descendre vers le sud de la France. On a prévu de partir environ 3 semaines. Comme nous n’avons aucune expérience, je suis à la recherche de conseil, d’idées pour partir sans être pris au dépourvu.

    La je me pause beaucoup la question de l’itinéraire, Trouver des sentiers pitoresques et vraiment en prendre plein les yeux.

    Si vous pouvez m’aiguiller un peu je vous remercie.

    • Bonjour Loïc,

      C’est un peu vague comme question. Est-ce que tu aurais des questions un peu plus précises?

      A bientôt,
      François

  9. Alors, j’y réfléchi tout doucement. Et là je suis à la recherche de bouquin ou bonne carte topographique. Est il possible d’en trouver un guide qui donne des itinéraires sur toute la France ou faut il en acheter par Région?

    Et pour trois semaines, as tu une liste type du matériel à emmener? J’ai ma petite idée sur le sujet, mais j’ai peur de faire les mauvais choix et pas forcément prendre les bonnes choses.

    Après, j’ai vu le dossier sur les lieux où l’on peut bivouaquer. Je le potasserai plus en détail, mais ça aide vraiment à pas se planter. Et merci pour le site, il permet vraiment d’acquérir des bases.

    Loïc

  10. Bonsoir Jean-François,

    Merci pour tes toutes dernières infos.

    Quelques précisions en rapport avec tes points de réflexion.

    1/4. Carte au 1:100 000:
    Concernant mon choix de carte au 1:100 000 pour la traversée de La Réunion, je l’ai fait en toute connaissance de cause en m’appuyant sur l’examen détaillé de la carte, les informations dont je disposais, mon expérience de deux randonnées réalisées dans des conditions similaires d’autonomie dans le Djebel Sarho et l’Atlas marocain, avec les seules cartes anglaises disponibles au 1:100 000 ed. 19687, pas d’autre possibilité et sans GPS.
    A La Réunion comme tu l’as toi-même constaté, le réseau de chemins n’est pas trop dense, et ceux existants sont suffisamment pratiqués pour être bien marqués. De plus, j’avais le GPS12 en appui en cas de problème d’orientation. Côté balisage je n’en ai pas de souvenir, j’essaie seulement de ne pas en être tributaire. A aucun moment je n’ai regretté cette option de cartographie.

    Pour les préparations des raids au Maroc (mars1996, avril1997) et à La Réunion (mai 1999), pas d’IGN Rando, pas de Géoportail, pas de Google Earth, juste des cartes au 1:100 000. Pas non plus de topo-guide, par contre pour bien cerner les possibilités d’itinéraires, une étude assez poussée des documents constitués de cartes, descriptifs de circuits d’organismes qui proposent des randonnées dans ces pays, sans oublier des informations plus générales. Bien évidemment, les aides informatiques auxquels on peut avoir accès aujourd’hui m’auraient indéniablement facilité la tâche.

    Je conçois aisément qu’il ne soit pas facile de faire marche arrière quand on est habitué au confort et à la facilité, a fortiori quand on a commencé d’emblée avec les dernières technologies
    . D’où toute la pertinence du titre de l’article de François à propos de l’achat d’un GPS quand on débute.

    Cordialement,
    Bernard77400

    • Complément 1/4

      On ne se refait pas, à l’évidence, à ta place, malgré la redondance en GPS, pour avoir un meilleur champ de vision je n’aurais pas hésité a prendre également la carte IGN3615 1:100 000. Rappelle-toi ta recherche d’identification d’un sommet.

      Difficulté de faire le bon choix.
      Pour couvrir l’ensemble de La Réunion, il faut effectivement soit une carte 1:100 000 (10,35€) ou 6 cartes 1:25 000 (11,50×6=69€). Rien que la différence de prix peut déjà faire réfléchir, surtout qu’elles ne serviront qu’une seule fois.

      Poussons un peu l’affaire avec l’exemple de la traversée des Pyrénées:
      . soit 4 cartes 1:100 000 -> 330g 11x27x2cm 10,35×4=41,4€;
      . ou 17 cartes 1: 25 000 -> 1,4kg 23x11x9cm 11,50×17=195,5€.
      Dans le cas d’un raid en autosuffisance totale, malgré tous les avantages que présente la carte IGN 1:25 000, il est bon de réfléchir à une autre solution avant de mettre les 17 cartes dans son sac à dos.

      Même si les cartes 1:100 000 ne sont pas suffisamment précises, voir très limites pour la randonnée pédestre, pour peu que l’on reste sur les sentiers balisés (cas par exemple du GR10 dans les Pyrénées), que l’on dispose d’une boussole, d’un altimètre et d’un GPS, a fortiori avec fond de carte au 1:25 000, il y a peu de risque de se perdre, juste probablement quelques difficultés à chercher certaine balises .Dans ce cas le GPS avec cartographie intégrée présente un avantage évident.
      Dans cet exemple on peut toutefois envisager maintenant de faire des copies à partir de cartes 1:25 000 de Géoportail, découpées le long du GR10 pour réduire poids et volume à porter.

      Cette supposition réaliste montre que dans certains cas le meilleur n’est pas nécessairement le mieux adapté, d’où la difficulté de faire un choix parfaitement approprié aux besoins

      Cordialement,
      Bernar77400.

      • Bonjour Bernard,
        Merci pour toutes ces précisions, oui, j’avais un peu perdu le fil ces jours ci.
        Ma conclusion générale serait que c’est surtout le savoir faire qui fait la valeur d’un outil : exemple en France nous avons appris à nous servir des cartes topo au 25k, et pourtant en Italie, c’était 30k, avec de la chance, sinon du 50k. I faut dire que leur balisage en tient compte (normalement). Les cartes d’état major à la base c’était du 80k, et j’ai vu la carte mondiale russe au 200k, avec ses courbes de niveau, c’est pas si mal.
        Donc tu a réussi à t’adapter aux cartes au 100K, très bien.
        Et on comprend tes explications très bien justifiées.

        Ici on insiste sur la préparation des randonnées et je dois dire que cette fois je suis assez d’accord sur le sens général de l’article de François qui donne un éventail de questions à passer en revue évitant à certains de faire des erreurs. Mon expérience personnelle inclut en plus la dynamique de groupe, mais c’est une autre histoire.

        Pourquoi je n’avais même pas besoin de carte au 100k sur la Réunion : j’avais accès à mon hébergement à internet, étais guidé en voiture (important pour ne pas rater le point de départ de rando), j’avais toutes facilités pour étudier mes parcours avant de partir.

        L’histoire de l’identification d’un sommet est une question oiseuse car posée par une randonneuse rencontrée, peu sure d’elle sans doute et ne faisant pas trop confiance à son guide, et en fait elle connaissait déjà la réponse, le Grand Morne est très voisin du Piton des Neiges, ils font partie du même massif, et si l’un cachait un peu l’autre vu de l’entrée de Mafate, ça ne changeait pas grand chose pour l’orientation (il étaient quasiment alignés) choses qui se voient bien sur un écran de PC.

        Ainsi dans des randos de 1/2 journée que j’organise, parfois on me demande des infos sur les communes et leurs frontière, et c’est le genre de chose que je ne prépare pas, je préfère me concentrer sur les élément concrets du paysage, je renvoie les randonneurs vers une recherche personnelle, bonne occasion pour eux de voir la carte une fois rentré chez eux.

        Je maintiens que la question du GPS pour les débutants est mal posée, d’abord on ne peut pas éviter les GPS, un débutant peut en tirer un moyen pédagogique formidable, ça n’évite pas d’apprendre à lire une carte, au contraire, et pour les conseiller valablement il faut déjà le pratiquer soi même comme si on n’avait rien d’autre, c’est une culture à refaire, après tout, voilà un moyen de valoriser son expérience, cet outil est encore largement sous exploité.

        Je vous salue de Lausanne ou je suis cette semaine.

        • Bonsoir Jean-François,

          Tout à fait d’accord, le savoir faire est d’une importance primordiale.
          S’il est besoin de s’en persuader, il suffit de se remémorer que les premiers voyageurs de l’humanité ne disposaient que du soleil, de la lune et des étoiles pour guider leurs déplacements Le plus surprenant c’est qu’il en est encore de même aujourd’hui dans certains lieux de notre planète.

          Nos cartes françaises, nos GPS américains et plus généralement nos équipements de randonnée sont particulièrement performants. Pourtant, par rapport à certaines populations il convient de rester tout à fait humble quant à nos prouesses toutes relatives.

          Pour discuter plus précisément du GPS, je retourne dans l’article correspondant.

  11. Bonjour JEAN FRANCOIS
    Bravo pour ton site les articles sont tres interessant.Je viens d’obtenir ma retraite et compte partir seul en randonnée courant juin(entre 18 a 25 km jour avec un sac a dos de 8kg pour une durée de 15 jours direction Auvergne et aubrac avec nuit chez l’habitant).Ce sera une nouvelle expérience car pour le moment je pars en journée pour 8 a 12 kms dans ma région donc je lis avec beaucoup de soins tes articles et essaie de mettre en pratique tous tes conseils .Encore un grand merci et a bientot sur le net.
    Gérard.

  12. Petite remarque de ma propre expérience (je randonne depuis + de 40 ans):

    les heures de marche du matin « ne comptent pas »,

    il fait frais, l’éclairage (et donc le spectacle) change souvent, on poursuit encore ses rêves et méditations de la nuit passée… Bref, il vaut mieux randonner de 6h à 13h que de 10h à 17h. Le plaisir et la récupération seront décuplés. Il restera aussi du temps pour faire un peu de « tourisme » à l’arrivée.

  13. salut francois

    Est ce toi que j’ai rencontré jeudi au piton de la fournaise au bord du cratere dolomieu ?

    j’ai trouvé ce superbe site en cherchant des infos pour préparer le GR1

    en tous cas merci a toi Francois pource site et toutes ces infos

    christian

  14. Bonjour, heureuse de lire les articles … Et les commentaires aussi, riches tous les deux . Je vais cette année me lancer dans la randonnée : donc préparation physique et matérielle, j’en suis la ,puis randos à la journée puis , but de l’année quelques randos sur 2/3 jours , pour l’année prochaine faire le tour du M’ont Blanc .
    Le plus dur pour moi sera de démarrer de très bonne heure le matin, je ne sais pas si tous les randonneurs sont des lève- tôt , mais moi non , et ce sera une vraie difficulté .

    Merci en tous cas pour le site , bien écrit et … Qui donne envie !

  15. Bonjour François,

    Merci pour ton site!
    Je souhaiterais te demander un conseil personnalisé si c est possible. Je souhaiterais faire une randonnée cet été, en août, dans les Alpes, c’est une première, j’habite Marseille, je fais des marches de temps en temps (jusqu’à 7h en une journée) dans la région mais jamais de rando de plusieurs jours. Je suis à la recherche d’un parcours de 4-5 jours, pour débutant, nuit en refuge. je ne sais pas encore si je vais le faire seule ou trouver un groupe…
    Merci d’avance pour ta réponse

    Très bonne journée

    Caroline

  16. Bonjour

    J’organise une balade dans ma commune faut il avoir une assurance spécial ou la responsabilité civile suffit-elle,une fois par moi nous sommes un groupe actuellement de 25 personnes.
    Cordialement

    • Bonjour marie-Josée,

      C’est toujours compliqué. Je pense qu’il y a une différence entre si vous êtes juste organisatrice de la randonnée ou si vous gérez aussi le groupe une fois sur le terrain. Dans le second cas, la plupart des groupes sont organisés en clubs ou associations et souvent rattachés à la ffrp pour l’assurance.

      A bientôt,
      François

  17. Bonjour,
    je suis actuellement en recherche d’une petite randonnée sympa pour satisfaire ma fiancé avec une petite étape « camping sauvage » mais je me pose beaucoup de question sur l’organisation d’une telle randonnée. En effet bien que je ne sois pas étranger à la rando en montagne je n’ai jamais posé ma tente à la montagne! Je souhaitais savoir si vous pouviez m’aider à trouver un/des itinéraires dans les alpes (vercors, chartreuse, écrin, ..) pour marcher un peu, poser sa tente une nuit et finir le lendemain. Je ne suis personnellement pas un débutant pour ce qui est des ballades en montagne mais ma fiancé qui rêve de faire se genre de rando n’est pas la personne la plus sportive qui soit .. et je pèse mes mots. Si vous pouviez donc me donner un coup de main, je vous en serais reconnaissant!
    Merci d’avance!

  18. Bonjour,

    Nous sommes 3 et nous avons formé une équipe de sports amateur pour participer à un raid en Martinique en novembre 2015 (www.raiddesalizes.com) au profit d’une association, Fibromyalgie France (www.fibromyalgie-france.org).

    Le prix de l’inscription étant élevé, nous recherchons des moyens pour nous aider à financer ce projet. Nous avions pensé organiser une randonnée autour de chez nous avec une participation financière libre. Nous donnerions RDV aux participants au départ de la rando (niveau facile pour balade familiale), marcherions ensemble et proposerions une collation à l’arrivée. Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’avoir des autorisations spéciales ? une assurance ?

    Merci de vos réponses.
    Sandrine

    • Bonjour,

      Je ne pense pas que vous ayez le droit d’organiser une randonnée contre une participation financière à moins d’avoir un diplôme ou brevet professionnel comme le brevet d’état d’accompagnateur en moyenne montagne (AMM).

      A bientôt,
      François

  19. Bonjour François,

    Etant désormais retraités, nous avons envie mon épouse et moi même d’embrasser cette merveilleuse discipline qu’est la randonnée; comme j’ignore tout en matière d’orientation,j’ai pensé qu’il me serait plus facile de randonner avec un GPS. J’ai donc acquis un Garmin Map 62 et j’ai voulu télécharger un itinéraire via internet (car le logiciel de carte fourni par Garmin est trop onéreux) et malgré la notice, je n’y suis pas parvenu. Je me demande si j’ai fait un bon choix.
    En conséquence, auriez vous des conseils à me donner concernant cet aspect ?

    Je suis tombé par hasard sur votre site que je trouve très bien fait et vous félicite pour votre engagement à diffuser pleins de précieux conseils à tant de pratiquants.

    En cette période du « chacun pour soi » il est rassurant de trouver encore des gens altruistes.

    Merci pour ce que vous faites.

    Continuez!

    Très cordialement,

    Yves

    • Bonjour Yves,

      Pas facile de vous aider à distance sur ce point, mais pouvez-vous me décrire ce que vous avez fait et à quel niveau cela bloque ?

      A bientôt,
      François

      • Bonjour François,

        Tout d’abord, merci de m’avoir retrouvé et répondu. En effet, je rencontre des difficultés avec ce GPS ;je vais essayer d’être le + concis er le plus précis possible: Je suis allé consulté un site sur internet(visio rando) qui propose de télécharger des randonnées avec carte et circuit sur GPS; j’ai relié bien entendu mon GPS à l’ordinateur(Mac) puis procédé au téléchargement. Hélas, ce téléchargement n’apparait pas sur mon GPS. Comme je ne suis pas un expert là non plus, il m’est difficile de vous indiquer où cela bloque.J’espère que ce peu d’info vous suffira ou bien qu’une personne lisant ce message ait déjà résolu ce genre de problème.

        Très cordialement,

        Yves

  20. Re bonjour François,

    J’ai omis de vous préciser que l’achat de ce GPS date de plus d’1 an et donc antérieur à la découverte de votre site dans lequel vous « déconseillez » l’achat de ce type d’appareil aux débutants.

    Maintenant, le mal est fait et il me sera certainement difficile de revendre cet appareil.

    Dans l’attente de vous lire et très cordialement,

    Yves

    • Bonjour Yves,

      Il n’y a pas de mal, il faut juste être conscient des limitations du GPS. 😉
      Quand vous connectez le GPS sur l’ordinateur, est-ce que vous mettez bien le fichier .gpx dans le dossier Garmin/GPX ?

      A bientôt,
      François

      • Bonjour,

        Désolé de vous ennuyer avec mon histoire de GPS mais vous m’indiquez de mettre le fichier.gpx dans le dossier Garmin/GPX mais je ne sais pas faire cette opération; faut il que je télécharge sur le gps une application particulière et laquelle?

        Merci pour votre compréhension et votre patience

        Cordialement

        • Il faut connecter le GPS à l’ordinateur, ouvrir le périphérique une fois qu’il est reconnu (comme vous faites pour accéder au contenu d’un disque dur ou d’une clé USB), puis aller dans le dossier Garmin, puis GPX et déposer le fichier (copier/coller).

  21. Bonjour François,

    J’ai commencé à lire quelques pages, surtout celles à propos du GR20 car j’aimerais beaucoup le faire au printemps prochain.
    La préparation m’inquiète un peu, parce que je n’ai pas la possibilité de faire des randos d’entrainemBonjour François,

    J’ai commencé à lire quelques pages, surtout celles à propos du GR20 car j’aimerais beaucoup le faire au printemps prochain.
    La préparation m’inquiète un peu, parce que je n’ai pas la possibilité de faire des randos d’entrainement (j’habite en Angleterre et c’est tout plat…) et que je n’ai pas vraiment d’expérience (à part un trek de 3 jours sur un volcan en Indonésie et quelques randos d’une journée ci et là).

    Par contre j’ai 25 ans et je suis très sportive, je fais de l’aviron (fierté locale) et du cyclisme. Je peux me faire un programme de musculation spécifique avant de partir, mais je ne sais pas si cela peut vraiment palier au manque d’expérience…
    Bonjour François,

    J’ai commencé à lire quelques pages, surtout celles à propos du GR20 car j’aimerais beaucoup le faire au printemps prochain.
    La préparation m’inquiète un peu, parce que je n’ai pas la possibilité de faire des randos d’entrainement (j’habite en Angleterre et c’est tout plat…) et que je n’ai pas vraiment d’expérience (à part un trek de 3 jours sur un volcan en Indonésie et quelques randos d’une journée ci et là).

    Par contre j’ai 25 ans et je suis très sportive, je fais de l’aviron (fierté locale) et du cyclisme. Je peux me faire un programme de musculation spécifique avant de partir, mais je ne sais pas si cela peut vraiment palier au manque d’expérience…

    Je vais essayer de trouver quelqu’un d’expérimenté avec qui faite le GR, peut-être que cela compensera un peu ?

    En tout cas, merci pour ce site bien utile, je compte bien en explorer les recoins avant de me lancer dans l’aventure !

    Camille.
    Je vais essayer de trouver quelqu’un d’expérimenté avec qui faite le GR, peut-être que cela compensera un peu ?

    En tout cas, merci pour ce site bien utile, je compte bien en explorer les recoins avant de me lancer dans l’aventure !

    Camille.nt (j’habite en Angleterre et c’est tout plat…) et que je n’ai pas vraiment d’expérience (à part un trek de 3 jours sur un volcan en Indonésie et quelques randos d’une journée ci et là).

    Par contre j’ai 25 ans et je suis très sportive, je fais de l’aviron (fierté locale) et du cyclisme. Je peux me faire un programme de musculation spécifique avant de partir, mais je ne sais pas si cela peut vraiment palier au manque d’expérience…

    Je vais essayer de trouver quelqu’un d’expérimenté avec qui faite le GR, peut-être que cela compensera un peu ?

    En tout cas, merci pour ce site bien utile, je compte bien en explorer les recoins avant de me lancer dans l’aventure !

    Camille.

    • oups… pardon, j’ai eu des problèmes de connexion et ensuite de copier/coller… du coup le message est un peu en vrac

      Camille.

  22. Bonjour! Je suis une femme de 65 ans qui vient de découvrir Le Chemin de Saint-Rémi au Québec CANADA. J’habite au Québec et à ce jour, je pèse 90 kg sur 1,50 m. Alors je veux me préparer à cette longue randonnée. C’est 820 km de randonnée avec un itinéraire tracé par les organisateurs, avec refuges, etc. Mon problème actuel, à part bien sûr cette obésité morbide, c’est l’arthrose dans mes genoux. On n’arrete pas de me répéter que faire de l’exercice est le meilleur remède autant pour maigrir que pour diminuer les effets de l’arthrose. Seulement voilà, je manque de motivation et de constance. Mais quand j’ai découvert Le Chemin de Saint-Rémi, je me suis sentie soulevée par l’enthousiasme de faire ce parcours, ne serait-ce qu’une partie. Dans mes recherches sur Internet, j’ai découvert votre site très utile rempli d’informations intelligentes et aussi « Envie de marcher », un autre site super intéressant. Mon intérêt ici aujourd’hui est de connaître votre option de randonneurs expérimentés sur des parcours de cette envergure. Je comprends qu’une bonne et longue préparation est nécessaire, voire vitale en ce qui me concerne. Est-ce un défi trop énorme pour moi? Serais-je capable de le réaliser jusqu’au bout? Aurai-je les moyens financiers de m’équiper convenablement? Voilà autant de questions que je me pose au début de cette aventure. Vos commentaires sont les bienvenus et merci d’avance.

  23. Bonjour François,
    Merci pour ces 2 guides vraiment sympa.
    Les listes sont à garder car bien complètes et détaillées.
    Idem pour le choix des chaussures, hélas trouver chaussures à son pied est pour moi très difficile ! Toute l’année, je suis abonnée aux ampoules et échauffements douloureux (randonnée, ski de rando, escalade….et toujours mal )
    Heureusement j’ai trouvé des doubles peaux efficaces et les chaussettes de contention peuvent aussi être un bon choix, toujours en place, pas de mobilisation sous le pied, elles assurent aussi une meilleure récupération.
    Un grand merci pour nous faire partager toutes vos infos. Cordialement, Danièle

  24. Bonjour j’habite l’Isère en Rhône-Alpes (département bien gâté pour la randonnée) et j’anime un site internet de découverte et de partage de la nature en Isère.
    Le thème de cet été étant « Vos plus belles balades en Isère », je me suis permise de mettre un article sur votre dépliant « Comment préparer une randonnée » que je trouve vraiment très intéressant.
    Vous pouvez retrouver ce témoignage sur http://www.nature-isere.fr/temoignages-et-actus/temoignages
    A tous les curieux de nature: très bel été!

  25. Bonjour François,
    tout d’abord, merci pour ce site riche en informations et en conseils !
    Je prépare une randonnée de 3 jours dans les Pyrénées avec un seul coéquipier. Nous sommes relativement sportifs, adorons cette pratique et envisageons de découvrir le « Petit Vignemale » en partant de Cauterets pour arriver au refuge de Bayssellance. Je me suis, jusqu’à présent, aidé du site internet « Pyrandonnées » pour organiser ce projet. Seulement, un problème s’oppose a nous : nous sommes MINEURS…
    Sommes-nous autorisés à faire cette randonnée sans être accompagné par une personne majeure ?
    À bientôt. Raphaël

    • Bonjour Raphaël,

      Je ne pense pas qu’il y ait d’interdiction spéciale. Du moment que tes parents ou les personnes qui s’occupent de toi sont d’accord, je ne pense pas que ça présente de souci.

      A bientôt,
      François

  26. Aussi étrange que ça puisse paraître je ne planifie jamais mes itinéraires, je m’équipe évidemment selon la météo et le terrain, mais en dehors d’un point de départ rien n’est généralement prévu 🙂

    Attention parfois j’achète une carte sur place et j’ai toujours un purificateur d’eau avec moi

  27. Merci pour le site. En lisant les commentaires, j’en ai appris beaucoup. Je me demande ou on peut trouver les chaussette de contention

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

205 Partages
Partagez163
Tweetez37
+15