Jan 192012
 

Vitesse marche moyenne randonnéeAu moment de planifier sa randonnée, se pose toujours la question de la vitesse moyenne de marche. La vitesse de marche ne sert en réalité qu’à déterminer le temps que cela prendra pour aller de A à B – car c’est vraiment cela qui nous intéresse.

Pourquoi ?

Pour savoir à quelle heure partir. Pour savoir où dormir. Pour connaître le nombre d’heures de marche pour faire une étape. Pour ne pas finir dans la nuit. Pour ne pas improviser un bivouac. Etc.

C’est une question qui m’est souvent posée par les débutants – qui n’ont pas encore d’idée de leur rythme de marche. La vitesse moyenne de marche dépend de tellement de paramètres que je ne peux vous donner qu’une idée approximative et une base sur laquelle vous pourrez vous appuyer.

Les paramètres dont vous devez tenir compte

Voici des facteurs importants à considérer pour estimer du mieux possible votre vitesse de marche.

  • Le dénivelé. Ce n’est pas nouveau, on ne marche pas à la même allure sur le plat, en montée et en descente. En tout cas pas moi ! Cela dépend aussi de la pente – on ne met pas forcément le même temps pour faire 500 m de dénivelé si c’est très pentu ou peu pentu. Le dénivelé positif (les montées) ralentit fortement la vitesse de marche et certaines descentes techniques ont le même effet.
  • Le type de terrain et sa condition. Il est beaucoup plus facile de marcher sur un sentier plat que dans des éboulis, du sable ou de la neige par exemple. De même, il est plus facile de marcher sur un terrain sec que boueux.
  • Les spécificités du terrain. Dès qu’il y a des passages spécifiques comme des rivières à traverser ou des passages où il faut se servir de ses mains, cela ralentit considérablement le rythme de marche. Je peux vous assurer « qu’enlever son sac à dos, enlever ses chaussettes et ses chaussures, traverser une rivière, se sécher les pieds pour éviter les ampoules, enfiler ses chaussettes et ses chaussures et remettre son sac à dos » 5 fois dans la journée peut rapidement rajouter quelques heures à une journée de marche.
  • Le poids du sac à dos. Eh oui, encore lui ! Je peux vous assurer qu’il a le même effet qu’un boulet que vous traîneriez. Cet article aborde le problème. Cela fait une grande différence entre la vitesse de marche d’une randonnée à la journée et d’une randonnée de plusieurs jours.
  • Les moments où vous ne marchez pas. Peu (ou pas) de gens marchent 8 h de suite sans s’arrêter. Vous devez prendre en compte toutes les pauses que vous faites pour prendre des photos, grignoter, vous réhydrater ou refaire votre lacet (excellente excuse pour reprendre son souffle d’ailleurs ;-)).
  • La longueur de la randonnée. Prenez en compte la fatigue. Vous n’aurez pas la même vitesse de marche si vous marchez 5 ou 10 heures par jour. Prenez également en compte le nombre de jours de marche – vous allez vous fatiguer au fur et à mesure des jours.
  • Votre condition physique. Elle change au cours du temps. Elle est souvent meilleure à la fin de l’été qu’après les fêtes de fin d’année par exemple. 😉 C’est un facteur à prendre en compte. Soyez réaliste et ne vous surestimez pas. Et pourquoi ne pas faire une préparation physique avant de partir ?
  • Les personnes qui vous accompagnent. La vitesse du groupe dépend de la vitesse de la personne la plus lente. Et plus il y a de personnes dans votre groupe, plus les pauses seront fréquentes et la vitesse moyenne de marche lente.

Dans le doute, prenez toujours de la marge.

Une estimation de la vitesse moyenne de marche

Je le rappelle, les chiffres que je donne ci-dessous sont très approximatifs et ne doivent vous servir qu’à vous donner une idée basique. C’est-à-dire, vous faire prendre conscience que d’aller de A à B va vous prendre 6 jours et non 2 comme vous le pensiez.

Voici la méthode que je vous conseille d’utiliser pour estimer vos temps de marche : découpez votre itinéraire en sections généralement plates (avec une pente inférieure à 7% par exemple), en sections qui montent et en sections qui descendent. Ensuite, comptez le nombre de kilomètres de plat, le dénivelé cumulé positif (somme de la différence d’altitude de toutes les montées que vous allez faire) et le dénivelé cumulé négatif (somme de la différence d’altitude de toutes les descentes que vous allez faire).

Vous allez ensuite utiliser une vitesse en mètres de dénivelé par heure pour les montées et les descentes, et utiliser une vitesse en kilomètres par heure pour les terrains à peu près plats.
Voici un tableau avec des vitesses de marche indicatives, pour des randonneurs ayant un sac à dos légèrement chargé sur un terrain assez facile.

Niveau du randonneurVitesse de marche
sur le plat
Vitesse de marche
dans les montées
Vitesse de marche
dans les descentes
Randonneur débutant
et peu entraîné
    1,5 à 2,5 km/h    150 à 250 m/h    300 à 400 m/h
Randonneur intermédiaire
et en condition
physique moyenne

    2,5 à 4,0 km/h

    250 à 350 m/h    400 à 550 m/h
Randonneur expérimenté
et en bonne condition
physique
    > 4,0 km/h    > 350 m/h    > 550 m/h


Exemple
: Imaginons le parcours avec le profil suivant et que vous voulez aller de A à B.

Vitesse_marche _moyenne

Découpez d’abord le parcours en sections de plat, de montée et de descente.

Vitesse_marche _moyenne2

Le parcours comporte donc environ 3,5 km de plat, 750 m de dénivelé positif cumulé (300 m pour la première montée et 450 m pour la seconde) et 550 m de dénivelé négatif (150 m pour la première descente et 400 m pour la seconde).

Pour un randonneur moyen, on peut estimer son temps de marche (sans prendre en compte les pauses) entre 4 heures (3,5/4 + 750/350 + 550/550) et 5,8 heures (3,5/2,5 + 750/250 + 550/400).

Il faut ensuite adapter ces chiffres en fonction des paramètres donnés dans la section précédente.

A savoir : La plupart des guides de randonnée donnent des temps de marche. De la même manière que les données du tableau, ces temps de marche sont très dépendants. Par contre, l’avantage de ces temps est qu’ils prennent en compte le type de terrains et les spécificités de celui-ci.

Tant que j’y suis, j’en profite pour vous rappeler que ces temps ont un sens. Je m’explique : le temps donné pour aller de A à B n’est pas le même que pour aller de B à A – sauf si c’est plat. C’est logique, mais avec la fatigue on peut oublier ce genre de choses.

L’idéal : se baser sur son expérience

Au fur et à mesure des randonnées, on acquiert rapidement une idée de sa vitesse de marche moyenne en fonction des différents terrains traversés, du dénivelé, de sa condition physique, du poids de son sac à dos, etc.

Pour estimer votre vitesse de marche moyenne, le meilleur moyen est donc de vous baser sur vos randonnées passées et de l’adapter en fonction des paramètres qui diffèrent.

Si vous utilisez des guides de randonnée qui donnent le nombre d’heures de marche pour se rendre de A à B, vous apprendrez à connaître comment vous vous situez par rapport à ces estimations. Vous pourrez par exemple dire que vous mettez généralement entre trois quarts du temps indiqué et exactement le temps indiqué. Attention, ces temps varient par contre en fonction des guides et des régions.

Il est aussi possible de réajuster vos estimations au cours d’une randonnée. Evaluez le temps que vous mettez pour faire une grande montée ou une section de plat et calculez votre vitesse de marche. Cela vous permettra de vous rendre compte si votre estimation initiale est à peu près correcte et d’être sûr que vous n’allez pas finir dans la nuit ou si vous avez besoin de repenser l’itinéraire.

Et vous, comment estimez-vous vos temps de marche. Avez-vous des astuces à partager dans les commentaires ? Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook en cliquant sur les boutons en dessous.

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour le télécharger

  42 commentaires à “Comment estimer votre vitesse moyenne de marche en randonnée ?”

Commentaires (38) Pingbacks (4)
  1. Hmm …

    Je trouve ça curieux que seul les dénivelés cumulés sont pris en compte dans l’estimation. Le distance des montées/descentes n’est pas du tout prise en compte ?

    Ainsi, lors de la première montée, nous avons 300m positif sur 4km (arrondissons pour facilité). Admettons que la personne est un bon marcheur moyen et fait, d’après le tableau, 4km/h sur du plat et 350m/h sur du positif.

    Dès lors, la personne ferait les 4km de montée en 51min … Il serait donc plus avantageux de marcher en montée que sur du plat (qui nous prendrait alors 60min).

    Je voulais simplement mettre en évidence le fait que si les 300m de dénivelé positif s’étalent sur 1km ou sur 20km, l’estimation du temps de parcours sera toujours de 51min.

    Peut-être devrait-on introduire la notion de pente et avoir une estimation de temps de marche pour différents seuils de pente.

    Existe-t-il des programmes qui permettent de faire l’estimation sur base du profil du parcours ? Et sur base de notre profil de marcheur ?

    • Bonjour,

      Très bonne remarque. Comme je l’ai dit plusieurs fois dans l’article, ce n’est qu’approximatif.

      Je voulais simplement mettre en évidence le fait que si les 300m de dénivelé positif s’étalent sur 1km ou sur 20km, l’estimation du temps de parcours sera toujours de 51min.

      Si les 300 m de dénivelé s’étalent sur 20 km, on assimilera cela à du plat. Sur 1 km à de la montée. Je suis d’accord que la pente rentre en jeu, mais là ou cela devient compliqué c’est que certains randonneurs sont rapides sur pentes raides et d’autres sur pente douces. A mon avis, cela dépend trop de la personne pour pouvoir mettre en place une « règle ».

      A bientôt,
      François

  2. Bonjour François,

    Je sais que ton blog est sur la randonnée mais moi j’aime marcher mais suis très paresseuse comme je te l’ai déjà dit je crois. Donc, quel temps de marche serait idéal pour moi compte-tenu que j’ai presque 68 ans et fais de l’exercice physique par ce qu’il « FAUT » ?

    Et combien de fois par semaine ?

  3. C’est vrai qu’il est difficile d’estimer un temps de marche . Pour moi personnellement je compte que je parcours 3kms à l’heure « pause » comprise. Dans mes estimations pour l’heure d’arrivée à l’herbergement ,je me suis rarement trompée. Ceci pour marche itinérante. A la journée ,avec petit sac ,même dans les Vosges, beaucoup plus rapide. Lina

  4. Encore un article riche et complet . Merci à toi. 🙂

  5. C’est un article très intéressant. Je ne savais pas qu’on pouvait estimer précisément sa vitesse de marche.
    Cela me sera très utile pour mon objectif à savoir : parcourir et répertorier toutes les randonnées de l’île de la Réunion!

    Existe t-il un moyen électronique (style bracelet gps…) pour évaluer sa vitesse moyenne de marche en fonction des descentes, plats et montées? Notre tache en serait grandement facilitée :).

    Kenan de horizonsreunion.com

  6. Bonjour,

    J’ai bien aimé votre article trés claire et bien illustré ainsi que les autres commentaires des autres randonneur; surtout que j’ai longtemps cherché ce sujet .

    Quand je randonne je prends mon podometre afin de connaitre le nombre de km fait; je me suis toujours posé la question si vraiment j’avais une estimation juste?

    Ma deuxiéme question; et comment évaluer sur carte IGN de randonnée la distance d’un point A à un point B ?
    Les topos de randonnée donnent toujours le temps mais jamais la distance?

    Pourriez-vous m’éclairer?

    Merci beaucoup

    • Bonjour Philippe,

      Un podomètre n’est pas très précis pour mesurer les distances, car il calcule la distance à partir d’un pas moyen qui est défini par l’utilisateur.

      Pour évaluer la distance sur une carte IGN, il est possible de planter des aiguilles le long du parcours et de les relier avec une ficelle. En mesurant la ficelle, vous connaîtrez les distances. Vous pouvez aussi utiliser un curvimètre. Sinon, vous pouvez également utiliser des logiciels qui font le tout automatiquement. Un qui est assez utilisé et connu est Openrunner. Je publierai une vidéo pour montrer son utilisation dans peu de temps.

      A bientôt,
      François

      • François,
        Connais tu openrunner?Petit logiciel( gratuit ) qui te sert a planifier ton parcours et, tu peux avoir une altimetrie.

  7. Quand la pente est inférieure à 7%, on considère que c’est du plat. Au delà, on calcule le temps en fonction du dénivelé.

    • Bonjour Henri,

      7% me paraît être une bonne estimation. Sur quoi te bases-tu pour avoir un chiffre aussi précis ? Ton expérience personnelle ?

      A bientôt,
      François

      • J’ai suivi un stage à la Fédération Fr du milieu montagnard et je l’applique dans mes calculs pour faire une évaluation des temps;
        en montée:300m/h
        en descente:400m/h
        en plat, 4000m/h (pente < 7%)

  8. D’autres facteurs à prendre en compte :
    – L’orientation : plus facile de suivre un chemin balisé qu’un dédale de sentes de chèvres, en cas de brouillard, en terrain connu ou inconnu, à l’étranger (indication en cyrillique),…
    – La météo : on marche plus vite par température fraîche que sous un soleil écrasant (ou le contraire), avec le vent que contre lui, par temps sec que sous la pluie,,…

    En Suisse on utilise souvent une formule du genre :
    4 km/h pour la distance, 300 m/h pour montée et 600 m/h pour la descente. On calcul ensuite deux temps, l’un pour la distance et l’autre pour les dénivellations. On ajoute ensuite la moitié du plus petit des deux temps à l’autre pour obtenir le temps de parcours. Ainsi, même pour un gros dénivellé, on tient compte de la distance. Ces temps paraissent très élevés, mais c’était les temps de marche « officiel » de l’infanterie (bardas de 20-30 kg)

  9. Quoi? 400 mètres en une heure en descente ?!

  10. Nouveau sur le site, bravo François pour l’ensemble de ton oeuvre.
    Petites précisions: Pour un homme de 68 ans en forme normale (sans plus) voilà mes « performances » dans nos « montagnes » du sud (mesurées avec mon GPS): Dernier parcours de 22 km à la moyenne de 4,5 km/h avec un dénivelé positif de 1 500 m en 3 portions un peu près égales. Les dénivelés sont moyens et les terrains en descentes en général bien roulants.
    En fait j’ai prévu de faire le GR20 fin juillet et je vais tâcher de garder un bon rythme en intensifiant la résistance pour le faire en 7 jours en dormant:ravitaillant/mangeant dans les refuges et/ou hôtels…
    Ma seule crainte concerne le côte technique du terrain sur le GR20…

    • Bonjour Alain,

      Merci pour ton retour d’expérience et bienvenue sur le blog.

      A bientôt,
      François

    • Bonjour !
      Oui pas toujours facile d’estimer une durée.
      Ca me rappelle une randonnée sur le magnifique sentier « Jacky Inard » vers le Dimitile (Réunion). Un sentier en crête constellé d’une quinzaine d’échelles, dont la plus grande mesure près de 10 m.
      Notre guide du jour n’avait pas pensé que ce simple franchissement d’échelles, à 11 personnes, allait nous rallonger la sortie d’une bonne heure… Arrivée à la nuit tombée ! Mais vraiment à (re)faire :
      http://lescassiopatalarun.blogspot.com/2014/04/cest-loin-mais-cest-beau.html
      Sophie

    • Bonjour Alain,
      J’ai déjà parcouru le GR 20 en le décomposant en deux années de vacances… Mais pour les hôtels, tu n’en trouveras pas sur ton chemin. Il te faudra redescendre des sommets pour ça, car le GR 20 parcours la Corse par les montagnes (et donc remonter pour continuer…). Mais j’imagine que tu as dû te documenter à ce sujet ?
      Il est vrai que ma dernière rando en Corse date un peu, mais en plus les refuges (même gardés) ne peuvent être réservés à l’avance, alors il te faudra prévoir une toile de tente (au cas où) car ce GR 20 est un des plus fréquentés… Moi, quand j’y suis allée, j’avais un sac de 17 kgs et les deux copains en avaient 22… (réchaud, toile de tente, duvet, nourriture pour 3 jours…). Il faudra aussi que tu considères qu’il te faudra redescendre pour refaire le « plein » de nourriture une fois tous les 3 jours, car les refuges (du temps où j’y suis allée) ne prévoient pas la nourriture à emporter. Certains prévoient la nourriture du soir.
      Bon courage, et bonnes vacances dans la plus belle région de la France…
      Martine

    • Désolée Alain, je viens de réaliser que ton commentaire date de l’année dernière… Peut-être as-tu réalisé ton projet ? Comment se sont passées tes vacances ?
      Cordialement,

      Martine

  11. boujour jai 28 ans je mesure 1m75 pour 75kg et fumeur étant un peux sportif mais sans plus et mentalement je pense etre vaillant.

    alors voila cette été je dois rejoindre des amie a puy en Velay en auvergne et je partirait de bessenay dans le rhone, mappy me dit que jai 125km pour 27h de marche bon je sais que c’est de laproximatif!
    jais du male a estimer mon temps de marche par jour et le nombre de km que je pourrai fair jai déjà fait des randonnée mais pas de cette empleur surtout avec un sac de randonnée de 40l jais estimer mon petit voyage a 4 ou 5 jour pour y allé donc plus ou moins 31km sur 4 jour.

    pouvez vous svp me dire si vous pensez que je me surestime ou pas ? merci a vous de vos reponse !!

    • Bonjour Julien,

      Ca me paraît très rapide. Car ça fait une moyenne de 4,6 km/h – ce qui est élevé – même sur du plat et il risque d’y avoir un peu de dénivelé.

      Je vous invite à lire cet article : https://www.randonner-malin.com/etes-vous-pret-physiquement/

      A bientôt,
      François

      • Bonjour François,
        Je viens de découvrir votre site et je le trouuve très intéressant.Tous les sujets abordés sont traités à fond et donnent toujours des conseils précieux.Que l’on soit un randonneur débutant ou confirmé.
        Mais je suis surpris que vous conjuguiez le mot « dénivellée »au masculin.Celui-ci est du genre féminin.Recevez cette précision avec toute mon amitié et encore bravo pour votre travail.
        Cordialement,
        Jean François

        • Bonjour Jean-François,

          Effectivement « dénivelée » (avec un seul « l ») semble être la version originelle. Cela dit, il semblerait que l’usage actuel (peut-être fautif) soit plutôt en faveur du masculin. Pas facile de trancher… 😉

          A bientôt,
          François

  12. Heureux d’avoir trouvé cet espace d’échange

    Voici mon expérience de marche de ce jour

    J’ai fait 2h45’23 » pour 23280 pas (ou foulée)
    j’ai calculé une moyenne de 70 cm par foulée
    ce qui donne une vitesse moyenne de (v=d/t) de 6 Km/h ou encore de 8500 foulée/heure
    le type de terrain est globalement plat, en milieu urbain

  13. Bonjour les walkeurs,

    règle de Naismaith :

    ~5km = 1h
    D+ 300 m = + 30 min
    D- 300 m = -10 min (+10 si pente abrupte)

    (dans le cas pratique du blog, avec cette méthode du coup j’ai compté pour le temps total du trajet ~4h, hors pause, donc pauses comprise je dirai ~5h30 ce qui paraît réaliste/ Donc avec un tel parcours, en une journée il serait possible de dépasser les 20 bornes)

    Quoiqu’il en soit, ça fait plusieurs randonnées que je teste ce système, et bien je dois dire que c’est redoutablement précis !

    Je rajoute cependant 10 min dès qu’il y a des difficultés supplémentaires notamment : météo difficile + fatigue (on marche mieux le matin que l’aprem pas vrai ?!) + pauses etc…
    C’est très pratique pour savoir jusqu’où on peut aller le matin, et le soir, pour savoir un peu ce dont on a été capable lors de la journée! L’avantage de cette technique : on apprend à se connaître et à s’approprier le terrain de marche. Si on sait lire correctement une boussole et calculer un azimut alors là.. la carte reste tout au fond du sac 😉

  14. Bonjour
    Je marche environ 1500 kilomètres par an soit des petites randos d’une demi-journeé soit une journée ou des randos de plusieurs jours (8 à 12 jours )avec soit un petit sac (30 litres) ou un gros (40 litres pour 8 kilos environ ; j’estime que je marche en moyenne à 4 kilomètres heure et bien sur parfois plus vite ou moins vite sur des chemins balisés le plus souvent : heureusement je suis en retraite et contrairement à ce que certains pensent, la retraite : c’est pas un métier facile !!!
    Bonnes randos à tous
    Le secret : ne pas se surestimer et ne pas se sous-estimer !!!

  15. Animateur de randos, on prépare les sorties en  » points « : 1 point par Km, plus 1 point par 100 m de dénivelé. En se tenant aux alentours de 30 points, ( soit par exemple 20Km et 1000m ), on obtient des balades d’environ 7 heures arrêts compris, dont le déjeuner.Attention à l’altitude: au-delà de 2 000m d’altitude, les conditions deviennent plus difficiles pour certains non acclimatés….

    • Bonjour, il me semble qu’il manque quelque chose, sur quel nbre de points à l’heure le calcul est appuyé.
      Merci

  16. Bonsoir,

    Je suis étudiante en podoogie et je compte faire mon mémoire sur la marche en moyenne montagne…
    Je trouves votre article fort interessant, mais à partir de quel bibliographie faite vous vos calcul ?

    Merci

  17. Article très intéressant, qui reprend , à travers les échanges, exhaustivement variables de ce sport complexe.
    A la lecture, deux choses à ajouter: dénivelé ou dénivelée est une des rares mots que l’on trouvera selon les dictionnaires décliné au masculin ou au féminin. Donc pas d’erreur possible!
    Pour mesurer la distance sur une carte IGN, je possède un curvimètre mais pas si évident, la roue tourne t-elle? surdimensionnée par rapport aux petits virages.. ça donne une idée. Je préfère ne vieille méthode que l’on utilisait chez les scouts, qui consiste à placer l’angle d’une feuille A4 sur le départ de la rando. On oriente ensuite le bord de la feuille pour qu’il suive le tracé. Au premier virage, on effectue une trace de crayon. On oriente à nouveau la feuille sur la nouvelle direction et ainsi de suite. On obtient donc sur le bord de la feuille le tracé en ligne. On a plus qu’à mesurer. Très pratique, on peut noter les points remarquables, les altitudes en vue de tracer une courbe de dénivelé.(ou dénivelée): cela complète bien l’utilisation ‘un logiciel.

    Bonne rando à tous

  18. Bonjour FRANÇOIS,
    je prépare mon itinéraire pour St Jacques de Compostelle ; j’ai suivi tes conseils pour openrunner ; je ne parviens pas à inscrire le GR 65 pour construire mes étapes avec toutes les infos sur le parcours (distance, dénivelé, durée).
    comment puis-je faire ou existe-t-il un autre moyen de construire mes étapes avec les infos utiles ?

  19. Bonjour les amis pousse cailloux,

    moi je fais autrement, cela me semble plus facile,
    je prend la distance, le D+ que je multiplie par 10, le D- que je divise par 2 et je divise par ma vitesse de marche.
    Cela donne des 1/100eme, mais c’est assez juste .
    Exemple, j’ai 22,1 km de distance, 1440m de D+ et 1900 m de D- volià mon calcul ;
    22100 + 1440×10=14400 + 1900 :2=950 soit un total de 35550 que je div par ma vitesse de marche, par exple 4000 m/h ce qui donne 8h88 (100eme) donc 60 minutes x88% = 53minutes donc 8h53 de tps de marche, Avec un total de 35550, c’est déjà une ***, donc difficile pour un randonneur pas entraîné.

  20. Sinceres salutations
    Très intéressant juste pour infos ,quel est environ le poids d’un sac a dos dit moyen?
    J’ai entendu et lu environ 8kg ….
    Car le poids d’un sac + son poids peu faire aussi la différence en terme des mètres/heures .
    Je vous remercie pour votre site /blog qui est fabuleux.

    • Oui le poids du sac joue forcément. Le poids moyen ne veut pas dire grand chose, ça dépend beaucoup de la durée et des conditions de la randonnée.

      Pour une journée, 8 kg c’est plutôt lourd (ou alors le pique-nique est costaud).
      Pour une randonnée d’une semaine en autonomie, 8kg c’est plutôt léger.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

194 Partages
Partagez166
Tweetez24
+14