Août 222013
 

Choisir-volume-sac-a-dos-randonneeDans l’article « Faites-vous ces 2 erreurs de débutants en grande randonnée », j’avais mentionné qu’avoir un sac à dos trop gros poussait à le remplir. Quand on choisit un sac à dos de randonnée, il ne faut donc pas en prendre un gros pour être sûr que tout rentrera dedans. En plus, un sac volumineux (vide) pèse plus lourd qu’un petit – un poids inutile que vous devrez porter.

Je ne conseille pas non plus l’approche inverse qui consiste à en choisir un petit, pour être sûr de partir léger (si, j’ai déjà entendu que certaines personnes font cela ;-)).

Alors, comment faire pour choisir un volume de sac à dos adapté ? C’est une des questions qu’il faut se poser pour bien choisir un sac à dos de randonnée. Et c’est d’ailleurs celle que l’on me pose le plus souvent.

Avant de voir comment choisir au mieux le volume de son sac à dos de randonnée, voyons rapidement comment s’y retrouver une fois que l’on est en face de tous ces sacs à dos en magasin ou sur un site internet.

Lire la suite »

Juil 252012
 

Choisir ses bâtons de marcheSi vous êtes tombé sur cet article un peu par hasard et que vous n’avez aucune idée de l’utilité des bâtons de marche, commencez par lire l’article “10 raisons d’utiliser des bâtons de randonnée”.

Certains randonneurs utilisent des bâtons en bois qu’ils trouvent en chemin ou fabriquent eux-mêmes. Cependant, les fabricants n’allaient pas se limiter à cela et ont développé des bâtons qui sont performants, légers, pratiques, confortables à utiliser et qu’ils peuvent vendre plus cher que des bouts de bois.

Comme pour n’importe quel matériel de randonnée, les modèles et les prix sont très variés et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Nous allons ici nous intéresser uniquement aux bâtons de randonnée multi-brins et laisser de côté les bâtons de marche nordique (marche rapide avec des bâtons spécifiques) qui sont souvent mono-brin ainsi que les cannes de marches. Ces types de bâtons sont un peu moins bien adaptés à la randonnée.

Quel est le problème des bâtons mono-brin ? Ils ne peuvent pas se ranger sur le sac à dos quand vous ne voulez pas marcher avec ou que vous avez besoin de vos mains pour faire autre chose. Et à l’inverse des bâtons en bois, vous ne pouvez pas vous en débarrasser au bord du chemin.

Nous allons voir dans la suite, les caractéristiques et critères de choix importants à considérer par rapport à vos besoins.

Lire la suite »

Avr 122012
 

Matériel de randonnée : Comment choisir ?Vu le nombre d’emails que je reçois et les nombreuses questions que l’on me pose, je sens que beaucoup d’entre vous sont perdus au moment de choisir leur matériel de randonnée. Et je vous comprends, je suis passé par là, et ce n’est pas marrant !

Je vous présente donc Jacques, un ami fictif qui, lui aussi, a besoin de matériel de randonnée.

Jacques va dans un magasin de sport dans l’espoir de s’équiper pour la randonnée. Il rentre dans le magasin, cherche le rayon randonnée et se rend compte qu’il n’y a pas un rayon mais des rayons. Il décide donc de commencer par choisir une tente pour ne pas se disperser.

Il arrive au rayon tente et là, c’est la panique ! Il y a énormément de modèles, tous se ressemblent un peu, mais sont quand même différents. Bref, le choix semble impossible. C’est à ce moment-là que Jacques décide de regarder les prix. Et là, c’est encore plus la panique ! Les prix vont du simple au triple.

Que choisir ? Est-ce que le modèle le moins cher va suffire ? Faut-il forcément payer cher pour avoir quelque chose qui tient la route ? Désespéré, il décide de s’en remettre à un vendeur, en espérant qu’il s’y connaisse plus que lui. Cette histoire peut alors se finir de deux façons :

  • Soit Jacques repart les mains vides, frustré d’avoir été incapable de choisir. Il rentre chez lui et essaye de trouver des informations sur internet – auquel cas il y a énormément de chances que sa frustration grandisse.
  • Soit Jacques repart avec du matériel que le vendeur lui a conseillé, et qu’il a acheté en fermant les yeux. Quand il met le matériel dans sa voiture, il regrette déjà l’achat, il a peur de s’être trompé, d’avoir perdu de l’argent et que ses prochaines randonnée se passent mal à cause d’un mauvais choix.

Cette histoire est un peu caricaturale, mais je suis sûr que beaucoup d’entre vous se retrouvent dedans. Je m’y retrouve en tout cas – quand j’ai commencé la randonnée, j’aurais pu m’appeler Jacques. 😉

Pour ceux qui aiment les histoires qui se terminent bien, je peux vous écrire une fin heureuse, bien que peu probable : Jacques a eu de la chance et est tombé sur un vendeur compétent, qui a su le guider vers un choix approprié. Avouez que c’est quand même dommage de s’en remettre à la chance pour choisir son matériel de randonnée…

La plupart d’entre nous ont envie de se faire plaisir en randonnant, de profiter des paysages, de la faune et de la flore, mais pas de se prendre la tête sur le matériel.

C’est pourquoi j’ai décidé d’aller plus loin et j’ai créé une méthode pour vous aider simplement et facilement à faire le bon choix de matériel. J’y reviens un peu plus loin.

Lire la suite »

Fév 172012
 

Guêtres de randonnéeNon, les guêtres ne sont pas réservées aux cavaliers, aux chevaux ou aux victimes de la mode ! Savez-vous ce que sont les guêtres de randonnée et à quoi elles servent ? En portez-vous souvent en randonnée ou avez-vous déjà pensé à le faire ?

Dans cet article, je vous explique rapidement et simplement leur utilité et pour quelles utilisations elles sont avantageuses.

Les guêtres de randonnée, qu’est-ce que c’est ?

Une guêtre est un morceau de tissu qui couvre le bas de la jambe et le dessus de la chaussure. Elles s’attachent la plupart du temps aux chaussures à l’aide de crochets, velcros, et ficelles pour les maintenir en place, et se ferment sur le côté de la jambe, à l’aide de pressions ou lacets.

Guêtres de randonnée longuesGuêtres de randonnée courtesIl existe plusieurs types et longueurs de guêtres. Certaines sont longues (image de gauche) et montent jusqu’au genou, d’autres sont plus courtes (image de droite) et montent jusqu’au-dessus de la cheville.

La plupart des guêtres de randonnée sont imperméables, mis à part certains modèles ultralégers. Il existe aussi des modèles imperméables et respirants, évacuant la transpiration pour qu’elle ne trempe pas les vêtements sous vos guêtres. Certaines sont épaisses et très résistantes alors que d’autres sont fines, légères et beaucoup moins résistantes.

Les différents types de guêtres sont faits pour répondre à différents types de besoins et d’utilisations.

Lire la suite »

Fév 022012
 

Gourde de randonnéeAvez-vous déjà remarqué sur les sentiers tous ces randonneurs qui boivent à l’aide d’un tuyau sortant de leur sac à dos ? Avez-vous remarqué qu’il y en a de plus en plus ? Est-ce que la poche à eau ou « CamelBak » va prendre le dessus sur la gourde de randonnée et celle-ci disparaître à jamais ? J’ai des doutes. Les gourdes et les poches à eau ont chacune leurs avantages et inconvénients.

 

Poche à eauPour ceux qui ne voient toujours pas ce à quoi je fais allusion : voici ce qu’est une poche à eau.

Une poche à eau est un réservoir souple que l’on peut remplir avec du liquide. Elle est munie d’un tuyau au bout duquel se trouve une tétine. Il suffit de mordre la tétine et d’aspirer pour pouvoir boire. Certaines personnes utilisent le mot « CamelBak » (qui est une marque) pour désigner une poche à eau.

Gourde de randonnéeJe ne pense pas qu’il soit nécessaire de préciser ce qu’est une gourde. Les gourdes de randonnée sont la plupart du temps en métal avec un bouchon qui se visse – mais il existe beaucoup d’autres sortes : certaines en plastique dur, d’autres en plastique souple, etc.

Beaucoup de personnes pensent que la poche à eau est un effet de mode, que c’est un coup de marketing et que cela ne sert à rien. Je me moquais moi-même (intérieurement) des quelques randonneurs que je voyais avec des poches à eau quand j’ai débuté la randonnée. Je me disais « ils se croient en train de faire une course ou quoi ! ». Par la suite, j’en ai acheté une pour l’escalade et les courses d’orientation et je l’ai trouvée tellement pratique que je l’ai essayée en randonnée.

Et je dois avouer que maintenant, je ne pars quasiment jamais randonner sans ma poche à eau. Une petite leçon de vie : ne pas critiquer avant d’avoir essayé… Ce que font également beaucoup de randonneurs avec les bâtons de randonnée.

Je n’ai pas voulu créer un article polémique, prêcher la gourde ou la poche à eau mais juste vous présenter rapidement les principaux avantages et inconvénients de chaque système pour que vous puissiez choisir correctement entre l’un et l’autre.

Lire la suite »

Jan 252012
 

Poncho pluieSavez-vous ce qu’est un poncho de pluie ? Un poncho de pluie (ou cape de pluie) est un vêtement généralement sans manche, avec un trou pour passer la tête, et une capuche. Une pèlerine est un vêtement assez similaire, mais avec des manches. Les ponchos et pèlerines s’enfilent par-dessus le randonneur et son sac à dos, et ont pour but de les protéger des intempéries.

Comme le titre l’indique, je n’aime pas les ponchos. Mais d’où me vient ce mépris pour les ponchos ? J’y viens tout de suite.

Pour ma première grande randonnée, j’étais allé au Décathlon le plus proche de chez moi afin de m’équiper. Je m’étais rendu dans le rayon « randonnée » et j’étais tombé sur un poncho de pluie coûtant quelques euros. Je me souvenais avoir déjà vu des randonneurs avec ce genre de capes et je m’étais rapidement convaincu que c’était le meilleur choix pour me protéger des intempéries.

J’ai ensuite pu tester ce poncho de pluie très rapidement, le premier jour de randonnée pour être exact. Première impression : pas facile à enfiler. Deuxième impression : effet sauna. Troisième impression : ne protège pas du vent. Je vous passe les autres impressions…

Pour tout vous dire, à ce moment-là je n’étais pas sûr que j’aimerais la randonnée – c’était mon premier jour, j’étais mouillé, j’avais un sac très lourd et je ne voyais pas à plus de 20 mètres. C’est uniquement le lendemain matin au lever, une fois la vue dégagée, que j’ai compris que j’aimais la randonnée.

Alors voici quelques raisons pour lesquelles je n’utilise jamais de poncho.

Lire la suite »

Nov 242011
 

RespirabilitéComme j’en ai déjà parlé dans plusieurs de mes articles dont celui sur l’imperméabilité et celui expliquant ce qu’est le système des 3 couches : rien ne sert d’essayer de vous protéger de l’eau extérieure en randonnée (pluie, neige, flaques d’eau, herbes mouillées, etc.) si c’est pour vous faire mouiller de l’intérieur par votre transpiration.

Je me souviens d’une amie à qui j’avais conseillé d’acheter un surpantalon imperméable et respirant pour randonner en Tasmanie. Je n’avais sûrement pas assez insisté sur le terme « respirant ». Devant un grand choix de surpantalons imperméables qui avaient tous l’air similaires, elle avait acheté un des moins chers. « Pourquoi payer plus pour quelque chose qui a l’air semblable ? ».

Il était extrêmement imperméable, aucun problème avec cela. Mais dans les deux sens – et c’était bien là le problème ! L’eau venant de l’extérieur ne pénétrait pas à l’intérieur, mais la transpiration à l’intérieur n’était pas évacuée vers l’extérieur. C’était « l’effet sauna », il n’était absolument pas respirant.

Le résultat était que son pantalon de randonnée en dessous était trempé, alors que le mien était presque sec étant donné que j’utilisais un surpantalon imperméable et respirant. Pour les randonnées suivantes, elle a investi dans ce type de surpantalon et a fortement apprécié la différence. C’est dommage, car son premier achat a été inutile.

J’ai fait la même erreur la première fois que j’ai acheté un poncho étanche. C’est sûr qu’il ne m’avait pas coûté cher, mais il ne m’a pas permis de rester sec…

Ne tombez pas dans ce piège et choisissez correctement votre matériel de randonnée imperméable (vêtements, tentes à simple paroi, chaussures, etc.) pour éviter de dépenser de l’argent pour rien ! Je vous aide à faire cela dans cet article, qui est complémentaire de mon article sur l’imperméabilité.

Lire la suite »

Oct 272011
 

Quel matériel de randonnée choisir ?Qui aurait cru que je parlerais de marques sur un blog de randonnée ? Et oui, même le milieu de la randonnée n’est pas épargné par les marques. On voit parfois des randonneurs débutants avec du matériel dernier cri très cher et des randonneurs expérimentés avec du vieux matériel acheté des années auparavant dans un magasin de grande distribution. Alors comment s’y retrouver ?

JJack m’avait posé une question dans les commentaires de la vidéo « posez-moi vos questions ! » que j’ai reformulée : marques de grande distribution ou marques spécialisées ?

C’est une question légitime. Pourquoi payer deux fois plus cher pour un produit qui semble être le même ?

Ce n’est pas une question qui a une réponse unique car cela dépend de votre pratique : occasionnelle, régulière, générale, spécialisée, etc. et dépend surtout de l’argent que vous voulez ou pouvez dépenser.

Car après tout, ce choix est surtout limité par l’argent. Pour beaucoup de personnes, la question du choix entre matériel spécialisé et de grande distribution ne se poserait pas s’il n’y avait pas de contraintes financières. Pourquoi acheter une tente premier prix qui risque de se déchirer au premier coup de vent si vous avez les moyens d’acheter un modèle haut de gamme de très bonne qualité ?

La question que la plupart des randonneurs se posent est je pense : quel est le matériel le moins cher que je peux trouver et qui va remplir exactement les fonctions dont j’ai besoin pour ma pratique. Pour reprendre l’exemple de la tente, rien ne sert de dépenser une fortune dans une tente d’alpinisme qui résiste à des tempêtes de neige si c’est pour faire une grande randonnée en été dans les Alpes.

Par la suite, je vous aide à choisir entre les marques spécialisées et les marques de grande distribution sous forme de questions/réponses.

Lire la suite »

Oct 202011
 

Comment bien choisir un matelas de randonnée ?Si vous vous êtes déjà retrouvés devant le rayon des matelas de randonnée dans un magasin, vous avez dû vous étonner du nombre de formes, couleurs, matières et prix différents. Mais quelle est la différence entre le matelas à 5 euros et celui à 189 euros ? Quelle est la différence entre le petit épais et le grand tout fin ?

Pour commencer, un matelas de randonnée à quoi ça sert concrètement ? Voici ses deux fonctions principales :

La première est assez évidente pour un peu que vous ayez déjà dormi par terre : le confort. Rares sont les emplacements de bivouac sans cailloux, branches, racines, bosses, trous, etc. Le matelas sert donc à améliorer le confort de couchage pour essayer de récupérer du mieux possible des efforts de la journée.

La seconde est l’isolation thermique. C’est sûrement la raison la plus importante. Si c’était uniquement une histoire de confort, on verrait souvent des randonneurs sans matelas. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, il ne suffit pas d’avoir un bon sac de couchage pour ne pas avoir froid la nuit. La partie du sac de couchage qui est écrasée sous notre corps isole peu du froid provenant du sol car il n’y a que très peu d’air emprisonné. C’est pourquoi il est indispensable d’avoir un matelas de randonnée pour assurer une bonne isolation thermique.

En plus de ces deux utilisations principales, le matelas protège également le sac de couchage de l’humidité, peut servir de renfort dans certains sacs à dos ultralégers et à d’autres utilisations annexes.

Donc, ne négligez pas le choix de votre matelas de randonnée et ne pensez pas qu’un vulgaire bout de mousse ou qu’un matelas gonflable de piscine peut faire l’affaire.

Lire la suite »

Sep 022011
 

Choisir du matériel de randonnée imperméableNe vous est-il jamais arrivé de prendre l’eau alors que votre veste ou votre tente était censée être imperméable ? Savez-vous qu’il existe différents degrés d’imperméabilité pour le matériel de randonnée ?

Rester sec en randonnée est un challenge difficile dans certaines conditions. Je vous défie par exemple de rester secs après un orage au bord de la côte en Tasmanie – et tant qu’on y est de ne pas partager votre sang avec les sangsues ;). Si votre matériel n’est pas imperméable – ou pas assez imperméable – vous n’avez aucune chance.

C’est pourquoi quand vous choisissez du matériel de randonnée qui a besoin de résister aux intempéries, il vaut mieux savoir lire les chiffres présentés sur les étiquettes pour ne pas prendre l’eau.

Cela vous évitera par exemple de dépenser une fortune dans une tente qui prendra l’eau si la pluie est trop forte ou dès que vous effleurez la paroi. Tout cela parce que vous ne saviez pas ce que voulaient dire « paroi : 1 500 mm » ou « tapis de sol : 4 000 Schmerber ».

Cela vous évitera aussi de vous faire vendre une veste en Gore-Tex à 299 euros pour rester secs pendant une balade du dimanche.

Lire la suite »