Juin 092011
 

Balisage en randonnée GR Il est facile de se perdre en ville alors qu’il y a des panneaux partout. En randonnée, c’est pareil, mais en pire. Ce n’est pas parce qu’un itinéraire est balisé qu’il n’est pas possible de se perdre. Beaucoup de personnes peuvent témoigner.

Connaître la signalisation et savoir lire les panneaux que vous rencontrez en randonnée est la base pour bien s’orienter et ne pas se perdre. En effet, vous verrez sur les chemins de randonnée des marquages pour les randonnées VTT, pour les randonnées équestres, pour la chasse, pour les bûcherons, pour les pistes de ski de fond, etc. Etes-vous sûrs de savoir faire la différence entre eux et savez-vous où les trouver ?

Il ne suffit pas non plus d’être capable de reconnaître le balisage pour ne pas se perdre. C’est pourquoi, je donne quelques conseils à la fin de l’article pour que vous ne vous perdiez pas – même sur un chemin balisé.

Balisage des principaux sentiers

Le balisage des itinéraires de randonnée est un système de signalisation pour pouvoir suivre les chemins du départ, jusqu’à l’arrivée. Nous nous intéresserons ici principalement au système français avec lequel je suis familier et n’aborderons que les plus connus. Il en existe des centaines d’autres.

Les chemins de grande randonnée (GR), grande randonnée de pays (GRdP) et petite randonnée (PR) sont entretenus par des baliseurs bénévoles de la Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP). Le balisage est relativement cohérent sur le territoire français – ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres chemins. Les principaux types de balisages de randonnées

  • Les GR : les chemins de Grande Randonnée sont balisés avec des traits horizontaux blancs et rouges. Ce sont des chemins souvent linéaires – allant d’un point A à un point B.
  • Les GRdP : les sentiers de Grande Randonnée de Pays sont balisés avec des traits horizontaux jaunes et rouges. Ce sont des boucles.
  • Les PR : les chemins de Petite Randonnée (ou Promenade et Randonnée) sont balisés le plus souvent d’un trait jaune. Dans certaines régions un code couleur est utilisé suivant la durée des marches. Ce sont des itinéraires d’une durée maximale d’une journée.

Certains GR traversent plusieurs pays et le balisage peut changer d’un pays à un autre. Le balisage utilisé pour les GR en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas est le même qu’en France. En Suisse, cela peut-être soit des traits horizontaux blanc-rouge-blanc ou des losanges jaunes. Au Luxembourg et en Italie, ce sont des rectangles ou des ronds jaunes.

Pour les autres types de chemins, les balisages peuvent être variés – une forme géométrique de couleur, un dessin, un logo… Renseignez-vous au moment de la préparation de votre randonnée à quoi ressemble le balisage de votre itinéraire. Une croix peut parfois indiquer le chemin à suivre et parfois le chemin à ne pas suivre.

Le balisage de randonnées équestres et VTT

Attention à ne pas confondre le balisage de randonnée pédestre avec les balisages équestre et VTT. Le balisage équestre est le même que pour les PR mais en orange. Le balisage VTT est constitué d’un triangle et de deux ronds. Voici des exemples :

Vous savez maintenant si vous devez suivre un petit rond rouge ou un losange jaune, mais où les trouver ?

Les différents types de balisage

Le balisage se fait de nombreuses manières différentes en fonction des terrains traversés. Vous devez connaître les différents types de balisage et supports utilisés pour la signalisation afin de savoir où et quoi chercher quand vous marchez. Parfois les baliseurs ont beaucoup d’imagination, alors ayez en aussi.

Les panneaux

Sur certaines randonnées, il y a des panneaux. Ils peuvent être au départ ou au milieu de l’itinéraire. Au départ, ils donnent des informations utiles pour l’orientation – comme le temps de marche, l’altitude, les points de repère, le balisage à suivre, etc. Au milieu, ils indiquent le plus souvent la direction à suivre et là où vous êtes.

Les marquages peints

Ce sont les marquages les plus courants. Le balisage peut être peint sur des arbres, des murs, des poteaux, des rochers ou autres.

Les cairns

Ce sont des monticules de pierres qui sont érigés par les randonneurs pour indiquer le chemin à suivre ou le haut d’un sommet. Ils sont très utiles car peuvent être aperçus de loin. Ils sont utilisés la plupart du temps là où il n’y a pas de chemin tracé et dans les endroits où le marquage est difficile. C’est souvent le cas dans les pierriers. Attention, certains rigolos s’amusent parfois à construire des cairns un peu n’importe où. Ne leur faites pas aveuglement confiance. Pour plus d’informations sur les cairns, lisez l’article « cairns et randonnée : 5 questions dont vous devriez connaître la réponse  ».

Les poteaux

Des poteaux sont fréquemment utilisés dans les endroits sans chemin tracé, sans arbres aux alentours ou qui peuvent être couverts de neige. Ils peuvent être aux couleurs du balisage. Ils sont faciles à suivre de loin, là où des marquages au sol ne seraient pas visibles.

Autres

Il existe d’autres types de balisage comme des rubans accrochés à des arbres, des plaques collées ou cloutées, des flèches gravées, etc. En dehors des GR, GRdP et PR le balisage peut être parfois atypique. Il en est de même quand vous allez à l’étranger. Soyez préparés à voir tout et n’importe quoi en terme de balisage et souvenez-vous que la notion de « chemin bien balisé » n’est pas la même partout.

Quelques conseils pour ne pas se perdre sur les chemins balisés

Il faut savoir que certains sentiers sont très faciles à suivre, d’autres beaucoup moins – et que cela varie suivant les conditions. Voici quelques conseils pour éviter de vous perdre :

  • Lisez les panneaux au début des randonnées, s’il y en a – ils fournissent souvent des informations sur le balisage ou le manque de balisage. Ils donnent également toutes sortes d’informations utiles pour votre randonnée.
  • Suivez régulièrement le balisage. Des randonneurs se perdent fréquemment en suivant un chemin tracé mais qui n’est pas leur itinéraire. Si vous suivez régulièrement la signalisation, vous éviterez de vous perdre ou de vous en rendre compte trop tard. Il est très facile de marcher en suivant un chemin tracé et de ne pas faire attention au balisage. C’est souvent à ces moments là que l’on rate un tournant. Il y a même des endroits où un chemin bien tracé indique uniquement que la plupart des gens se sont trompés.
  • Sachez toujours où vous allez et où vous vous trouvez. Pour cela utilisez une carte, une boussole et regardez autour de vous pour vous repérer. A un certain moment, vous ne verrez peut-être plus de marquages et il faudra vous débrouiller. Cela peut être le cas dans de mauvaises conditions météorologiques (pluie, neige, brouillard…). De même, le balisage peut être effacé, emporté ou arraché par le vent ou une avalanche, ou recouvert par de la neige. En sachant où vous êtes et où vous allez, vous pourrez continuer à marcher jusqu’à ce que vous retrouviez le marquage.
  • Vérifiez à échelle globale que vous êtes au bon endroit. Cela permet d’éviter des grosses erreurs comme se retrouver sur un autre chemin, une variante ou même dans la mauvaise direction – sans vous en rendre compte. Il m’est arrivé de me retrouver dans une vallée parallèle à celle où j’aurais dû être. Tout correspondait à échelle locale, mais c’est en regardant à une échelle plus globale que je me suis rendu compte de mon erreur – qui m’a coûté quelques heures de marche supplémentaires.
  • Soyez patient, ne vous déclarez pas perdu parce que vous n’avez pas vu de panneaux pendant les 10 dernières minutes. La fréquence du balisage dépend du terrain. De toute façon, si vous avez suivi mes conseils, vous devriez avoir une carte et savoir où vous êtes.
  • N’essayez pas de deviner un marquage là où il n’y en a pas. Si vous avez un doute, fiez-vous à votre carte et à votre boussole – plutôt qu’à ce que vous pensez être un reste de peinture sur un rocher mais qui pourrait aussi bien être un lichen.
  • Ne suivez pas d’autres personnes en vous disant qu’ils savent où ils vont. Les autres se perdent autant que vous.
  • Attention : le balisage peut être parfois différent de ce qui est indiqué sur la carte ou le guide que vous avez. Dans ce cas, il est conseillé de suivre le balisage en vous assurant que vous allez toujours dans la bonne direction. Les changements sur le terrain mettent du temps à être reportés sur les guides et cartes. Parfois, ces changements sont uniquement temporaires comme par exemple pour contourner un glissement de terrain ou un arbre qui est tombé.

Pour finir

Vous l’avez compris, il est facile de se perdre sur les itinéraires balisés en randonnée si on s’y prend mal. Si vous préparez correctement vos randonnées et que vous suivez mes conseils cela ne devrait pas vous arriver ou plus rarement.

Je me suis rendu compte que tous ces conseils sont applicables en voiture – sauf peut-être pour la boussole.

Deux exemples :

  • Les personnes qui impriment les directions sur internet pour aller en voiture de A à B et qui se trompent à un certain moment ou qu’un panneau manque. Sans carte, impossible de retrouver où ils sont.
  • Les gens qui se retrouvent à Tataouine-les-oies-en-montagne au lieu de Tataouine-les-oies-sur-mer parce qu’ils ont uniquement suivi leur GPS. S’ils avaient fait attention à échelle globale, ils se seraient rendu compte qu’ils n’allaient pas dans la bonne direction.

Et il y a beaucoup d’autres exemples. Pour en revenir à la randonnée, comment vous êtes-vous perdus sur les itinéraires balisés ? Ecrivez votre réponse dans les commentaires.

  90 commentaires à “Le balisage en randonnée : ce que vous devez savoir”

Commentaires (84) Pingbacks (6)
  1. Merci Pour ces renseignements et ces conseils. 🙂

    • Votre exemple de balisage en début d’article montre un chêne qui a été blessé par la marque, j’habite un bois bordé de chemins charmants et suis choqué par ce manque de considération envers les arbres dans lesquels on plante des clous,vis et autres encoches pour le balisage, pourquoi ne pas le mettre sur des piquets plantés dans les talus, je suis même prêt à en donner. Merci d’y réfléchir
      J’ai sur un piquet d’entrée (ma propriétée est ouverte) un trait bleu horizontal, que signifie-t-il?

      • Bonjour Jean-Louis,

        Je suis d’accord avec votre remarque, et je pense que cela a changé. Je pense que la FFRP ne pratique plus ce type de balisage.

        En ce qui concerne le trait bleu horizontal, je n’en ai aucune idée, ce n’est peut-être même pas pour la randonnée.

        A bientôt,
        François

      • Pour le trait bleu, ce ne serait pas une canalisation ou un drain qui passe en dessous ?
        Dans mon village, il y a des traits bleus sur les petites routes. A chaque fois j’ai une canalisation ou un drain qui passe d’un fossé à l’autre. Surement ton cas…
        @+ JD

      • Bonjour,

        Les traits bleus horizontaux sont d’anciens balisages fait par certaines communes. Les traits ocres jaunes sont des balisages des Brevet Randonneur Alpin.
        Cordialement.
        gérard

    • Un trait rouge, un jaune, à l’horizontal, le tout traverser par un trait jaune: et pourtant il fallait bien rester sur le chemin pour suivre le GRP: quelle peut être la signification de ce signe? Merci!

      • D’après mon expérience, ce signe veut dire « prochainement changement de direction ». Mais si cela n’a pas été le cas, alors le balisage a été modifié récemment. Ceci n’est pas toujours rappelé.

  2. Il n’y a que ces quelques symboles à connaitre ?

  3. Bonjour Rémi,

    Pour les PR, GR et GRdP ce sont les principaux symboles utilisés. Il peut y avoir d’autres types de balisage mais ils sont souvent évidents. Par exemple si deux GR se croisent, le nom du GR est indiqué à côté du symbole.

    Pour les autres chemins de randonnée, il y a tellement de symboles différents que je ne peux pas les répertorier ici. Il suffit de se renseigner avant de partir.

    A bientôt

    François

  4. Bonjour,
    Je vais bientôt faire une randonnée au mois de juillet et je trouve ton site vraiment sympa, les conseils sont très utiles, surtout pour une novice comme moi. Au mois d’avril, je me suis aventuré sur un sentier de randonnée avec un ami et on avait vu les traits de peinture sur les arbres, on les a suivi mais on ne savait pas que c’était des balises et ce que ça voulait dire. Là au moins je le sais. 😉
    Merci.

    • Bonjour,

      Je suis ravi que cela t’aide.

      Bonne lecture.

      François

      • Oui !

        Un grand merci à toi François.
        J’ai lut tous tes articles, et sincèrement j’ai beaucoup appris !
        Je suis novice en la matière !
        Mais si tu passes par le Vercors, L’Ardèche, La drome ou bien même le Massif de la chartreuse, je suis partant pour un sommet. héhé =’)

        Adri !

  5. Bonjour,

    Utilises-tu des appli de carte pour téléphone portable?
    Un petit article sur les cartes via iphone, les appli IGN, serait le bienvenue 😉
    Bravo et merci à toi.

    • Bonjour,

      Non je n’en utilise pas (ou pas encore). Mon vieux téléphone portable ne me le permet pas. Par contre, je note cette idée dans ma liste d’articles à écrire.

      A bientôt

      François

  6. Mais quels sont les materiaux utilisés pour faire des panneaux ?

    Merci

  7. Salut,
    J’ai le projet de joindre la maison de mes parents en Bretagne (Morbihan) par les sentiers du GR et ce à partir de mon domicile situé dans la région bruxelloise. Où puis-je me procurer la doc me donnant toutes les cartes et points d’hébergements possibles pour ce faire sachant que je serai accompagné de mes 3 chiens ? L’idée est de pouvoir camper 6 jours sur 7 et de prendre une journée de recharge dans un gîte. J’estime le temps de parcours à 35/40 jours en profitant un maximum des sites visités – merci pour tes conseils.
    Serge

    • Bonjour Serge,

      Le plus simple serait d’avoir des guides de randonnée, mais ça risque de faire cher en guides. Sinon, tu peux d’abord acheter les cartes topographiques et après tu recherches des gîtes sur ton itinéraire.

      Est-ce que tu as déjà une idée des sentiers que tu vas emprunter ?

      A bientôt,
      François

      • Bonjour,

        Pour la partie française, il existe une carte de la France complète chez IGN qui reprend l’ensemble des sentiers de Grande Randonnée au 1/1000000, (http://loisirs.ign.fr/5282529/produit/itineraires-de-grandes-randonnees-en-france.htm) cela permet d’avoir une idée des sentiers à utiliser.
        Ensuite, se rendre sur Géoportail où mieux sur EditGpx (http://www.visugpx.com/editgpx/) et créer ses étapes directement sur le fond de carte (1/25000) à partir des tracés quand ils existent. Il est possible de sauvegarder ses traces en format gpx pour un éventuel gps mais également de faire des impressions papiers que je conseille. (surtout avec un GPS sans piles)
        Je pense que pour la Belgique, cela doit être pareil car j’avais, par le passé, une vieille carte avec les GR de Belgique.

        Bon courage, cela représente un sacré boulot.

        @ +
        Stéph

  8. Bonjour,

    Autour de la ville d’Albi, il y a une petite rando l’échappée verte, un morceau d’un GR passe sur ce sentier, il est normalement balisé, rouge et blanc, mais à un certain endroit et une seule fois, il y a en parallèle trois traits : le premier rouge, le deuxième blanc et le troisième rouge, après cela continue normalement avec les deux traits.
    Que signifie ce panneau à trois traits ?
    annie

    • Bonjour Annie,

      Là je dois dire que je ne sais pas. Est-ce que ce ne peut pas être le balisage d’un autre sentier qui croise ou suit le GR ? Si tu veux une réponse sûre, il faudra sûrement demander à la FFRP.

      A bientôt,
      François

      • Tu téléphones au Comité Départemental de la Randonnée Pédestre à Albi, il te donnera la réponse, c’est eux qui gère dans le département.
        Anne Marie

    • Il sagit d’une balise tourne à droite ou à gauche avec la partie descendante effacée.

      • Bonjour,

        Ce ne peut pas être un tourne à droite ou à gauche avec une partie effacée, car les tourne à droite ou gauche sont de couleurs BLANC – ROUGE – BLANC. Or Annie dit 1er rouge, 2ie blanc, 3ie rouge.
        Cordialement
        Gérard

  9. Bonjour François.

    Vraiment mille bravos pour ces conseils que quelques pointes d’humour rendent encore plus appréciables !

    Pour ma part, je me suis retrouvée à Tataouine-les-oies-…Les Bains alors que j’étais sensée me rendre à Tataouine-les-oies…sur-Garonne !

    Bon week-end
    Mireille

  10. bonjour a tous,je pratique l enduro avec mon 125 cm3 dans la région de la drome et recement j ai croisé plusieurs fois sur un tracé des panneaux situés juste en dessous des panneaux de gr habituels, sur ces panneaux il n’ y a qu un M . le panneau est blanc et le M est bleu foncé ou noir, qu’elle est donc sa signification?merci d avance pour vos réponses

  11. Bonjour,

    Il m’est arrivé plein d’aventures en suivant des sentiers balisés. Alors, premier conseil : ayez toujours avec vous et accessible facilement, une carte IGN (je prépare mon tracé par avance et photocopie le parcours, cela évite de déployer la carte). Vérifiez dès le départ que vous avez attrapé le bon chemin. Surtout, pas d’interprétation. Si vous trouvez des différences avec votre carte, c’est qu’il y en a. Vous n’êtes pas au bon endroit. Parfois, les balisages sont effacés ou ont été marqués de manière un peu fantaisiste. Raccrochez-vous à votre carte … Quant à la boussole … j’avoue être une bille dans son utilisation ….mais je vais essayer de m’améliorer grâce à vos conseils !!!!

    Sportivement vôtre,

    Nicole

    • Bonjour Nicole,

      Merci pour ces conseils plein d’expérience.

      Si vous trouvez des différences avec votre carte, c’est qu’il y en a.

      Je suis tout à fait d’accord, c’est tellement facile d’essayer de trouver des (mauvaises) raisons à pourquoi le terrain ne ressemble pas à la carte. 😉

      A bientôt,
      François

  12. je suis allez en randos raquettes plateau du granier ! des endroits il y avait sur les arbres des marques verte ! est ce des balises car nous nous sommes perdu ! merci !

    • Bonjour Arlette,

      Avec si peu d’informations, je ne peux pas vous le dire. Il faudrait se renseigner localement pour en être sûr.

      A bientôt,
      François

  13. Merci pour cet article.
    M’étant perdu (mais connaissant la région, ce n’était pas grave « en soi »), je me permets de signaler aux créateurs des sigles officiels qu’ils n’ont pas dû consulter les petits randonneurs occasionnels, comme je le suis.
    En effet, choisir la couleur jaune ou blanche associée à une rouge, et n’utiliser ensuite que le jaune sans le rouge, cela crée d’énormes confusions, surtout quand les couleurs palissent avec le temps. En plus, quand il y a sur le même support jaune et rouge et jaune tout seul si peu séparé de l’autre et à moitié effacé, la confusion continue.
    De plus un trait horizontal face au randonneur veut indiquer qu’il faut continuer tout droit, mais quand faute de place, il est placé sur un chemin transversal à 1 m ou deux (c’était le cas ce jour) du chemin principal, faut-il suivre le chemin transversal (normalement, il y aurait dû avoir une équerre un peu avant pour indiquer s’il fallait tourner – mais elle a pu nous échapper) ou le chemin tout droit ? sans parler du fait qu’il est peu visible du chemin principal…
    Bref, une bonne flèche plutôt qu’un trait horizontal – qui signifie « sens interdit » ailleurs – nous ferait gagner du temps et de la précision. Et puis c’est tellement plus naturel de suivre une flèche (on l’a bien fait pour tourner à droite ou à gauche) qu’un trait horizontal qui reste douteux.
    Voilà quelques réflexions d’un profane qui aime bien se promener mais ne voudrait pas passer son temps à interpréter des signes censés lui faciliter son chemin!
    Merci de m’avoir lu.

    • Le marquage n’est pas une flèche orientée car un chemin de randonnée peut normalement se parcourir dans les deux sens.
      Le sens interdit – qui indique que vous avez pris un mauvais chemin et que le bon est … ailleurs (regardez autour de vous) – est clairement indiqué par une croix dans toutes les normes de balisage.
      Quant à la coexistence de marquages de plusieurs combinaisons de couleurs différentes, elle signifie simplement que deux itinéraires empruntent, à un moment donné, le même chemin.
      Allez faire un tour en forêt de Fontainebleau : vous verrez parfois des marques blanches-rouges (GR), blanches et vertes (TMB) et bleues (sentiers Denecourt) juxtaposées sur le même arbre.
      Il suffit au départ de choisir quelles marques on souhaite suivre … et de s’y tenir 🙂

  14. Bonjour,
    J’ai vu que vous avez eu la bonne idée de parler du balisage équestre.
    Pour information, je vous fais parvenir un lien concernant le balisage équestre car il vient tout juste d’être mis à jour par la FFE, Fédération française d’équitation.
    Fichier pdf balisage.
    Vive l’équitation d’extérieur !!
    KJ

  15. Bonjour,
    Je reviens de 4 jours de rando dans la région des Puy.
    J’ai souvent observé de marquages verts indiqués « W.E. ». Or je n’ai pas pu savoir à quoi cela pouvait correspondre.
    Quelqu’un peut-il éclaire ma lanterne ?
    Roland (de Suisse)

    • Bonjour Roland,

      J’avoue que je ne sais pas. Où étaient placés les marquages ?

      A bientôt,
      François

    • Bonjour Roland

      Cela m’inspire la méridienne verte qui matérialise le « Méridien de Paris 0° », mais il convient de vérifier la longitude exacte des marquages observés.

      Cordialement

      Bernard77400

      • Je pense que ceux qui ont lu ce petit commentaire ont rectifié d’eux-mêmes un détail qui peut toutefois prêter à confusion pour certains. Après relecture du texte édité je n’ai pas pu apporter de modification mais, en toute rigueur, il convient de lire 0 gr à la place de 0°.

        En effet le méridien de Paris présente une particularité que l’on rencontre sur les cartes françaises métropolitaines car, si en trigonométrie 0 gr = 0°, pour la cartographie française 0 gr = 2° 20′.
        Vous avez dit bizarre?… Comme c’est bizarre!

        Tout simplement cela correspond au fait que le Méridien de Paris soit le méridien origine pour la France, donc de longitude 0. De plus, il est habituellement utilisé avec le grade comme unité de mesure angulaire.

        Par contre, sur les cartes avec degrés angulaires c’est le méridien international de Greenwich qui est la longitude 0. Dans ce cas, le méridien de Paris positionné 2° 20′ Est Greenwich ne présente alors plus de particularité, si ce n’est d’être matérialisé par la « Méridienne Verte ».

      • Bonjour,

        Je reprends le sujet, sur plusieurs parcours effectués dans le puy de Dôme j’ai observé ces petits panneaux en fond vert avec l’inscription « WE », ne sachant pas de quoi il en retourne, j’ai appelé ce matin l’ONF à Lempdes (63), qui sur un ton limite courtois m’a renvoyé vers la fédé de rando que je viens d’avoir au téléphone il y a quelques minutes et très gentiment m’a conseillé de prendre contact avec…l’ONF!

        Me voilà bien avancé.

  16. Bonjour à tous amis randonneurs . Je viens de découvrir ce site et la lecture de ce qui précède me donne l’envie de vous dire ceci ; nouveau conseillé municipal , j’ai entrepris de vérifier et rebaliser les chemins de la communauté de commune de ma région . Au bas mot cela représente 130 km alors si certains veulent découvrir la Creuse entre Guéret et Aubusson je me ferait une joie de jouer au guide . Le plus simple etant de me laisser un message à : michelborderes@orange.fr Cordialement .

  17. Bonjour à tous, mon village va bientôt baliser 2 randonnées, je voudrais savoir ou l’on peut trouver les pochoir pour le marquage sur les arbres et autres.
    cordialement

    • Bonjour marie josée,

      Il n’y a pas besoin de pochoir. Un simple pinceau large et un pot de peinture suffit et le plus important connaitre le code des couleurs pour le balisage. A ce sujet bien se renseigner pour un parcourt communale/voir intercommunale qui est différent des parcours fédéré tel que FFRP. Si le parcourt est en boucle il faut le marquer de chaque coté du chemin en recto verso.Pour plus de renseignement contacter la FFRP qui est a même de déléguer un baliseur professionnel et ainsi de faire apparaitre les parcours sur les sites internet et conseil général/voir régional.

  18. Bonjour, et merci pour cet article qui correspond au infos que je recherchais.

    Je ne peut que corroborer les propos qui ont été avancés sur la dégradation de la nature par les marquages. Un arbe entamé ainsi est mutilé de façon sérieuse puisque c’est la partie externe qui est en croissance. Il est bon de garder cela à l’esprit 🙂

    D’autres part une erreur assez récurrente sur les échelles est présentes dans l’article : une petite échelle correspond à une échelle « globale » tandis qu’une grande échelle est une échelle plus locale (et donc plus précise)

    Amicalement

    • Bonjour,

      Merci pour votre remarque sur les échelles, j’ai édité l’article. C’est quelque chose que j’ai expliqué à beaucoup de personnes, mais je n’avais pas vu mes erreurs en écrivant l’article. Les abus de langage ont pris le dessus. 😉

      A bientôt,
      François

    • Bonjour Lou, bonjour François,

      Lou a raison concernant les échelles, petite échelle = carte peu détaillée, grande échelle = carte détaillée, ce que la plupart des randonneurs connaissent.

      Curieusement, lorsque j’ai lu ce texte je n’ai pas relevé d’erreur. Voici mon interprétation:
      Échelle locale = vision locale, à une distance proche de sa position sur la carte que l’on utilise pour suivre le parcours.
      Échelle globale = vision globale, à une distance plus éloignée pour examiner la même carte.
      Effectivement, à ce moment si l’on pense cartes différentes, cela peut être pris comme une erreur, ce qui ne m’a pas paru être le cas.

      Quant au balisage, c’est vrai que par endroits je le trouve peu opportun, voire même excessif dans certains cas et insuffisant dans d’autres, mais jamais je n’ai vu d’arbre mort du fait du balisage. Lou, as-tu personnellement constaté des arbres malades à cause du balisage?
      A ce sujet on peut espérer que la FFRP s’est informée auprès de l’ONF pour savoir quel pouvaient être les effets indésirables de leurs balisages sur les arbres.
      Dans certains endroits, notamment dans le Périgord Noir j’ai vu que le balisage mis en place par le Conseil Général était fait sur des poteaux spécialement implantés, en pleine forêt et très souvent près d’un arbre déjà marqué par une même balise. Très coûteux ce type de balisage, seulement acceptable s’il est techniquement justifié.

      Cordialement,

      Bernard77400

      • Bonjour Bernard,

        C’est normal que tu n’aies pas vu d’erreurs, j’ai édité le texte. J’avais utilisé les mauvais termes (alors que je connais cela depuis bien longtemps). 😉

        A bientôt,
        François

        • L’erreur est humaine et même les plus expérimentés sont faillibles.
          Bien pratique quand on peut corriger sont propre texte après édition……..

  19. Et hop, paumée sur chemin balisé ! À une intersection il n’y avait pas de balisage, j’ai cherché à me repérer avec les numéro de parcelle de forêt, mais beaucoup n’étaient plus indiquées ! Depuis la tempête de 1999, c’est encore le bazar……
    Ca ne m’a valu un détour que de 4 km mais bon….merci la boussole !

  20. Attention : faisant partie d’un groupe de baliseurs en Pyrénées Orientales (relevant de la Fédération Française de Randonnée, qui a d’ailleurs supprimé le « p » de son sigle) nous intervenons en-dehors des chemins communaux (PR) lesquels relèvent de la Mairie et sont parfois de couleurs très différentes suivant les « inspirations » de tels ou telles responsables communaux … Il nous arrive de constater qu’après le passage des personnels de la DFCI (Défense des Forêts Contre l’Incendie) les balisages sont totalement détruits, les arbres de marquage ayant été abattus). Cela plus le vandalisme (panneaux directionnels tagués, cassés intentionnellement ou devenus cibles des chasseurs …) et plus souvent encore brisés par le vent (qui souffle très fort dans notre région) … Il est vraiment nécessaire de se servir de la boussole !
    Quant à la qualité du balisage, ses règles sont strictes mais … soit que les lieux à baliser sont difficilement accessibles, ou que l’enneigement n’ait pas permis d’intervenir en temps utile, presque toutes les dérives restent possibles … Et les randonneurs font parfois preuve d’une mauvaise foi déconcertante, ne voulant en aucun cas reconnaître qu’ils ont « loupé » la signalisation …
    Pour le chapitre débroussaillage, c’est une bataille récurrente contre la nature, il faudrait des engins suffisamment puissants … mais mission impossible, près des cols et des sommets, sur des sentiers surtout pratiqués par les hordes de sangliers !!!
    Alors, randonneurs, n’hésitez pas à emporter vos sécateurs quand vous empruntez les fameux sentiers embroussaillés « où la main de l’homme n’a jamais mis le pied, » …Lol …

    Et bons cheminements sur les parcours, fussent-ils ou non balisés !

    Ren

  21. merci francois

    encore des conseils de grande qualitè et tres utile moi aussi je me suis egarè plusieurs fois en suivant un balisage defectueux qui plus n’ayant pas de boussole ; si les balisages se sont effacès pour une raison ou pour une autre ne surtout pas partir à l’aveuglette l’utilitè d’une carte est indispensable encore faut il savoir les lires!!!!!!!!!!!

    à bientot _

  22. Bonjour .Je participe aux repérages .nous ne respectons pas toujours les circuits . Pour raison nous ne dépassons pas 8a9 km .A ton le droit de poser des flèches couleur bois .que je pose le jour du repérage ; et retiré le jour du passage ;soit 12 jours après .Il y t;il quel-qu-un .Qui pourras me donner une réponse merci MICHEL

  23. bonjour francois ,merci pour tous ses conseils,j’organise des randos en simple amateur pour le plaisir de marcher et l’esprit convivial.mais certaines personnes confondent promenade et rando ,quelques personnes pense plus a parler ensemble ,et ne regarde plus ce qui les entourent et finisse par ce perdre .personnellement j’ai le sens de l’orientation,de part mon métier,je suis conducteur routier donc je connais assez bien la lecture d’une carte et avant j’étais bucheron bonne connaissance de la nature.part contre je fait suivre vos conseils pour orientait ,avec carte et boussole je vous souhaite une bonne journée.

  24. Bonjour François.

    Je suis surpris que tu ne parles pas du balisage du Club Vosgien considéré comme une référence. Le CV balise plus de 20 000 km et pas seulement dans le massif des Vosges.
    Plus d’infos : http://www.club-vosgien.com

    • Bonjour Patrice,

      Je confirme que le massif des Vosges reçoit la palme d’or des sentiers balisés :-). Le balisage est vraiment super et les cartes impeccables : bravo! Après 30 ans de montagne un peu partout, c’est un modèle à suivre.
      Dans les Pyrénées, les balisages sont souvent à 500 m du point de départ…
      En Belgique les cartes des amis de la Fagne sont hors concours… à conseiller à tous ceux qui sont débutants tellement elles sont faciles à lire (précision, courbes de niveau, …). Un paradis pour les habitants de la région!
      Avant l’existence des balisages, nous étions obligés d’apprendre à bien regarder la carte.

      Bonne rando à tous, une acyivité qui ne déçoit jamais 😉

  25. Bonjour à Tous,
    Merci François pour tous tes articles très pertinents.
    On voit parfois des arbres très « marqués » par le balisage !
    Ainsi, au cours d’une balade dans le Jura en 2012, à un croisement de sentiers en pleine forêt, j’ai rencontré un arbre d’environ 50cm de diamètre avec de haut en bas et tracés à la peinture : un trait bleu, un trait blanc, deux traits oranges (tous 4 larges et anciens et que l’arbre avait apparemment bien supporté), un trait vert et un trait jaune (plus fins et plus récents). Et pour faire bon poids, il avait été rajouté au-dessus un petit panneau blanc/jaune/blanc (5cmx3cm environ) fixé avec 2 clous. On aurait dit un Totem !
    Hormis le trait jaune qui semblait baliser le PR local, je n’ai jamais su si toutes les autres marques correspondaient vraiment à des balisages de sentiers, ou plutôt à des limites de forêts, de parcelles ou de communes (ou autre).

    Quelles sont les autres marques que l’on peut trouver en forêt à ne pas confondre avec un balisage de sentier ?

    Merci

    • Bonjour Martine,

      On peut avoir des balisages pour les parcours équestres ou de VTT, des marques de l’ONF… Cela dit, les balisages « officiels » de PR et GR sont reconnaissables la plupart du temps même si certaines personnes pratiquent aussi le « balisage sauvage » – ce qui n’aide pas pour s’y retrouver.

      A bientôt,
      François

  26. Bonjour , y a t il un balisage spécifique sur les difficultés du terrain ? Merci

  27. Bonjour,
    Excellent ce sujet sur le balisage. Hier j’ai fait un circuit de deux heures sur une zone que je ne pratique habituellement pas, étant en vacances dans la région. J’ai essayé de mémoriser le circuit et suis parti volontairement sans carte pour l’exercice de mémoire et le plaisir de me mettre en danger (lol), juste avec les bâtons. Mon circuit empruntait en partie le GR6.
    Je me suis retrouvé à un moment sur un plateau dans la colline (Bouches-du-Rhône) à un carrefour en ayant perdu le marquage GR…mais il y avait des marques jaunes, bleues, roses !!!!! J’ai décidé d’emprunter la piste la plus évidente, la plus large correspondant au profil d’un GR (GR 6).Bien m’en a pris, j’ai retrouvé la bonne direction ! Ouf…
    En plus des marquages réglementaires de rando pédestre, il y a aussi des marquages d’autres disciplines sportives (vtt, etc) et probablement des marquages de compétitions/épreuves sportives d’un jour au marquage malheureusement permanent (peinture) et qui peuvent induire le randonneur en erreur…c’est parfois un festival de couleurs ! Moralité: toujours avoir une carte et boussole avec soi !

  28. J’ai rayonné récemment dans un secteur fréquenté par les randonneurs mais aussi par une foule de vttistes. On reproche parfois aux randonneurs d’utiliser des bâtons qui, selon les détracteurs, nuiraient à l’environnement en raison des pointes.Je m’interroge vraiment sur les conséquences des pointes tungstène sur l’environnement !!
    En revanche, s’est-on interrogé sur la présence des vtt sur les chemins de rando ? J’ai l’impression que le passage répété sur des sentiers de terre de vtt à la descente participe de l’érosion des sols et du lissage des sentiers en terre en lacets qui deviennent délicats à remonter à pied notamment après des pluies récentes.J’ai pu constater que certaines portions de chemins étaient devenues de véritables pistes de luges, lissées, ravinées, facilitant l’écoulement de l’eau de pluie, dénuées de toutes végétation, ce qui de surcroît n’est pas agréable visuellement.

  29. Bonjour,

    J’ai une question, je me promène sur une portion de chemin de randonnée balisée près de chez moi et un chasseur m’a dit que je n’avait pas le droit d’être là parce que c’était une zone de chasse.

    J’ai bien vérifié en revenant sur mes pas il n’y avait aucun panneau, aucune pancarte qui indiquait que se serait une zone de chasse.

    Savez-vous si les chasseurs ont le droit de « privatiser » un chemin de randonnée pour chasser?

    • Bonjour Alice,

      Les notions de propriétés sont souvent très floues, beaucoup de personnes (et pas que des chasseurs) s’attribuent des passages. Il faut aussi savoir que certains sentiers de randonnée passent dans des propriétés privés. Difficile de savoir où est la vérité sans se renseigner.

      A bientôt,
      François

  30. Y a-t-il une façon de plaquer un arbre d’un coté direction vers le chalet et de l’autre coté autrement afin de différencier les deuix?

    Merci

  31. Bonjour,

    Je voudrais savoir une chose importante.
    Si je balise un chemin de randonnée pédestre en respectant les cotes de longueurs et de largeurs et que je ne suis pas baliseur est ce que je risque une amende ?

    • Bonjour Franck,

      Je vous conseille de vous rapprocher des communes ou de la fédération, je suis quasiment sûr que le balisage sauvage est interdit.

      A bientôt,
      François

    • GR et GR de Pays sont des marques déposées par la Fédération Française de Randonnée, les chemins sont toujours la propriété de quelqu’un (privé ou entité territoriale), le tracé d’un sentier ou d’un itinéraire ne peut pas se faire sans avoir pris des renseignements importants,. La FFR vous conduira vers un stage de baliseur puis d’aménageur si vous le souhaitez vous pourrez le faire sans être licenciés vous devrez en retour accepter de baliser les sentiers de votre zone géographique. Rechercher le Comité Départemental de la FFR de votre département et vous serez vite informé.

      Dominique

  32. Bonjour
    Votre article est très clair pour connaitre les balisages. J’ai cependant une petite question (peut être un peu bête mais je n’y connais pas grand chose) : est ce que les GR sont balisés dans les 2 sens ? Je pense au GR10 que j’aimerai faire en partie, qui est plutôt connu en partant d’Hendaye et que je préférerai terminer à Hendaye?
    Merci d’Avance
    Margot

  33. Bonjour, j’ai découvert très récemment le site « Suricate, devenez sentinelle des sports de nature » auquel je me suis inscrit très facilement et gratuitement. On peut ainsi faire remonter des infos concernant l’état des sentiers de rando que le site transmet aux organismes concernés pour suite à donner (si j’ai bien compris !). Entre mars et juin j’ai effectué 19 randonnées dont 2 empruntaient des sentiers en partie abandonnés (mauvaises herbes, envahissement, balisage dégradé, etc).Compte tenu de l’intérêt indiscutable de ces sentiers, je me suis fendu d’un mail pour le signaler. ..à suivre !. ..

  34. Bonjour je voudrais savoir si on peut faire nous même un balisage dans les bois pour faire son propre chemin

  35. J’ai remarqué que les eaux et forêts de certaines communes laisser certain chemin à l’abandon pour que les VTT et les randonneurs ne passe plus .je trouve ça vraiment pas bien Clamart .Meudon. velisy Villacoublay. verrières que font il pour sa

  36. Salut,
    en balade vers Chatillon-en-diois, j’ai constaté un trait blanc horizontal sur quelques arbres, en connaissez-vous la signification svp ?
    Merci.
    Hervé

  37. Un seul trait rouge veut dire quoi ? Car sa nous a détourner de notre objectif ? Mauvaise préparation j’avoue

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

281 Partages
Partagez246
Tweetez30
+15