Fév 172012
 

Guêtres de randonnéeNon, les guêtres ne sont pas réservées aux cavaliers, aux chevaux ou aux victimes de la mode ! Savez-vous ce que sont les guêtres de randonnée et à quoi elles servent ? En portez-vous souvent en randonnée ou avez-vous déjà pensé à le faire ?

Dans cet article, je vous explique rapidement et simplement leur utilité et pour quelles utilisations elles sont avantageuses.

Les guêtres de randonnée, qu’est-ce que c’est ?

Une guêtre est un morceau de tissu qui couvre le bas de la jambe et le dessus de la chaussure. Elles s’attachent la plupart du temps aux chaussures à l’aide de crochets, velcros, et ficelles pour les maintenir en place, et se ferment sur le côté de la jambe, à l’aide de pressions ou lacets.

Guêtres de randonnée longuesGuêtres de randonnée courtesIl existe plusieurs types et longueurs de guêtres. Certaines sont longues (image de gauche) et montent jusqu’au genou, d’autres sont plus courtes (image de droite) et montent jusqu’au-dessus de la cheville.

La plupart des guêtres de randonnée sont imperméables, mis à part certains modèles ultralégers. Il existe aussi des modèles imperméables et respirants, évacuant la transpiration pour qu’elle ne trempe pas les vêtements sous vos guêtres. Certaines sont épaisses et très résistantes alors que d’autres sont fines, légères et beaucoup moins résistantes.

Les différents types de guêtres sont faits pour répondre à différents types de besoins et d’utilisations.

Les guêtres de randonnée, à quoi ça sert ?

Voici les principales utilités des guêtres en randonnée :

  • Eviter que de l’eau n’entre dans vos chaussures, ce qui, comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, facilite l’apparition d’ampoules aux pieds. Si vous randonnez sous la pluie avec un short ou un pantalon non-imperméable, l’eau à tendance à ruisseler le long de vos jambes et à rentrer dans vos chaussures. La même chose arrive quand vous marchez dans des herbes hautes mouillées, dans la boue ou dans des flaques d’eau. Attention, les guêtres ne permettent pas d’avoir les pieds secs en marchant dans l’eau (avec un niveau d’eau au-dessus du haut de la chaussure).
  • Protéger vos jambes des agressions extérieures (et éventuellement votre pantalon). Les guêtres rajoutent une couche de protection pour éviter les égratignures dues aux branches, ronces, rochers, etc. Cela est aussi utile pour protéger des pointes de crampons utilisés en alpinisme.
  • Eviter que des cailloux, des bouts de bois, du sable, de la neige ou autres ne rentrent dans vos chaussures. C’est quelque chose d’assez d’embêtant et qui facilite aussi l’apparition d’ampoules.
  • Eviter que la neige ne mouille votre pantalon et vos chaussures. Les guêtres sont très utilisées pour marcher sur les névés (accumulations de neige durcie qui sont souvent un restant de l’hiver), dans la neige et spécialement pour faire de la randonnée en raquettes.
  • Protéger vos vêtements. En plus de protéger votre pantalon et une partie de vos chaussures contre les déchirures et les trous, les guêtres protègent votre pantalon (et un peu vos chaussures) de la saleté et surtout de la boue. Cela peut-être pratique si vous voulez garder un pantalon à peu près propre pour vivre en tente ou en refuge – ou même dormir avec dans votre sac de couchage.
  • Protéger des morsures de serpents. Je ne suis pas sûr que ce soit une raison suffisante pour utiliser des guêtres, mais c’est toujours un avantage bon à prendre – surtout si vous êtes en short. 😉

Dans quel cas utiliser des guêtres de randonnée ?

Encore une fois, c’est vraiment une question de préférence – il est possible de s’en passer, mais il y a certaines utilisations où elles sont vraiment très pratiques.

Certaines personnes les utilisent pour toutes leurs randonnées pour éviter que des objets extérieurs ne rentrent dans leurs chaussures. C’est quelque chose qui arrive fréquemment si vous randonnez en short ou si vous avez des chaussures basses. Cela est moins un problème si vous randonnez avec un pantalon qui recouvre bien des chaussures montantes. Cela dépend également vraiment des terrains. Sur certains terrains comme dans le sable, ou dans de la végétation sèche et dense par exemple, elles sont même fortement conseillées si vous ne voulez pas vous arrêter tout le temps pour vider vos chaussures ou vous débarrasser des épines qui vous gênent.

Les guêtres protègent les chaussures de l’eau extérieure souvent mieux qu’un pantalon imperméable. Pour bien protéger, le pantalon doit être assez long et bien maintenu en place – ce qui est rarement le cas. Les guêtres de randonnée peuvent être une bonne alternative pour les personnes n’emportant pas de pantalon ou de sur-pantalon imperméables. C’est d’autant plus important que vos chaussures de marche sont basses. Certains randonneurs portent même des guêtres avec un short. De cette manière, uniquement le short est mouillé, et le reste est à peu près sec.

Les guêtres de randonnée sont aussi très pratiques quand on sort des sentiers et que l’on doit marcher dans de la végétation – surtout si elle est dense. Elles protègent à la fois des herbes piquantes, urticantes, des branches, etc. mais aussi de l’eau quand celles-ci sont mouillées ou qu’il y a de la rosée. Je peux vous garantir que marcher dans des herbes mouillées trempe vos chaussettes et chaussures beaucoup plus rapidement qu’une averse.

Enfin, les guêtres sont extrêmement pratiques pour marcher dans la neige – surtout si celle-ci est profonde. Sans elles, on se retrouve rapidement avec les pieds mouillés. Lors de la traversée de névés en montagne, elles évitent aussi de se retrouver avec des morceaux de neige coincés à l’entrée de la chaussure. Ils finissent généralement par fondre et mouiller les chaussettes et l’intérieur des chaussures.

Quelques alternatives : Je sais que certaines personnes utilisent des sacs plastiques à la place de guêtres. C’est une solution plus économique, mais qui a des inconvénients assez évidents (fragilité, durabilité – pour ne citer que). D’autres se servent d’élastiques pour faire tenir correctement leur pantalon imperméable autour de leurs chaussures – ce qui est possible uniquement avec des chaussures à tige haute. Certains pantalons ont même un système de serrage permettant de maintenir le pantalon correctement autour de la chaussure.

Le mot de la fin

Nous verrons dans un prochain article comment choisir correctement des guêtres de randonnée en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire. En attendant, je vous invite à me dire dans les commentaires si vous utilisez des guêtres pour randonner et quelle est votre raison principale de le faire.

  60 commentaires à “Les guêtres de randonnée – Pour qui ? Pourquoi ?”

Commentaires (57) Pingbacks (3)
  1. Merci François pour tous ces conseils, de tous temps j’utilise des guêtres fines et courtes, même avec des chaussures montantes, cela évite une foultitude de cochonneries à rentrer dans celles-ci et protège la bouclette des lacets.
    Longue vie à ton blog.
    Michel.

  2. Bonjour, une nouvelle fois merci pour tes articles. Perso, j’utilise les guêtres lors des randos raquettes avec neige profonde. en effet, même avec les pantalons déperlants (ou autres matières plus ou moins modernes), la neige finit toujours par mouiller lorsqu’on est en neige un peu profonde. Petit inconvénient, les miennes tiennent chaud (remarque cela peut être parfois un avantage), et comme j’habite une région où il fait rarement très froid (encore que ces derniers jours)… De même; du fait de cette caractéristique de la région, je sors rarement quand il pleut (et oui il y a des veinards). Ceci étant, je crois que pour les guêtres, c’est comme beaucoup de matériel: à adapter à sa propre situation, les caratéristiques de sa rando, et ses préférences…Bonnes randos à tous

  3. Bonjour FRANÇOIS
    Nouveau sur votre site je le trouve très enrichissant pour ma culture rando
    J’utilise de guêtres pour la rando raquettes mais aussi en ce moment pour des randos,je prépare ST JACQUES (départ le 14 avril) et les chemins sont boueux

    Cdlt JP

  4. Bonjour

    Les guêtres à cette saison font partie de la tenue. Tellement utiles et pratiques. Dans le sujet tout y est expliqué. Je m’en suis servi le W.E. dernier lors d’une randonnée raquettes ; sans on aurait le bas du pantalon complètement mouillé par la neige et rajouter le froid et le vent, et bien votre bas de pantalon
    peut même geler n’apportant plus le confort souhaité.

    Demain j’anime une sortie montagne non loin de la Rhune, le temps hivernal rend le terrain boueux, l’utilisation des guêtres est fortement recommandé et de plus cela crée une couche supplémentaire isolante qui n’est non négligeable à cette saison.

    Quant aux modèles, j’ai eu utilisé des Quechua, très pratiques pour débuter. Maintenant j’utilise des MILLET en gore-tex, modèle (voici le lien :
    http://www.expe.fr/catalogue-sport/chaussures-chaussettes-guetres/guetres-et-surbottes-guetres-mid-radikal-gore-tex-c1_188_393-p5689.html )
    dont j’ai fait l’acquisition sur le site web : expe.fr qui facilitent l’évacuation de la transpiration sinon cela vous fait comme un poncho.

    Merci et bonne journée à vous

    A bientôt

  5. Ah mais parfait ce sujet ! Justement je me disais que cette année nous allions nous équiper avec des guêtres en espérant avoir moins les pieds trempés.
    Vous allez dire mais comment ce fait-il que des cavaliers veuillent opter pour des guêtres ? Est-ce le monde à l’envers ? Et bien non car en randonnée équestre il est plus simple de monter en jean sans mini chaps (genre guêtre) qui sont inutilement lourde et ne protége absolument pas de la pluie ne servant qu’à éviter tout pincement du mollet avec les étrivières. En rando’ les selles étant spécifique à cette activité, sont le plus souvent équipées de « fender » (systéme particulier pour l’étrier) qui permet de se passer de mini chaps.
    Par contre demeure le soucis des pieds trempés et comme on marche aussi beaucoup je me disais que prendre des guêtres pouvait être une alternative intéressante. C’est leger et peu volumineux on peut les garder à porté de main et les enfiler rapidement.
    Bon bin maintenant j’attends impatiemment le prochain article : comment choisir ses guêtres ! Car bien évidemment je n’ai aucune idée de ce qui pourrait convenir… Si jamais vous avez des suggestions, n’hésitez pas !

  6. Bonjour,

    J’utilise aussi les guêtres assez fréquemment en randonné pour éviter de mouiller mes chaussettes et du coup avoir les pied trempé; mais aussi pour garder le bas de mon pantalon bien au sec et relativement propre. Bref, elles sont définitivement un « must » tout dépendant de la température et de la faune.

    Par contre, je ferai attention à un truc lors de mon prochain achat de guêtre; et c’est que les mienne ne respire pas très bien malgré les poches d’aréation. Ce qui fait en sorte que je fini par avoir chaud et de transpirer surtout en été!! Ce qui n’est pas très pratique lorsque le but premier est de ce garder au sec…

    Bonne journée,
    Maxime du Québec !

  7. Je randonne pas mal, mais à vrai dire c’est plutôt pour un usage détourné que cet accessoire m’intéresse. Je suis archéologue et s’il y a bien un truc super désagréable c’est la terre et les petits cailloux qui se glissent dans la chaussure et s’y accumulent tout au long de la journée! Je n’avais pas encore trouvé de solution à ce problème, mais la ça pourrait être pas mal du tout…A tester…

    • Bonjour, pour ma part, j’ai résolu le problème des petits cailloux et autres terres qui gênent la marche et énervent jusqu’à l’arrêt pour les ôter: vous prenez une vieille paire de chaussette assez élastique dont vous coupez les bouts fermés. Avant de mettre les chaussettes, vous enfilez le tube jusqu’à la cheville, puis les chaussettes, puis les chaussures et enfin, vous rabattez les tubes autour de la tige de la chaussure, le haut de celui-ci épousant votre cheville, ainsi, aucun cailloux ni boue ne pénétreront dans vos chaussures. Depuis un mois, je ne suis plus embêté du tout!!!

      • Idée géniale. Dès que le temps le permet je laisse le pantalon au placard et porte le pantacourt. Ce sont généralement des petites brindilles et autres « espiguous » qui se glissent dans mes chaussures. Votre astuce est, je pense, la solution à mon problème. Merci

  8. Bonjour à tous,

    Merci pour vos commentaires, ça me fait toujours très plaisir d’avoir vos avis.

    A bientôt,
    François

  9. Bonjour,
    Oui j’ai adopté les guêtres et je les apprécie pour toutes les raisons que tu évoques. Le pantalon est vraiment épargné, on ne remplit pas les chaussures, on ne s’accroche pas dans les branches et les pieds restent au sec.
    J’ai opté pour un modèle haut et respirant qui remplit bien ses fonctions.
    Pas encore testé en été, je pense que les guêtres à même la peau ça risque d’être moins agréable.
    A tester.
    A bientôt
    Caroline

  10. Merci pour tes articles toujours intéressants.
    J’utilise deux types de guêtres, des hautes et des basses.
    Les hautes sont utilisées principalement au printemps sur les névés et permettent de garder les pieds et le bas du pantalon au sec quand on s’enfonce dans la neige plus ou moins pourrie.
    J’utilise les basses surtout en raquettes l’hiver, mon pantalon est prévu pour la neige mais le système de protection du bas de pantalon n’est pas 100% étanche, l’ajout de petites guêtres empêche la neige de rentrer dans la chaussure. Je les utilise également occasionnellement les autres saisons pour empêcher les herbes ou brindilles de pénétrer dans la chaussure. Si je les avais eues lors d’un gros orage, cela m’aurait évité un bain de pieds.
    Pour les guêtres hautes, il est préférable de choisir un modèle respirant, sinon on se retrouve vite avec le bas du pantalon trempé par la transpiration. C’est beaucoup moins gênant avec des guêtres très basses et l’on peut prendre un modèle imperméable économique.

  11. Un point qui manque dans l’article, même si on sort de la randonnée stricto-sensu

    * Avec des crampons.
    Premièrement car le crampon ne garantit pas que le pied ne va pas s’enfoncer quelque part dans la neige,
    mais les guetres intégrée au pantalon peuvent en théorie suffire.
    La guetre c’est surtout une couche de plus qui va proteger le pantalon (et le mollet) d’un coup de crampon maladroit. et une paire de guetre c’est en général moins cher qu’un pantalon. Surtout que si le crampon perce la guetre il y a encore le pantalon avant le mollet ce qui peut éviter des blessures

    Voilà c’était mes 2 cencs

  12. Article très bien fait et super intéressant, je suis convaincu ; j’hésitais entre un sur-pantalon imperméable et des guêtres, sachant que j’associerais les guêtres à un poncho en secours (ou une veste imperméable), pour bien protéger pieds et mollets…. un gain de poids pour cette option, car le sur pantalon peut atteindre 600 grammes.

  13. Pour ma part, je n’utilise pas de guêtres. Je n’ai encore jamais ressentis le besoin.
    En rando raquette j’utilise un pantalon de ski qui possède une jupe que l’on met normalement sur la chaussure de ski. Elle recouvre bien la chaussure de rando en raquette et aucun problème ainsi.
    Byeee l’artiste

  14. J’emporte toujours des guêtres quand je pars randonner, même l’été. Elles ne pèsent pas beaucoup et sont bienvenues quand je dois traverser un champ d’herbes hautes ou descendre dans un ravier (les petits cailloux indésirables ne rentrent pas dans la chaussure.). Je ne supporte pas les pantalons imperméables, et les guêtres sont un bon compromis.De plus, après un orage, elle protège de la boue le bas du pantalon ou bien les chaussettes quand je suis en short.

  15. J’utilise trois types de guêtres suivant mes périodes de randonnée ,en hiver et au printemps quand je suis en pantalon des guêtres longue ,en short des moyennes pour me protéger de la rosée et pas temps sec des courtes pour éviter les cailloux dans la chaussure.Pour ma grande randonnée sur le GR 5 que je fais en été je prends les moyenne.

  16. Oui, à cent pour cent pour l’usage des guêtres.Bon…certaines de type militaire ( comme les mienne), ne sont pas évidente à fermer car elles utilise la technique des lacets. Pour ma part, j’en utilise de deux sortes: une version en ribstop ( lavable) de couleur vert sapin, pour l’hiver et la pluie c’est idéal.Et une autre, militaire celle-ci puisque se sont des guêtre de l’armée américaine (39-45).Elles sont en grosse toile olive, avec serrage par lacets et sous-pieds en double ou triple épaisseur.
    Elles me conviennent parfaitement,au printemps et l’été dans les taillis et hautes herbes, en forêts et surtout lorsque je randonne dans les dunes de Berck.

    • Ici, au nord de l’Angleterre, je porte les guêtres en hiver surtout pour protéger mes pieds et mes jambes contre la boue et la tourbe. Dans notre région, on doit souvent traverser les champs partiellement inondés, fréquentés par les vaches, avant d’arriver aux paysages plus intéressants, et les sommets de beaucoup nos collines sont couverts de tourbières.

      Les bâtons de marches sont également forts conseillés, afin de tenter la profondeur des endroits incertains avant d’y mettre pied.

  17. J’ai une question de novice.
    Je lis toutes ces informations avec grand intérêt, merci à tous.
    On y parle beaucoup de la jambe, notamment comme conducteur d’eau vers l’entrée de la chaussure, d’où l’utilisation de guêtres.
    Mais le devant de la chaussure est lui aussi copieusement arrosé par temps de pluie.
    D’où ma petite question : pourquoi la guêtre ne couvre t-elle pas le devant de la chaussure ?

    • Bonjour Alexis,

      Je pense que c’est parce que les guêtres sont faites pour être portées avec des chaussures imperméables. Ces chaussures sont imperméables à l’avant de la chaussure également. Les guêtres couvrent donc la chaussure uniquement aux endroits par lesquels l’eau peut rentrer.

      Mais il y a peut-être d’autres raisons.

      A bientôt,
      François

  18. Bonjour et merci pour ce site et cet article.

    J’utilise des guêtres pour toutes les raisons citées dans ton articles, mais plus particulièrement encore sur les aspects suivants:

    – protection de mon caleçon merinos avec lequel je marche souvent et qui s’accroche facilement
    – ou encore protection de mon pantalon de pluie dans les broussailles et ronces. J’en ai choisi un respirant très souple et léger, mais fragile. Effectivement ca fait doublon (quoique je n’ai pas si souvent les deux en même temps), mais je ne regrette pas de fonctionner avec ces combinaisons qui allient flexibilité et légèreté à mes yeux au vu de mon fonctionnement, et de ma notion du confort 😉
    – traversée de rivières

    Remarque de mon entourage: La transpiration est mieux gérée en short+guêtre si on a des chaussettes hautes.

  19. Pour ma part, je ne trouve pas les guêtres que je cherche et me demande s’il ne faudra pas en bricoler, par exemple avec un vieux Kway… L’objectif, surtout dans des randonnées de plusieurs jours comme el Camino de St Jacques, est de pouvoir garder les chaussures sèches même avec plusieurs jours de pluie successifs. Je cherche donc des guêtres qui couvrent aussi mes lacets… et ne trouve pas… En attendant, j’ai un pantalon de pluie respirant trop grand qui peut couvrir mes chaussures, maintenu par des élastiques; mais c’est mal commode et il est lourd. J’attends donc la suite de l’article.

    • Bonjour Monique,

      J’ai pourtant déjà vu des guêtres ayant un crochet qui s’accroche sur les lacets afin de recouvrir l’avant de la chaussure. Il y a également des pantalons imperméables avec « guêtres intégrées » qui s’accrochent de la même manière.

      A bientôt,
      François

  20. Bonjour
    Personnellement randonnant surtout en short j’utilise les guêtres pour me protéger de l’humidité et du froid ce qui limite le poids du sac lorsque l’on randonne sur plusieurs jours
    super votre site
    merci

  21. Bonjour, je recherche des guêtres pour enfants (5 ans), savez-vous s’il existe des sites internet qui en proposent à la vente ? c’est difficile à trouver mais cela existe en Allemagne, donc pourquoi pas en France ?
    Merci

  22. Bonjour,
    Je suis comme Monique à la recherche de guêtres recouvrant le devant de la chaussure au niveau des lacets. Beaucoup de chaussures modernes ont un laçage qui ne permet pas de bien accrocher le crochet de la guêtre : la fixation est forcément un peu latérale. Un ami espagnole sur le Chemin de St Jacques avait bricolé un système imperméable qui recouvrait tout le devant de la chaussure. Merveilleux mais il faut être doué pour les réaliser!
    Jacques

  23. Bonjour,

    Je marche souvent l’hiver dans la ville de Québec. Autrement dit, je patauge dans la boue 4 mois par année. Vu que mes pantalons sont toujours salis après quelques kilomètres de marche, je me suis procuré des guêtres semblables au modèle « haut » que je vois dans cet article. Eh bien, ça ne suffit pas. Le talon de mes bottes envoie de la boue jusqu’à l’arrière de mes cuisses! Je sais que ce n’est pas le modèle de bottes qui cause le problème car mes souliers d’automne font la même chose (ce n’est que de l’eau à ce moment-là). C’est plutôt mon style de marche, j’imagine.

    Ma question : existe-t-il des « garde-boue » pour les bottes? Cette question a fait sourire les vendeurs à la boutique de sport de mon coin mais je cherche vraiment une solution. Tout indique que je devrai la mettre au point moi-même…

    • Bonjour Martin,

      Je n’ai jamais entendu parler de garde-boue pour chaussures – je ne suis pas sûr que cela existe ! Peut-être que le plus simple est de les fabriquer. Et dans ce cas, n’hésite pas à faire un retour sur le blog !

      A bientôt,
      François

      • J’ai fait l’essai, sans succès. S’il y a une façon de faire qui marche, je ne l’ai pas trouvée. Pour empêcher la boue des talons de jaillir sur mes mollets, les garde-boue doivent être tellement près du sol qu’ils trempent eux-mêmes dans la boue, qui jaillit alors à partir d’eux.

        Je devrai donc, soit me résigner à laver mes pantalons très souvent, soit me procurer des pantalons imperméables de randonnée. En attendant le jour où les responsables de la ville entendront mes supplications pour remplacer le sable pour du gravier…

  24. Bonjour les randonneurs!
    Je porte depuis le début des guêtres pour randonner en raquettes. Après quelques passages dans des hautes herbes ou buissons trempés, j’ai compris que les guêtres pouvaient aussi servir l’été. J’ai fait les miennes en toile parachute. La forme de base est un rectangle qui entoure la jambe jusqu’au genou, fermé de bas en haut par une bande velcro. Un cordon à nouer sous le genou, une sangle qui passe sous le cambrion, et un crochet de mercrerie pour attacher la guêtre au premier brin du lacet au bout du pied. Poids plume, séchage ultra-rapide, efficacité pour la neige, la pluie, la boue, les petits cailloux.
    Et ça ne coûte rien à faire, avec des chutes de tissu.
    Bonne rando au sec!

  25. Pour ma part, faisant une collection de cailloux dans mes chaussures (c’est dû à ma façon de marcher), je me suis cousue des guêtres pour l’été dans un tee-shirt avec un élastique dans la couture du haut en utilisant et adaptant le modèle trouvé sur le site suivant :
    http://tambouilleetbagatelle.blogspot.fr/2011/02/tuto-guetres-tissu-et-polaire.html

    et pour l’hiver en plus haut, doublé avec une vieille écharpe et des boutons de côté :
    http://www.louandme.fr/26-patron-de-couture-enfant-guetres-iris.html

    Rien d’imperméable mais très pratique pour la boue, les herbes et évite de transpirer et que de la récup.

    Pour les plus doués en couture une autre modèle plus sophistiqué et enveloppant
    http://theindigophial.blogspot.fr/2009/02/spats-tutorial.html

    pour les raquettes, j’utilise des sur-bottes trouvées au Vieux Campeur, genre de chaussettes pour chaussures :http://www.auvieuxcampeur.fr/hiver/tout-le-materiel-d-hiver-et-de-glisse/raquettes-a-neige/guetres-jambieres-et-surbottes/balade-32811.html

    bonne rando
    isa

  26. Une petite question, en ski de fond, est-ce qu’il est utile de porter des guètres lorsqu’on porte un pantalon de neige imperméable? Ou c’est mieux de juste porter des guètres avec un pantalon normal pour la légerté?

    • Bonjour Jordan,

      Je n’ai pas d’expérience en ski de fond, donc je ne sais pas vraiment. Peut-être que quelqu’un d’autre a la réponse ?

      A bientôt,
      François

  27. Bonsoir,
    pourriez-vous me dire comment déterminer la taille de guêtres ad hoc.
    Merci.

    • Bonjour Jean-Paul,

      Ça dépend surtout de l’utilité des guêtres. Par exemple, si vous souhaitez vous protéger des branches dans le maquis, ce sera plutôt des guêtres hautes. Si c’est pour éviter aux brindilles et cailloux de rentrer dans des chaussures de trail, plutôt des basses. Etc.

      Dans quel but recherchez-vous des guêtres ?

      A bientôt,
      François

      • Bonjour François,
        Oui c’est plutôt pour me protéger de l’eau et du maquis.Mais je me demandais à quoi correspondait les tailles L, M, S alors que d’autres sont des tailles uniques.
        Merci pour votre réponse si vous savez.
        Bonne journée.
        JP

        • Bonjour Jean-Paul,

          Ces tailles correspondent à la taille de la chaussure. En général il y a une correspondance avec les pointures. Cela permet d’avoir une guêtre qui englobe bien le haut de la chaussure.

          A bientôt,
          François

          • Merci François pour l’info.
            Par contre le commentaire du 12 à 17H57 n’est pas de moi. Quelqu’un d’autre emprunte mon prénom.

          • Non, c’est bien un autre vrai Jean-Paul qui m’avait posé une question et que j’avais redirigé sur cette page. 😉

  28. Merci et quelle pertinence !

    J’avais évoqué les ronces, mail il m’est arrivé de marcher là où un tracteur avait laissé de profondes marques, et sous la fine couche de glace, je me suis retrouvé trempé jusqu’à mi-mollet.

    Jean-Paul

  29. Bonjour,
    Merci pour tout vos conseils.
    Les guêtres qui sont sur la première photo de la page me paraissent bien.
    Connaîtriez-vous par hasard la marque et le modèle ?

    Lucie

  30. je les utilise en été dans la garrigue ou les argelas, les chênes lierres et la salsepareille vous mordent les jambes avec une avidité sans pareille.
    Je vous remercie pour votre site où tout est expliqué d’une manière simple et complète, où vous nous faites profiter de votre expèrience et même réver par vos randonnées.
    Merci pour votre gentillesse
    Jean- Mi

  31. Bonjour,

    Pour ma part, j’ai 2 types de guêtres dont une paire de Millet étanche que j’ai toujours dans mon sac et qui me permet de franchir de petits cours d’eau ou lorsque je suis au bord de mer et qu’il y a des dépressions remplies d’eau. Cela est suffisant pour rester au sec pendant quelques minutes. Il s’agit de guêtres prévues au départ pour la marche en raquettes.
    Le problème des guêtres étanches et que cela piège l’humidité qui remonte des chaussettes techniques (type « Coolmax » par exemple). Au bout d’un moment l’air dans les guêtres est saturé d’eau et on a ensuite pieds qui se trempe de sueur.
    Je me suis donc confectionné une paire de guêtres avec un vieux jeans avec fermeture velcro + lacet qui montent jusqu’au dessous du genoux. Celles-là me protègent de la boue (et évitent ainsi de trop salir le pantalon) et des ronciers et permet de garder les pieds au sec. Quand il ait beau et sec et que le terrain est dégagé, je randonne simplement avec pantalon que je descend le plus bas possible pour empêcher l’entrée de cailloux, de sables, …

  32. Bonjour,
    Je vais faire une ballade raquettes pour la première fois cette semiane dans les alpes et je me demandais si je pouvais la faire avec des chaussures de randonnée basse, avec des guetres pour protéger de la neige ?

  33. J’aime les logos 2 et 10 mais serait-il possible d’y mettre un dégradé de couleur de l’orange au jaune?

  34. Bonjour,
    Avec des chaussures hautes j’utilise des guêtres.
    Pour les circuits genre Compostelle j’ai des chaussures basses scarpa.
    existe t il des guêtres courtes compatibles avec les chaussures basses?
    Souvent elles sont pour les trails et notées « pas pour chaussures de randonnée »
    Merci

    • Quelles sont les types de guêtres pour chaussures basses? Merci

    • Oui il en existe plusieurs types et les guêtres de trail sont bien adaptées. Elles sont généralement très courtes par contre, mais assez légères.

      A bientôt,
      François

  35. si pour moi l`utilité des guêtres est évidente depuis mon enfance , une simple paire chaussettes coupées au niveau de la cheville faisait souvent l’affaire , en hiver pour la rando en skis de fond;votre article sur les tiques est vraiment bien et utile ; je n’y ais jamais été confronté ,je crois qu’ on les rencontre principalement entre 800 et 1000 mètres d’altitude, dans les forêts du Jura ,ou je vais souvent.

    cordialement

  36. En ce qui me concerne j’utilise les guêtres pour éviter l’eau dans les chaussures (montantes) quand je marche sous la pluie. Il faut donc des guêtres couvrant efficacement le laçage, ce qui n’est pas courant (!…).
    Je suis obligé d’améliorer un modèle du commerce avec une pointe en tissu imperméable!
    J’obtiens donc un « tuillage »veste-pantalon imperméable (sur-pantalon)-guêtre-chaussure qui est très imperméable et me permet de garder les pieds au sec malgré des km sous la pluie.
    Je suis très étonné qu’un tel produit ne se trouve chez aucun fournisseur.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

147 Partages
Partagez127
Tweetez19
+11