Mai 262011
 

Comment_éviter_les_ampoules_aux_pieds_?Les ampoules font partie des problèmes les plus rencontrés chez les randonneurs. C’est un des facteurs clés pour gâcher une randonnée. Faites-vous partie des gens qui pensent qu’il est normal d’avoir des ampoules aux pieds en randonnée ? Pas moi, car ce n’est pas une question de chance.

Pour éviter les ampoules, il faut d’abord savoir pourquoi et comment elles se forment. Voici les trois facteurs principaux : la chaleur qui provient du frottement répété entre la peau et la chaussette ; l’humidité qui détend la peau et favorise l’apparition d’ampoules ; les saletés comme le sable, les graviers, les brindilles et autres qui amplifient le frottement.

Ne pensez pas que vous pouvez simplement ignorer la douleur. C’est peut-être faisable à court terme, mais très désagréable et douloureux à long terme. Il est absolument essentiel d’éviter les ampoules si vous voulez profiter de vos randonnées. Il est possible de les soigner mais il vaut mieux les éviter. Et c’est facile, suivez ces quelques techniques et conseils que beaucoup de personnes négligent.

Choisissez et utilisez correctement votre matériel

Comme souvent, bien préparer sa randonnée permet d’éviter la majorité des problèmes. Et oui, même pour échapper aux ampoules.

  • Choisissez correctement vos chaussures de randonnée. C’est l’élément le plus important. Vous devez avoir des chaussures adaptées à vos pieds, sans point de compression et frottement – qui entraînent des ampoules. Elles doivent également être adaptées à votre utilisation pour que vos pieds restent toujours secs – donc évacuant votre transpiration et limitant l’eau venant de l’extérieur. Si vous ne savez pas comment faire le bon choix, téléchargez sur ce blog le guide gratuit « Comment bien choisir ses chaussures de randonnée ».
  • Lacez vos chaussures correctement – ni trop ni pas assez. Si elles sont trop lâches, votre pied bouge dans la chaussure et s’échauffe. A l’inverse, si elles sont trop serrées, cela favorise l’apparition d’ampoules en concentrant les frottements en certains points. De plus, vous avez les pieds qui gonflent plus facilement dans des chaussures serrées. N’hésitez pas à réajuster le laçage pendant la randonnée pour trouver ce qui convient le mieux à vos pieds.
  • Cassez vos chaussures avant de vous engager dans une longue randonnée. Même en choisissant bien vos chaussures, il est préférable de d’abord les porter sur de courtes distances pour réduire leur rigidité et les déformer légèrement en fonction de la forme de votre pied et de votre manière de marcher.
    Vous avez plus de chances d’avoir des ampoules avec des chaussures neuves qu’avec des chaussures déjà portées (par vous, pas par quelqu’un d’autre). Cela est d’autant plus important que les chaussures sont rigides. Par exemple, des chaussures de trail se font très rapidement par rapport à des chaussures de trek en cuir. Vous pouvez profiter de cette période de « cassage » pour tester les paires de chaussettes qui vont le mieux avec ces chaussures et trouver le bon laçage pour qu’elles soient confortables.
  • Choisissez correctement vos chaussettes. Oui il faut en mettre – certains ont essayé sans et ce fut un échec. Elles doivent protéger vos pieds des frottements et évacuer la transpiration. N’utilisez pas de chaussettes en coton, car elles absorbent l’humidité et ne l’évacuent pas. Avec des chaussettes en coton, vos pieds restent toujours humides. En plus, le coton sèche lentement. Utilisez des chaussettes de randonnée spécialisées, renforcées et avec des coutures plates. Choisissez également des chaussettes adaptées à la température extérieure. Tout cela fera le sujet d’un prochain article.
    Ne portez pas des chaussettes trouées ou trop abîmées. Dans ces cas, la chaussette protège mal, et c’est votre pied qui souffre.
    Certaines personnes combinent deux paires de chaussettes. Une paire de sous-chaussettes (en polypropylène ou en soie par exemple) au contact de la peau pour évacuer la transpiration et la transférer à la paire de chaussettes extérieure. Celle-ci doit être spécialisée pour la randonnée. De cette manière, vos pieds sont secs, le frottement se fait avec la chaussette extérieure et la chaussette intérieure reste au contact du pied.
  • Choisissez bien vos semelles intérieures. Elles doivent permettre à votre pied de respirer, doivent sécher rapidement et être bien adaptées à la forme de votre pied pour limiter le risque d’ampoules.

Prenez soin de vos pieds pendant la randonnée

Combien d’entre nous ont attendu la pause déjeuner pour enlever leurs chaussures alors que cela faisait un moment déjà qu’ils avaient mal aux pieds – pour ensuite se rendre compte qu’il était trop tard ? C’est pourquoi, une fois en train de marcher, il faut être attentif et s’occuper de ses pieds.

  • Profitez des pauses pour enlever vos chaussures et vos chaussettes afin d’aérer, de refroidir et de faire sécher vos pieds. En faisant cela vos pieds dégonflent également et votre peau se retend. Même si vos coéquipiers vous l’interdisent à la pause repas pour des questions d’odeurs, faites le quand même pour éviter l’apparition d’ampoules.
    Inspectez vos pieds à la recherche de zones d’échauffements, d’irritations ou de rougeurs qui sont les premiers signes d’apparition des ampoules. Vous pouvez également les tremper dans l’eau froide – à condition que vous puissiez les sécher correctement avant de renfiler vos chaussures. Le froid raffermit la peau, soulage les échauffements et réduit le gonflement des pieds.
  • Agissez dès que vous avez une sensation de début d’ampoule. Les ampoules se développent à cause d’un frottement répété. Arrêtez-vous si vous sentez l’apparition d’une ou plusieurs ampoules. N’attendez pas qu’il soit trop tard. Parfois le problème est très simple à régler comme desserrer légèrement ses lacets ou changer les chaussettes de pied.
    Essayez toujours de déterminer la cause de ces sensations. Vérifiez pour cela que vous n’avez pas de débris dans vos chaussures ou chaussettes (sable, graviers, brindilles, etc.). Si vos chaussettes sont humides, changez-les. Assurez-vous également que vos chaussettes ne fassent pas de plis. Si vous repérez une rougeur, une irritation ou un échauffement, vous pouvez utiliser du sparadrap, un pansement à ampoules ou autres pour protéger la zone. N’oubliez pas de l’enlever dès que vous arrêtez de marcher pour que la peau se répare.
  • Gardez vos pieds secs. Cela est parfois difficile comme dans le cas d’intempéries ou de traversées de rivières. Mais, il vaut mieux par exemple enlever ses chaussures pour traverser une rivière que de marcher plusieurs heures avec les pieds mouillés. Ne vous dites pas : « ce n’est que de l’eau ». Effectivement, ce n’est pas gênant sur une courte durée, mais les pieds finissent toujours par friper et former des ampoules.
    Si vos chaussettes sont humides, changez-les pour une paire sèche. Il faut toujours prendre une ou plusieurs paires de rechange. Vous pouvez faire sécher la paire humide sur votre sac à dos si le temps le permet ou les glisser sous votre veste au niveau des épaules s’il pleut. Pour des randonnées de plusieurs jours, faites sécher du mieux possible vos chaussures et vos chaussettes pendant la nuit – quitte à les mettre dans votre sac de couchage.
    Note : je vous invite à lire l’article « 6 points clés pour garder les pieds secs lors d’une randonnée » en complément.
  • Gardez vos pieds, vos chaussettes et vos chaussures propres. Toutes les saletés augmentent les frottements et donc le risque d’ampoules. Par ailleurs, les chaussettes dans lesquelles vous avez transpiré sont rêches une fois sèches. Rincez-les si vous êtes sûr de pouvoir les faire sécher complètement. Il vaut mieux des chaussettes sèches et sales que mouillées et propres.

Essayez quelques astuces préventives

Voici quelques méthodes de prévention qui fonctionnent plus ou moins bien suivant les personnes. A vous de tester si vous en avez besoin et ce qui marche pour vous :

  • Utilisez du talc ou autres lubrifiants en poudre sur vos pieds avant de partir. Cela assèche les pieds et réduit les frottements.
  • Appliquez une crème anti-frottement (de type NOK de Sports Akileïne) sur vos pieds. Certaines personnes en appliquent même pendant quelques jours avant une grande randonnée. Des lubrifiants de type vaseline peuvent également être utilisés. Ces crèmes et lubrifiants protègent la peau des frottements.
  • Utilisez du sparadrap en prévention. Si vous savez que vous avez régulièrement des ampoules à certains endroits, vous pouvez les couvrir de sparadrap, d’une bande adhésive ou de pansements ampoules ou « double peau » (de type compeed) avant de partir. Les pansements ampoules ne tiennent par contre pas toujours aussi bien que du sparadrap et seront plutôt utilisés une fois l’ampoule apparue. Par contre, en utilisant du sparadrap en prévention, la peau reste fragile dans ces zones et ne durcit pas.
  • Renforcez la peau de vos pieds. Cela permet de retarder l’apparition d’ampoules. Pour cela, le plus simple est de marcher. Plus vous marchez, plus la peau de vos pieds s’épaissit et s’endurcit. Si vous ne randonnez pas souvent, marchez avec vos chaussures de randonnée de temps en temps dans la vie de tous les jours ou marchez pieds nus. Certains vont jusqu’à utiliser du jus de citron, de la Bétadine ou de la pierre d’alun pour se durcir la peau des pieds.

Conclusion

En résumé, pour éviter les ampoules aux pieds, il faut garder vos pieds secs, frais et propres. Pour cela, c’est simple, suivez les conseils que je viens de vous donner.

N’oubliez pas que plus la randonnée est longue, le terrain difficile, le dénivelé fort, et le poids de votre sac à dos important, plus vos pieds subissent des contraintes et des frottements. Vous êtes donc plus susceptibles d’avoir des ampoules dans ces conditions.

Souvenez-vous aussi que tous les pieds sont différents et ont leurs exigences. A vous de tester et de trouver ce qui leurs conviennent le mieux.

Si jamais vous avez une ou plusieurs ampoules, il est indispensable de bien les soigner pour éviter de trop souffrir et que cela ne s’empire. Pour savoir comment soigner une ampoule au pied en randonnée, lisez cet article.

En attendant, abonnez-vous au flux RSS pour pouvoir être facilement au courant de la publication de nouveaux articles.

Note : tous les liens de cet article pointant vers Amazon sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit chaque semaine. Merci à vous !

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  54 commentaires à “Comment éviter les ampoules aux pieds ?”

Commentaires (48) Pingbacks (6)
  1. MERCI POUR LES CONSEILS!!!!! je prépare l’oxfam trailwalker çàd 100 km en 30 h fin août et je suis sujettes aux ampoules…. Je vais tout essayer!!!

    Merci!

    Anne

    • je ferai aussi partie de l’avanture oxfam et je suis en charge de soigner les bobos…ces infos sont super!!! merci :o)

      anne

  2. J’ai participé l’année passée et encore cette année au trail Oxfam de 100 km dans les Fagnes et je confirme tout ce qui est dit ici. Très bonnes infos. A diffuser sans hésiter.
    Merci

    François

  3. hello, je prepare la marche de la mort de 12 aout 2011 que je compte boucler en 16-17h. J ai opté pour une paire de trail salomon car j aimerai de temps en temps courir. j espere que ca va le faire au niveau des cloches. courage à tous.

    ps : je ne marche presque jamais mais je suis un joggeur.

  4. Akiléine Nok c’est très bon. J’utilise aussi du beurre de karité, j’enduis copieusement mes pieds ; avant d’enfiler les chaussettes.
    La chaussette « double face » de Thyo est excellente : une face soie en contact avec le pied, une face laine en contact avec la chaussure.

    Je suis d’accord sur votre analyse de la chaussette sale qui fait mal, mais pas tout à fait d’accord en revanche sur la chaussette tout à fait propre ! j’ai adopté la chaussette « ni propre ni sale ». En effet une chaussette qui vient d’être lavée peut provoquer des ampoules. Portez les chaussettes pendant une petite marche facile de 1h à 1h30, ne les lavez pas et remettez-les pour une sortie plus longue et plus éprouvante. Variante : après avoir enduit les pieds de beurre de karité, s’essuyer les mains sur l’envers des chaussettes « trop » propres.
    Idem pour les pieds : propres la veille d’une grande sortie, mais je préfère ne pas les laver le matin même. Tout ce qui amollit la peau est à éviter. Se tremper les pieds dans un torrent au milieu d’une grande balade, c’est pour moi la manière la plus sûre de provoquer des ampoules. Il faut aérer les pieds, les sécher, mais si possible pas les mouiller !
    Ceci ne vaut évidemment que pour les balades d’une journée.

    Bon, mais c’est mon expérience, elle ne vaut peut-être pas pour tout le monde !

    • Tes conseils sont très valables, merci! Moi le talc m’a aidé, la crème nok, graisse de chameau en pharmacie sont très efficaces, j’utilise aussi lors d’arrêt pause un shampoing sec (pour cheveux hé oui!) en bombe que je vaporise sur les pieds, ça les rafraîchis sans les mouiller et ça fait un bien fou et empêche les frottements, les ampoules dieu sait que c’est ma hantise car je suis sujette à ce problème au bout de 20 kms déjà! Enfin merci a François pour ses conseils judicieux!!! 😉

  5. Bonjour,

    C’est marrant, ce n’est pas la première fois que j’entends dire que certaines personnes préfèrent avoir des chaussettes légèrement sales. Je ne suis pas sûr de pourquoi. Peut-être que des chaussettes trop propres glissent trop facilement et ne restent pas assez bien en place. Par contre, je pense qu’après quelques utilisations et quelques lavages elles deviennent un peu rêches et ce problème n’en est plus un.

    Pour ma part, les chaussettes propres ne m’ont jamais gêné. De toute manière elles restent rarement propres longtemps. 😉

    Je suis d’accord que l’eau ramollit la peau, mais un bain d’eau froide (pas trop long) raffermit la peau. Il faut bien évidemment sécher ses pieds soigneusement.

    Merci pour ton avis, comme tu le dis chacun a ses petits trucs et astuces et ses préférences.

    A bientôt.

    François

  6. Un truc efficace le produit que l on met sur le coussinet des chiens pour les renforcées j ai oubliée le nom de ce produit mais très efficaces,autre truc pour nettoyée sont sa réserve d’eau les pastilles vendu en pharmacie pour nettoyée les biberons ,j’utilise et depuis plus de moisissure ,je me suis dit si cela marche pour les bib pourquoi pas pour mon camelbak

  7. Bonjour à tous,
    Pour ma part, je suis coureur,et très malheureusement très habitué à me faire des ampoules.
    J’ai trouvé une solution incroyable pour continuer la pratique de mon sport même en cas d’ampoules : LA SECONDE PEAU.
    J’ai trouvé ce produit sur un site internet spécialisé dans la protection corporelle des sportifs (www.sport-protech.com).
    Je viens de voir qu’il destockait une de leur 2 gammes sur ce type de produits, je vais en profiter pour faire le plein car le prix est juste incroyable.
    http://www.sport-protech.com/shop/2nd-SKIN-SPENCO-Kit-de-Pansement-SPENCO_p409.html
    Sportivement,

    • le produit seconde peau de SPENCO est vraiment mieux que tous les produits COMPEED et autres
      qui coûtent 1€ le pansement et ne tiennent pas bien dans le temps. La seconde peau est vendu sous forme de feuille que l’on coupe à la taille couper à la taille de la plaie (autre avantage) . Ensuite il faut le recouvrir avec un pansement adhésif afin de maintenir la partie gélatineuse en contact de la plaie.
      :
      en retour d’expérience sur une rando des COMPEED au gros orteil avaient du mal à tenir une journée. avec la seconde peau + pansement autocollant, j’ai changé le pansement tous les 4 jours car il devenait sale. Conseil pour le gros orteil: avec le pansement adhésif faire le tour de l’orteil puis mettre une autre bande à cheval recouvrant l’extrémité de l’orteil afin que le pansement ne puisse pas glisser

  8. je pose une question: pourquoi ais-je les ongles des gros orteils qui bleuissent apres quelques jours de randonnee.
    Merci de me repondre

    • Bonjour,

      Je pense qu’il est possible que ce soit à cause de chaussures trop petites ou pas correctement lacées – les pieds butent à l’avant des chaussures pendant les descentes.

      Cela pourrait aussi être à force de buter dans des rochers ou autres avec l’avant de la chaussure.

      A bientôt

      François

  9. Vivement l’article sur les chaussettes ! J’ai vraiment besoin de conseils pour mieux les choisir. Je retiens en attendant l’idée des chaussettes en soie. 🙂

  10. Bonjour, j’ai aussi une question sur les chaussettes. J’ai beau essayer plein de sortes de chaussettes en toute sorte de produits, qui sont supposé garder le pied au sec, rien ne me garde plus au sec que mes moyens bas de laine de Mérino. Après une journée, même juste au travail, les chaussettes en polipro, polyester, très aéré, etc. sont trempées, et mes Mérino sont à peine humides. Je ne comprends pas, mais je porte mes chaussettes en Mérino en plein été. J’ai rien trouvé qui me convient mieux.

    • Bonjour Dany,

      Dans ce cas, reste avec le Mérino ! Il n’y a aucun problème à porter de la laine Mérino en été. La laine Mérino a la capacité de réguler la température dans un sens comme dans l’autre (réchauffer ou rafraîchir). C’est pour cela qu’elle est de plus en plus utilisée.

      A bientôt,
      François

  11. Bonjour à tous,
    Bravo François pour avoir traité des ampoules aux pieds. J’ai appris pas mal de choses. Cette année après une rando glaciaire j’ai pris des ampoules à chaque talon alors que j’ai des chaussures alpinistes (La Sportiva)que je met 5 à 6 fois par an avec les mêmes chaussettes.C’est la première fois qu’elles me blessent.Mettant lors de rando fréquemment de la crème NOK la seule fois que je ai oublié d’en mettre(départ très matinal) les chaussures m’ont blessé. Peut être aussi un petit problème de serrage de la chaussure(trop en montant) comme tu l’as signalé?Bravo encore.

  12. quelqu’un aurait il un retour sur la pommade TANO d’AKILEINE qui semble être conçue pour la préparation du pied à la randonnée?

    • Bonjour Bruno,

      Je n’ai jamais utilisé cette crème, mais je sais que certains randonneurs utilisent la NOK d’Akileïne pour « préparer » leurs pieds avant une rando (en plus de l’utiliser pendant). En revanche, la TANO a l’air plus spécifique à la préparation. Des retours seraient intéressants.

      A bientôt,
      François

  13. Bonjour
    Pour les sparadraps à mettre en préventif, il existe maintenant des sparadraps en Silicone: Micropore® silicone… qui ont le double avantage d’être repositionnable à volonté et de servir aussi en cas d’ampoule débutante. La seule contre indication: ne pas le poser si l’ampoule a perçée.
    Bravo pour votre article qui est très intéressant

    Anne-Sophie (Dr en phamacie)
    http://www.pharmaciedelepoulle.com

  14. Très bon article ! Je confirme que les chaussettes « double » de Thyo sont très bien. Quelle que soit la chaussette, je combine toujours avec un morceau d’élastoplaste sur l’arrière des chevilles, au niveau du tendon d’Achille, j’ai pris un abonnement semble-t-il, si j’ai des ampoules, c’est toujours à cet endroit. Les pansements Compeed tiennent bien sur moi, j’en emporte toujours une boîte, même si à côté j’ai toujours des pansements simples.

  15. bonjour

    quand vous parlez d’une chaussure a tige haute legere,de quek poid s’agit t’il environ ????

    1350g est ce correct pour marcher ?

    cdt

  16. en complement de mon message

    pour rando mix de 1 a plusieurs jours avec sac a dos (13kg) environ,dans les voges dénivelé moyen je

    pense en ete et inter saisons

    cdt

    ps: ex de chaussures

    http://www.decathlon.fr/chaussures-randonnee-homme-symbio-gv-mm-id_8209928.html#

    bien ou pas bien 🙂

    • Bonjour Gilles,

      Sur le papier, ces chaussures sont biens. Après, il faut que vous les essayiez pour vraiment savoir si elles peuvent vous convenir. Avez-vous lu mon guide « Comment bien choisir ses chaussures de randonnée » ?

      A bientôt,
      François

  17. très bon article mis pour les ampoules actuellement je randonne avec une paire de chaussette à orteils en soie recouverte d’ une paire de chaussettes normales de randonnée,mise à l’envers, et je « crème  » mes pieds chaque jour avec la « Nock » et en cas de rougeurs j’utilise la crème « Traumeel »(acheter en Espagne,laboratoire « Heel » ) en complément
    pour l’instant plus de » bobos » qui m’ont gâche bien des randonnées
    pour tous pansements anti -ampoules il faut du sparadrap très fin pour le maintenir en place
    pour ma part mettre des pansements en prévention ne m’a jamais protége
    la crème « Tano » est plus spécifiquement utilisée pour la préparation des pieds

  18. Bonjour
    Bon article. C’est en ski de fond mon problème, au 2 talons. 2 chaussette, chaussette 2 épaisseur, rien à faire. différente botte même problème. Le sparadrap, on le met directement sur la peau ?? très étiré ?

    merci

    • Bonjour François,

      Pour le sparadrap, c’est effectivement directement sur la peau, mais avant l’échauffement ou avant que l’ampoule ne soit apparue.

      Il n’y a pas forcément besoin de l’étirer, il faut surtout qu’il épouse bien la forme du pied ou du talon.

      A bientôt,
      François

  19. Bonjour François,
    Merci pour ces informations bien présentées et très pratiques : je me prépare doucement et progressivement depuis le mois de septembre à un premier tronçon du chemin de Compostelle : Le Puy en Velay jusqu’à…l’endroit où mes pieds voudront bien me porter.
    J’ai commencé par une heure de marche soutenue du lundi au vendredi, puis deux heures environ deux fois par semaines. Jusque-là je portais des chaussures de ville, et des baskets confortables pour la boucle de 2 heures. Cette semaine, j’ai voulu étirer mon parcours et ai pris mes chaussures de randonnée que j’avais pourtant déjà portées en maintes occasions, avec une paire de chaussettes assez fines. La journée était belle, le rythme agréable : environ 16,5 kms en 3 heures. Hélas, j’ai terminé le parcours avec de vives douleurs sous les pieds. J’ai constaté que l’échauffement sur la plante avait presque engendré des ampoules. Mes pieds étaient rouges et gonflés, pas beaux à voir…Bref, je ne pouvais pratiquement plus marcher sans lancer intérieurement un »aie » à chaque pas de la cuisine au salon… qui ne sont qu’à quelques mètres. Je me suis trouvé face aux premières difficultés concrètes, qui je l’avoue me font un peu peur : si la boucle d’hier avait été une étape, il aurait fallu repartir aujourd’hui : en aurais-je été capable vu l’état de mes pieds? Dois-je revoir mes chaussures de randonnée (Quechua Forclaz 600 Man Gobi Kalahari) ou me procurer de meilleures chaussettes? Après m’être tartiné les pieds de Nok, puis de Dexeryl pour les brûlures, je peux de nouveau marcher aujourd’hui, mais avec cette sensation désagréable de surchauffe sous chaque pied…faut-il dans ce cas opter pour le repos d’une journée, ou bien au contraire repartir pour habituer le corps…et les pieds. Merci pour tous les renseignements que vous pourrez me donner. Je suis débutant, et essaie de minimiser les grosses erreurs. Cordialement, Loïc

    • Bonjour Loïc,

      Quels types de chaussettes portiez-vous ?

      Peut-être devriez-vous essayer à nouveau ce parcours avec vos « baskets » pour voir si cela provient des chaussures. Si vous n’avez pas de problème avec les « baskets », peut-être que vos chaussures de randonnée ne sont pas bien adaptées.

      Il se peut aussi que vos pieds aient besoin de s’habituer un peu, surtout si vous n’avez pas l’habitude de marcher.

      Pour ce qui est du choix entre repos et continuer, il vaut peut-être mieux prendre une journée de repos ou une journée de marche douce pour ne pas que ça s’empire.

      A bientôt,
      François

  20. Merci pour toutes ces informations. J’hésite à me racheter des chaussures de randonnées car j’ai « maté » mes vieilles Trezeta et je suis comme dans un chausson.
    Mais j’ai toujours des sparadraps double peau dans le sac au cas oû ça chauffe un peu !
    Merci François pour tous vos guides. Bien cordialement,
    Nathalie

  21. personne n’en a parlé…………. les ongles des pieds !
    j’ai la chance de ne jamais avoir d’ampoules aux pieds (en même temps je suis très soigneuse de mes pieds hydratation quotidienne, chaussures »cassées » et entretenues et chaussettes respirantes), mais les ongles des pieds : je fais toujours attention à avoir les ongles des pieds bien courts, vérification de leur longueur la veille de chaque départ de randos, même d’une journée. des ongles de pieds trop longs et c’est rapidement le calvaire dans la chaussure ! et dans des descentes dans les pierriers c’est vite l’enfer

    • Bonjour Cathy,

      Merci pour le commentaire, c’est vrai qu’il faut y faire attention. C’est une des raisons pour lesquelles il ne faut pas prendre des chaussures trop petites !

      A bientôt,
      François

  22. très intéressée pour les chaussettes
    je n’en pas encore trouvé d’extraordinaire
    je part randonner à la journée parfois à la semaine j’emporte des chaussettes de rechange transpirant beaucoup

    et depuis qq temps qq que soient les chaussettes très très mal sous la partie de l’appui du pied articulation du gros orteil
    très irrité parfois ampoule sur le coté extérieur du gros orteil
    que me conseillez vous
    merci de votre réponse Cordialement
    Mary

  23. Bonjour François,
    Je me décide enfin à répondre à ta demande .
    J’ai lu attentivement quelques uns de tes guides et les ai trouvé fort intéressants.
    Quelques commentaires :
    – Choix des chaussures : pour la randonnée en moyenne montagne tu laisse le choix entre des chaussures à tige haute et à tige basse. Pour la plupart des randonneur « du dimanche », qui n’ont pas l’entrainement et la musculature développés je conseil les tiges hautes. Elles tiennent la cheville et ainsi limitent les foulures et autre. La plupart des chaussure de bonne façon ont la possibilité d’avoir un serrage différent pour le pied et la cheville ce qui permet en particulier d’éviter aux orteils de buter sur la chaussure et comme le dit Cathy de Provence, l’enfer des descentes. Et par la suite la douleur des ongles noirs.
    – Dans la liste des matériels à emmener dans son sac, avec le papier toilette, toujours prendre des allumettes ou un briquet pour le bruler, avec précaution bien sûr.
    – Dans la trousse d’urgence, en plus du reste, j’ai toujours un petite bouteille de ‘Tegarome ». C’est un produit à tout faire : soigner une piqure d’insecte, des ampoules, des griffure, en un mot tous les petits bobos qui peuvent pourrir une rando. On en trouve dans toutes les bonnes pharmacies.
    – J’ai suivi ta conférence sur la lecture des cartes IGN et l’ai trouvée d’un excellent niveau. Mais il faut insister sur l’obligation de randonner avec la carte, la boussole et éventuellement un altimètre, le GPS ne venant que comme moyen supplémentaire pour se situer.
    Comme je te l’ai déjà dis, accompagnateur dans un gros club de rando, tous tes conseils sont particulièrement précieux. Je me suis fait une petite « bibliothèque que je consulte souvent avant de répondre aux questions qui me sont posées. Je me fait aussi le porte parole pour que tous ces marcheurs se rendent sur le Blog.
    Bon courage et merci
    Jean

    • Merci beaucoup pour ton commentaire Jean. Attention en enflammant le papier toilette, mieux vaut tout enterrer que de brûler une forêt. 😉

  24. Ton site est super intéressant. Merci pour les précieux conseils.
    Combien de temps avant la longue randonnée doit-on préparer les pieds avec la crème?

    • Bonjour Sylvie,

      Avec la crème de type NOK, ça peut se faire chaque jour, quelques jours avant le départ. L’idéal est de quand même tester la crème bien avant pour s’assurer que ça fonctionne bien sur vos pieds et que votre peau la supporte bien.

      A bientôt,
      François

  25. Bonjour à tous.

    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires mais il me semble intéressant de signaler que certaines ampoules peuvent aussi être évitées en se coupant correctement les ongles des pieds avant de partir en rando… et peut-être pas la veille non plus (surtout si on coupe trop court malencontreusement).

    Ce samedi rando de 20 km en Ardennes (vive les dénivellées) avec 20 kg sur le dos à faire en moins de 5h…

    Bonne rando à tous ! 🙂

    A bientôt.

    Olivier

  26. Bravo à ce cite ou chaque commentaire de pros ou de particuliers m’aide à reconnaitre et à élucider
    les problèmes qui sont les miens dans ma préparation à Compostelle
    merci à vous tous….
    Gilles.

  27. Ce printemps 2015 marque mes 60 années totales de randonneur (j’avais 18 ans quand j’ai commencé et j’en ai aujourd’hui 78 et demi) entièrement d’accord avec vous: pas d’échauffement, pas d’humidité ni de petites saletés dans la chaussure. Pour moi le must a toujours été des chaussettes double, tricotées ensemble; souvent j’ai conseillé cela à des randonneurs et toujours ils m’ont signifié leur grande satisfaction. Après une rando, si on peut plonger ses pieds dans un torrent froid, rien de tel pour raffermir.
    Enfin dans le sac à dos, comme en voiture, une roue de secours: toujours une paire de chaussettes sèches en dépannage.

  28. les différents conseils sont tous aussi précieux les uns que les autres. Quelqu’un a-t-il déjà essayé de se faire tremper les pieds dans une infusion de thé :10 sachets de thé dans un peu d’eau froide . Faire trempette qq fois par semaine avant une grande randonnée permettrait à la peau des pieds de durcir. J’ai trouvé cette info dans une revue concernant les premiers soins. Merci

  29. PORTER DEUX PAIRES DE CHAUSSETTES : UNE POUR SUER & LA SECONDE POUR LE CONFORT

  30. Merci pour ces conseils bien utiles

  31. Bonjour
    Ayant des ampoules aux pieds, un randonneur sympa m’a passé de l’élastoplatre, sorte de bande élastique autocollante pour les recouvrir. Ça a bien marché puisque ça m’a permis de marcher 2 jours de plus sans (trop) souffrir.
    Du coup je retiens pour la prochaine longue rando, je couvrirai d’emblée les parties vulnérables ou j’ai régulièrement des ampoules.
    Bonne marche à vous tous.

  32. Que pensez vous des tubes de pansements sur les petits orteils? Est ce que ça tient sur une rando journée ?

  33. Quand je rode des chaussures neuves, je colle le sparadrap, non pas sur mes pieds, mais dans la chaussure, en face de l’endroit sur mon pied qui fait mal.
    Quand la chaussure s’est vraiment faite à mon pied, plus besoin de sparadrap.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)