Nov 152021
 
Agence de trekking - bivouac organisé.

Sur Randonner Malin, je vous livre de nombreux conseils pour que vous puissiez partir sereinement en randonnée sans avoir recours à un prestataire. Toutefois, vous pouvez très bien avoir envie, à l’occasion, de recourir aux services d’une agence de trekking. Vous vous demandez certainement si ce type de randonnée est fait pour vous ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Si cette question vous intéresse, je vous invite à lire l’article qui suit. Stéphane, un lecteur du blog, nous livre son retour d’expérience sur les agences de voyages proposant des randos organisées.

Notes :

  • Dans cet article, il est plus particulièrement question des treks accompagnés à l’étranger, et non de randonnées ou treks accompagnés en France. Si ce second sujet vous intéresse, sachez que j’envisage aussi de vous proposer un article là-dessus (avec un focus particulier sur le métier d’accompagnateur en montagne).
  • En attendant, je cède la place le clavier à Stéphane, qui a bien plus d’expérience que moi en tant que participant à des treks accompagnés à l’étranger. 😉

Faire appel à une agence de trekking : préambule

Partir en randonnée avec une agence spécialisée, en voilà une drôle d’idée ! Après tout, je suis un randonneur plutôt expérimenté. J’ai le matériel qu’il me faut, je sais suivre un itinéraire et j’ai déjà effectué des randonnées de plusieurs jours sans avoir recours à un prestataire… Alors pourquoi irais-je payer quelqu’un pour organiser quelque chose que je pourrais faire moi-même ?

Il y a plusieurs raisons à cela. L’idée de partir en trek avec une agence de voyage s’est imposée à moi quand j’ai voulu faire une randonnée dans l’Atlas marocain. Je me suis rendu compte que je ne connaissais pas grand-chose des contraintes (administratives, logistiques, médicales…), lorsqu’il s’agit de s’aventurer hors de l’Union Européenne. Certes, c’est assez facile de voyager entre la France et le Maroc, mais tout de même ! J’avais l’impression de ne pas en savoir assez pour me lancer avec mon épouse sur les sentiers de l’Atlas sans assistance. Comment faire si l’un de nous se blesse ou tombe malade ? Et si on se perd ? D’ailleurs, les itinéraires sont-ils balisés là-bas ? Bref, beaucoup de questions et une réponse qui me semblait alors la plus simple : partir en groupe organisé avec un guide. 

C’est alors que, ma compagne et moi, avons commencé à regarder les treks proposés par diverses agences. Notre choix s’est arrêté sur une randonnée d’une semaine, en bivouac, avec en prime l’ascension du mont Toubkal (plus haut sommet d’Afrique du Nord). Comment s’est passée cette expérience ? Quels sont les avantages et inconvénients à passer par une agence pour ce type de trek ? Voici mon avis sur la question.

Les agences de voyages spécialisées dans la randonnée : points de vigilance

Avant de vous donner mon opinion sur les agences de trekking, j’aimerais tout de même vous inviter à faire attention à certains éléments quand vous choisissez votre prestataire.

Les options non incluses

C’est un grand classique des agences de voyage, et celles proposant des randonnées organisées n’échappent pas à la règle. 

Vous verrez parfois que certains frais ne sont pas inclus dans le prix, comme :

  • les assurances ;
  • les transferts vers les points de rendez-vous ou entre certaines étapes ;
  • quelques repas ;
  • les boissons et autres extras…

Vous pourrez également être amené à payer un supplément pour :

  • bénéficier d’une tente ou d’une chambre « solo » ;
  • compenser le bilan carbone de votre vol ;
  • participer à certaines activités si cela est possible dans le voyage choisi ;
  • etc.

Pensez à lire les petites lignes des conditions générales de vente 😉 

Le guide ou l’accompagnateur

Il faut savoir qu’il est plutôt rare que les guides soient les salariés des agences. Ces dernières passent généralement des contrats avec des accompagnateurs et guides indépendants (qui peuvent être locaux ou pas). Il s’agit de sous-traitance. 

Il faut donc vous assurer du sérieux de votre agence en ce qui concerne sa collaboration avec les guides : s’agit-il de professionnels diplômés ? Quel est leur statut ? 

Ces questions peuvent être d’autant plus ardues que tous les pays ne requièrent pas les mêmes diplômes pour devenir guide de randonnée.

En France par exemple, les références sont :

  • le ​​diplôme d’État d’alpinisme-accompagnateur en moyenne montagne pour accompagner des groupes sur des terrains ne réclamant pas l’utilisation de matériel ou des techniques d’alpinisme.
  • le diplôme d’État d’alpinisme-guide de haute montagne pour guider des groupes sur des terrains pouvant réclamer l’utilisation de matériel ou des techniques d’alpinisme.

Avantages du trek organisé

Une logistique simplifiée

C’est clairement LE point positif le plus évident. C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle les randonneurs ont recours à ce type de prestataire. 

C’est l’agence qui se charge notamment de :

  • réserver les billets d’avion ;
  • réserver les hébergements (refuges, gîtes, hôtels…) si nécessaire ;
  • assurer le transport entre les différents points du voyage (comme indiqué plus haut, il peut y avoir un supplément à payer).

Il en va de même pour les repas qui sont généralement compris dans le prix. Pas besoin d’emporter son réchaud ou de s’inquiéter de savoir où pourra se faire le ravitaillement en nourriture. De plus, la plupart des prestataires prennent en compte les différents régimes alimentaires. Étant végétarien, c’est quelque chose que j’ai bien apprécié !

Côté matériel, c’est aussi plus simple. Pour notre trek au Maroc, nous ne devions emporter que nos équipements personnels. Les tentes et les matelas étaient fournis par l’agence. 

Il faut noter aussi que sur de nombreux itinéraires, vous pourrez bénéficier du portage de votre matériel. Vous n’avez alors sur le dos que votre sac avec le nécessaire pour la journée. Le reste de vos affaires est transféré (en véhicule, ou par des muletiers) vers votre refuge ou zone de bivouac. 

Si vous êtes un peu « juste physiquement » pour porter un sac contenant une semaine de matos, si vous avez des problèmes de dos, de genoux, ou que vous aimez tout simplement vous limiter à un sac de 30 L quand vous randonnez, c’est une option qui devrait vous plaire.

🔎 À lire aussi : Êtes-vous prêt physiquement ?

Le guide : un vrai plus !

Un guide ou un accompagnateur qualifié est toujours un plus en randonnée :

  • il connaît l’itinéraire sur le bout des doigts, vous évitant ainsi de vous soucier de l’orientation (même si ça reste quelque chose de fondamental pour tout randonneur !) ;
  • vous pouvez compter sur lui pour nommer chaque sommet, chaque plante ou chaque oiseau endémique de l’endroit dans lequel vous randonnez ;
  • et il initie ses clients à la culture du pays ! 

C’est ce dernier point que j’ai trouvé formidable. Nous sommes par exemple tombés sur des bergers en train de construire une bergerie dans la montagne. Ils nous ont expliqué comment ils faisaient pour extraire les pierres, monter les murs… Et notre guide a fait la traduction. 

Il nous a également chanté des chansons traditionnelles marocaines, parlé avec passion de la gastronomie du pays, de la saison de la récolte des abricots, de la fabrication de l’huile d’argan ou de l’utilisation du henné. Grâce à lui, nous avons fait une plongée brève, mais ô combien instructive, dans la culture du pays.  

Trek dans les vallées de l'Atlas.
Les vallées de l’Atlas, oasis de verdure dans un océan de rocaille

La convivialité du groupe

Étant de nature solitaire, je redoutais un peu de passer 6 jours avec un groupe de parfaits inconnus. Mes craintes se sont vite envolées ! Le fait de partager le goût de la randonnée permet de rapidement nouer des liens. 

On échange sur nos treks passés. On souffre ensemble dans les dénivelés positifs. On se donne des astuces pour bien ranger son sac de couchage. On partage un thé à la menthe le matin sous la tente commune. Bref, ces 11 inconnus sont vite devenus 11 compagnons de randonnée à part entière. 

👉 Pour aller plus loin : 12 conseils pour ne pas se prendre la tête avec ses coéquipiers de randonnée

La sécurité

Quand j’ai réservé cette excursion au Maroc, je ne pensais pas le moins du monde à ce critère. C’est d’ailleurs un point que j’ai hésité à aborder, car il ne concerne pas tout le monde, ni toutes les destinations. 

Toutefois, il y a certains pays dans lesquels la situation sécuritaire est compliquée : problèmes politiques, zones de tensions, conflits, etc. En tant que touriste (eh oui, randonneur, mais touriste quand même), il peut être judicieux, voire fortement recommandé, de voyager avec un groupe et de respecter un itinéraire précis.

Je me suis rendu compte que, finalement, cet aspect avait aussi son importance dans des pays jugés sûrs. En effet, quelque temps après ce trek, j’ai été horrifié d’apprendre que deux jeunes randonneuses (parties sans guide) ont été victimes d’un meurtre revendiqué par un groupe terroriste. Cela a eu lieu non loin de là où nous étions passés avec le groupe.

Inconvénients lorsque l’on passe par un prestataire

Le coût

Il est assez difficile d’estimer l’écart de prix entre un trek organisé par vous-même et ce que vous propose un prestataire. Cela dépend beaucoup des options que vous retenez, du coût de la vie sur place, de ce que vous attendez en termes de confort, etc.

Comme vous vous en doutez, les services des agences de trekking ne sont pas gratuits. Il faut bien entendu rémunérer le guide et le reste du personnel (conseiller, chauffeurs ou muletiers si transfert de sacs, et les éventuelles autres personnes qui assurent les aspects logistiques). L’agence prend également des frais de dossier.

Au tarif indiqué sur la facture, il faut souvent ajouter d’autres dépenses comme les pourboires et les extras (boissons, en-cas, etc.).

La « convivialité du groupe »

Non, non ! Je ne me suis pas trompé dans l’intitulé de cette partie 😅 Je sais que cela peut sembler paradoxal après tout ce que j’ai dit sur les avantages à randonner en groupe. Toutefois, je dois avouer que le fait d’être à douze 24 heures sur 24 peut être pesant au bout d’un certain temps.

Il y a bien sûr tous les moments où l’on aimerait un peu d’intimité. Je pense notamment à ma conjointe qui angoissait à chaque fois qu’il était question de trouver un endroit pour « aller au petit coin ». Eh oui, quand on est tout un groupe (dont une majorité de garçons) et qu’il n’y a même pas une pierre ou un buisson derrière lequel se cacher, ce n’est vraiment pas évident. Il faut alors partir loin devant ou laisser le groupe s’éloigner suffisamment et le rattraper par la suite.

Il faut dire aussi qu’après une journée assez harassante, on peut ne pas avoir envie de passer la soirée avec le groupe. Certains soirs, je regrettais le fait de ne pas pouvoir profiter du calme de la nuit, tout simplement.

Une liberté de mouvement et de décision moindre

Le problème des randos organisées, c’est que tout est réglé comme du papier à musique. Pour éviter les fausses notes, il ne faut surtout pas déroger au programme. Heure du lever, heure de départ, repas au menu, planification des pauses, choix des zones de bivouac : vous n’avez pas la main sur ces éléments.

Par exemple, si vous souhaitez rester une demi-journée de plus à tel endroit parce qu’il vous plaît, ce n’est pas possible. C’est parfois un peu frustrant, mais c’est le jeu !

Idem pour le rythme de marche : il est généralement calé sur la cadence du plus lent du groupe. Vous pouvez bien entendu marcher à la vitesse qui vous convient, mais il faudra tout de même attendre le reste de l’équipe à un moment ou à un autre. 

Randonner avec une agence de trekking : pour qui ?

Pour résumer, je dirais que les randos organisées sont faites pour vous si vous :

  • souhaitez randonner dans un endroit où les aspects logistiques ou sécuritaires peuvent être contraignants ;
  • désirez bénéficier des services d’un accompagnateur ;
  • aimez la compagnie d’autres randonneurs ;
  • savez vous conformer à un programme pré-établi ;
  • êtes prêt à payer pour ce type de services.

En revanche, mieux vaut vous en passer quand vous :

  • n’avez pas de contraintes logistiques particulières ;
  • n’avez pas besoin de guide ;
  • tenez à votre liberté de mouvement et souhaitez garder la main sur votre programme ;
  • êtes un adepte de la rando en solo ;
  • n’avez pas les moyens ou pas l’envie de dépenser votre argent à cet effet.

Note de François : j’espère que le témoignage de Stéphane vous aura permis d’y voir plus clair sur les prestataires de randonnées organisées. Êtes-vous déjà passé par une agence de trekking ? N’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaire.

  35 commentaires à “Partir en trek seul(e) ou avec une agence spécialisée ?”

Commentaires (35)
  1. Bonjour

    J’ai eu l’occasion d’effectuer une randonnée au Maroc dans un trek organisé par une agence et c’est vrai que cela simplifie beaucoup la vie: portage du matériel, cuisine assurée par un pro, orientation etc.
    En revanche, il y a des pays où l’on peut très bien se passer d’une agence et organiser son trek soi-même. C’est ce que j’ai fait en Patagonie où une célèbre randonnée, le W, se déroule dans un contexte très comparable à ce qu’on connait en France: sentiers balisés, refuges pouvant être retenus sur Internet, présence de (trop?) nombreux randonneurs.
    Partir en trek organisé ou non? Tout dépend du pays!
    Alain

    • Ça dépend effectivement des pays mais aussi de ce que l’on recherche. On peut tout à fait participer à des treks organisés (en France ou ailleurs) même quand on est autonome et quand on aurait pu tout gérer seul. Mais dans ce cas, c’est plus pour d’autres aspects que « juste » la logistique.

  2. Je suis un adepte de la rando en solo depuis de nombreuses années. J’ai horreur de cette rando en « club » avec un groupe de vingt personnes comme on peut en croiser avec son lot de bavardages voire d’incivisme par effet de groupe. En revanche, je peux concevoir la rando en petit groupe via une agence, dès lors que ce groupe est constitué d’individus de même niveau, animés par la même motivation et de préférence déjà expérimentés et c’est en cela que je trouve cet article très intéressant. Merci à leurs auteurs.

    • Lorsque tu pars en agence tu choisis ton niveau donc tu sais à quoi t’attendre et chaque jour est détaillé avec les dénivelés positifs et négatifs donc pas de surprise et pas de problème…

  3. Maintenant mon mari et moi voyageons toujours avec des agences de trek lorsque nous allons à l’étranger comme cela moins de stress rien à penser… s’il y a un problème de santé ou autre (nous avons dépassé les 75 ans…) c’est la sécurité et ça permet de se faire des amis des échanges de photos pour nous c’est l’idéal maintenant. Par exemple nous avons fait la traversée intégrale de l’ile de la Réunion fin oct. 2019 il y a eu beaucoup d’entraide entre nous et des rigolades jeunes et moins jeunes et ça permet de garder la forme, l’esprit compétitif et ouvert à tout et à tous.

  4. Je peux comprendre que la présence d’un guide soit nécessaire pour certains treks principalement à l’etranger.. Par contre j’ai rencontré ces groupes de randonneurs avec leurs guides en France en particulier sur le GR 20 ou là c’est très pénible parce qu’ ils connaissent evidemment les gardiens de refuge et de ce fait ils sont les rois et ils n’hésitent pas à te deloger de ta table ou de ton lit pour y mettre leurs clients.
    Nous randonnons beaucoup en itinérance avec mon épouse, et il n’y a pas besoin d’être dans un groupe pour sympathiser avec les autres randonneurs que nous retrouvons tous les soirs…

  5. Pour le Maroc, ou d’autres pays « dépaysants mais pas trop », une solution pour éviter les surcoûts des grosses agences françaises et les inconvénients des groupes trop nombreux est de s’adresser DIRECTEMENT aux agences locales dites « réceptives » qui, souvent pour un prix inférieur vous permettront de privatiser la rando. La seule chose à faire en plus est de se charger de son billet d’avion…

    • Bonjour j’ai fait beaucoup de trek au Maroc Atlas, Toubkal et autres. La 1ére fois je suis passée par une agence spécialisée mais assez déçue par les prestations: repas du midi froid et sans diversité, gites bof… etc Ensuite j’ai contacté directement le guide qui m’a organisé des treks conformes à nos attentes en passant par des sentiers non touristiques en dormant chez l’habitant c’était super..
      C’est vrai qu’il faut se charger du billet d’ avion. Mais j’avais réservé un billet d’avion en 2020 directement par la compagnie aérienne et suite covid j’ai annulé et j’ai été remboursé dans les 3 mois , des amis qui m’accompagnait sont passés par une agence et ne sont toujours pas remboursés.

  6. nous sommes partis à 4 couples faire un trek dans l’atlas au Maroc pendant la fête de la rose,par une agence qui à tout organisé mais sans guide. A l’arrivée du 1er village le chef nous a donné son neveu pour faire la 1ere partie jugée dangereuse, puis le jeune a voulu continué avec nous pour le reste du parcours.
    Expérience très enrichichante avec de belles rencontres,les berbères sont très accueillants. beaucoup de beaux souvenir.

  7. Bonjour
    J’avais participé à deux trek par agence en …93 et 95 organisé par Nouvelles Frontières.
    Le premier au Népal, Au pays des Chamanes. 21 nuits sous tentes pas de douches bien sûr, pas de lodge. Le guide était Népalais et il n’avait jamais fait de trekking. J’en garde un excellent souvenir, super équipe ( 9 personnes) , en se contacte encore aujourd’hui et certains d’entres nous sont devenu amis, surement dû a la rusticité de « l’aventure ». Le guide s’en est sorti, nous aussi grace à lui .
    Le second au Ladhak, magnifique. Mais !! Nous étions 14 (période de vacances d’été) trop de personnes , des gens différents par rapport au 1er treck au Népal, bref la mayonnaise n’a pas prise, dommage, l’ambiance était un peu coincé dans le groupe en général.
    Donc voilà passer par une agence, c’est un peu une loterie au niveau du groupe, là on ne choisi pas ses équipiers. Je n’ai jamais refait de trek en groupe, d’une part par la mauvaise expérience de groupe au Ladhak, et d’autre part les trekking organisés sont devenus trop cher , trop luxueux et trop court.

  8. Nous avons réalisé 9 treks avec une agence spécialisée et nous avons fait les plus merveilleux voyages.: le Maroc (et le Toubkal), la Turquie, le Népal (tour des Annapurna), le Pérou (tour de l’Ausangate), l’Autriche, la Patagonie (Argentine et Chili) la traversée des Dolomites, les monts Kenya et Kilimandjaro, les parc du Colorado aux USA, l’Afrique du Sud et les parc animaliers. Nous n’aurions jamais pu connaitre et visiter les recoins de ces pays sans tous les services d’une agence spécialisée. Pour info, nous avons effectué, mon épouse et moi, tous ces treks entre l’âge de 64 ans et 75 ans … et réussi le Kili à l’âge de 70 ans ! Sans les services de cette agence rien n’aurait été possible. Dommage, le covid nous a empêché de partir en Nouvelle Zélande, en Namibie et (ou) en Géorgie … et à notre âge, pas question de s’embêter à se construire les voyages avec toutes les contraintes. On paye et on part … sans soucis. Et enfin, vivre en petit groupe et partager des moments inoubliables, une vraie leçon de vie.

    • Bonjour à tous et à toutes,
      Merci pour cet article.
      Perso j’ai testé toutes mes formules.
      1/ j’organise par moi-même en Europe ou dans des pays où je peux trouver une carte topographique et un tracé GPS. Mais ça prend du temps et cela nécessite de savoir découper ses journées de marche en fonction du dénivelé.
      2/ dès qu’il y une notion d’insécurité (sources à trouver dans le désert, instabilité politique …), difficulté logistique (trop de poids à porter) ou à se faire comprendre, je passe par une agence. Exemples : Libye, Mauritanie …
      3/ le réceptif est une bonne solution pour économiser 15% environ mais à condition d’identifier le bon prestataire (professionnel, recommandé,etc) ! Reste tout de même à prendre son billet d’avion/train.
      Bonnes randos !

    • Merci pour ce retour.

  9. Très bon contenu. J’y avais pensé aussi à faire l’atlas marocain et mont Toukbal en 2017.
    Merci pour ces détails croustillants et détaillés.
    Fred

  10. j’ai fait qq « treks », avec une agence privée dans le Sahara algérien, magique! avec plein de personnes du coin : guides, musiciens, habitants… malheureusement cette agence n’existe plus…. Puis avec 2 agences commerciales une en Tunisie, soit disant « désert »,à oublier! et surtout en Tanzanie avec « Nouvelles frontières » le voyage à pied! tu parles, en 4X4 la plupart du temps, un guide qui a évité tous les campings pour économiser donc ni eau ni électricité pendant tout le parcours (on a appris après que ce n’était pas prévu comme ça!) l’ascension du Lengai a été annulée, normal le volcan était en activité, mais rien en remplacement… Bref à déconseiller absolument et en plus TRES CHER! mais le plus angoissant pour moi, ce sont ces gens qui parlent TOUT LE TEMPS, on se demande pourquoi ils ne restent pas dans leur salon avec leurs amis! difficile ou impossible d’apprécier les bruits de la nature et alors le silence!!!! Nous rien ne vaudra JAMAIS le calme de la nature sans personne humaine pour faire du bruit! cela pour moi n’a pas de prix….

    • Avec ma femme, nous avons remarqué que le groupe de rando est généralement composé de :
      Un.e enseignant.e
      Un GI Joe ou GI Girl obsédé.e par la performance physique
      Un informaticien ou matheux
      Un Geek ou mr/Mme Matos dernier cri
      Et une chèvre (paratonnerre à emmerdes) !

      Saurez-vous vous reconnaître ? 😉

  11. Bon article qui présente correctement les deux options possibles.
    Il en existe cependant une troisième :
    Partir en petit groupe constitué (avec des amis et/ou des connaissances) et demander à l’agence un programme sur mesure. On réunit ainsi le meilleur des deux mondes. A ce sujet, il est possible de faire soit appel à une agence disposant d’un bureau en Europe, soit de s’adresser directement à une agence locale dont le sérieux peut être vérifié.
    C’est ce que nous avons fait à plusieurs reprise avec notre groupe pour l’Atlas marocain (2010), le Népal (2012), le Pérou (2015) et la Mongolie (2019). Pour les autres treks en Europe (France, Italie, Suisse, Espagne), nous avons guidé nous même .

    • Oui c’est effectivement une autre possibilité, qui peut d’ailleurs arranger les agences – car ça fait un départ garanti vu que le groupe est déjà constitué.

  12. Lorsque je travaillais, j’aimais bien partir avec une agence car j’appréciais de ne rien avoir à organiser. depuis que je suis à la retraite, au contraire, j’aime bien tout faire à mon idée. Comme je suis seule à marcher, j’apprécie énormément le silence dans la nature ce qu’il n’y a pas dans les groupes. Et les applis avec GPS facilitent bien les choses.
    En revanche, en cas de problème, il n’est pas bon d’être seule. Donc tout dépend de la rando envisagée.
    J’ai toujours trouvé une bonne ambiance dans les petits groupes de marcheurs.
    Donc pour moi, pas de recette miracle: Ca dépend du lieu, de la difficulté et de l’envie du moment

    • Pour moi, ça a été le contraire. Je faisais du tourisme et marchais sans organisation, seul ou avec des amis quand j’étais jeune. Il me restait deux randonnées en Colombie que je m’étais promis de faire. Je suis passé par un voyagiste spécialisé et j’en ai été très content. De toute façon, il m’aurait fallu passer par une organisation locale pour visiter les zones en question. Notre groupe d’une douzaine de personnes était très disparate, mais on s’est bien entendus ensemble d’un bout à l’autre. Nous n’avons pas toujours été collés ensemble.
      En voyage désorganisé, à peine arrivé quelque part, il faut préparer l’étape suivante avant l’excursion locale et parfois on a des imprévus difficiles à gérer. Là, il ne restait plus qu’à profiter des paysages et des rencontres.

  13. D’abord merci de nous donner ton point de vu. J’ai fait plusieurs treks, (Nepal, Perou, Mexique…), toujours en passant par une agence locale, (certes cela demande une préparation résa des billets d’avion, recherche de l’agence, etc…) et toujours en individuel avec un camarade de rando depuis plus de trente ans. Nous nous sommes toujours régalés. Cela a de nombreux avantages, marche à notre rythme, arrêt quand on veut, plaisir de rester un jour de plus si nécessaire (on prévoit toujours une marge quant à la durée). Le groupe pose effectivement le problème de niveau, de rythme, d’humeur, etc…. Enfin le principe d’agence locale permet également de réduire les frais. En France et en Europe partir seul ne pose pas de problème (à mon avis). Sur des durées de 2/3 semaines la promiscuité est souvent difficile à vivre car on a tous besoin de s’enfermer dans sa bulle à un moment ou l’autre.

  14. Merci de cet article, bien documenté et bien équilibré.
    Lionel, gérant d’agence de randonnée pédestre
    .

  15. Sujet récurant à la maison et entre amis lors que l’on parle d’un séjour rando
    Approche complète et qui pose les bonnes questions en termes clairs…

    Merci pour cette initiative
    Cordialement

  16. Nous avons fait une rando accompagnée en France (Hérault) l’été 2020 (6j). Quelques remarques :
    * Petit groupe (7p covid) mais quelques dissensions quand même dans le groupe. Si chacun y met du sien, ça passe….
    * On a (ce qui n’était pas prévu au départ) pu dormir dans des chambres séparées (Covid là aussi)
    On a vraiment apprécié mon épouse et moi, qui suis plutôt solitaire ! Pour une éventuelle prochaine fois, ce sera un critère déterminant.
    * Une fois inscrit, on ne peut plus faire machine arrière. On avait déjà « prévu » des randos de plusieurs jours à 2, mais on a toujours trouvé une mauvaise excuse pour ne pas le faire.
    * Il est un peu frustrant de se laisser guider : chercher et vérifier l’itinéraire fait partie du plaisir ou difficulté de la rando. par contre, on est passé par du hors sentier, ce qu’on aurait jamais fait par nous-même.
    * On a pas à se soucier du ravitaillement et de la popote : c’est un luxe !
    * les bagages portés, quand on est juste physiquement, c’est top (tant pis pour les puristes)
    * Bref on a apprécié, on le refera…ou pas….

  17. Tout est dit dans cet article.
    Je n’en ai toujours pas fait avec une agence car l’occasion ne s’est pas encore présenté.
    Je suis plutôt du genre autonome, j’aime bien régler mes problèmes et surtout qu’ils n’affectent pas les autres. Maintenant je pense un jour essayer d’en faire un parce que je suis un bon septique. Malgré que j’ai des doutes sur les gens qui viendront avec nous et aussi le rythme qui sera imposé ( que ce soit plus ou moins vite). Mais je pense le faire le jour où j’aurais besoin d’aide pour l’organisation si c’est un peu compliqué.

  18. Bonjour,
    Je dirais comme d’autres que tout dépend de la destination et du temps que l’on peut consacrer à la préparation.
    Une randonnée dans le Tassili du Hoggar en Algérie me parait difficile à réaliser en indépendant mais on peut s’adresser directement à une agence locale.
    J’ai effectué de superbes randonnées avec découverte des pays et de leurs habitants au Cap vert, au Laos, dans le Haut Tonkin et à Cuba, grâce aux guides locaux et à leur amour pour leur pays.
    Il était agréable tant que je travaillais de ne pas avoir à tout organiser.
    Maintenant, je prend le temps de préparer mes séjours et randonnées mais pour l’instant c’est en France et en Europe. Plus loin, après la Covid peut-être…

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

Partagez
Tweetez
Email