Jan 192017
 

[1 - Préparation au GR10] On part ! Et premier entraînement

Cet article est un article invité rédigé par deux fidèles lecteurs du blog (c’est comme cela qu’ils se décrivent) : Marie, une amie, et son compagnon Sylvain. C’est donc Marie qui s’exprime à travers les « je ». C’est le premier article d’une série consacrée à leur préparation d’une section du GR10.

Ca sera un excellent complément pratique (questions, choix, compromis, peurs, etc.) des différents articles sur la préparation qui sont déjà présents sur le blog (quelques liens en fin d’article) – peu importe votre projet. Et c’est un très bon exemple de ce que j’appelle une “randonnée test” avant un gros projet.

Le projet “GR10”

C’est décidé, on prend quatre semaines cet été pour faire une partie du GR10, en autonomie maximale (= en bivouac autant que possible). Trop bien !

… OK mais… et maintenant ? …

L’idée de partir faire une randonnée au long cours nous trottait dans la tête depuis longtemps, on en a parlé maintes et maintes fois, mais maintenant qu’on a pris la décision de partir, de très nombreuses questions se posent (sans compter la crainte, dès maintenant, de ne pas réussir – mais passons !).

On est sportifs tous les deux, on fait régulièrement des randos à la journée, quelques bivouacs aussi, mais on n’a jamais fait de sortie très longue (et je ne suis pas une pro des bivouacs, loin de là !) Est-ce que je vais réussir à porter un sac suuuuper lourd ? Est-ce que je vais supporter le froid la nuit ? Comment va-t-on gérer les ravitaillements en nourriture, combien de jours peut-on tenir en autonomie ? … Questions qui nous mènent inévitablement à celle du matériel à emporter : quel duvet ? Quel sac ? Quelles chaussures ? Quel matos de bivouac ? Pour quel poids maximum ? Etc.

D’ici le grand départ cet été, on a décidé de s’entraîner, histoire d’améliorer nos capacités physiques et notre résistance à la marche, mais aussi et surtout pour améliorer notre matériel et notre organisation.

Nous avons prévu de faire en moyenne une sortie rando par mois d’ici cet été : j’ai proposé à François d’en tirer des articles, nous espérons qu’ils pourront vous être utiles. Bonne lecture !

Sortie 1 – GR 41

(Vous pouvez retrouver notre circuit sur http://www.calculitineraires.fr/?id=665954#map)

Nous avons choisi pour notre 1ère sortie de partir deux jours sur le GR41, entre Tours et Montrichard (d’où nous pouvions prendre un train pour le retour) : deux étapes de 20km, sur du plat uniquement. C’est un itinéraire très agréable sur les bords du Cher, très ombragé : il permet de passer par quelques hameaux avec un superbe patrimoine bâti, d’apercevoir plusieurs exemplaires (spécifiques au Cher) de barrages à aiguilles, et traverse le bois du château de Chenonceau.

GR41 - Château de Chenonceau
Château de Chenonceau – Photo S. Broqua

GR41 - Barrage à aiguilles
Barrage à aiguilles – Photo S. Broqua

Bilan de ce WE : très positif, puisqu’il nous a permis d’identifier quelques problèmes dans notre matériel.

Ce qui n’a pas marché

1 – Mon sac à dos

Forclaz 40 air J’avais prévu de partir avec un sac à dos Forclaz 40 air +, acheté il y a quelques mois. Je l’avais déjà utilisé pour une rando, ne l’avais pas trouvé spécialement confortable… mais m’en étais sortie grâce à quelques bidouilles (bretelles calées avec une écharpe) !

Le gros problème de ce sac est le système de ventilation dorsale, qui fonctionne grâce à une armature : en plus d’être extrêmement désagréable lors de la marche (dès qu’il est un peu chargé, il oblige à se tenir cambré), il limite énormément la contenance du sac ! Alors qu’il est vendu comme un sac 40L, j’ai pu difficilement loger mon duvet (autre problème, on y reviendra !), ma vache (ndlr : à eau), quelques vêtements et un peu de nourriture.

Petits désagréments au moment de mettre le sac, on essaye de retirer l’armature, mais impossible : on décide de partir quand même. Erreur ! Au bout de quelques kilomètres de marche, douleur persistante dans le haut du dos… Seule solution : on échange les sacs pour le reste du week-end. Rassurez-vous, on a profité de la pause de midi pour rééquilibrer les charges – comprenez : rétablir la différence de charge entre mon compagnon et moi !

Changement nécessaire pour la prochaine rando : tester un sac à dos d’une forme différente, plus compact et surtout sans air cooling system !

2 – La tente

Tente Shelter JametOn utilise une tente Shelter Jamet, mono-paroi. Si la largeur ne nous ennuie pas tellement, nous avons en revanche identifié deux problèmes :

– Le premier est lié à la condensation importante qui apparaît au cours de la nuit à l’intérieur de la tente (l’une des principales limites des tentes mono-paroi). Pour l’instant, nos duvets sont peu sensibles à l’humidité, mais lorsque nous aurons acquis des duvets en duvet naturel (on y vient, on y vient !), l’humidité apportée par la condensation pourrait être vraiment problématique.

– Le 2nd problème est lié à l’absence d’auvent (ou abside) permettant de stocker nos affaires à l’abri (évidemment, il n’y a pas de place à l’intérieur) ou de préparer la popote en cas de mauvais temps. Si on s’en sort lors de randos avec une seule nuit en bivouac, ça sera sans doute beaucoup moins facile sur le GR10…

A prévoir pour le GR10 : une tente double-paroi, avec auvent/espace abrité… pour un budget raisonnable !

Avez-vous des retours d’expérience sur l’une de ces tentes ?

Choix tente GR10

3 – Le duvet : chaud, mais bien trop encombrant !

Mon duvet (Forclaz 0° Light) est donné comme ayant une température confort 0°C, température limite -5°C. Je ne l’avais jamais testé dans de telles températures… Cette fois-ci a été l’occasion ! La température est tombée à 3°C (nous étions sur le bord du Cher, il y a eu un peu de vent et la condensation à l’intérieur de la tente n’a pas permis de réchauffer l’atmosphère). Avec un sac à viande et totalement habillée (collant mérinos et chaussettes, t-shirt mérinos et doudoune), j’ai eu relativement chaud toute la nuit… bien que je sois très frileuse. En termes de température, le duvet fait donc bien son job.

Par contre, il est extrêmement encombrant, puisqu’il fait quasiment 15L quand il est comprimé. Il est également relativement lourd : 1,4kg.

A prévoir pour le GR10 : un duvet aussi chaud (voire plus, en prévision des nuits fraîches en altitude), moins lourd et moins encombrant. On est pour le moment très tentés par les duvets Valandré (notamment le Lafayette) qui, bien que très chers à l’achat, semblent n’avoir que des points positifs…

Ce qui a marché

1 – Quantité de nourriture

GR41 - NourritureOn avait calibré la quantité de nourriture pour les 2 jours (2 repas midi, un soir et un petit-déjeuner, + les encas) pour 2 personnes, en essayant d’optimiser le poids (photo de gauche).

On avait chacun 1,6kg de nourriture et 2L d’eau : ça a été suffisant pour les 2 jours, on a simplement re-rempli une gourde d’1L le dimanche matin.

On a testé différentes recettes pour nos repas (les menus sont détaillés dans le
tableau en bas de l’article) :

  • GR41 - PorridgePour le samedi midi : traditionnel sandwich jambon-fromage, mais avec du pain fabriqué par nous-mêmes ! (à partir d’une recette empruntée ici ; à améliorer pour donner un peu plus de goût).
  • Pour le soir : « soupe » à base d’un mélange de céréales + ail + bouillon cube, avec un bout de pain.
  • Pour le matin : porridge semoule + sucre + chocolat en poudre (photo de droite, miam !) ; prévoir de rajouter un peu de sucre pour donner un peu de peps et du lait en poudre pour la texture et les protéines.
  • Pour le dimanche midi : mélange haricots rouges façon chili + thon ; pas pratique du tout à manger dans les sacs Zip lock !

Globalement notre gestion de la nourriture a été satisfaisante pour deux jours, même si on a quelques doutes sur l’équilibre alimentaire de nos repas sur le long terme…

2 – Le matériel transporté

On est partis avec environ 17kg à 2, en comptant la nourriture et l’eau. On a utilisé tout ce qu’on avait emmené, seul mon compagnon a manqué d’une couche supplémentaire pour passer une nuit plus agréable !

Reste maintenant à gagner du poids un peu partout… avez-vous des conseils ?

Liste matériel GR41
Composition des sacs pour 2 jours de rando : environ 17kg tout compris (sans compter les vêtements portés)

Quelques commentaires (de François)

Je ne peux m’empêcher de faire quelques commentaires, d’autant plus que Marie pose des questions. Bon, OK, j’en aurais quand même fait autrement. Clignement d'œil

  • Il faut savoir que tous les sacs avec un système de dos ventilé ne sont pas inconfortables. Le Forclaz 40 air+ est d’ailleurs très confortables pour certaines personnes. Ca dépend vraiment de la morphologie du sac et de la personne – d’où l’extrême importance de bien essayer un sac à dos et de l’essayer chargé.
  • Attention à l’utilisation de réchaud dans la tente, la plupart des tentes sont extrêmement inflammables et du polyamide ou polyester brûlant collé à la peau, c’est tout sauf un souvenir que l’on veut ramener de rando.
  • Toutes les tentes proposées sont des modèles assez classiques qui existent depuis un moment (ce qui est une bonne chose). Il n’y a pas de surprise par rapport à ce qui est annoncé. Par contre, il y a quand même de bonnes différences en terme d’habitabilité et poids.
  • Les sacs de couchage Valandré sont effectivement reconnus pour leur qualité. Le Lafayette est assez chaud par contre et avec une ouverture assez limitée. Est-ce que le mirage 3/4 ne serait pas suffisant et un peu plus polyvalent ?

Je vais finir avec quelques commentaires pour un gain de poids, tout en étant conscient que l’on peut toujours faire moins et que la plupart d’entre nous sont surtout à la recherche de bons compromis.

  • Les sacs à dos ont un poids vide assez lourd.
  • Les sacs de couchage pourraient être plus légers (mais je crois qu’un changement est prévu).
  • Est-ce qu’un seul couteau ne serait pas suffisant ?
  • Est-ce que la popote et le couvercle ne peuvent pas servir de tasses ? Ca permettrait d’enlever le mug.
  • Pourquoi pas une bouteille d’eau en plastique à la place de la gourde ?
  • Pourquoi de la cordelette alors qu’il y a déjà de la paracorde (ou inversement) ?
  • Boîte pharmacie : pourquoi pas un sachet plastique de type Ziploc à la place ?
  • Coupe vent + poncho : est-ce que juste un poncho ne ferait pas l’affaire (sachant qu’il est sûrement coupe-vent) ?
  • Nourriture : ce n’est pas entièrement optimisé, notamment avec la nourriture qui contient pas mal d’eau (fruits, haricots, thon) mais je pense que vous le savez et que c’est un choix que vous ne ferez peut-être pas avec de longues sections d’autonomie en nourriture.
  • Vêtements : le pantalon de Sylvain et l’imper de Marie semblent assez lourds.
  • Vous n’aviez pas de risque de manquer de savon et de mouchoirs en tout cas. Clignement d'œil
  • Lingettes : c’est sûr que c’est pratique, mais c’est encombrant et ce sont des déchets que l’on doit porter. On peut les remplacer en humidifiant et en savonnant une partie de serviette pour le même effet (ou presque).

Pour finir, voici quelques liens sur la préparation de randonnées :

Si vous avez des questions, commentaires, ou avis à partager faites-le dans les commentaires, c’est toujours un plaisir d’échanger. Sourire

NOTE : le second volet de la préparation de Marie et Sylvain est disponible ici.

  60 commentaires à “[1 – Préparation au GR10] On part ! Et premier entraînement”

Commentaires (60)
  1. Je vous conseille de poser vos questions et votre liste de matériel sur le forum randonner-leger.org : vous y trouverez des conseils pour réduire le poids. Sans être extrémiste comme certains, vous pouvez néanmoins gagner plusieurs kg sans soucis.

    • Bonjour Lucas, merci pour ton conseil, on est tombé depuis sur ce forum que l’on explore beaucoup pour trouver des pistes d’améliorations et des retours d’expériences aussi.

    • Bonjour depuis l année dernière nous avons commencé le gr 19 avec un ami et nous avons beaucoup appris de nos erreurs. Mais pour la tente j’ai une domolive 4000 mais 2 places pour moi tout seul afin de mettre mes affaires à l’abrit, et il n’y a pas de problème de condensation. Pour le poids du sac nous arrivons à 18 kg pour 5 jours d’autonomie ce qui est pour moi le maximum ( ancien deuxième ligne au rugby) si on ne veut pas subir. Mais franchement que c’est beau à faire je vous y encourage vivement. En ce qui me concerne j’ai un mal fou à rentrer à la maison,

  2. bonjour , pour ma part j’ ai marché 10jours sur le chemin de stevenson et même si on traverse des villages tous les jours mon sac à dos pesait 11 kgs pour 10 jours d’ autonomie !! ( bivouac+ nourriture) et à vide 2kgs 300! depuis j’ ai changé de sac à dos car TRO lourd !
    voici mon équipement :
    1 sac à dos Gossamer Gear-gorilla ultra light 39 litres( 645grs) pour moi
    et 1 sac à dos Gossamer Gear-Mariposa ultra light ( 650 grs) pour mon mari

    retour d’ expérience : aucune douleur et portage TRES agréable jusqu’à 11 kgs : rando 6 jours dans le Verdon et 6 jours sur la GTPA en autonomie les 2 + plein de randos 2-3 jours pendant l’ été.

    Mon mari ne l’ a pas encore essayé car je viens de lui acheter pour Noel !!

    1 tente Vaude Powwer lizard SUL 1-2 places ( 1kg) mais je suis en train de regarder pour une tente tipi Nigor Wikiup 3(1968grs) car la Vaude pour 2 est un peu juste s’il les conditions sont mauvaises.

    2 tapis de sol
    moi :THERMAREST NEO AIR XLITE women en S ( 230grs)
    mon mari :THERMAREST Venture ( 620grs)

    sacs de couchage( duvet) qui sont  » solidaires » des matelas ce qui les empêchent de tourner lorsque l’on se tourne !
    moi : Mira de thermales ( 820grs) confort -3°
    mon mari Antares ( 890grs) confort – 3°
    mon âge est déjà  » certain » et c’est vrai je peux me permettre de mettre un certain prix dans mon équipement mais surtout je ne veux plus  » souffrir » alors que le marché actuel propose des articles super light et très confort !
    voilà ma petite contribution à votre super projet qui j’ espère vous comblera!

    • Bonjour Sophie,
      merci beaucoup pour ta contribution très détaillée, on a depuis investi dans un peu de matériel mais ça fera l’objet d’un prochain article donc je ne dévoile rien 😉

      Ton choix sur les matelas m’intéresse particulièrement, nous avons investi dans les nôtres (essential light mat de CAMP) l’an dernière pour une expédition spéléo au Maroc et je regrette un peu ce choix car si le confort est très bon pour les nuits douces, lors de nuits plus froides ce n’est plus suffisamment isolant, as tu déjà utilisé ces matelas en hivernale ?

      • bonjour Sylvain , non pas en hivernal mais la  » GTPA » était mi octobre et la tente était gelée le matin ! je n’ai pas ressenti le froid du sol !de plus j’ installe sous la tente une feuille de polycree.

      • C’est un problème classique des matelas gonflables sans cloison. Même si beaucoup d’air est emprisonné, les échanges thermiques se font très bien par convection. C’est pourquoi il faut jeter un œil à la R-value qui est une résistance thermique et un plutôt bon indicateur.

    • Bonjour Sophie,

      J’utilise également le Gossamear Gear mais Mariposa (je compte faire le PCT et il faut pouvoir rentrer un Bear canister). Je l’ai utilisé sur le GR10 cet été et lors de nombreuses autres randonnées. Sac top et super comfo ! Poids du sac et de ses contenants (sans la nourriture + eau): 6kg.

      Niveau sac de couchage, j’utilise une quilt (Jacks’R better): 500g (jusqu’à -4) et qui a été top dans bien des situations très froides et humides.

      Ton choix de matelas m’interesse… J’ai un THERMAREST également mais le Z-lite. Parfais pour l’été mais un peu limite en hiver…

      • bonsoir Maylis
        pour tout mon équipement j’ai pas mal fouiné et c’est vrai que je suis satisfaite de tous les articles !
        le matelas neo air Xlite women rempli très bien mon cahier des charges :
        il est léger
        très épais ( aucun points de contact du corps avec le sol)
        et surtout il est compatible avec mon sac de couchage !
        de plus , je me suis fabriqué un « gonfleur » maison :
        un sac plastique avec un embout qui s’ adapte à la valve de mon matelas et qui me permet de le gonfler rapidement sans utiliser ma bouche et donc d’ éviter de mettre de l’ air humide à l’ intérieur .Ce sac plastique à une 2 fonction puisque je mets mon sac de couchage à l’ intérieur pour le protéger de l’ humidité .

  3. Une super article car je prévois une partie du gr10 pour 2018 donc c’est impeccable ! 😉
    Je suivrais donc tout cela avec beaucoup de plaisir.
    Merci à vous

  4. Bonne idée le retour d’expérience invité!

    Avec mon compagnon nous avons utilisé la tente Nemesi 2 Ferrino sur plusieurs randos en autonomie dans les Rocheuses canadiennes cet été.
    Elle se monte d’une manière assez différente des tentes dont j’avais l’habitude, mais une fois qu’on a pris le coup, c’est rapide.
    Elle s’ouvre des deux côtés, ce qui est très pratique, avec un espace suffisant de chaque côté pour y mettre deux sacs, tout en gardant l’accès.
    Imperméabilité testée et approuvée.
    Elle prend vraiment peu de place dans les sacs et elle est assez légère aussi.

  5. Bonjour à vous!

    Alala, que de nostalgie en lisant votre article…car je fus exactement dans la même situation il y a tout juste quelques mois 🙂
    En septembre dernier, je me suis lancée dans la folle aventure de faire le pèlerinage de St François d’Assise. Je suis donc partie de bourgogne pour rejoindre l’Italie à pied. J’ai marché au total 5 semaines (Vézelay/Turin) à raison de 20/25km par jour.

    J’avais 12kilos (ou un peu plus selon la nourriture) sur le dos, avec de quoi être en autonomie complète.

    Une des choses dont je retiens de cette expérience et que j’ai envie de vous partager, c’est la capacité incroyable du corps à s’adapter!
    Malgré mon expérience de la randonnée sur plusieurs jours, je n’en ai pas moins souffert au début…mais mon corps à fini par s’adapter, par prendre le rythme, engouffrer les kilomètres et supporter le poids du sac. Je dirais qu’il m’a bien fallu une semaine!

    Concernant les allègements possibles à faire pour votre sac, je rejoins François. Les mouchoirs en papiers pourraient être remplacés par un mouchoir en tissu. J’utiliserais aussi un gant à la place des lingettes et ne prendrais pas de papier toilette ( des feuilles et un peu d’eau si besoin font très bien l’affaire!)

    Pour la nourriture, j’ai testé quelque chose de génial et qui, au long court, était vraiment pratique: les graines germées. Extrêmement léger, peu encombrant et aux propriétés nutritives imbattables, j’ai ainsi pu manger des légumes et des légumineuses pour quelques grammes seulement.
    Pour un mois, j’avais un sachet de 250g de légumineuses et un autre pour le même poids de différents légumes.
    En guise de germoir, j’avais une sorte de bouteille en plastique qui contenait initialement tu thym recouvert de tulle afin que l’eau puisse s’écouler.
    En pratique: le soir, je laissais tremper l’équivalent d’une cuillère à soupe de graines dans le germoir avec de l’eau. Le lendemain matin je vidais l’eau et calais le germoir sur mon sac à dos la tête en bas afin que l’eau puisse finir de s’écouler. Après cela, j’avais seulement à arroser 1 à 2 fois par jours et attendre que les graines soient germées (ce qui met en moyenne 4 jours). Et voilà! Je n’avais plus qu’a déguster nature ou dans mes sandwichs =)

    Je vous souhaite une super rando!

  6. Voilà un compte rendu préparatif très interessant !

    Si je peux apporter mon experience par rapport au matos…: (4 jours totale autonomie GR5 dans les Alpes en mai):
    – Sac à dos Decat Air 30l (1115g verif) pour ma part très confortable
    – Tente Camp 2 UL 1/2 personnes (1430g verif) bien étanche mais pas des masses de place à 2 avec matos et attention aux personnes de plus de 1m85 !!)
    – réchaud à bois home made avec boite de conserve mais double flux (114g) ultra efficace si bien fabriquée..

    Dans l’attente de lire vos prochaines aventures,

    Flav

    • Pour le réchaud au bois, le tout est d’être sûr d’en trouver. Où alors, l’associer à un réchaud à alcool si on veut être sûr de manger chaud tous les jours. 😉

  7. bonsoir,
    je suis très attentif à cette magnifique randonnée qu’est le GR10 car je l’ai parcouru d’une traite il y aura 9 ans en juin/juillet
    je peux apporter mon expérience côté parcours et portage. concernant l’hébergement j’ai choisi les refuges et gite question de poids sur la durée (46 jours) et d’équilibre nutritif. les rencontres que j’ai eu chaque soir dans les refuges fut un reel bonheur. le désavantage est que le coût est plus onéreux.
    je suis à votre écoute
    antoine

  8. Bonjour,

    Je vais faire le GR10 dans sa totalité cet été a partir de la fin juin , peut-être allons nous nous croiser..Je suis moi aussi en pleine préparation .Pour info ma liste de matériel hors consommables pèse 4,6 kilos , je suis membre du forum http://randonner-leger.org je ne peux que vous conseiller d’aller y faire un tour a fin d’optimiser l’ensemble de votre matériel .
    Quelques conseils en vrac:
    Sacs beaucoup trop lourd ( j’utilise l’Exos 38 de chez Osprey avec le même système pour le dos je le trouve très confortable , attention au poids confort des sacs )
    Sac a viande inutile , apport thermique quasiment nul
    paracorde inutile en rando
    Un seul couteau
    Pas de mug
    Bouteille d’eau plastique en guise de gourde ( indestructible )
    Trois frontales c’est trop
    etc …

    Bon courage et peut-être à bientôt sur le GR.

    • Bonjour Wilfried,
      merci pour ton retour d’expérience, les sac Osprey son en effet plébiscité par bon nombre de marcheurs et sur plusieurs continents nous avons donc prévu d’aller faire un pour en magasin pour tester quelques modèles.
      A ce sujet si vous avez des conseils nous sommes preneurs !

      Au plaisir de se croiser sur le GR 😉

  9. Rien à voir avec les discussions ci-dessus ; j’aimerais simplement savoir où ont été prises les photos des barrages à aiguilles. Merci

    • Bonjour Nicole,
      Si je ne me trompe pas, je crois que la 2ème photo a été prise un peu avant Chenonceau. Quant à la 1ère, je crois qu’on l’a prise autour de Azay-sur-Cher. Il y en avait 3 ou 4 le long du parcours, donc je ne me souviens plus ! On a vu à un moment des panneaux explicatifs sur le du fonctionnement des barrages à aiguilles, très intéressants !

      • La première photo, c’est celui de Nitray à Athée-sur-Cher et le second celui du Roujoux à Véretz si je ne me trompe pas.

  10. J’ai aussi investis dans un sac à dos avec armature et filet de ventilation il y a deux ans, il fallait que je remplace mon vieux qui avait 20 ans et malheureusement le tour des Baronnies avec ce nouveau compagnon a été un supplice pour le bas de mon dos.
    Je suis même revenue avec une plaie au bas des lombaires
    Donc si une randonneuse possède un sac à dos 30/40 l hyper confortable je suis preneuse de la marque et du modèle

    Bons chemins

    • bonsoir Hélène
      voici les références de mon sac à dos et franchement , pour rien au monde je ne changerais car il est léger à vide et hyper confortable même chargé .
      Penche toi sérieusement sur lui , regarde les avis , fouine , et tu verras qu’il a bcp de retours positifs

      sac à dos Gossamer Gear-gorilla ultra light 39 litres( 645grs)
      amicalement

      • Bonjour Hélène et Sophie,

        merci pour vos retours, le choix du sac est en effet un casse tête le Gossamer dont tu parles me fait « peur » par sa conception, comme beaucoup de sac « MUL » j’ai toujours une crainte pour le confort de portage d’un sac de 12kg dans cette configuration. Je n’ai jamais testé ce type de sac. si vous avez des retours et avis de sac « MUL » (moins de 800grs pour 40l) nous sommes preneurs !
        Le dernier frein c’est le prix ce sac avec sa ceinture est proche des 250€ ce n’est pas envisageable pour nous pour ce projet, peut être à l’avenir.

        • Bonjour à tous,
          Jetez donc un oeil sur les sac a dos VAUDE Brenta filet tendu avec armature alu existe pour homme ou femme : matos solide et léger ( 600 deniers,1kg200 le 40L à 1kg350 le 50L) super réglable; longueur du dos,rappel de charge ainsi que la tension du filet tendu (bien) supporte très bien la charge,confortable ( j’ai ces 2 modèles) pour les vêtements, regardez chez CIMALP pas très cher ,choix des pantalons en jambes courtes ou longues ce qui est assez rare pour être signalé ,bref que du bon matos chez eux aussi et de plus c’est une boutique Française dans la Drome et personnel au tel super sympa . Prenez beaucoup de plaisir dans vos randos et peut être à plus sur un chemin .

      • Très mauvais choix, un sac MUL n’est en aucun cas un sac comfortable pour tout le monde, Helène regarde les sacs de la marque OSPREY certains ne depassent pas 1kg et sont très comfortable.

    • Concernant le s.a.d, et spécialement ceux avec un système « ventilé » j’apporte mon expérience avec un Exos 58 de chez Ospreys. Il possède un système « airspeed », en clair il s’agit d’un filet tendu dans le dos avec une courbure du sac sur l’arrière, le dos repose sur le filet et pas directement sur le sac. Pour être vraiment plus clair je conseil de regarder des photos ^^ Perso je trouve ce système super, pas de points d’appuis dans le dos la charge est répartie de manière égal sur l’ensemble du filet. Et l’espacement permet de rafraichir le dos et évite d’avoir le dos trempé de sueur. Bref on est redevenu pote mon sac et moi.
      Mais (et oui y’a tjs un « mais » ^^), les personnes ayant un dos « vouté » en marchant appui trop sur le filet et rentre en contact avec le sac. La cela peut devenir une contrainte, et surtout le système n’a plus aucun intérêt. Ce système impose je pense d’avoir une posture un minimum droite à mon avis (partagé avec d’autres possesseurs du même modèle).
      En conclusion, les sacs c’est comme les chaussures il est toujours difficile de donner un conseil. Mais le système « ventilé » est pour moi une évolution, après suivant les modèles, les marques et surtout la posture des personnes cela peut être différent.

  11. Pour avoir parcouru le GR 10 dans sa totalité en 2006 (13/08 au 02/10), je ne pense pas que le poncho soit suffisant, contrairement à ce que dit François. En effet, j’ai subi des orages, des tempêtes et des journées de marche entièrement sous la pluie, et en cas de grand vent le poncho « s’envole » ! J’ai particulièrement apprécié d’avoir également emporté un pantalon et une veste imperméable. Concernant la nourriture, selon le tronçon du GR10 vous allez faire, vous pouvez être de 3 à quatre jours sans trouver de ravitaillement, donc attention au poids supplémentaire pour quelques jours. Concernant l’eau, dans votre liste de matériel je ne vois pas de pastilles pour désinfecter l’eau ! Le dénivelé du GR 10 est important ( dans les 60 000 m + et -) et cela implique de la transpiration et donc de devoir boire pour compenser ! pour ma part j’ai du bien souvent prendre de l’eau dans des lacs ou des sources.
    Si cela vous intéresse, je pourrai vous donner des informations sur mon parcours, selon le tronçon choisi.
    Bonne rando à vous.
    Eric

  12. Bonjour,

    Francois et les précédents lecteurs de RM ont presque tout dit, quelques points malgré tout :

    – Je suis parti trop lourd en raison d’un équipement désuet cet été sur le GR10 et l’ai vite regretté. http://www.randonner-leger.org/ est une mine d’or ainsi que tous les sites anglo-saxons axés ultralight.
    – Ne SURTOUT pas acheter la JAMET (dsl pour eux), que ce soit celle que vous possédez ou celle dans votre comparatif, ces tentes ne sont pas adaptées aux bivouacs. En parlant tente, il me semble que vous pouvez trouver plus léger/habitable, le site arklight est une référence en France pour les articles de rando légers. (là encore, les retours des internautes sur http://www.randonner-leger.org/ seront plus pertinents que ma piètre expérience…)
    – Je viens d’investir sur un abris (trekkertent) fabriqué en UK mais ne pourrais pas faire de retour avant mars. On trouve des deux places pour légèrement plus d’un kilo il me semble.
    – Garder un peu d’argent pour un repas en gite de temps à autres, les rencontres y sont chouettes.

    Sympa de nous faire partager les préparatifs du périple.

    Romain

  13. Bonjour, en effet, avant le grand raid, il faudra procéder à des entrainements, des « répétitions » en configuration « GR » avec tous le matos afin de voir ce qui ne va pas et réajuster. Une sortie mensuelle, c’est le minimum pour vous forger l’expérience qui vous fait défaut par manque de pratique. S’informer sur les forums est une bonne chose mais il faut rapidement passer aux travaux pratiques en passant la vitesse supérieure ! Tester le matériel, revoir la liste afin de faire le tri entre l’indispensable et le superflu, vous constituer un « physique » à la hauteur de l’entreprise (endurance physique, port du sac de 25kg, adaptation aux chaussures, comportement par temps froid, humide, chaleur, etc).
    Etes-vous rodés à la topo/orientation, à la lecture de la carte ? Choix du matériel (cartes, boussole, etc), découpage de l’itinéraire, étude, lecture de la carte….comportement en situation d’isolement, conduite à tenir en cas de pb/contacts, choix des zones de bivouacs, vie sur le terrain, accumulation de la fatigue, hygiène, repli, parcours de rechange/alternative en cas de mauvaise météo, etc…….
    Ce n’est pas un plaidoyer pour l’abandon mais la somme des connaissances à acquérir pour mettre toutes les chances de votre côté….après, laissez dérouler, si la préparation a été bonne, le GR sera une formalité ! Bonne préparation ; )

    • PS : quelques suggestions:
      – bâtons de rando
      – 1 lacet de rechange
      – bougie
      – carnet + crayon
      – boussole
      – protège-carte ign
      – lunettes de soleil
      – sifflet
      – ouvre-boîte (allégé)
      – short (ce sera l’été)
      – casquette (idem)

      Transmis à toutes fins utiles !

      • Ouvre boite, qui implique d’avoir des conserves à ouvrir, je viens de comprendre pourquoi tu t’entraines à porter 25 kilos…

        • Il y a un ouvre-boîte métallique dans le commerce qui pèse moins de 2 gr, très utile en refuge quand un randonneur te propose de partager sa boîte de fruits au sirop ou autre douceur.

        • « Je suis parti trop lourd » dixit camelbag….c’est l’hôpital qui se fout de la charité : ))))))

      • Pour le protège-carte, je préfère utiliser des sacs congélation 🙂 pas cher, super légers et quasiment indestructibles et multi-usage ! Je les utilise pour stocker quasiment toutes mes affaires « sensibles » dans mon sac ainsi que pour la nourriture (moins de packaging !).

    • Pourquoi s’infliger la douleur de porter un sac de 25 kilos ???

      • pfffff….c’est tout ce que tu as retenu du laïus ?!
        C’était de l’humour, pour souligner l’excès de poids du sac pour cette sortie, histoire de dire qu’il y a encore la possibilité d’alléger, sans tomber dans l’excès des « mul »…

    • Bonjour Claude
      merci de partager avec nous ton expérience,la liste de notre matériel a déjà beaucoup évolué depuis ce premier test et va sans doute encore s’affiner, l’ouvre boite en fera partie c’est juré !

  14. Plutôt que de vous jeté sur un duvet Valandré, vous pouvez aussi regarder du coté de chez triple-zéros. Un autre fabricant Français (qui fabrique en France lui) et qui fait du matériel de très très bonne qualité…

    • Bonjour Arthur,
      merci de ton conseil, nous avons en effet croisé 000 sur des forums depuis (et exploré à fond leur site internet) et aussi reconsidéré notre achat de duvet. triple zéro semble une marque excellente et de qualité et réputation comparable à Valandré. Nous avons cependant opté pour une autre marque faute de budget…

  15. Je confirme le commentaire d’Arthur : Triple Zéro excellent rapport qualité prix. Grand choix de duvets et doudounes adaptés à votre projet. Je n’achèterai plus autre chose…

  16. Bonjour Marie et Sylvain,

    Merci pour votre partage d’expérience !

    Petit retour sur la tente que nous utilisons : la campe minima 2sl. Très bien pour notre utilisation, je mesure pas loin d’1,85. Je ne traîne pas accroupi dedans par contre, je m’allonge rapidement.
    Nous laissons un sac à l’extérieur dans un couvre sac étanche et un sac dans l’abside avec les chaussures (il en faut pas plus). Utilisée en Islande par du 0° la nuit avec le même duvet que vous, et en montagne au alentour de 2000m, peu de condensation voir pas. Elle semble résister malgré sont apparente « légerté », nous mettons systématiquement une vielle couverture de survie dessous pour protéger et isoler un peu.
    Sous la pluie, je pense qu’il y’a mieux, la toile supérieure s’imbibe et peu se coller à la toile intérieure si mal tendue. Mais nous l’avons expérimenté sans soucis. Autre point positif, très facile à mettre en place (ça compte le soir avant la nuit et avec la fatigue..)

    Content de pouvoir apporter un peu d’aide ! Bonne chance pour le GR10.

    Ludo

  17. bonjour,
    pleins, pleins de commentaires. Ça fait plaisir de voir que les mots partage et entraide ont encore du sens !
    petite expérience, la 1ere, en septembre pour 10 jours en rando en autonomie solo en Lozère à 48 ans
    j’avais une certaine appréhension mais ça a été génial en sensations quasi toutes bonnes !
    une des clef reste effectivement le sac: J’avais 12 kgs et c’est à mon sens le maxi portable pour ne pas souffrir au bout de quelques jours. L’équilibrage du sac avec peu de poids dans le bas et en haut du sac. J’avais « compartimenter » avec de simples sacs poubelles pour gagner en faciliter rangement et récupérer des affaires rapidement (le matin à 5° c’est cool!) – sac nourriture, sac vétements jour, sac vétements nuit, etc. Astuce d’un randonneur que j’ai croisé : sur ses sangles de portage, il a cousu une sorte de mousse qui sert au départ pour isoler les portes de garages car moi au bout des 10 jours, j’avais des débuts d’échauffements sur les épaules malgré mise de talc 2 fois par jour.
    la nourriture : un peu de frais pour les 1er jours puis ensuite pas mal de barres céréales, fruits sec et pour le chaud, pas mal de chose qui demandent peu d’energie chauffage donc partie avec une petite recharge 0.2 kgs. l’idée était de faire chauffeur juste un peu d’eau et de mettre des aliments qui « gonflent » 3/4 mn dans l’eau (type céréales kinoa, boulgbour, etc. En ahut j’avais 3 litres et c’est trop. 2 suffisent largement mais bien repéré les possibilités remplissage sur les cartes topo. (mon 3eme litre ^de « secours » ne m’a pas servi). Je prendrai aussi moins de vêtements. de base, 1 tenue froide, 1 tenue chaude, 1 tenue nuit me suffiront largement (sur que je ne pourrai pas aller en défilé de mode mais ce n’est pas le but !)
    la tente, j’avais un peit budget et pas simple de trouver du « sérieux ». J’avais une mono paroi et clairement le problème de condensation est problématique ne serais ce que pour le rangement. Chaque matin je commençais par essuyer le plus gros et pendant que je déjeuner cela sécher. Au sol je mettais une couverture de survie en dessous et nickel ! (sauf un soir ou le ciel grondait et j’ai un peu flippé avec cette couverture…)
    peut etre en parlerez vous mais un point pour moi essentiel est le soin apporté à ses pieds ! perso, tous les matins un peu de crème spéciale pied que l’on trouve partout + Talc + chaussette que je changeai à mi journée, la 1ere paire accroché au sac à dos pour bien sécher et ventiler. Ne jamais, jamais avoir es pieds humides et bien sur la qualité des chaussures. J’avais fait une aere rando avant de plusieurs jours mais à 2 et mes chaussures n’étaient pas adaptées et j’ai souffert. C’est pour moi un poste où il faut savoir investir !
    voilà, bonne continuation et à suivre vos préparatifs!
    moi je vais partir cette année faire une boucle sur le GR58 en juin je pense

    • Bonjour Jean-Pierre,

      En effet, ça nous fait très plaisir tous ces commentaires et ces encouragements !
      Pour les chaussures, pour le moment ça pêche encore de mon côté… mais merci pour les conseils !
      Marie

  18. Bonjour,
    Moi je n’apporte pas d’avis particulier sur l’article car il y en a déjà pas mal.
    Juste que si ça peut aider, j’habite au pied des Albères (petites chaîne de montagne parcouru par le GR 10 dans les Pyrénées orientales) et je connais bien le GR 10 dans tout le département pour y avoir beaucoup randonner !
    Donc si ça peut vous aider pour votre préparation, n’hésitez pas à me demander 😉
    A+
    Sèb

    • Bonjour Sébastien, merci beaucoup ! On n’a pas encore commencé la préparation des étapes, mais on reviendra sûrement vers toi !

  19. Bonjour,

    Avec mon fils de 16 ans nous avons fait un petit bout du GR20 en juillet 2016.

    Nous avions des gourdes pour presque 3 l d’eau chacun et ce n’était pas du luxe!

    Nous avions tente et sac de couchage. Les sacs à dos pesaient environ 17 kg ce qui est faisable mais chaque gramme en moins compte sur les heures et heures de marche. Par contre, personnellement, je préfère avoir un sac à dos un peu plus lourd mais confortable que d’être gêné toute la journée.

    Les bâtons de marche aident beaucoup dans le terrain en question (les chemins du GR20 sont parfois extrêmes sur des sections). Entrainer vous à marcher sur du terrain en pente avec des gros rochers (équilibre et force).

    Nous avions une tente Camp 2SL. Très bien (double tente très légère mais pas de place pour les sacs à l’intérieur). Prévoir un sac poubelle pour passer sur le sac à dos qui reste dehors à cause de la condensation.

    Prévoir des vêtements pour toute météo, même en juillet (risque e vent, de froid, d’orages en fonction des années et de la météo).

    Manger le soir dans les gîtes permet de réduire le poids du sac même s’il faut avoir une réserve de secours quand on n’arrive pas jusqu’au gîte.

    Absolument nécessaire: casquette, crème solaire, lunettes de soleil avec cordelette et des chaussures qui résistent au granite.

    Une très belle expérience!!! profiter au maximum (je rêve de recommencer et de faire le trajet en entier).
    Marcel

  20. Bonjour, j’ai randonné sur la totalité du GR10 en 39 jours. Je m’étais réserver 5 nuits en gîte réparties tous les 7 jours. Cela m’a permis d’expédier des colis de ravitaillement avec l’accord des gîtes. Je les ai récupéré lors de mes passages. Le complément à été acheté en chemin. Je suis parti mi- juin avec 17 kg (2 litres d’eau dans la poche). La tente est une ferrino lightent 1 avec un petit auvent pour le sac (le fond du sac dans un sac poubelle). J’ai dormi en tente et en cabane. Le poncho à été utile, un peu juste sous un orage de grêle pendant 02h30. Heureusement j’avais prévu de dormir au gîte du lac des bouillousses ce soir là. Attention certaines sources d’eau signalée étaient à sec. Je m’étais entraîné chez moi dans l’Ariège avec des sorties à la journée plusieurs fois par semaine. L’entraînement à débuté au mois de janvier 2014 avec 25kg sur le dos (qui peu le plus peu le moins) et le matériel prévu pour le périple. Cela m’a permis de ne ressentir aucune gêne et j’en oubliais mon sac sur le dos, que je n’enlevais que pour la pose du midi et le soir. Super expérience que j’espère renouveller. Bonne balade et super rencontres, avec des bouts de chemin et bivouacs avec de la compagnie. Attention à la neige car en 2013 (premier essai début juin) j’ai dû faire demi-tour au bout d’une semaine à sainte engrace à cause de la neige. En 2014 j’ai tourné 3 heures dans le neige et le brouillard avant d’arriver à Cauterets à 23h30 et dormir dans un parking souterrain. C’était tout de même un plaisir, amusez vous bien

  21. Pour le sac de couchage achète toi un Cumulus et arrête de te prendre le chou.

  22. bonjour,
    j’ai comme projet de faire le GR 10 en septembre ( en theorie )…. j’espere pouvoir lire votre experience et vos commentaires sur cette rando . ce n’est pas le poids du sac qui m’inquiete (je viens de finir (11/16) le chemin de st Jacques ( les derniers 750 km) avec 20 kg mini sur le dos ) , je pense que le corps s’habitue a la charge. Par contre , je suis plus soucieux du ravitaillement en eau … si vous pouviez m’indiquer les points d’eau « possibles » ( ruissseau , lac , robinet…..)

  23. Bonjour,

    Je rebondis sur quelques éléments :
    – La tente Nemesi 2 de chez Ferrino : Nous l’avons expérimentée (avec ma compagne) sur le GR20 qu’on a fait en 12j sous tente.
    Les + :
    – Bon rapport qualité / prix (surtout avec une promo, je crois que je l’avais eu dans les 165€ neuve dans un magasin bien connu)
    – On peut répartir les éléments dans des sacs différents facilement
    – Double paroi et pas de souci de condensation
    – Une première paroi presque 100% en filet. Donc tip top quand il fait chaud, on peut même ne pas mettre la toile si la nuit est chaude et avec un beau ciel étoilé. (cet avantage peut etre un inconvenient si grand froid ou beaucoup beaucoup de vent mais bon …)
    – Les absides

    Les – :
    – Le poids
    – Ce n’est pas vraiment une autoportante comme on l’entend … en faite les piquets tiennent une fois montés sur la toile interieure…. donc : On en peut pas monter rapidement la toile extérieur pour se faire un tarp quand il pleut et qu’on veut faire une pause repas par exemple et de deux … il faut être plutôt rapide quand on s’installe sous la pluie pour pas avoir l’intérieur trempé (on prend vite le plis et un coup de microfibre et c’est réglé)

    Pour conclure sur les tentes … dans les modèles cités.. soit tu mets environ 170€/200€ max dans une tente, soit tu fais le « gap » utile et en avant pour une MSR HUBBA HUBBA NX (même si je suis content de ma tente..que j’ai déjà rentabilisée en ne payant que l’emplacement et pas la paillasse sur le GR20.. j’aurai du être moins regardant ce jour là)

    – Pour le duvet : Je vais aussi partir sur du cumulus, je pense qu’il y a pas a hésiter pour un budget moyen (reste à savoir comment sont élevés leurs volailles chez les polonais !)

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

76 Partages
Partagez75
Tweetez
+11