Déc 152011
 

Facteur ventLe vent est redouté par beaucoup de pratiquants de la montagne. Mis à part le fait qu’il peut arracher votre tente ou souffler la flamme de votre réchaud, nous allons voir ce qu’est le facteur vent et pourquoi le vent peut être dangereux pour les randonneurs mal préparés ou avec du matériel non adapté.

Qu’est-ce que le facteur vent ?

Le facteur vent, aussi appelé facteur éolien, refroidissement éolien ou wind chill est la sensation de froid causée par le vent, que notre corps ressent.

Je suis sûr que presque tout le monde a déjà testé son effet – que ce soit en randonnée ou pas. C’est d’ailleurs suivant ce principe que fonctionnent les ventilateurs qui nous refroidissent en été.

Qu’est-ce qui se passe concrètement ?

Notre corps dépense de l’énergie pour essayer de maintenir une pellicule d’air chaud à la surface de notre peau. Celle-ci isole notre corps de l’extérieur et permet de conserver une partie de notre chaleur corporelle. Quand il y a du vent, cette pellicule d’air est balayée et notre corps est directement en contact avec l’air extérieur qu’il n’a pas le temps de réchauffer – d’où la sensation de froid.

Je pense que je ne vous apprends rien en disant que le vent refroidit notre corps, mais il est important de le rappeler et de voir comment s’en protéger pour ne pas prendre de risques en randonnant. Je pourrais vous raconteur pas mal d’anecdotes où j’ai eu froid à cause du vent, et à chaque fois je me suis dit « je le savais. Il est toujours très facile de sous-estimer son effet. Et il ne faut pas oublier que dans les cas les plus graves, le vent peut causer une hypothermie.

Quelle est la température « ressentie » quand il y a du vent ?

Certains scientifiques ont réussi à trouver une relation entre la vitesse du vent et la sensation de froid qu’un humain ressent sur sa peau. Le tableau ci-dessous vous donne une idée de la température « ressentie » en fonction de la force du vent.

Comment lire le tableau ?

Les chiffres en violet indiquent la température « ressentie » en fonction de la température extérieure (celle donnée par le bulletin météo par exemple) et la vitesse du vent. Il faut savoir que les températures données par les prévisions météo sont mesurées à l’ombre et à l’abri du vent.

Par exemple, s’il fait 5 °C dehors et que le vent est de 30 km/h, vous aurez la même sensation de froid que s’il faisait 0 °C sans vent. S’il fait -5 °C avec 50 km/h de vent, vous aurez la même sensation de froid que s’il faisait -15 °C sans vent – ce qui fait 10 °C de moins.

Tableau facteur vent

Il y a trois choses à retenir de ce tableau :

  • Plus la vitesse du vent est élevée, plus la température corporelle diminue rapidement – plus le vent est fort plus vous aurez froid.
  • Il suffit d’un vent faible pour faire diminuer la température « ressentie » – un vent faible suffit à vous donner la sensation de froid. La différence de température ressentie entre 0 km/h et 20 km/h de vent est plus grande qu’entre 80 km/h et 100 km/h de vent.
  • Plus la température extérieure est basse, plus le facteur vent est important et dangereux. Par exemple : à 15 °C, la température ressentie avec 100 km/h de vent est 11 °C, soit 4 °C de moins que sans vent. A -20 °C la température ressentie avec 100 km/h de vent est -40 °C, soit 20 °C de moins que sans vent.

Attention, la température « ressentie » n’est qu’un indice et ne dépend pas uniquement de la vitesse du vent. Elle dépend également énormément de l’humidité et de ce que vous portez comme vêtements par exemple.

Comment éviter le facteur vent ?

Ce n’est pas compliqué, pour éviter le facteur vent, il suffit de se couper du vent d’une manière ou d’une autre. Voici quelques conseils pour éviter de subir le facteur vent :

  • Ne sous-estimez pas l’effet du vent et préparez bien votre randonnée – notamment, en vous renseignant sur les conditions météorologiques et en essayant d’anticiper des éventuels imprévus. Nous avons vu que même un tout petit peu de vent peut vous refroidir considérablement.
  • Rares sont les endroits sans vent, alors emportez des vêtements coupe-vent comme : une veste de randonnée imperméable et respirante, un coupe-vent ultraléger, une softshell ou une polaire coupe-vent. Rien ne sert d’enfiler polaire sur polaire si c’est le vent qui vous refroidit. Quand il y a du vent et que l’on a une polaire sur soi, le vent passe à travers la polaire et évacue la chaleur que la polaire retient autrement.Pour qu’un tissu soit coupe-vent, il faut que le maillage du tissu soit assez serré, ou que le tissu soit équipé d’une membrane spéciale. C’est la troisième couche du système des 3 couches qui fait généralement office de coupe-vent – donc pas besoin d’acheter de vêtements supplémentaires.
  • Abritez-vous du vent quand vous êtes à l’arrêt ou pour installer votre bivouac – en allant dans un endroit à l’abri ou en vous mettant derrière un obstacle naturel (rocher, talus, etc.). Ca paraît bête, mais j’ai déjà vu des randonneurs avoir froid en plein vent, alors qu’il suffisait de marcher quelques minutes pour trouver un endroit abrité du vent.
  • Essayez de couvrir le plus de peau possible et de ne pas laisser de courants d’air. Rentrez vos vêtements dans votre pantalon et fermez vos vêtements du mieux possible au niveau des poignets, des chevilles, de la taille et du col. Beaucoup de vêtements de randonnée intègrent des systèmes de velcros, de boutons pression ou d’élastiques pour faire cela. Bouchez également les entrées d’air en utilisant des gants ou une écharpe par exemple.
  • Pensez à la tête. Une grande partie de la chaleur du corps humain est perdue par la tête. Il faut donc penser à la couvrir. Un bonnet est très efficace, mais par fort vent s’il n’est pas coupe-vent, il ne servira pas à grand chose. Une capuche coupe-vent aide énormément à diminuer les pertes de chaleur dans ce cas. Les softshells et les polaires coupe-vent n’ont généralement pas de capuche contrairement aux coupe-vents ou vestes imperméables.
  • En cas d’urgence, pensez à utiliser une couverture de survie pour vous faire un abri de fortune contre le vent ou vous couper du vent en l’enroulant autour de vous. Une personne blessée et immobile se refroidit très rapidement – il faut absolument l’abriter du vent pour éviter qu’elle souffre d’hypothermie.

Attention :

Trouvez un bon compromis entre coupe-vent et respirabilité pendant l’effort. Quand vous marchez, il ne faut pas que le vent entre trop et que vous ayez froid, mais il ne faut pas non plus que le vent ne passe plus du tout et que l’effet sauna soit enclenché. Le vent aide fortement pour évacuer la transpiration.

C’est pourquoi, je randonne parfois avec ma veste imperméable respirante directement par-dessus un tee-shirt respirant et avec certaines aérations ouvertes. Avec uniquement un tee-shirt, j’aurais froid. Avec une polaire en plus, j’aurais quand même froid. Si la veste était complètement fermée, j’aurais bien chaud mais ma transpiration ne s’évacuerait pas très bien – et à l’arrêt j’aurais froid.

Vent + humidité = froid

Le vent peut être un ennemi redoutable en randonnée. L’humidité en est un autre. Il faut savoir que la combinaison des deux vous garantie un refroidissement très rapide. Rien qu’en été quand il fait chaud dehors, que vous venez de vous baigner et que vous sortez de l’eau, même s’il y a juste un peu de vent, vous avez tout de suite froid et la chair de poule. Et ça c’est quand il fait chaud…

Je vous invite aussi à lire l’article « le coton tue en randonnée », qui vous donnera un aperçu des méfaits de l’humidité et du coton.

Avez-vous des expériences liées au vent à raconter ? Partagez cela dans les commentaires.

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 100000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  7 commentaires à “Le facteur vent ou pourquoi vous avez toujours froid en randonnée”

Commentaires (5) Pingbacks (2)
  1. Pas mal mais j’ai connu mieux comme sujet 😉
    J’aime bien l’article sur les boussoles…
    A+

  2. Article intéressant je ne savais pas que le facteur vent augmenté avec la baisse des température. Blog aussi ! Je ne connaissais pas je me suis permis de le partager sur ma page https://www.facebook.com/lecoindesrandonneurs 🙂

  3. J’ai testé hier le systeme 3 couches avec veste impermeable et respirante, par 1° et du vent à 50 et rafales autour de 80 km/h. (littoral audois)
    Résultat, je n’ai pas eu froid, il est vrai que j’avais quand même choisi une marche plutot intensive et donc bien réchauffé mon corps au bout quelques centaines de mètres.
    Pensez à la tête ( dans mon cas casquette + capuche ) mais aussi aux mains : portez des gants ( dans mon cas, des sous gants fin .
    Pour le reste pas de vêtements anti froid particuliers.

  4. En effet le Wind Chill est un facteur important à prendre en compte lors des randonnées ou de manière générale pour toute activité extérieure.
    C’est également vrai pour l’humidité qui accentue la sensation de fraîcheur. Elle procure également une sensation d’inconfort lorsqu’il fait chaud. Il existe d’ailleurs des indices qui traduisent cela : l’Humidex (Canada) et le Heat Index (US) qui sont à peu près équivalents et qui sont assez peu utilisés en France. Comme pour le Wind Chill, ces indices sont sans unité.

  5. est ce le facteur Vent qui distribue le courrier en randos ???

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)