Mai 122011
 

Choisir_son_sac_de_couchage_de_randonnée_duvet_ou_synthétiqueLe choix d’un sac couchage est un élément très important si vous voulez profiter d’une bonne nuit de sommeil que ce soit en refuge, en bivouac, à la belle étoile, dans une grotte ou autre. Si vous passez une mauvaise nuit, je peux vous garantir que le lendemain risque de ne pas être très marrant.

En écrivant ceci, quelques mauvaises nuits me reviennent à l’esprit. Soit à cause de ma fainéantise : « ne t’embêtes pas, la tente est très bien là, on ne sentira pas les cailloux » – en fait si, on les sentait très bien. Soit à cause de ma bêtise : « ne t’inquiètes ma housse de protection protège bien de la pluie » – c’est vrai, si on ne tient pas compte du ruissèlement qui a trempé mon sac de couchage. Et parfois à cause d’un mauvais choix : « le petit duvet sera parfait » – oui, parfait pour avoir bien froid…

Nous nous occuperons de la fainéantise et de la bêtise un autre jour et allons d’abord nous attaquer au choix du sac de couchage. Ce choix dépend de plusieurs critères – l’un des plus importants est la nature du garnissage (matériau à l’intérieur du sac de couchage) qui peut être en duvet ou fibres synthétiques.

Pour mieux comprendre la suite, il faut concevoir le fonctionnement du garnissage comme étant similaire au double vitrage. Dans le double vitrage, ce n’est pas le verre qui isole, c’est principalement l’air emprisonné entre les deux vitres. Dans le cas d’un sac de couchage, ce n’est pas tellement le garnissage qui isole mais surtout l’air emprisonné dans ce garnissage. Plus il y a d’air emprisonné dans le garnissage, plus le sac de couchage sera « chaud » – on dira qu’il isole. En effet, un sac de couchage ne produit pas de chaleur mais il garde la chaleur de votre corps en l’isolant de l’extérieur.

Pour vous aider à choisir entre duvet et fibres synthétiques, vous avez besoin de connaître leurs caractéristiques, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Le duvet

Caractéristiques du duvet

Le duvet est principalement utilisé pour sa capacité à emprisonner un grand volume d’air dans une petite quantité de matière. Tous les duvets sont différents et les principales caractéristiques influençant la qualité des garnissages en duvet sont abordées ci-dessous:

  • Type de duvet : le duvet peut provenir d’oies ou de canards. Il faut savoir que la qualité du duvet d’oie est supérieure à celle du duvet de canard.
  • Qualité du garnissage : un garnissage n’est pas entièrement composé de duvet. En effet, pour que le garnissage soit homogène, il comporte toujours un petit pourcentage de plumettes. Ceci est représenté par un rapport duvet/plumettes (90/10 signifie par exemple 90% de duvet et 10% de plumettes). Plus le pourcentage de duvet est élevé plus la qualité du garnissage est bonne.
  • Pouvoir gonflant : le pouvoir gonflant du duvet ou Fill Power (FP) correspond au volume occupé par une once de duvet. Il est mesuré en cuin (cubic inches ou pouces cubes). Actuellement, les duvets ont un pouvoir gonflant s’échelonnant de 550 à 900 cuin. Plus ce chiffre est élevé, plus la qualité du duvet est bonne – car plus sa légèreté, sa compressibilité (rapport volume/poids) et son gonflant sont bons. Pour un poids de duvet donné, plus son pouvoir gonflant est élevé, plus son isolation est bonne./li>

Avantages et inconvénients d’un garnissage en duvet

Avantages
Inconvénients
  • Excellent rapport isolation/poids (“chaleur/poids”).
  • Bonne compressibilité (bon rapport volume/poids).
  • Bonne durabilité (longue durée de vie).
  • Respirant.
  • Retrouve son gonflant une fois sec.
  • Agréable pour dormir
  • Absorbe l’humidité.
  • Isole moins bien une fois humide.
  • Prix élevé.
  • Séchage difficile et long.
  • Peut provoquer des allergies chez certaines personnes.
  • Si le sac de couchage se perce ou se déchire, le duvet peut s’en échapper.

 

Les fibres synthétiques

Caractéristiques des fibres synthétiques

L’avantage incontestable des fibres synthétiques par rapport au duvet est qu’elles offrent une bonne isolation thermique même quand elles sont humides. C’est d’ailleurs pourquoi elles sont utilisées dans les sacs de couchage.

Il existe une multitude de marques déposées et de concepts différents, les plus connus étant Primaloft, Polarguard et Thermolite). Parmi toutes les fibres synthétiques sur le marché, il existe deux types principaux – celles qui imitent la structure du duvet (Primaloft…) et les autres (Polarguard, Thermolite…).

  • Primaloft : il a une structure synthétique imitant le duvet naturel. Ses propriétés de gonflant et de compressibilité sont similaires à celles du duvet mais il a tendance à perdre plus rapidement son gonflant avec le temps.
  • Polarguard : il est constitué d’une seule fibre synthétique enroulée sur elle-même. Cela forme une sorte d’ouate qui est assez solide et rigide, mais peu compressible.
  • Thermolite : il est constitué de fibres creuses qui assurent un bon rapport isolation/poids. Ce rapport est cependant plus faible que pour la plupart des duvets.

Avantages et inconvénients d’un garnissage en fibres synthétiques

 Avantages
Inconvénients
  • Bonne résistance à l’humidité venant de l’intérieur et l’extérieur (transpiration, pluie, etc.).
  • Isole bien, même humide ou mouillé.
  • Bon marché car facile à produire industriellement.
  • Séchage rapide.
  • Lavage facile.
  • Rapport isolation/poids médiocre.
  • Mauvaise compressibilité (mauvais rapport volume/poids).
  • Durabilité moyenne.
  • Perte de gonflant avec l’utilisation.

 

Un choix qui dépend de votre pratique

Au final, il n’y a pas de vainqueur incontestable entre duvet et fibres synthétiques – chaque garnissage a ses avantages et ses inconvénients. A vous de trouver le vainqueur en fonction des conditions et de la manière dont vous pratiquez la randonnée. Voici quelques éléments pour vous aider à choisir en fonctions de vos priorités :

  • Environnement humide : si vous bivouaquez dans un endroit très humide, privilégiez un sac de couchage en synthétique. Cela peut-être le cas pour les nuits à la belle étoile, sous un tarp (abri formé d’une bâche), dans la neige, etc. Parfois, la condensation dans une tente suffit même à mouiller un duvet. Pour pallier à ce problème, il est possible d’utiliser par exemple des sursacs imperméables ou avec membranes imper-respirantes. Par ailleurs, certains garnissages en duvet sont traités pour résister modérément à l’humidité et certains sacs de couchage ont un tissu extérieur imperméable.
  • Légèreté : si la légèreté et la compressibilité sont vos critères premiers, favorisez le duvet. Par exemple, limiter le poids au maximum est essentiel pour passer un bon moment lors de treks ou grandes randonnées. Un sac de couchage en synthétique peut offrir la même isolation qu’un sac de couchage en duvet mais pour un poids et un volume plus importants.
  • Prix : si le prix est votre critère de choix principal, optez pour du synthétique. Cela peut-être le cas si vous comptez, par exemple, vous en servir une fois de temps en temps pour dormir en refuge et sur des randonnées courtes. Mais pensez également qu’investir dans un garnissage en duvet peut-être la solution la plus économique car le duvet a une plus longue durée de vie.
  • Allergies : si vous êtes allergique, ce n’est pas évident car il semble que cela dépende de vous ainsi que du type de duvet, de traitement, de bestioles vivant dedans, etc. Le mieux est de tester au cas par cas. Mais si vous voulez être sûr d’éviter les allergies, choisissez du synthétique.
  • Entretien : si vous êtes un maniaque du lavage ou que vous partez pour un long voyage – et que vous avez besoin de laver votre sac de couchage régulièrement – je vous conseille le synthétique qui est beaucoup plus facile à entretenir et sèche plus rapidement.
  • Confort : enfin, si le confort à l’intérieur du sac de couchage est l’élément le plus important pour vous, le duvet devrait vous satisfaire car bien plus agréable que du synthétique.

Une fois que vous avez déterminé s’il vous faut un sac de couchage en duvet ou synthétique, il y a encore quelques critères importants à étudier correctement avant de passer à l’achat. Restez dans le coin, un de ces jours il se pourrait bien que j’en dise plus sur comment bien choisir son sac de couchage.

Pour suivre le blog Randonner Malin plus facilement, vous pouvez devenir fan de la page Facebook en cliquant sur « j’aime » à droite de cet article.

  38 commentaires à “Choisir son sac de couchage de randonnée : duvet ou synthétique ?”

Commentaires (30) Pingbacks (8)
  1. Bonjour François,

    Pour mon fils de 7 ans, j’ai acheté un sac de couchage en synthétique car il faut pouvoir le nettoyer et le faire sécher rapidement au cas où… un petit accident de pipi est vite arrivé quand on n’est pas chez soi. Et comme ce n’est pas encore pour faire du camping à la belle étoile, je pense que c’est suffisant.
    Tu en penses quoi ?

    Bonne continuation,
    Judith

    • Bonjour Judith,

      Je pense que c’est très bien car c’est beaucoup plus facile d’entretenir qu’un sac de couchage en duvet. En plus, il va grandir donc cela ne vaut sûrement pas le coup d’investir trop d’argent dans un sac de couchage dont il ne pourra plus se servir dans quelques années.

      François

  2. Merci François pour cet article.
    Celui-ci va me servir de point de repère pour mes achats futur.

  3. Bonjour françois, très bien votre site, bravo 🙂
    L’article est très bien fais, mais c’est dommage qu’il ne donne pas de conseils sur la températures de confort à choisir selon notre utilisation. Meme si c’est variable pour chacun, des conseils la dessus serait vraiment utile.
    Pour ma part après des randonnées à la journée, je souhaite acheter un duvet pour bivouaquer sous tente dans les pyrénées en été, juillet aout, à des altitudes variables selon la rando, mais j’aime monter haut.
    Quel temperature confort dois je ciblé selon vous ?
    Je ne suis tjs pas decidé sur le choix synthétique duvet malgrès tout vos conseils car le budjet est élévé.
    Merci

    • Bonjour Anthony,

      Le choix de la température est assez délicat. Il ferait l’objet d’un article entier. En fait, cela dépend de beaucoup de facteurs comme : la frilosité, si on dort avec des vêtements ou pas, le type de matelas, l’habitude, l’humidité, etc.

      J’aurais tendance à vous conseiller une température de confort entre -5 et 5°C. Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes. 😉 A vous de voir ensuite en fonction des autres facteurs.

      A bientôt,
      François

  4. Bonjour François,
    Le duvet et les fibres synthétiques utilisés pour les sacs de couchage sont-ils les même que ceux utilisés dans la confection des matelas de sol ?
    Beau travail 🙂

    • Bonjour Olivier,

      Parles-tu des matelas gonflables qui sont isolés ? Si c’est le cas, effectivement, le garnissage est très similaire.

      A bientôt,
      François

  5. Serait-il envisageable, pour améliorer l’isolation et la protection contre le froid, d’envelopper le sac dans une couverture de survie ? C’est une simple réflexion, qui me « vient comme ça » … Qu’en pensez-vous ?
    Qqun a-t-il déjà tenté cette solution ??? …
    Merci de votre (vos) réponses.

    • Bonjour,

      J’ai écrit un article sur les couvertures de survie qui devrait te donner un élément de réponse : https://www.randonner-malin.com/10-raisons-demporter-une-couverture-de-survie-en-randonnee/

      Je suis assez d’accord avec Anthony (en dessous), il risque de se former de la condensation pour une utilisation « classique ».

      Mais, s’il fait vraiment froid, c’est une possibilité en cas d’urgence. De toute manière, la plupart des couvertures de survie sont bruyantes et fragiles, ce qui empêche un usage fréquent. Il vaut mieux les garder pour un usage d’appoint de secours.

      A bientôt,
      François

  6. Très mauvaise idée. La chaleur de ton corps va entrainer de la condensation sur la couverture survie, ton sac de couchage va ensuite s’humidifié, ce qui va diminuer ses qualités thermiques (surtout si c’est de la plume).

  7. tres interessant, mais un conseil me manque, je ne suis certainement pas le seul (je l espere) a ne pas supporter dormir dans un sarcophage, mais existe t il des sacs qui ne le soient pas mais accepte des temperature de -2 a-10 degres centigrade merci

    • Bonjour Eric,

      Oui, il en existe, même si ils ne sont pas très courants (pour un gain de poids). Il existe par exemple la série Trek de chez Sea to Summit : http://www.seatosummit.com.au/product-category/sleeping-bags/trek-series/

      A bientôt,
      François

      • La série trek est d’un bon rapport qualité prix. Toutefois, il ne faut pas espérer la même isolation qu’un sac contenant le même grammage de duvet. Pourquoi ? il manque à ces sacs la collerette ajustable aux épaules et aussi sa forme rectangulaire où se créerons des points froid aux deux angles du bas du sac. L’avantage : le zip court sur l’intégralité du sac de couchage ce qui permet de s’en servir comme couverture. En bref, un bon sac pour barouder (dormir une nuit sous tente, une en camion puis une en gîte etc).

  8. Bonjour!je découvre ce site ,car je suis à la recherche de »trucs et astuces » pour améliorer la qualité thermique de mon sac de couchage!je pars en rando fin septembre et il me faudrait résister à -10° la nuit ;or mon sac ne va que jusque -5° et je n’ai pas l’intention d’en acheter un nouveau pour 1 seul trek exceptionnel;alors:porter des sous vêtements thermiques la nuit?lesquels?acheter un drap-sac thermique?lequel?acheter un sursac?d’autre part est il vrai que les sacs de couchage perdent de leur pouvoir thermique au fil des ans…le mien a + de 10 ans mais est peu utilisé,n’a JAMAIS été lavé,est rangé à plat ,bien au sec ,dans le noir. Merci infiniment de votre réponse!Pascale

    • Bonjour Pascale,

      Est-ce que vous êtes sûre que votre sac de couchage va jusqu’à -5°C ? Avez-vous déjà dormi à -5 avec ? Quel est le modèle par curiosité ?

      Pour avoir plus chaud le mieux est un sac à viande et/ou de s’habiller dedans.

      Pour les vêtements, une première couche et autant de secondes couches que nécessaire (attention il ne faut pas transpirer) : https://www.randonner-malin.com/vetements-de-randonnee-le-systeme-des-3-couches/

      Pour le sac à viande, ça dépend si le poids est important pour vous (trek en autonomie ou avec assistance). Pour minimiser le poids, un drap de soie est pas mal (mais n’apporte pas énormément de chaleur en plus). Sinon, il y a l’option assez lourde du sac à viande en polaire. Vous pouvez même envisager de combiner deux sacs de couchage si nécessaire.

      A bientôt,
      François

  9. Bonjour François,
    Merci pour ton super site
    J’ai 61 ans, je randonnais pas mal avant (par ex : le GR 20) et pour des raisons de santé, j’ai dû arrêter, je pense m’y remettre.
    Lorsqu’on transpire facilement la nuit, le sac en duvet ne perd-il pas rapidement ses qualités d’isolation, par rapport au synthétique ?
    Existe-t-il un sur-sac réellement imperméable-respirant ?
    Pour une personne frileuse ne faut-il pas compter 10 ° de plus que le seuil minimum de confort annoncé par le fabricant, ainsi s’ils disent jusqu’à 0° comprendre jusqu’à 10° ? Surtout avec un simple tark?
    Amicalement
    Philippe

    • Bonjour Philippe,

      Le duvet perd effectivement ses qualités d’isolation si tu transpires dedans. Après, le duvet est aussi assez respirant. En général, l’humidité s’évacue quand même bien vers l’extérieur – à moins que tu ne transpires vraiment beaucoup.

      Pour les sursacs, c’est comme pour les vestes, aucun sursac n’est plus respirant que sans sursac. Mais il existe beaucoup de modèles imper-respirants. D’ailleurs, en général, ils « apportent » un peu de chaleur supplémentaire.

      Pour la température, il faut se baser sur la température de confort et limite de confort. Si tu es frileux, il vaut mieux se baser sur la température de confort et prendre un peu de marge en fonction des conditions. Avec un tarp, le vent a effectivement tendance à refroidir – mais ça peut être compensé avec un sursac.

      A bientôt,
      François

      • Bonjour François,
        Merci pour ces réponses éclairées, je pratique le running et je trouve que les protections respirantes le sont surtout par les ouvertures, mais il est vrai que lorsqu’on cours on transpire vraiment beaucoup
        Bonne journée
        Philippe

  10. Bonjour,

    Si cela peu vous aider, lors du choix de votre sac de couchage, regardez dans ses caractéristiques si il y a la mention EN 13537. Si c’est le cas, vous pourrez comparer les tp° confort de ces sacs entre les marques qui les auront fait tester. Attention toutefois de ne pas prendre ces résultats au pied de la lettre car les tests sont effectués avec un mannequin (en plastique hein !) muni de capteurs.Cela veux dire que les tests ne prennent pas en compte la frilosité, la fatigue ou encore l’alimentation.

  11. Bonjour François,

    merci pour tout ces conseils divers et variés, ils me sont très précieux et changent ma vision de la randonnée!
    Je prévois d’investir pour la première fois dans un vrai sac de couchage en duvet et d’abandonner mon vieux sac de couchage en synthétique certes très léger mais avec un confort de 15°C.
    Et comme je ne veux pas gagner de poids je me dirige vers un duvet. Toutefois sa sensibilité face à l’humidité telle qu’elle est décrite me fait peur.
    Dans le cas, par exemple, de nuit sous tarp ou à la belle étoile, est-ce que les performances du duvet seront vraiment réduite avec l’effet de la rosée? pour une nuit j’imagine que non mais si on doit enchaîner plusieurs nuits ainsi sans possibilité de faire vraiment sécher pour cause de forte humidité même dans la journée, sans pour autant qu’il pleuve vraiment, juste un bon temps grisâtre comme on connait bien en france… est ce que cette moiteur et fraîcheur ambiante serait suffisante pour nuire à la performance du duvet et si oui de quel ordre? est ce que ça revient à avoir un drap sur soit ou est-ce que l’on perd que 2-3 degrés?
    Amicalement,

    Maxime

    • Bonjour Maxime,

      Pas facile à dire précisément, ça dépend aussi des duvets et du tissu qui peut être plus ou moins déperlant. Si l’air est humide sur plusieurs jours, les performances seront réduites, mais pas non plus énormément, il faut surtout éviter de le mouiller. En tout cas, c’est plutôt de l’ordre de 2-3 degrés que du passage au drap. S’il est vraiment trempé, on doit s’approcher de l’isolation d’un drap par contre.

      A bientôt,
      François

  12. Salut Merci de tous vos conseils. J’espère pouvoir m’en servir lors d’un vol bivouac en parapente.

  13. Bonjour,

    Je suis assez sensible à la souffrance des animaux… Est ce que les duvets et plumettes qui sont dans les sacs de couchage pour nos besoins, provoquent des souffrances aux canards ou oies? ( du genre arrachées ou autres …) C est pour choisir mon sac en toute conscience .
    Merci beaucoup

    • Bonjour Fanfan,

      C’est variable, le plumage se fait de différentes façons : soit sur un animal vivant soit sur un animal mort. Forcément, s’il est vivant, il souffre.

      Si j’ai bien compris, en Europe, le plumage à vif est interdit mais cette pratique semble persister. Pour en être sûr, il vaut mieux se tourner vers des vêtements ayants des labels ou garanties concernant la méthode de plumage.

      A bientôt,
      François

  14. Bonjour,

    Je prépare une rando de 7 jours en autonomie avec tente dans les Pyrénées en Août, je lis donc beaucoup vos articles pour m’aider à préparer au mieux cette rando.

    Oui mais voilà j’ai besoin d’un duvet, j’en est déjà mais que j’utilise pour faire du camping en été mais il pas vraiment chaud …

    J’aimerais donc avoir un conseil, en sachant que je suis un peu frileux et que je dors tout le temps dans mon plus simple appareil, que vais sûrement dormir entre 1000 et 1800m et qu’il ne fera pas toujours chaud …
    J’utiliserais la tente McKinley compact avec un tapis de sol léger mais je ne sais pas quel sac de couchage prendre….
    Sachant que je ne peut prend en duvet car je suis allergique à la plume donc je peux me tourner que vers du synthétique.
    J’ai trouvé ce duvet (http://www.rayonrando.com/sacs-de-couchage-5-0/372-sac-de-couchage-orbit-300.html) qui m’a l’air pas mal, assez chaud et pas trop lourd et en plus dans un prix raisonnable !
    Dit-moi ce que vous en pensez ?

    Merci pour vos conseils précieux dans vos articles
    A bientôt sur les sentiers peut-être

    • Bonjour Bastien,

      Je ne connais pas vraiment ce modèle et cette marque, donc pas facile à dire. Par contre, je ne suis pas sûr que les températures données soient normées, il faut donc les « prendre avec des pincettes » car si ce n’est pas le cas elles sont données par le fabricant.

      Je t’invite à comparer avec des sacs de couchage « grande distribution » de type Quechua car tu trouveras peut-être mieux à prix équivalent.

      A bientôt,
      François

  15. Bonjour,
    Je pars en rando dans le massif de la Charteuse et je dormirai sous tente ça fait longtemps que je n ai pas fait.
    J ai un duvet sarcophage que j utilisais pour les nuits dans le désert mais je pense que j aurai trop chaud avec ou un duvet ferrino fibre h4 mais je ne trouve aucune info sur la temperature qu il génère. Est ce qq un aurait des infos ou un conseil? Merci

  16. Bonjour François,
    Merci beaucoup pour votre site qui rassemble pleins de bonnes informations !
    Je pars marcher 7 jours en écosse en autonomie avec tente et le choix du sac de couchage n’est pas si simple… Duvet ou synthétique ? Nous pouvons avoir de la pluie de jour comme de nuit et malgré un sac à dos protéger plus un sac de rangement étanche drysac, mon ami me conseille un synthétique : quand ça mouille, quelque soit l’équipement, on peut finir trempé ! Pourtant nombre de randonneurs ne jure que par le duvet. J’hésite donc entre 2 modèles 0° confort :
    le forclaz 0° de décathlon en duvet canard 85% https://www.decathlon.fr/forclaz-0-ultralight-id_8328550.html
    ou le cat’s meo pro de the north face en synthétique http://www.rayonrando.com/sacs-de-couchage-1c-a-5c/1235-sac-de-couchage-cat-s-meow-pro.html
    Concrètement, le sac de couchage ne prendra l’humidité que de l’air chargé en flotte mais sera le jour dans mon sac et la nuit sous la tente.
    Je ne pense pas le réutiliser très souvent mais ça reste un investissement, donc si le synthétique vieillit moins bien, cela m’embête.
    Si vous pouvez m’aider dans ma décision, je vous en remercie par avance.

    Bonne rando à toutes et à tous !

    Cyril

    • Bonjour Cyril,

      Pas facile comme choix, le tout est d’être sûr de ne pas prendre l’eau, même dans la tente. 😉

      A bientôt,
      François

  17. Je viens d ‘ acheter un sacs de couchage de la marque Moutain hard Wear lamina z -6 je l’ utilise dans un véhicule utilitaire à 600m d ‘altitude et j ai froid qu’ en pensez vous? merci d une réponse.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

51 Partages
Partagez46
Tweetez4
+11