Août 022018
 

Cette courte vidéo vous montre comment ranger son sac de couchage de randonnée – quand on est en randonnée et chez soi :

  • Pour qu’il rentre dans son sac de compression (technique très subtile). 😉
  • Pour qu’il garde ses propriétés isolantes dans le temps.


Transcription texte

Bonjour et bienvenue, ici François de Randonner Malin. Dans cette vidéo, nous allons voir comment ranger correctement son sac de couchage de randonnée – que ce soit en randonnée ou chez soi quand on ne s’en sert pas, car ça ne se fait pas de la même manière. On va notamment voir comment le faire rentrer dans son sac de compression qui est souvent bien petit et quelques bonnes pratiques pour que son sac de couchage garde au maximum ses propriétés isolantes dans le temps. On commence avec le stockage en rando.

Pour le ranger dans son sac à dos, l’idéal est de le compresser au maximum en utilisant le fameux sac de compression qui est généralement fourni avec le sac de couchage à l’achat. On peut être tenté de plier le sac de couchage ou de le rouler pour le faire rentrer dans son sac de compression, mais ça n’est pas forcément la technique la plus efficace si vous voulez être sûr que ça rentre et surtout, cela risque d’abîmer le garnissage au niveau des pliures qui du coup, seront souvent au même endroit et qui risqueront de créer des points froids. La technique que je vous recommande pour ranger votre sac de couchage dans le sac de compression, c’est une technique qui est très subtile et qui requiert énormément de finesse. Dans un premier temps, elle consiste à ouvrir son sac de couchage si ce n’est pas déjà fait (il suffit d’ouvrir le zip), de desserrer aussi les différents réglages s’il y en a (par exemple au niveau de la collerette) et ensuite vous avez votre sac de couchage… Je vous ai dit c’est très subtil, vous le rentrez comme ceci en bourrant au fur et à mesure au fond. Faite-le rentrer dans le sac de compression. De cette manière en fait, l’avantage, c’est que les pliures ne seront jamais au même endroit vu que vous le faites complètement en vrac. Voilà, vous faites ça jusqu’au bout, c’est plus ou moins facile en fait suivant le sac de compression et votre sac de couchage. Forcément les fabricants en général vendent des sacs de compression qui sont tous petits, comme ça ils peuvent prendre une belle photo avec un tout petit sac de compression et même mettre des tous petits litrages et toutes petites dimensions pour le sac de couchage une fois plié. Vous voyez qu’une fois que c’est fait, on va faire ça tout en finesse, c’est un très bon moyen pour que ça rentre, et également pour ne pas abîmer son sac de couchage. Vous pouvez aussi éventuellement le faire directement avec le sac de couchage fermé, sans ouvrir le zip, et dans ce cas-là, je vous conseille de commencer par le pied du sac de couchage pour que l’air puisse s’échapper facilement quand vous êtes en train de le bourrer au fond du sac de compression.

Normalement de cette manière vous arriverez à faire rentrer n’importe quel sac de couchage dans son sac de compression. Mais si jamais vous trouvez qu’il est quand même trop petit, vous pouvez vous procurer un sac étanche qui jouera un double rôle : compresser et également protéger de l’humidité. Là on voit bien, par exemple ce sac est un peu plus grand, et c’est un sac qui une fois fermé est étanche et donc c’est assez pratique parce que ça permet de le ranger facilement et en plus ça protège de l’humidité.

Maintenant, une chose importante à savoir, c’est qu’il faut laisser le moins possible son sac de couchage compressé, car il risque de perdre de son gonflant et donc de sa capacité à vous isoler du froid. C’est valable pour les sacs de couchage en duvet, comme celui-ci, mais aussi ceux en fibres synthétiques, même si les fibres synthétiques sont généralement un petit peu plus tolérantes que le duvet à ce niveau-là. Quand on est en bivouac ou en refuge, l’idéal est donc de déballer son sac de couchage rapidement une fois arrivé et de l’étaler sur son matelas pour qu’il regagne du gonflant, en plus ça vous permettra aussi d’être isolé du froid au maximum pour la nuit. Et le matin, ça peut être pas mal de le ranger juste avant de partir, après le petit déjeuner par exemple en l’ayant aéré si les conditions météo le permettent.

Après honnêtement, ce ne sont pas quelques heures de compression en plus ou en moins qui feront une grande différence, c’est surtout comment vous le stockez une fois que vous n’êtes pas en rando – ce qui m’amène au deuxième point de cette vidéo.

Comme vous l’avez compris, il ne faut pas stocker son sac de couchage directement dans son sac de compression si vous voulez qu’il reste performant. D’ailleurs petite parenthèse, faite attention à cela quand vous achetez un sac de couchage, que ce soit en magasin ou d’occasion. Je ne vous conseillerais pas d’acheter un sac de couchage qui est déjà rangé dans son sac de compression, que ce soit sur une étagère d’un magasin ou qu’un vendeur vous ramène de l’arrière-boutique, ou même un sac de couchage qui n’est présenté en photo que compressé sur une petite annonce.

L’idéal est de stocker votre sac de couchage dans un endroit sec et complètement à plat, avec rien dessus bien évidemment. Clairement, ce n’est pas très pratique de stocker son sac de couchage à plat car ça prend beaucoup de place. On pourrait être tenté de le pendre, en l’accrochant, ou même de le mettre sur un cintre, mais ce n’est pas vraiment idéal non plus car le garnissage risque de se déplacer et de se tasser au fur et mesure. Donc il ne sera plus bien réparti et il risque d’y avoir des points froids. Un bon compromis si vous ne pouvez pas le ranger à plat, c’est de le stocker en boule sans trop le compresser. Je vais le sortir pour vous montrer. Vous pouvez juste le ranger comme ceci dans une armoire et c’est déjà pas mal franchement, il est déjà peu compressé et en plus ça prend moins de place que à plat. Certains sacs de couchage ont un sac de stockage ou un sac de rangement qui est fourni avec. Ce sac est beaucoup plus volumineux que le sac de compression et il est assez pratique pour le stockage. On voit par exemple celui-ci, une fois dans le sac de rangement, il n’est pas tellement compressé mais ça permet d’avoir quelque chose qui est facilement « stockable ». On voit là, on a le sac de rangement, sac de stockage, qui est assez volumineux, on le voit bien par rapport à ce sac de compression, ça permet de le stocker facilement. En plus, en mettant en vrac comme je viens de le faire, il n’y a pas de pliures qui se créent – là vous mettez ça dans une armoire et c’est rangé.  Si vous n’avez pas de sac de stockage, vous pouvez prendre n’importe quel sac, mais dans ce cas-là, faites quand même attention à ne pas le mettre dans un sac qui est totalement imperméable ou alors, à vous assurer que de l’air puisse circuler. Autrement, vous pouvez vous fabriquer un sac de rangement avec un drap ou un filet, ou vous pouvez par exemple aussi le mettre dans un drap de sac ou un drap de soie si vous en avez un.

Voilà pour cette petite vidéo, j’espère qu’elle vous a servi. Si c’est le cas, n’hésitez pas à mettre un petit pouce en l’air. Vous pouvez aussi vous abonner à la chaîne pour être notifié des prochaines vidéos et télécharger vos guides pour Randonner Malin si ce n’est pas déjà fait. Sur ce, je vous souhaite de bonnes randos et à bientôt !

 

  Une commentaire à “Comment ranger son sac de couchage de randonnée”

Commentaires (1)
  1. Petite astuce pour rentrer son sac de couchage dans le sac de compression:

    Resserrer un peu la cordelette du sac de compression avant de le remplir.
    Suffisamment pour réduire le diamètre d’ouverture, mais pas trop pour que la main puisse y entrer facilement.

    Ainsi, le sac de couchage ne ressortira pas à chaque fois que vous ressortez la main pour reprendre la suite du sac de couchage.

    Sans ça, ça ressemble beaucoup à « 3 pas en avant, 2 pas en arrière (en particulier avec les sacs de compression très justes en taille).
    🙂

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

Partagez1
Tweetez
+1
1 Partages