Avr 162016
 

Une application pour faciliter les secours dans la nature - GendLoc

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment vous décririez l’endroit où vous vous trouvez si jamais vous avez besoin de secours lors d’une randonnée ?

« Je me trouve à côté d’un arbre un peu penché, il y a de jolies fleurs jaunes et un gros rocher en forme de tête de lion ».

Mouai, bof… 😉

Même si savez où vous vous trouvez, ce n’est pas forcément facile de décrire l’endroit exact, surtout dans une situation critique. Dans ce cas, utiliser des coordonnées est très pratique, car c’est précis et complètement objectif.

C’est là-dessus qu’est basée l’application GendLoc (pour Gendarmerie et Localisation). C’est une application qui a été développée par un gendarme secouriste d’un PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) d’Isère. Nous allons voir comment elle fonctionne, quels sont ses avantages et ses limitations ainsi que 3 petites choses à garder en tête – même avec l’existence de cette application.

Fonctionnement de GendLoc

Le fonctionnement est extrêmement simple :

1 – Vous appelez les secours (numéro 112 par exemple) à partir de votre téléphone portable et le secouriste vous envoie un lien (URL) par SMS.

2 – Vous cliquez sur le lien contenu dans le SMS et autorisez la géolocalisation (partage de votre position).

3 – Votre position est envoyée aux secouristes (une fois que la précision du GPS du smartphone est suffisante) qui peuvent intervenir plus rapidement et précisément.

Fonctionnement de GendLoc

Avantages

Les avantages de cette application sont nombreux :

  • Elle permet de vous géolocaliser précisément, même si vous ne connaissez pas exactement votre position ou avez des difficultés à la communiquer.
  • Elle ne nécessite aucune installation ou aucun téléchargement au préalable.
  • Elle est compatible avec tous les systèmes d’exploitation (Android, iOS, etc.).
  • C’est un système présent dans tous les PGM et PGHM de France et ce système ou des systèmes équivalents sont utilisés par les secours en mer, services incendies, pompiers, etc. On mentionnera par exemple GEOLOC18_112 comme système similaire utilisé par les pompiers.
  • D’autres utilisations sont possibles, comme par exemple aider des personnes égarées et non blessées à retrouver leur chemin sans devoir effectuer une intervention sur le terrain.

Limitations

Passons maintenant aux limitations de cette application qu’il est important de connaître, comme avec tout système de sécurité :

  • Cela nécessite d’avoir un smartphone, cela ne fonctionnera par exemple pas avec un téléphone portable « classique » sans puce GPS.
  • Cela nécessite de capter le réseau téléphonique de votre opérateur. Le GPS de votre smartphone fonctionne sans réseau téléphonique, mais pour contacter les secours et recevoir un SMS, vous en aurez besoin. C’est la limitation principale, car on ne capte pas de réseau partout.A noter que vous pourrez quand même appeler les secours si vous captez un autre réseau que celui de votre fournisseur, mais GendLoc ne fonctionnera pas (voir l’article « 6 questions à se poser avant d’emporter son téléphone portable en randonnée »).
  • Cela nécessite d’avoir un abonnement data et un navigateur internet. L’abonnement data est ce qui vous permet d’aller sur internet avec un smartphone quand vous n’avez pas accès au WiFi. Ça fait généralement partie des abonnements téléphoniques.
  • Cela nécessite de savoir activer le GPS de son smartphone et les données internet (data).
  • Cela nécessite bien évidemment d’avoir suffisamment de batterie.
  • C’est limité à la France, mais il n’y a pas de raison que des systèmes similaires ne soient pas déjà ou ne soient pas prochainement développés dans d’autres pays.

3 choses à garder en tête

J’en profite pour mentionner 3 petites choses à garder en tête :

1 – L’existence d’une telle application ne doit pas vous dispenser d’être capable de vous situer sur une carte et de décrire où vous vous trouvez grâce à des repères géographiques. Même si les coordonnées sont précises et objectives, la communication de celles-ci à l’oral par téléphone peut être délicate et entraîner des erreurs.

Cela ne vous dispense pas non plus de savoir comment obtenir vos coordonnées à partir d’une carte, d’un smartphone ou d’un GPS si vous possédez ces outils. En plus des coordonnées GPS, il faut savoir dans quel système géodésique elles sont données. C’est souvent le système WGS 84 qui est utilisé, mais c’est quelque chose qu’il faut toujours vérifier avant de partir.

2 – L’existence d’un tel système ne doit pas vous dispenser de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires (comme prévenir un proche de votre sortie). Il faut que vous partiez préparé, comme si vous ne pouviez pas compter sur les secours. Vous ne devriez jamais vous dire « j’y vais, au pire j’appellerai les secours ». Le fait que les secours existent ne devrait rien changer à la préparation de vos randonnées, car rien ne garantit que vous arriverez à les joindre.

3 – Pour rebondir là-dessus, je précise que les secours ne sont à utiliser qu’en dernier recours. Nous avons la chance d’avoir ce service en France, il ne faut pas en abuser, au risque de le voir évoluer en quelque chose de moins bien.

On n’appelle pas les secours parce qu’on en a marre de marcher, qu’on a mal aux jambes ou que l’on a des ampoules. C’est un service de secours et d’urgence, pas de confort ! Je vous invite d’ailleurs à écouter cette interview intéressante de l’adjudant-chef d’un PGM ici.

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches, une telle application mérite d’être connue. Clignement d'œil

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  55 commentaires à “Une application pour faciliter les secours dans la nature : GendLoc”

Commentaires (55)
  1. Les articles de François sont toujours aussi intéressants. Bravo

    • Sitrytrail d’IGN qui est une application de carto a aussi cette fonctionnalité, et d’autres applications aussi mais la vrai question à se poser : aurions nous du réseau ??

      Alors pour ceux qui veulent sécuriser leurs déplacements la vrai solution c’est la balise satellite qui sont utilisées sur les bateaux mais utilisable naturellement sur terre.
      Je vous donne un exemple mais il y a en d’autres en recherchant « balise individuelle plb » sur votre moteur de recherche favori (http://www.uship.fr/balise-de-geolocalisation-spot-gen3-art_fr_37833.html).

      Bonne randos à tous
      Christian

      • Oupss lire « SityTrail » (http://sitytrail.com).

        Je précise que ces balises ont un coût mais bon la sécurité n’a pas de prix… notez que je ne vends rien car personnellement je n’ai pas encore ce type de produit, mais des copains en ont ça et ça les rassurent et pour moins de 200g pour certaines balises…

        Il fallait aussi ajouter un ‘s’ à ‘Bonnes randos à tous’
        Christian

        • Je monopolise le forum… désolé j’ai oublié encore quelque chose.
          Il y a des balises avec ou sans abonnements.

          – le lien que je vous ai donné correspond à une balise Globalstar (concurrent d’Inmarsat), il y a donc une abonnement mais en contre parti donne la possibilité d’envoyer des SMS à vos proches, de tracer votre progression automatiquement, d’envoyer un SMS au service de secours en cas de détresse.

          – il y a aussi des balises de type SARSAT qui utilisent 2 fréquences, l’une pour remonter le déclenchement du SOS via les satellites et une autre pour guider les secours très précisément lors de la recherche sur site. Celles-ci n’exigent aucun abonnement, elles sont vendues par exemple aux Vieux Campeurs, il y a juste un formulaire à remplir pour permettre l’identification du porteur en cas de détresse.

          Encore désolé de tous ces messages.
          Bravo pour le reportage au PGM et le reste du site que je regarde peu à peu.

          Christian

      • Bonjour Christian,

        L’application SityTrail est différente, elle ne permet pas de faire ce que GendLoc fait. Mais elle permet de connaître les coordonnées de sa position.

        A bientôt,
        François

        • En vérifiant il est effectivement pas possible d’envoyer un SMS directement (ou automatiquement) aux services de secours… ils ont eu trop de problèmes de malveillances…
          Cdlt
          Christian

  2. comment télécharger cette application

    • Bonjour,

      Comme indiqué dans l’article, il n’y a pas besoin de télécharger ou installer cette application.

      A bientôt,
      François

  3. J’ai cherché et je n’ai pas trouvé cette application et c’est normal car ce n’en est pas une. En fait, en cas de problème (grave ! ) on appelle la gendarmerie. Si on n’a pas le n°, on fait le 17, je suppose ou le 112. On nous envoie un lien sur lequel il faut cliquer et les gendarmes ont, alors, notre position exacte.

    Bonnes randonnées à vous toutes et tous.

    Daniel

  4. Il me semble obligatoire en effet, de pouvoir se localiser à tout moment lors d’une rando, à pieds, à VTT comme à cheval.
    Cavalier randonneur, je fonctionne tjs au GPS, bien qu’ayant tjs des cartes avec moi si je ne connais pas la région.
    Je fais tjs afficher mes coordonnées gps sur l’un des écrans que j’utilise de telle sorte que je puisse donner ma position précise (coordonnées gps) à tout moment. Cela évite d’utiliser mon smartphone que j’éteint afin d’économiser la batterie.
    Mais, il faut cependant que je puisse transmettre ma position en cas de besoin avec mon smartphone et, là il faut avoir du réseau …. bien sûr.

  5. Très bien pour ce commentaire, j’insiste sur le fait que le randonneur ne doit pas hésiter à suivre une formation soit d’une journée ou deux jours pour apprendre à lire une carte et utiliser une boussole. Dans ce cours on apprend aussi à se positionner sur la carte en utilisant les coordonnées UTM.
    En utilisant les coordonnées UTM il est plus facile aux secouristes de vous situer et nous ne sommes pas tributaire du réseau puis pas tout le monde possède un smartphone et il peut y avoir aussi une défaillance du GPS.

  6. Merci beaucoup François pour tes articles. Tjrs très compréhensibles.
    A bientôt de te lire.
    Bonne journée.
    Lina

  7. merci pour cet article, c’est très utile

  8. Les articles de François sont toujours très bien documentés et la partie « 3 choses à garder en tête » est essentielle. Pour ce qui est de l’utilisation des secours c’est bien de le souligner et heureusement je pense que les lecteurs du blog de François n’en abusent pas.

  9. Voilà une belle et bonne application de smartphone (pour une fois!!!), oui il faut toujours avoir du « réseau », donc cela ne dispense pas d’avoir: une carte, une boussole, voire un GPS pour randonner dans de bonnes conditions de sécurité.
    Merci François

  10. bonjour François,

    Toujours très pertinents vos conseils et surtout très utiles à connaître !! Je randonne dans des endroits où il n’y a pas âme qui vive et le téléphone ou le smartphone ne passe pas… Je confirme la nécessité d’avoir impérativement une carte et une boussole pour se localiser !!!
    Jacqueline

  11. article très utile car souvent en rando

  12. Article très intéressant pour mes randos en France. La gendarmerie envoie-t’elle systématiquement le SMS avec le lien si on compose le 112?

  13. 😉 Mille, mille, mille merci François pour tout ce que tu nous enseignes. 😉

  14. Merci pour cet article très intéressant.

  15. très utile surtout quand on va aux champignons au fin fond des forêts .
    Merci

  16. Bonjour à tous, bonjour François,

    Si j’ai bien compris ce que tu appelles un « abonnement data » est en fait la 3G ou la 4G.
    Tout le monde n’a pas ça, même avec un tél. moderne ayant un GPS.
    Par contre il me semble que « GPS Status » n’a pas besoin de « Data » et il devrait être encore plus facile
    avec le 112 d’envoyer ta position par SMS, sans même dire un mot ou écrire quoi que ce soit.

    Je me suis entraîné à le faire avec des amis (pas le 112 évidement) et ça fonctionne très très bien.
    Bien sur là encore il faut du réseau. Du coup j’imagine que le 112 te rappelle pour avoir plus de détails sur les circonstances. Au pire imaginons que tu ne puisses même pas parler, ils devraient arriver rapidement. Bien sur cela va dépendre de beaucoup de facteurs, météo, accès etc.

    Maurice

    • Bonjour Maurice,

      Oui, l’abonnement data est ce qui permet d’accéder à la 3G ou la 4G.

      Il existe beaucoup d’applications smartphones qui permettent d’obtenir sa position sous forme de coordonnées. C’est important de savoir le faire pour éventuellement communiquer sa position.

      L’application GendLoc rend simplement cela plus facile quand il y a possibilité de se connecter à internet.

      A bientôt,
      François

  17. bon à savoir ! merci !

  18. Merci François pour l’info, c’est très utile et intéressant !

  19. Merci pour l’info et toutes les précisions qui concernent le fonctionnement.
    Je me suis souvent demandé comment faire venir les secours au cours d’une rando.

  20. Notons, et c’est important, que le système GPS du téléphone fonctionne partout en extérieur.

    Ainsi, si la transmission des coordonnées n’est pas possible (pas de réseau de l’opérateur, pas de DATA), il reste toujours la possibilité d’obtenir la position (lat/long) sans réseau pour la transmettre au service de secours.

    Pour cela, il suffit d’une application qui retournera les différentes informations du GPS (celui-ci les retourne rarement par défaut), tel que (sous Android) GPS Status & Toolbox : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.eclipsim.gpsstatus2&hl=fr . De cette façon, la position est récupéré hors ligne, de n’importe où.

    • Bonjour Christophe,

      Oui tout à fait, le GPS est indépendant du réseau téléphonique (ou presque dans le cas de l’A-GPS qui assiste le positionnement par satellites). Cela ne veut par contre pas dire qu’il fonctionne partout en extérieur, il peut y avoir des soucis de réceptions dans certains environnements en fonction de la qualité du GPS (couvert végétal, gorges étroites, etc.).

      Il existe effectivement beaucoup d’applications permettant d’obtenir sa position sous forme de coordonnées qui fonctionnent sans réseau téléphonique. Par contre, pour transmettre ces coordonnées aux secours, il faudra capter un réseau (qui n’est pas nécessairement celui de son fournisseur).

      A bientôt,
      François

  21. François tu es super,merci pour toutes tes informations. Ly.

  22. Salut François
    ton article correspond exactement à un vécu récent dans les Vosges pour une randonnée en groupe, en plus de l’hélico on a eu les secours à pied des pompiers le plus dur a été de trouver un réseau pour demander une assistance. Je rajouterai juste qu’il ne suffit pas d’avoir un mobile chargé, en cas de température négative la batterie se décharge rapidement( vécu) donc prévoir une batterie de secours afin que ce soit toujours le même mobile qui est en contact avec les secours. de plus une petite formation de secouriste ne fait pas de mal

  23. Bonjour François
    Je fais partie du stage de « Ne perdez pas le Nord ». Ma question a un point commun avec la sécurité c’est pour cette raison que je laisse mon commentaire sur cette page.
    En fait c’est une suggestion de thème pour toi :
    Lorsque je randonne seule, c’est essentiellement sur le Chemin de Compostelle car je me sens sécurisée. J’hésite à me lancer sur les autres chemins. Et pourtant j’aimerais tellement. J’envie tous ces hommes qui partent seuls sur les chemins, sans inquiétude… (la vie est vraiment pas juste…) Pourrais-tu nous concocter un article sur le thème « fille seule en randonnée » ?
    Voili voilou.
    Merci beaucoup
    Michèle G

    • Chère Michèle, je te suggère de t’abonner à « Carnet d’aventures », tu verras que de nombreuses femmes et jeunes filles s’aventurent absolument partout, y compris seules. Je ne crois pas que ce soit beaucoup plus difficile que pour un homme. Il existe beaucoup de Chemins vers Compostelle, moins fréquentés que la traditionnelle Via Podiensis et le Camino Francès, plus sauvages mais avec tout de même des hébergements ( ! ). Amicalement.

      • Oui bien sûr je peux m’abonner…
        Mais je reconnais que j’attends de toi un peu plus que cette proposition d’abonnement.
        C’est quand même un réel problème.
        Les femmes randonnent beaucoup, voire souvent plusse que les hommes… Et je pense que tu pourrais aborder ce thème avec ton expérience à toi, tes points de vue à toi, tes propositions, tes idées… et tout cela d’une façon concrètes, comme tu le fais pour chaque sujet.
        Excuse-moi d’insister sur ce point, mais c’est tellement important.
        Et je suis même étonnée d’être la seule à en parler.
        Avec tous mes remerciements.
        Michèle G

        • Bonjour Michèle,

          Le François qui t’a répondu plus haut est un autre François que celui qui tient le blog (moi). 😉

          Je vais réfléchir à un tel sujet, mais je manque un peu d’expérience sur ce sujet.

          Honnêtement, je ne suis pas sûr qu’il y ait plus de risques lors d’une randonnée que dans la vie de tous les jours, j’aurais tendance à dire l’inverse – les gens « bizarres » sont peut-être aussi fainéants.

          C’est un risque qui fait peur, comme se faire manger par un requin quand on se baigne dans la mer, mais en terme de probabilités, je pense qu’il est assez faible par rapport à d’autres risques qui font moins peur (prendre sa voiture par exemple).

          En tout cas, j’y réfléchis, l’idéal serait d’avoir des retours de femmes seules – celles que je connais ne font rien de différent que les hommes.

          A bientôt,
          François

          • Ah je m’étais trompée de François !!! Lol
            Oui François excuse-moi d’insister. Il serait vraiment super que tu t’intéresse au sujet. Je randonne avec beaucoup de femmes. Et je t’assure que c’est le problème de TOUTES ces femmes. Elles hésitent toutes à randonner seules. On ne peut donc pas passer à côté de ce problème. Et je suis tellement étonnée que personne n’en parle… Il doit bien exister des trucs, des tuyaux, des ficelles… sans aller jusqu’à la grenade ou la kalachnikoff (LOL).
            Allez François je suis certaine que tu vas nous pondre un article génial sur le sujet.
            Bien amicalement.
            Michèle G

        • La question ne se pose absolument pas.Il y a bon nombre de femmes qui randonnent seules sans aucun problème.Le problème vient essentiellement de vous et de votre appréhension qui ne repose sur rien sauf peut-être d’un gros manque de confiance en soi.

  24. En fait, c’est le problème de toutes les filles avec qui je randonne…

    • Bonjour
      Je rejoins Michèle G, un petit article là-dessus ?

      Il m’arrive régulièrement de randonner seule (je vis à la Réunion, l’appel de la rando est trop fort !!), quand je ne trouve personne pour m’accompagner. Je suis pourtant dans une asso de rando et j’organise parfois des sorties sur OVS (urbeez) mais il arrive que je me retrouve seule.

      À la base ça ne me pose aucun problème, je sais m’orienter, je choisis des sentiers connus et/ou fréquentés, faciles d’accès pour d’éventuels secours, je donne mon circuit à mon ami, j’ai même acheté une bombe lacrymo en cas d’agression (mais les faits divers me montrent que j’ai plus de risque de m’en servir en ville qu’en pleine montagne !!), etc. mais à force d’entendre les gens s’esclaffer « quoi???? toute seule???? » « ça craint  » ; « tu es folle » ; « et si tu tombes dans un ravin… »; « et si tu te casses une jambe » etc. donc je pars toujours avec cette petite appréhension.
      Parallèlement, je croise de nombreux trailers qui s’entraînent seuls pour les courses de montagne. Et eux, ils COURENT sur des sentiers abrupts, parfois de nuit, sans garde-corps, le risque de glissade/dérapage/blessure est accru, et pourtant tout le monde les admire !
      Je sais que dans certains pays, ça ne pose aucun problème alors pourquoi ici on imagine toujours le pire ?

  25. bonjour François
    étant responsable d’un club « champignons » je voudrai partager cet article très intéressant avec mes adhérents.
    Pourrais tu me donner cet article en privé avec l’autorisation de l’auteur.
    Merci
    Jacques

  26. Bonjour François
    Ce dispositif fonctionne-t-il à la Réunion ?
    Merci

  27. Merci François pour tous ces articles intéressants!!
    J’ai fais suivre les 2 derniers (Une application pour faciliter les secours dans la nature et Le dénivelé en randonnée simplement expliqué) à tous mes collègues de randonnées qui apprécient!!
    Il ne me reste qu’à t’encourager à continuer.

  28. Bonjour à toutes et tous,
    Faisant partie de ces personnels qui se déplacent quelles que soient les circonstances pour aider les uns ou les autres (fonctionnaire de Police) je m’aperçoit avec délice que nombre d’entre vous pensent avec bon sens. Je suis aussi randonneur et je n’ai pas de GPS, de balise. Le smartphone est dans le sac, éteint pour économiser la batterie. J’ai une batterie de secours et j’ai un panneau solaire pour les recharger au cas ou ….
    Imaginez vous que, sous le coup de la panique ou de la simple émotion, beaucoup de requérants (celui qui appelle les secours) ne savent plus parler au téléphone et encore moins se situer, même en ville.
    En rando, la lecture de la boussole et l’interprétation de la carte sont primordiales. Ça peut devenir une question de vie ou de mort. Quand le GPS, ou la balise ou quoi que ce soit d’autre rendent l’âme, la boussole n’a pas besoin de batterie,. Je fais mon vieux C….. mais je vous en prie, ÉVITEZ DE NOUS METTRE EN DANGER pour que nous puissions être efficaces. Nous ne sommes pas payes pour mourir mais pour vous aider. Bien sur nous avons peur, mais nous sommes des pros qui calculent, évaluent et décident. En faisant ce qu’il faut, les victimes s’aident elles mêmes et nous permettent d’intervenir plus vite en sécurisant au maximum leur évacuation et le retour de leur équipiers.
    Et puis, une rando qui vire au cauchemar, c’est souvent qu’elle a été mal préparée ou engagée malgrè des conditions contraires.
    La formation de secouriste peut aussi aider. Ce savoir plus boussole plus carte plus trousse de 1ers secours à jour plus condition physique = sécurité minima.
    Bonnes randos à toutes et tous

  29. Bonsoir François,
    Cet article est très intéressant, car c’est effectivement difficile, dans des conditions de stress de trouver ses coordonnées ou d’expliquer sa position. J »espère que les services de gendarmerie appelés proposent cette manipulation systématiquement afin de gagner un temps précieux pour secourir des personnes.
    Merci.
    Cordialement.

  30. Bonsoir,

    Moi je voulais revenir sur les réseaux également.
    Je me trompe peut être, mais le numéro du 112 est un numéro européen. De plus il a la particularité (contrairement au 18) de normalement toujours avoir du réseau. En effet lorsque vous composez le 112 celui va « prendre » n’importe quel réseau de n’importe quel opérateur pour pouvoir passer sa communication.
    En clair quand vous utilisé le 18 il faut que votre opérateur est établie un réseau sur la zone ou vous vous situé.
    Si vous composé le 112, celui prend n’importe quels réseaux pour établir la communication.

    Cela minimise donc les problème de réseau que l’on avait avant !

    Après ce que je dit reste tout de même de la théorie et je ne l’est pas tester au find fond des Pyrénées ou des Alpes ! 🙂

    Bonne rando à vous !

    • Bonjour Maël,

      Le 112 est effectivement un numéro européen, mais ne garantit pas d’avoir toujours du réseau. Il permet par contre d’utiliser le réseau d’un autre opérateur que celui de votre portable pour passer l’appel.

      Dans le cas où une zone n’est couverte par aucun opérateur, ça ne fonctionnera donc pas.

      A bientôt,
      François

  31. Bonjour,

    En randonnée hier en Corse j’ai du appeler les secours pour une personne trouvé sur le chemin ayant une triple fracture de la cheville , le coordinateur m’a demandé mes coordonnées GPS et altitude et dans le stress pas moyen de lui donner , étant heureusement du coin je lui bien expliqué l’endroit … héliportage avec harnais bien effectué ..

    Mais du coup aujourd’hui j’ai trouvé une appli pour mon tel : « Mon GPS Altitude et Élévation » que j’ai aussitôt rangé a coté de l’appli « Croix Rouge » que j’avais déjà et que je recommande a tout le monde
    dernier conseil n’oubliez pas en rando de couper le GPS donnée mobiles et toutes appli inutile ( toujours tant de les remettre au moment voulu ) afin de garder la batterie en cas de besoin

    cordialement

  32. Salut François,

    Et l’application Echo 112, qu’en penses-tu ?

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)