Fév 022018
 

Dans cette vidéo, je partage avec vous l’utilisation d’un outil, JGN superheros, pour imprimer facilement des cartes topographiques et vos itinéraires par-dessus. 😉


Liens des outils utilisés :

Note :

On m’a signalé une astuce pour obtenir un lien directement à partir d’Openrunner pour importer un tracé dans JGN superheros. Il suffit de :

  1. Copier l’URL du tracé dans Openrunner (lien se trouvant dans la barre d’adresse). Par exemple : https://www.openrunner.com/r/123456
  2. Remplacer le « r » par « route » et ajouter « /gpx » en bout. Par exemple : https://www.openrunner.com/route/123456/gpx
  3. Coller ce nouveau lien dans JGN superheros pour importer l’itinéraire et l’afficher sur la carte

Transcription texte

Bonjour et bienvenue, ici François de Randonner Malin. Aujourd’hui, nous allons voir comment imprimer facilement une carte topographique. Si vous avez déjà essayé de le faire, vous vous êtes sûrement rendu compte que ce n’est pas toujours très facile, notamment quand la carte que l’on veut imprimer ne tient pas sur une seule feuille A4 à l’échelle que l’on souhaite.

Je vais donc vous montrer comment utiliser un outil très simple qui s’appelle JGN Superhéros pour le faire facilement. Ce n’est pas un outil que j’ai créé, mais qu’un lecteur de Randonner-Malin.com m’a fait découvrir.

Avant de commencer, vous vous demandez peut-être quel est l’intérêt de vouloir imprimer des cartes topographiques pour ses randonnées.

Il y a plusieurs intérêts. Beaucoup de randonneurs le font pour ne pas abîmer leurs cartes entières qui sont quand même souvent assez fragiles surtout si on les plie et déplie souvent ou qu’il pleut. Les feuilles A4 sont parfois plus pratiques à manipuler qu’une carte entière et on peut les ranger facilement dans sa poche. Ça permet également d’économiser du poids par rapport à une ou plusieurs cartes entières, surtout sur de longues randonnées de plusieurs jours. En imprimant ses cartes, on peut également tracer ou imprimer son itinéraire directement sur les feuilles imprimées plutôt que de devoir le faire sur sa carte entière et finir avec une carte surchargée au fur et à mesure de ses sorties.

Certaines personnes emportent une ou plusieurs cartes entières en plus de ces feuilles imprimées et les cartes entières restent dans le sac au cas où. C’est d’ailleurs l’approche que je recommanderais. En effet, les cartes entières permettent d’avoir une bonne vue d’ensemble que l’on n’a pas forcément avec une feuille A4, elles sont souvent de meilleure qualité, on voit mieux les détails, elles sont moins fragiles et on a également un rappel de la légende et diverses informations en marge de la carte.

Cela dit, il est aussi possible dans certains cas de n’emporter que des feuilles imprimées, mais il faut s’assurer que ça ne compromettra pas l’orientation et la sécurité.

Voyons maintenant comment utiliser JGN Superhéros en commençant par faire le tour des fonctionnalités de base de cet outil. Comme vous voyez, il n’y a pas 36 options et tant mieux car c’est simple d’utilisation de cette manière.

La première chose que l’on voit c’est que l’on a une carte sur laquelle on peut zoomer ou dézoomer avec la molette de la souris. On peut la déplacer en maintenant le clic gauche et en déplaçant la carte. On peut aussi dézoomer et zoomer de cette manière, ou voir la carte dans sa globalité comme ceci. On a également un petit rectangle qui représente la zone d’impression dont on reparlera tout à l’heure. Ici ça nous permet de chercher un lieu, par exemple si je tape « avignon » et que je fais Entrée, ça centre la carte directement sur le lieu que j’ai spécifié à cet endroit-là. Ça on en reparlera tout à l’heure, ça permet d’importer un itinéraire.

Ce qui va nous intéresser c’est ici, les différentes couches qui sont disponibles : on peut avoir une carte IGN, on peut avoir des photos IGN, des photos aériennes, on a un cadastre, on a des cartes libres de droits comme OpenStreetMap ou OpenCycleMap, on a des cartes Google et également certaines cartes étrangères, en Espagne et en Suisse. Vous remarquerez peut-être que pour certaines couches comme les cartes IGN, ce n’est pas une carte IGN ; mais on verra qu’au moment de l’impression ça deviendra une carte IGN, c’est pour des raisons de licence et d’utilisation.

Si on s’intéresse maintenant au menu de gauche, ici on peut choisir le format du papier, ça dépendra de ce qui est disponible au niveau de votre imprimante. J’imagine que dans la plupart des cas ce sera A4. On peut choisir une mise en page Portrait ou Paysage. Si on change, je vais vous montrer que là c’est en paysage et là en portrait, c’est vraiment assez simple. On peut choisir des marges par défaut ou de personnaliser les marges. Ensuite on peut choisir l’échelle, là c’est une échelle 1 : 500 000, donc pas tellement adaptée pour la randonnée. Si je mets 1 : 25 000 qui est beaucoup plus adaptée pour la randonnée, on a rectangle beaucoup plus petit. C’est normal, si on se rapproche, voilà la zone qui est couverte par l’impression. On peut choisir le nombre de rectangles qu’on a, en gros le nombre de feuilles d’impressions. Si je clique ici, ça en rajoute deux dans ce sens-là, ici on en a quatre. Ça détermine aussi le nombre de feuilles que vous aurez à l’impression, vous voyez c’est très simple. Ensuite on a deux options ici. Zoomer sur la sélection, c’est-à-dire que si votre sélection qui est ici – si elle est quelque part d’autre – si vous cliquez ici, la sélection revient au centre. Vous avez aussi la possibilité de Centrer l’impression, par exemple si vous allez à un certain endroit, je vais revenir à Avignon… Le centre de ma carte est ici, si je mets Centrer l’impression ça va centrer directement au milieu de l’écran. Une autre petite chose intéressante c’est que vous pouvez prendre ce rectangle et le déplacer comme vous le souhaitez.

Si je fais un petit exemple d’impression avec juste deux feuilles A4 l’une sur l’autre comme ceci, je vais zoomer sur la sélection, on va dire que c’est la zone ici qui m’intéresse… Ensuite il me suffit de faire Aperçu avant impression, et là on a la carte IGN qui apparait, et on peut voir qu’on a les deux feuilles comme je l’avais spécifié précédemment. Ce qui est intéressant et qu’on peut voir ici, c’est qu’on a un léger chevauchement entre les deux : on peut voir ici « le Contract » que l’on retrouve à cet endroit-là. Voilà pour le petit exemple, ensuite il suffit pour imprimer soit de faire un clic droit et imprimer (ça dépend de votre navigateur), ou d’aller dans les options de votre navigateur, par exemple ici et imprimer. Ensuite il faudra quand même régler les options d’impression en fonction de votre imprimante.

Voyons maintenant une autre manière intéressante d’utiliser cet outil, c’est-à-dire en important un itinéraire pour imprimer directement sur la carte topographique.

Il faut savoir qu’au moment où je tourne cette vidéo, il n’est pas possible d’importer directement un fichier à partir de son ordinateur, il faut que le fichier soit hébergé sur internet et entrer une URL. Si jamais ce n’est pas clair pour vous, restez avec moi, je vais vous montrer tout ça.

Dans la plupart des outils de création d’itinéraire comme OpenRunner, Visorando, etc. vous pouvez enregistrer le fichier sur votre ordinateur, par exemple au format gpx ou kml. Le but va être d’ensuite charger le fichier qui contient votre itinéraire sur internet et obtenir une URL.

Pour que ce soit bien clair pour vous je vais faire un petit exemple de création d’itinéraire avec un logiciel qui s’appelle OpenRunner. Le but n’est pas de vous montrer comment vous servir de ce logiciel, il y a déjà un tutoriel détaillé sur Randonner-Malin.com, c’est juste pour l’exemple. Je vais faire un itinéraire très rapide, par exemple d’ici à ici. Je vais enregistrer mon itinéraire, mettre « super itinéraire ». Voilà mon itinéraire est enregistré, ensuite ce que je voulais vous montrer c’est que j’ai créé mon itinéraire, maintenant je peux l’exporter pour un GPS, ça va me donner un fichier de mon itinéraire. Ici j’ai deux choix, on ne va pas en parler spécialement mais je vous conseille le fichier trace. Je télécharge le fichier sur mon ordinateur et on va ensuite voir comment afficher cet itinéraire sur JGN Superhéros pour pouvoir l’imprimer. Ce que je voulais vous montrer, ce dont je vous ai déjà parlé, c’est qu’ici on peut juste mettre une URL, on ne peut pas charger directement le fichier qui est sur notre ordinateur.

Je vais vous montrer quelques outils avec lesquels vous pouvez le faire. Le premier c’est VisuGPX. Il suffit de cliquer sur Fichier, choisir le fichier que vous aviez téléchargé, dans mon cas c’était celui-ci. Cliquez sur Ouvrir, VisuGPX, ça va nous afficher le fichier dans VisuGPX, mais ce qui va nous intéresser c’est d’aller sur Télécharger, de faire un clic droit et de cliquer sur Copier l’adresse du lien, ou Copier le lien, ça dépend des navigateurs internet.

Ensuite vous allez dans JGN Superhéros, vous faites un Coller à cet endroit-là, vous choisissez le format. Si c’était un fichier au format gpx, vous cliquez GPX, si c’était un kml, vous cliquez KML. Vous pouvez ensuite spécifier la couleur du tracé, son épaisseur, et ici automatiquement centrer la carte sur l’itinéraire. Vous cliquez sur Importer et voilà mon itinéraire qui est dans JGN Superhéros. Je peux faire Centrer l’impression comme ceci, et ensuite je vais pouvoir ajuster. Là je vais mettre en paysage et sûrement une feuille sera suffisante. Ensuite je peux choisir le type de carte, par exemple IGN. Je fais Aperçu avant impression et voilà, j’ai mon itinéraire sur la carte que je voulais, à l’échelle que je voulais, je peux maintenant l’imprimer.

Voyons maintenant un autre exemple. On ne va pas utiliser ce coup-ci VisuGPX, mais un autre outil qui s’appelle GPSVisualizer. On va aller sur Draw on a map et on va faire la même chose, on va importer un fichier GPS. Sélectionner fichier, je vais prendre un exemple que j’avais ici, au format gpx. On peut choisir le nombre de point maximal pour la trace. Ça, ça dépend mais vérifiez bien ensuite parce que si vous en mettez un nombre trop petit, votre itinéraire sera peut-être un petit peu plus grossier. Je fais Importer, voilà mon itinéraire est maintenant importé, on le voit ici. Je peux le voir à cet endroit-là. Maintenant je vais faire Sauvegarder les données (Save data) en gpx, ou je peux aussi le faire en kml. Je clique ici, j’ai un petit lien à cet endroit-là, je vais faire clic droit, Copier l’adresse du lien. Là, même chose, je vais aller dans JGN Superhéros, aller ici, je vais supprimer celui-ci et je vais Coller le lien. Ici je choisis le format, la couleur, je vais mettre en bleu par exemple cette fois ci. Importer, et voilà, mon itinéraire est importé directement dans JGN Superhéros. Je vais pouvoir Centrer l’impression. Je vais mettre cette fois ci en portrait, je vais augmenter le nombre de feuilles comme ceci. Maintenant ça rentre, je peux choisir ma carte. On va dire que je veux une carte IGN, faire Aperçu avant impression ; on a maintenant toutes nos feuilles pour l’impression. On voit d’ailleurs l’itinéraire, on en a pas mal. Ici il faudra juste les remettre dans l’ordre, on voit que celle-ci c’est celle qui va en haut à gauche. Celle-ci vient se mettre à côté. Celle-ci juste en-dessous à gauche et celle-ci en haut à droite. C’est assez facile normalement de s’y retrouver.

Voyons maintenant un autre exemple. Cette fois-ci on va utiliser Visorando et on va, de la même manière, importer une trace GPS, choisir un fichier. Je vais prendre un autre exemple, Exemple 2. On peut recalculer les altitudes mais pour notre utilisation on s’en moque. On a maintenant l’itinéraire qui est sur la carte et ce qu’on va faire c’est exporter un gpx. Un clic droit, Copier l’adresse du lien. On va aller dans JGN Superhéros, faire Coller le lien, choisir GPX parce que c’était au format gpx. On va changer de couleur, Importer. Et voilà, comme ceci, on a maintenant notre itinéraire qui est dans JGN Superhéros, je peux choisir le format d’impression et ensuite faire un Aperçu avant impression et imprimer la carte.

Voilà pour ces quelques exemples, je vous mets les liens des outils directement sous la vidéo. Il est possible que certains outils évoluent et que ça ne soit plus possible ou un petit peu différent, dans ce cas, je vous mettrais des informations directement sous la vidéo.

Avant de vous laisser, je tiens à vous informer que les impressions sont parfois soumises à des conditions d’utilisation en fonction des cartes et des utilisations. Vous ne pouvez par exemple pas imprimer autant de feuilles A4 que vous le souhaitez de cartes IGN. C’est généralement indiqué dans les conditions d’utilisations des données que je vous recommande de lire. Pour les cartes libres de droit telles que OpenStreetMap ou OpenCycleMap il n’y a par contre normalement pas de limitations.

Voilà pour cette vidéo, j’espère qu’elle va vous servir.  N’hésitez pas à lui mettre un petit pouce en l’air si elle vous a plu et à vous abonner pour ne pas rater les prochaines vidéos si ce n’est pas déjà fait. Et je vous rappelle que vous pouvez aussi télécharger vos guides pour Randonner Malin.

Sur ce, à bientôt et bonnes randos !

 

  139 commentaires à “[Vidéo] Comment imprimer facilement une carte topographique”

Commentaires (138) Pingbacks (1)
  1. […] Note : j’en profite pour mettre ici un lien vers une vidéo expliquant comment imprimer facilement une carte topographique. […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

90 Partages
Partagez87
Tweetez3
Email