Juil 222011
 

Insolation, coup de chaleur et randonneurs : un mélange risqué Il fait beau, il fait chaud, vous marchez qu’est-ce-qui pourrait bien venir gâcher votre randonnée ? Si vous avez lu le titre, vous vous en doutez…

Bien que l’on en entende souvent parler, beaucoup de randonneurs souffrent chaque année d’insolations ou de coups de chaleur avec parfois de graves conséquences.

Voici une histoire qui devrait vous inciter à lire cet article : il y a quelques années, une dame est décédée en faisant une courte randonnée dans les Gorges du parc national de Kalbarri (Australie Occidentale). Son corps a été retrouvé près de la rivière où son mari l’avait laissée pour aller chercher de l’aide. C’est une mort qui aurait sûrement pu être évitée s’ils avaient été capables de reconnaître les symptômes d’une insolation – qui a été la cause de la mort. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres – dont j’ai été au courant pour avoir fait une randonnée dans ces gorges.

Outre le fait que cela puisse entraîner des complications médicales ou même la mort, il est vraiment dommage de gâcher une randonnée à cause de quelque chose de si facilement évitable.

Ne croyez pas non plus que cela touche uniquement les nourrissons et les personnes âgées – qui sont plus à risques. Tous les randonneurs sont concernés.

En plus des précautions à prendre pour éviter une insolation ou un coup de chaleur, nous verrons dans cet article ce qu’est une insolation, quels sont les symptômes associés et que faire en cas d’insolation. Il n’y a rien de miraculeux, aucune technique exceptionnelle mais juste certaines choses à connaître pour votre sécurité et celle des personnes qui vous entourent.

Qu’est-ce qu’une insolation et un coup de chaleur ?

Pour faire simple, les termes insolation et coup de chaleur désignent deux phénomènes différents qui entraînent tous deux une élévation anormale de la température du corps (hyperthermie). Si celle-ci est due à une exposition prolongée au soleil, on parle d’insolation. Si celle-ci est due à la chaleur extérieure, on parle de coup de chaleur. Le coup de chaleur peut être provoqué uniquement par la chaleur extérieure mais aussi par la pratique d’un exercice physique – qui augmente la température corporelle et facilite la déshydratation. Ceci est bien sûr amplifié par temps chaud.

Dans le cas d’une insolation ou d’un coup de chaleur, le corps n’arrive plus à réguler sa température. En ce qui nous concerne, peu importe le terme, nous voulons éviter les deux en randonnée.

Comment éviter une insolation ou un coup de chaleur ?

Quelles précautions prenez-vous ou faites-vous prendre aux personnes avec vous quand vous randonnez ? Voici une liste non exhaustive de précautions faciles à suivre :

  • Protégez votre tête avec un chapeau, bob, casquette ou autres.
  • Portez des vêtements de couleur claire qui absorbent moins les rayons infrarouges provenant du soleil. Les vêtements en coton peuvent être bien adaptés par temps chaud car ils absorbent l’humidité et permettent de rester plus au frais. Attention, car ils ne sont pas adaptés dès qu’il fait froid. Lisez l’article “vêtements de randonnée : le système des 3 couches” pour plus de détails là-dessus.
  • Buvez de l’eau en quantité suffisante. Pour cela, emmenez assez d’eau. Ne sous-estimez pas la quantité d’eau dont vous avez besoin quand vous randonnez par temps chaud. Avez-vous assez d’eau si jamais vous vous perdez ? Souvenez-vous que si vous êtes déshydratés, vous aurez plus de chance de souffrir d’une insolation.
  • Buvez de l’eau régulièrement. N’attendez pas d’avoir soif pour le faire. La sensation de soif signifie que vous êtes déjà déshydratés et risquez plus facilement une insolation.
  • Evitez les boissons alcoolisées qui augmentent la déshydratation – et qui ne sont par ailleurs pas indispensables pour la randonnée ;-). Par contre vous pouvez boire des boissons pour le sport et des boissons légèrement sucrées ou salées pour améliorer votre réhydratation.
  • Faites des pauses – dans des endroits frais et aérés tant que possible – pour faire redescendre la température de votre corps.
  • Mettez-vous à l’ombre dès que possible. Sinon protégez-vous à l’aide de vêtements ou autres abris de fortune. Faites attention à laisser de l’air circuler pour vous refroidir – ne vous enroulez pas dans des vêtements. Vous pouvez par exemple vous protéger avec une couverture de survie.
  • Mouillez-vous le front et la nuque régulièrement. Vous pouvez même vous mouiller entièrement. Il m’est par exemple arrivé en Australie de me baigner entièrement habillé (sans les chaussures et les chaussettes) pour me rafraîchir.
  • Evitez de marcher aux heures les plus chaudes. Marchez le matin et le soir, quand il fait plus frais. Vous pouvez même commencer à marcher le matin et vous arrêter quand il fait trop chaud pour manger, faire une sieste (pas au soleil), lire, profiter du paysage, etc. Vous pouvez ensuite repartir quand il fait moins chaud un peu plus tard dans l’après-midi. Cela nécessite un peu de préparation.

Symptômes de l’insolation ou du coup de chaleur

Savez-vous reconnaître les symptômes d’une insolation et d’un coup de chaleur ? Voici une liste des principaux symptômes qui varient suivant les personnes et la gravité de l’insolation ou du coup de chaleur. Un seul symptôme ou une combinaison de plusieurs peut être présent chez les personnes touchées.  Insolation, coup de chaleur et randonneurs : un mélange risqué

  • Sensation de chaleur au visage
  • Maux de tête
  • Fièvre
  • Epuisement
  • Impression de malaise, vertiges
  • Nausées
  • Raideurs dans la nuque
  • Bourdonnements d’oreille
  • Sensation d’oppression thoracique
  • Rythme cardiaque plus rapide que la normale (tachycardie)
  • Convulsions

Attention : A l’apparition des premiers symptômes, il faut agir très rapidement – surtout chez les enfants et les personnes âgées pour qui une insolation ou un coup de chaleur peut être mortel en quelques heures. Chez d’autres personnes, les symptômes peuvent survenir le lendemain d’une trop longue exposition au soleil, donc soyez vigilants.

Que faire en cas d’insolation ou de coup de chaleur ?

En cas d’insolation ou de coup de chaleur, il faut agir assez rapidement pour éviter des complications cérébrales et neurologiques et même la mort. Vous devez garder à l’esprit que le but est de refroidir la personne souffrante, car son corps n’en est plus capable tout seul.

Pour cela :

  • Allongez la personne dans un endroit frais et aéré.
  • Refroidissez la personne en la mouillant avec de l’eau froide. Laissez l’eau s’évaporer et recommencez jusqu’à ce que son corps retrouve sa température normale.
  • Réhydratez la personne en lui faisant boire de l’eau fraîche mais pas glacée.
  • Ne lui donnez pas de médicaments contre la fièvre (aspirine, paracétamol, etc.) – ils sont inefficaces en cas de fièvre provoquée par une insolation.
  • Faites appel aux secours pour les cas les plus graves – c’est-à-dire si vous n’arrivez pas à refroidir la personne ou si vous avez un doute sur d’éventuelles séquelles.

Attention : Evitez un choc thermique et ne plongez pas la personne en hypothermie en essayant de la refroidir.

Conclusion

Quand vous randonnez, vous vous retrouvez souvent dans des endroits difficiles d’accès pour les secours. S’il vous arrive quelque chose il se passera un long moment avant que vous ne soyez hospitalisé.

C’est pourquoi il vaut mieux éviter les incidents et être capable de se débrouiller si jamais quelque chose arrive.

L’insolation est un exemple d’incident qui touche beaucoup de randonneurs et qui est très facilement évitable avec un minimum de précautions et de bon sens. Alors ne faites pas partie des statistiques et appliquez les quelques conseils que je vous ai donnés.

Souvenez-vous, cela n’arrive pas qu’aux autres. Qui n’a pas déjà eu mal à la tête après une trop longue exposition au soleil ?

Laissez-moi un commentaire en dessous pour me dire si cet article vous a été utile.

  15 commentaires à “Insolation, coup de chaleur et randonneurs : un mélange risqué”

Commentaires (12) Pingbacks (3)
  1. Bonjour,

    Ton article m’a permit de remettre à jour mes connaissance sur ce point. Merci beaucoup.

    Et je suis tout a fait d’accord avec le faite qu’il faut savoir se débrouiller seul au cas où il y a un problème comme par exemple, le brouillard arrive et que brutalement la température chute… Combien de gens (métropolitain) sont décédés au Volcan (ile de la Réunion) car ils n’avaient rien prévu de chaud !

    Au plaisir de te lire

  2. Après un mois de juillet un peu pourri et plutôt frisquet les vacanciers peuvent avoir oublier ces principes élémentaires de bons sens oubliés par bon nombre de citadins qui pensent qui confonde randonnée avec petite promenade du dimanche.

    Pour info, beaucoup de pèlerins qui ont fait Compostelle vous diront qu’il faut boire 1 litre d’eau par heure de marche. Cette précaution protège non seulement des coups de chaleurs mais permet aussi d’éliminer les toxines des muscles en activité et réduit ainsi les risques de crampes et de courbature.

    A très bientôt

    • Un litre d’eau par heure de marche !? Ça me semble un peu exagéré. Et boire trop peut occasionner des diarrhées. Mais il vaut mieux trop que pas assez.

      • Bonjour,
        Bonjour,

        Je trouve qu’un litre d’eau par heure est beaucoup aussi en moyenne. Il est possible de boire cette quantité pendant certains moments de la journée mais peut-être pas toutes les heures. 8 heures de marche nécessiterait 8 litres d’eau, ce qui est énorme.

        Il faut boire sans attendre d’avoir soif mais pas non plus se forcer.

        Mais comme le dit Chnoupi, il vaut souvent mieux que pas assez.

        A bientôt.

        François

  3. Bonjour,

    Effectivement, ça ne fait jamais de mal de faire un rappel – surtout si cela peut éviter des accidents.

    A bientôt

    François

  4. Site intéressant y compris pour les vieux briscards dont je je suis pas. Comme le dit mon prédécesseur, une couche supplémentaire n’est jamais de trop.
    Bonne route
    Marc D

  5. Bonjour

    Une expérience personnelle qui a failli très mal tourner:……..
    Sept 2013
    Via de la plata
    Jétais parti de l étape(Castilblanco :Seville+40km) avec une poche d’eau de 2,litres+une « bota » une gourde de peau de 2 litres pour une marche de35km par pres de40 °dont 15km sur bitume ; à mi- chemin j ‘e n ai pas jugé utile de « m’alourdir »en passant devant un point d’eau.J ‘ai perdu la « bota » accrochée à mon epaule; il ne me restait donc environ qu’1, 5L dansma poche à eau..etencore près de vingt km à parcourirsous une chaleur torride, sanspoint d’eau
    En fin de parcours , avant le franchissement d une colline (tres) raide , je me suis trouvé à cours d eau. Il n ‘a fallu qu 1/4 d heure pour ressentir les effets de la deshydratation( je me restraignais pour économiser mes réserves). Je suis passe devant un couple de pelerins prenant l’ombre, qui m’a demandé si tout était ok pour moi; j’ai répondu:<>
    peut etre un quart d heure plus tard, ils m ont rertrouvé à demi inanimé au bord du chemin, m’ont « rafraichi » et desalteré avec leurs propres reserves, mont remis sur pieds tant bien que mal et aidé à franchir( ce que je n aurai pas pu faire seul) et à resdescendre l’autre versant jusqu’au village
    Que ce serait il passe s’ilsn’avaient pas été là??? c’est un chemin de solitude et les pelerins ne s’y bousculent pas…..comment aurais-je e passé la fin d’après midi et probablement la nuit ??
    Si vous passez devant un point d’eau COMPLETEZ SYSTEMATIQUEMENT vos reserves ; Tant pis pour lepoids.!Cette erreur aurait pu m ecouter la vie
    quelques jours plus tard, j ‘aprenais qu’un de mes « sauveurs » avait pris un grave « coup de chaud’….
    Hervé

  6. Bonjour,
    Pas besoin d’aller très loin et de randonner très longtemps, ni d’être en plein été ou dans un environnement exotique pour connaître le coup de chaleur ! Ainsi, en mai dernier, au cours d’une petite virée de 4 heures, en Sologne, mon épouse a été victime de ce fameux « coup de chaleur ». Il faut dire que la température de 27/28° ce jour là nous a surpris (pas habituel à cette date).
    Mauvaise appréciation de le température, manque d’entrainement et consommation d’eau insuffisante : résultat on a frôler la catastrophe. Après qu’elle ait fait 2 malaises consécutifs lors d’une halte, pourtant à l’ombre, j’ai utilisé toute nos réserves d’eau pour la faire boire et faire redescendre sa température corporelle. Après une douche salutaire dans un camping proche, et un arrêt de 2 heures, nous avons repris notre progression, mais pour moi avec l’inquiétude permanente et même la « trouille » que cela ne se reproduise.
    Donc ! ne prenez pas à la légère les conseils d’hydratation régulière, de protection et de repos, même si vous n’êtes pas dans un milieu qui vous semble hostile…Sans ses précautions, même la plus petite ballade peut se terminer en cauchemar.
    J-F

  7. Exactement
    Et,meme avec des precautions, ça arrive!!!

    l ‘an dernier 46° sur le chemin de Tolede malgre mon eau( ça, j’avais compris!!) un « cheche é, un chapeau et le tout largement (sous la clim!)
    et à Escalona (Aragon) 48°
    En me posant sur mon lit au gite, j ‘ai perdu conscience sans alerte préalable.. pfffuuuit! adios!
    je mesuis reveille quelques minutes plustard les autre pensaient que je roupillais…

    l’

  8. Bonjour,

    En complément à ces conseils très utiles, je peux conseiller d’avoir aussi sur soi quelques comprimés de Coramine-Glucose (en vente en pharmacie). çà ne remplace bien sûr pas la réhydratation et le refroidissement, mais çà redonne un « coup de fouet » à la personne qui fait un malaise.
    J’ai pu le vérifier à 2 reprises avec des personnes de mon groupe de randonnée dont 1 fois dans les Calanques par temps très chaud.

    P-Y

  9. mon experience et la suivante , aux cours d’une randonnée avec des amies (marche a la compagne) super entrainés et moi non , en montant une pente tres prononcée environ 1 km et demi juste a la fin j’ai eu la bouche trés seche je n arrive meme pas a avalé l’aire (je ne sens pas la fatigue) malgré j ai ralentie ma marche sans s arréter mais toujours la meme sensation a cet instant un ami ma donnee 2 petite gorgées d eau alors j’ai repri ma forme .(je vous signale que je porte une paire de souliers un peu lourd ainsé q’un
    kawi tres étanche et tout mes sous vetemens sont mouillés).
    est ce que
    1) une désydratation?
    2) une insolation?
    3)un coup de chaleur?
    j’aimerai avoir des conseils sur cet incident

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

48 Partages
Partagez46
Tweetez
+12