Mai 052011
 

Les patous, un danger pour les randonneurs ?Le mot « patous » (ou pastous) dénomme au sens strict les chiens de la race Montagne des Pyrénées. Cette appellation est cependant utilisée pour désigner les chiens de protection des troupeaux – qui sont généralement de grande taille et de couleur claire. Beaucoup de races différentes sont utilisées, les plus répandues étant le Montagne des Pyrénées et le berger de Maremme des Abruzzes.

Des chiens, dans un blog sur la randonnée ?

Malgré leur air de grosse peluche, ces chiens peuvent nuire à la sécurité de vos randonnées.

Les patous sont uniquement dressés pour la dissuasion et des études ont montré que ces chiens ne sont pas agressifs. Cependant, il y a des cas de morsures et des plaintes déposées chaque année.

Je pense qu’il est donc indispensable que tous les randonneurs connaissent le rôle des chiens de protection des troupeaux, comment ils se comportent, comment éviter de les rencontrer et comment réagir face à eux. En effet, la plupart des accidents sont dûs à un comportement humain inadapté face au chien. Je vous invite donc à lire la suite pour en savoir plus et ne pas risquer une morsure par ignorance – cela a tendance à gâcher une randonnée.

Quel est le rôle des chiens de protection des troupeaux ?

Ces chiens ont pour but de défendre les troupeaux face à certains grands prédateurs (chien errant, loup, lynx, ours…). Ils sont en général nés au sein de l’élevage et ont grandi avec le troupeau. Ils développent de forts liens avec le troupeau et considèrent celui-ci comme le leur. Ils sont les seuls responsables de sa sécurité – les éleveurs ne pouvant généralement pas intervenir en cas d’affrontement. Gardez cependant à l’esprit que ces chiens ne sont pas dressés pour attaquer mais pour dissuader.

Les patous sont différents des chiens de conduite qui rassemblent et dirigent les troupeaux. Ils n’ont pas un rôle de protection et ne sont pas autonomes. Attention, cela ne veut pas dire qu’ils vous laisseront caresser leurs brebis !

Comment se comportent-ils ?

Les chiens de défense des troupeaux établissent une zone de protection autour du troupeau et veillent à ce que rien ne vienne le perturber.

S’ils repèrent un danger potentiel, ils cherchent d’abord à identifier celui-ci en s’approchant. S’ils considèrent que ce n’est pas un danger, ils repartent. Sinon, ils cherchent à éloigner l’intrus en s’interposant entre celui-ci et le troupeau. Dans ce cas, ils commencent généralement par aboyer pour alerter l’éleveur, dissuader et intimider. Si l’intrus ne s’éloigne pas, se montre agressif, ou menace le troupeau, ils peuvent passer à l’attaque.

Mais comment ne pas apparaître comme une menace pour le troupeau et le patou quand vous randonnez ? L’idéal est, si possible, de ne pas les rencontrer.

Comment éviter de les rencontrer ?

C’est quelque chose à prendre en compte lorsque vous préparez votre randonnée :

  • Déterminez si vous avez des chances d’en rencontrer. Pour cela, regardez si votre itinéraire traverse des zones où les troupeaux sont en pâture, et en proie aux grands prédateurs.
  • Renseignez-vous auprès des locaux ou des randonneurs qui ont déjà emprunté votre itinéraire à la même période.

Il faut également anticiper une fois sur le terrain :

  • Restez sur les chemins. Si vous êtes dans une zone où il y a un passage régulier de randonneurs, les chiens sont probablement habitués.
  • Repérez les panneaux qui indiquent la présence de ces chiens. Bien évidemment, vous ne rencontrerez pas des patous à chaque panneau et vous en rencontrerez là où il n’y a pas de panneaux. 
  • Si vous voyez un troupeau au loin, repérez s’il y a un chien de défense des troupeaux.   
  • S’il y en a un, gardez vos distances pour ne pas perturber le troupeau et le chien et respecter l’éleveur. Il vaut mieux faire un détour que de se faire une frayeur.

Que faire si j’en rencontre un ?

Si vous voyez un patou, la plupart du temps il vous a déjà repéré ou senti. Voici quelques règles à respecter s’il vient à votre rencontre :

  • Ne paniquez pas. Les chiens ressentent votre peur et s’en méfient énormément.
  • Ne les surprenez pas. Les chiens peuvent avoir de mauvais réflexes de défense.
  • Restez calme et faites des mouvements lents et non agressifs. Ne courrez pas, ne criez pas, n’agitez pas vos bras, ne lui jetez pas d’objets, ne le menacez pas avec vos bâtons, etc… La plupart du temps, il vient uniquement vous identifier.
  • Parlez-lui calmement pour le mettre en confiance quand il s’approche de vous. Cela vous donne également une contenance si vous avez peur.
  • Si le chien se montre amical, ne le caressez pas, ne le prenez pas en photo et ne lui donnez pas à manger – il pourrait mal interpréter vos intentions.
  • Si le chien essaye de vous intimider – cela veut dire qu’il vous considère comme une menace – éloignez-vous lentement et calmement du troupeau.
  • Ne forcez pas le passage, vous risquez de passer pour une menace – bien que souvent il vous en passera l’envie.
  • Contournez le troupeau de votre mieux.
  • Si le chien vous suit, ignorez-le. Ces chiens peuvent vous suivre jusqu’à ce qu’il vous considère assez loin du troupeau
  • Si vous êtes avec vos enfants, tenez-les à l’écart car ces chiens ressemblent énormément à la peluche de leurs rêves.
  • Si vous êtes avec votre chien de compagnie, tenez-le en laisse et laisser le chien de protection s’en approcher pour qu’ils se sentent et fassent connaissance.

Le mot de la fin : cohabitez !

Le but de cet article n’est pas de vous rendre paranoïaque par rapport aux patous mais plutôt que vous ayez suffisamment d’éléments pour agir et réagir en toute sécurité. Souvenez-vous que la majorité des accidents ont lieu parce que les personnes impliquées ne savent pas quoi faire.

L’utilisation de chiens de protection des troupeaux est un sujet très polémique qui va de paire avec la réintroduction de grands prédateurs. Je ne veux pas rentrer dans la polémique, mais je pense que le mieux est de cohabiter avec les éleveurs, leurs troupeaux et leurs chiens pour éviter des restrictions qui affecteraient les randonneurs.

Si ce n’est pas marrant pour un randonneur de devoir faire demi-tour à cause d’un patou, cela ne l’est pas non plus pour un éleveur dont le troupeau est perturbé à chaque fois qu’un marcheur s’en approche. Pour sensibiliser les randonneurs, la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt a créé une bande dessinée qui résume bien cet article en image. Vous pouvez télécharger cette BD en format pdf ici.

J’aime avoir votre opinion. Dites-moi ce que vous pensez de cet article dans les commentaires.

  521 commentaires à “Les patous, un danger pour les randonneurs ?”

Commentaires (517) Pingbacks (4)
  1. […] des anciens – leurs troupeaux, voici quelques explications et conseils publiés sur “randonner-malin.com” afin de savoir comment se tirer d’une telle situation: Le mot « patous » (ou pastous) […]

  2. […] vite vers moi en aboyant jusqu’à la clôture..Clôture qui arrivait juste a sa hauteur! Alors j’ai fais comme il est bon de faire avec les Patous. j’ai baissé les yeux, regardé ailleurs, et continué mon chemin sans courir mais sans […]

  3. […] mais beaucoup de vaches et moutons. Fort heureusement, pas de patous (quelques conseils à suivre sur ce blog, en cas de mauvaise […]

  4. […] « embêter » l’est encore plus. Je pense qu’il vaut mieux se méfier des guêpes, tiques, patous ou renards par exemple (quelques cas de renards agressifs sur le […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

1K Partages
Partagez996
Tweetez7
+13