Avr 022012
 

Sifflet randonnéeVoici un article très court et très simple, mais très important si vous ne prenez pas votre sécurité à la légère. Vous devriez toujours avoir un sifflet à portée de main quand vous partez randonner, ou même dès que vous faites n’importe quelle activité de plein air.

Je n’ai pas d’histoire à vous raconter à ce sujet parce que je n’ai jamais eu à utiliser mon sifflet – et c’est plutôt une bonne chose. Je vous dirai simplement que pour beaucoup de courses d’orientation, cela fait partie du matériel obligatoire. Pas de sifflet, pas de course !

C’est un objet simple et tout bête. C’est le genre d’objet que vous emportez durant des années sans jamais vous en servir, mais qui peut faire une énorme différence le jour où vous en avez besoin.

Pourquoi emporter un sifflet ?

Vous n’êtes pas convaincu ? Voici donc 7 raisons qui devraient largement suffire à vous faire changer d’avis :

1. Un sifflet permet d’émettre un signal de détresse clair (si vous êtes perdu, blessé, en cas de mauvaise visibilité, etc.). Si vous criez pour demander de l’aide, certaines personnes pourraient croire que vous êtes en train de chercher votre chien ou autre. Si par contre vous utilisez un sifflet pour émettre votre signal de détresse, il y a plus de chances que quelqu’un reconnaisse le signal.

2. Le son émis par un sifflet est puissant et s’entend de loin. Même si vous savez siffler avec vos doigts, il est beaucoup plus efficace d’utiliser un sifflet pour signaler qu’on a besoin d’aide. Un sifflet est beaucoup plus efficace et demande moins d’efforts. De même, le son de la voix porte peu comparé au son strident d’un sifflet.

3. Utiliser un sifflet demande peu d’efforts. Dans une situation de détresse, il se peut que vous soyez fatigué ou blessé. Souffler dans un sifflet est beaucoup plus facile que de crier à plein poumons – surtout pendant de longues périodes.

4. Un sifflet ne coûte pas cher – quelques euros. Certains sifflets sont même directement intégrés aux sacs à dos – souvent au niveau de la sangle pectorale. Vérifiez sur votre ou vos sacs à dos, beaucoup de personnes ne savent même pas qu’ils en ont un.

5. Un sifflet ne pèse pas lourd – quelques grammes.

6. Un sifflet ne prend pas de place. Si peu de place, qu’il faut faire attention à ne pas le perdre. Ayez le toujours à portée de main et sachez toujours où il est.

7. Un sifflet fonctionne très bien même si vous n’avez pas de réseau. C’est un complément indispensable à un téléphone portable ou un autre moyen de communication, qui peut ne pas fonctionner partout. Un sifflet permet aussi d’alerter les personnes aux alentours, donc d’avoir parfois de l’aide plus rapidement que si vous utilisiez uniquement votre téléphone.

Combien de coups de sifflet en cas de détresse ?

Certaines personnes utilisent des sifflets pour d’autres utilisations qu’en cas de détresse. Il est donc impératif de connaître le signal de détresse international, si jamais vous avez besoin de vous en servir ou pour le reconnaître si vous l’entendez.

Le signal de détresse international est : 3 ou 6 coups de sifflet suivis par une minute de pause environ, répété jusqu’à ce qu’une réponse soit reçue. Celle-ci peut être 3 à 6 coups de sifflets ou autres.

Quel type de sifflet utiliser ?

Sifflet de survie

Sifflet de secours

Il est préférable d’utiliser un sifflet sans bille. Les sifflets à bille peuvent mal fonctionner sous la pluie ou s’il gèle.

Le mieux est d’utiliser un sifflet en plastique ou en métal avec des trous ou des encoches. C’est simple, robuste, peu cher et efficace.

Pour finir

Vous l’avez compris, le sifflet doit impérativement faire partie de votre liste de matériel. Il fait partie de la mienne – que vous pouvez télécharger sur le blog.

Dans le même registre (matériel léger, peu encombrant, peu cher, qu’il est indispensable d’avoir tout le temps en randonnée pour sa sécurité), il y a la couverture de survie. Je vous conseille de lire cet article si cela ne fait pas déjà partie de votre kit de secours.

Je vous invite à partager cet article avec vos amis, ils apprécieront que vous vous souciiez de leur sécurité.

  32 commentaires à “7 raisons de toujours emporter un sifflet en randonnée”

Commentaires (30) Pingbacks (2)
  1. Bon article François. Les sifflet est indispensable rando.
    Le mien vient de de D4T (avec un thermomètre)

  2. J’adore la n°7 ! Mais c’est tellement vrai…
    En plus le sifflet n’a pas besoin de batterie non plus, et il marche qu’il fasse -20°C ou 40°C, ce qui n’est pas forcément le cas d’un téléphone portable, basique en tout cas (je ne parle même pas des smartphones tactiles : fragilité, hypersensibilité au froid/chaleur, perdent de leur « efficacité » dés qu’il n’y a plus de couverture 3G etc…).

    A intégrer au kit de secours comme tu le préconise. Sinon pourquoi pas le fixer directement au sac à dos? (poche de rangement au niveau de la ceinture ou poche sur les bretelles avec cordon, certaines vestes en ont même un d’origine, souvent fixé grâce à un cordon attaché à l’intérieur du poche), accessible très facilement, et pas besoins de « fouiller » au fond du sac en cas de réelle situation d’urgence.

    • Bonjour Valentin,

      Oui c’est une bonne idée de l’accrocher au sac ou sur la veste. Certaines personnes préconisent de toujours l’avoir autour du cou, mais je trouve ça un peu extrême.

      A bientôt,
      François

      • Sur certains modèle de sac, le sifflet est d’office accroché à une des bretelle du sac avec un élastique.

  3. Nous on l’utilise quand on va faire des raids de course d’orientation : pas facile parfois de ne pas se perdre.

    Très utile et important pour les enfants….qui parfois peuvent nous faire faux bond !

    Karine

  4. Bonsoir François, le sifflet cela est un ustensile bien indispensable.
    Cela fais 3ans que j’en ai un pendu a mon sac.
    Encore merci pour t’es jolis articles.

  5. Hé, oui, le sifflet est important ! Le mien est fixé sur mon porte-carte.
    Il est vrai que je l’utilise parfois lors de traversée de routes quand je guide une rando avec un groupe important …
    Cordial salut
    Gérard

  6. Bonjour François.
    Article très intéressent
    j’ai 2 sifflets avec loupe et thermomètre

    Aziza

  7. oi aussi j’ai un sifflet dans mon sac. Il n’a servi pour l’instant qu’à faire rire le groupe et j’espère ne pas en avoir besoin pour autre chose. Mais grâce à votre article, c’est sur, il restera toujours dans mon sac.

  8. Pour avoir déjà eu un amis qui utilisé son sifflet pour me retrouver dans la tempête en montagne (très très fort brouillard, fort vent et givre).
    Il était a pas plus de 100m et j’ai jamais entendus son sifflet. En revanche j’ai entendus lorsqu’il m’appelais.

    Autre situation: Quelqu’un c’était perdus en montagne et n’était plus sur le bon versant de la vallée en montagne. Il appelais a l’aide et sifflet avec son sifflet.
    Et bien on a entendus en premier que les cries et ensuite en écoutant bien il y avait un peu de sifflet.

    Bref en résumé je crois plus aux cries bien grave plutôt qu’a un sifflet.

    • Bonjour Thierry,

      J’ai utilisé plusieurs fois un sifflet pour communiquer en pleine paroi en faisant de l’escalade et ça a toujours était beaucoup plus efficace que de crier.

      Je suis donc assez surpris par ton commentaire. J’imagine que ça vaut le coup d’essayer les deux quand on a besoin d’aide.

      A bientôt,
      François

      • Les sifflets ont différents décibels. Ceci explique peut être cela. Le sifflet de Survie JetScream émet un son de 122 db (le plus puissant), il y a aussi dans le genre, le sifflet hurleur (mais là attention aux oreilles !). Dans le brouillard épais, le sifflet peut être accompagné, des flashs émis par la frontale.
        Merci encore pour tous ses conseils, je suis une fan de votre site !
        A bientôt

  9. Je n’avais jamais pensé a un sifflet ,mais après avoir lu sur un blog qu’il était utile j’en ai acheté un ,et je ne part plus en randonnée sans mon sifflet.

  10. J’ai toujours eu, depuis longtemps, un sifflet fixé sur la bretelle de mon sac à dos. Je me rappelle une fois dans les environs du Pic du Midi d’Osso l’avoir utilisé, entr’autre, pour regrouper des amis surpris par un banc de brouillard. Vraiment utile, que l’on soit seul ou en groupe!

  11. bonsoir
    merci pour cet article,le sifflet sera sur la liste de mes prochains achats

  12. Bonjour François !
    Concernant le nombre de coups de sifflets, tu ne précises pas suffisamment (3 ou 6). Pour ma part j’ai entendu dire la chose suivante:
    Appel de détresse (besoin d’aide): 6 coups, à raison de un toutes les 10 secondes pendant une minute.
    Réponse (Bien reçu votre appel): 3 coups, à raison de un toutes les 20 secondes pendant une minute.

    Qu’en est-il vraiment?
    Merci et encore bravo pour le blog

    • Bonjour Jean-Claude,

      Le nombre de coups de sifflets ainsi que la fréquence ne sont pas les mêmes partout. Le tout, est surtout d’être capable de donner un signal de détresse et de l’identifier.

      A bientôt,
      François

  13. Pour ma part j en ai deux, un qui est sur un bracelet en parracorde et l autre attaché à mon couteaux de survie.

  14. Juste un dernier commentaire, suite a mon message plus haut qui apparemment n’a pas convaincus.
    La « physique » dit que ce sont les sons grave qui ce propage le plus loin. Et ça tout le monde le sait…alors pourquoi utiliser un objet (un sifflet en l’occurrence) qui émets un son aigus… ce n’est pas logique pour appelé a l’aide et ce faire entendre le plus loin possible.
    Trouvez-moi un petit objet qui fait le son d’une corne de brume (oh tiens d’où viens ce nom…?) et ok je l’ajoute a ma panoplie de randonneur/alpiniste.

    • Le tout est de choisir un sifflet de qualité, qui émet un nombre élevé de décibels. Si la voix qui crie porte plus loin que le sifflet, il est temps de se procurer un meilleur sifflet.
      Je suis du Québec et mes randos diffèrent des vôtres, mais merci François de tous les conseils de ton blogue, ils peuvent servir même outre Atlantique 😉

  15. Merci de ces infos, je n’y avais jamais trop pensé mais finalement ça paraît tellement logique !! Je vais m’en acheter un avant ma prochaine randonnée 😉

  16. Super le sifflet en zone dégagée par contre, au risque de dire une bêtise je ne suis pas sur que ce soit une bonne solution dans les parties boisées. Je l’ai expérimenté en allant ramasser des champignons et je n’ai pas été convaincu, le son trop aigu n’a pas beaucoup de portée.
    Je préfère les cornes utilisées par les chasseurs.

  17. Faisant partie du scoutisme pendant des années, le sifflet est un moyen de communication indispensable au sein de l’organisation, pendant des campements, randonnées et des sorties nocturnes, ça a toujours facilité la communication entre chefs et membres, entre autre, nous utilisons le langage morse avec le sifflet et quand il y a urgence, le S.O.S. est connu comme suit : ( . . . – – – … ) , les trois points ( qui est la lettre  » S » en langage morse) se traduisent par un petit coup de sifflet chacune, une pause de deux ou trois secondes, puis on reprends avec les trois tirets ( qui représente la lettre « O ») qui sont un peu plus longs au sifflet, une autre pause de deux ou trois secondes et ensuite on enchaîne avec les trois points.

  18. À propos de l’alphabet Morse…
    Je me suis cassé la tête pendant des années pour essayer de retenir ces traits et ces points… et surtout quelle lettre, quel signe…
    Jusqu’au jour où un enfant (scout?) m’a donné un truc infaillible. Je vous le livre, à toute fin utile.
    Un mot-clé.
    L’initiale, c’est la lettre choisie.
    Le nombre de syllabes, c’est le nombre de signes (traits ou points).
    Si la syllabe contient un O, le signe est un trait.
    Si la syllabe ne contient pas de O, le signe est un point.
    Liste des mots-clés :
    Ar-nold . _
    Bo-na-par-te _ . . .
    Con-tem-po-rain _ . _ .
    Do-ci-le _ . .
    Eh .
    Fa-ran-do-le . . _ .
    Gon-do-le _ _ .
    Hi-la-ri-té . . . .
    I-ci . .
    Ja-blo-no-jo . _ _ _
    Ko-hi-nor _ . _
    Li-mo-na-de . _ . .
    Mo-to _ _
    No-ël _ .
    O-ppor-to _ _ _
    Phi-lo-so-phie . _ _ .
    Q co-co-ri-co (penser au Q de coQ) _ _ . _
    Ra-mo-neur . _ .
    Sar-di-ne . . .
    Thon _
    U-ri-on . . _
    Val-pa-rai-so . . . _
    Wa-gon-post . _ _
    X tro-ca-dé-ro (exception) _ . . _
    Yo-shi-mo-to _ . _ _
    Zo-ro-as–tre _ _ . .

  19. encore un conseil tres utile;moi j’ai toujours mon sifflet avec moi,mis tu viens de m’apprendre comment siffler en cas de probleme!!!
    En effet j’ignorais le coup des 3 à 6 coups de sifflet espacés d’une minute.
    Merci c’est toujours très interessant de te lire et des fois les piqûres de rappel sont nécessaires !!!!

  20. Et pourquoi croyez vous qu’en mer, les gilets de sauvetages sont tous obligatoirement munis d’un sifflet? et non d’une corne de brume qui reste à bord. Un choix à faire entre la puissance en Db et la puissance en vibrations ; moi je choisi le plus léger
    Merci Jean Claude pour sa méthode mémotechnique d’apprentissage du morse : ça fait 60 ans que j’essaie sans résultats depuis autant de temps
    merci aussi à François pour ce blog ; ce n’est pas une source de conseil c’est un fleuve !!!

  21. Très contente qie les sacs de randos en intègrent de plus en plus à leur modèle ! Je resterai à jamais marquée par le film « Titanic » où Rose n’est sauvée que parce qu’elle avait trouvé un sifflet !

  22. Bonjour… pour mes randos, j’ai fabriqué mon propre sifflet à roulette… bien puissant, tout en cuivre… j’en fais fabriquer à des gamins d’une assos… ils adorent et se les font même piquer pendant les récrées !!! Pour les marcheurs bricoleurs voilà mon site qui explique leur fabrication… bien amicalement A+ et bon bricolage.
    Fabriquer un Sifflet à Roulette
    https://sites.google.com/site/fabriquerunsiffletaroulette/

  23. Le sifflet est utilisé en recherche et sauvetage au Canada et est l’outil de travail d’une technique de recherche utilisée, l’appel et l’écoute. Precieux conseils, vous devriez toujours vous boucher les oreilles le temps que vous sifflez vous préservez ainsi votre ouïe intacte et restez immobile plusieurs secondes si vous voulez entendre une éventuelle réponse.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

194 Partages
Partagez189
Tweetez4
+11