Nov 272012
 

Un réchaud extrêmement léger, pas cher (voire même gratuit) et assez facile à fabriquer. Que voulez-vous de plus ?

Pendant ma randonnée sur le GR20, plusieurs randonneurs rencontrés étaient très intrigués et fascinés par notre réchaud. Après avoir publié les listes détaillées du contenu de nos sacs à dos, j’ai reçu encore plus de questions à propos de ce réchaud.

J’ai donc pris ma caméra et sorti mes outils pour vous détailler en vidéo étape par étape comment fabriquer un tel réchaud. Vous n’avez plus qu’à suivre la vidéo, et fabriquer facilement votre réchaud chez vous.

J’y explique également quels sont les avantages et les inconvénients de ce réchaud et j’y donne certaines consignes de sécurité à respecter pour que tout se passe bien. 😉

Ce n’est pas la première fois que je vous donne des conseils pour alléger votre sac à dos sur le blog, mais c’est la première fois que je rentre autant dans le détail sur quelque chose qui concerne la randonnée ultralégère.

Alors, dites-moi dans les commentaires si la vidéo vous a plu et si vous souhaitez plus d’articles et vidéos de ce genre.

Transcription texte

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog Randonner Malin. Alors, aujourd’hui, nous allons faire un peu de bricolage et nous allons voir comment fabriquer ceci.

Qu’est-ce que ceci ? Ceci est un réchaud, et c’est le réchaud que j’ai utilisé pour faire mon défi sur le GR20 en une semaine. Ce réchaud s’appelle le P3RS et c’est un modèle qui est en fait dérivé du PRS. Le PRS a été originellement créé par un membre du forum randonner léger.

Pour tout vous dire, ce P3RS n’est pas la vraie version, c’est une version modifiée du P3RS Pignon. Voilà, pour la petite histoire du réchaud. Tout ça, pour vous dire que ce n’est pas moi qui l’ai inventé, mais c’est bien un des membres du forum randonner léger qui a été ensuite amélioré par d’autres membres du forum.

Les avantages de ce réchaud

Avant de se lancer dans la fabrication de ce réchaud, on va s’intéresser aux différents avantages et inconvénients qu’a ce réchaud.

  • Le premier, j’imagine, est assez évident pour vous. Le premier avantage, c’est que ce réchaud est très léger – environ 10 g.
  • Le second, est qu’il est peu cher – le prix d’une canette et ça ne coûte rien si vous consommez des boissons en canette.
  • Le troisième, c’est qu’il est assez simple et robuste et donc il est assez fiable. Il n’y a pas de partie de ce réchaud qui est en fait en mouvement pendant la combustion.
  • Les autres avantages sont les avantages qu’ont la plupart des autres réchauds à alcool. C’est-à-dire, que le combustible est assez facile à trouver. On utilise de l’alcool à brûler pour faire fonctionner ce réchaud qui se trouve en supermarché assez facilement.
  • Le combustible est également assez léger par rapport au temps de chauffage qu’il procure.
  • C’est un combustible qui est assez bon marché, si on compare par exemple avec le gaz qui est en bouteilles. Ça ne coûte pas très cher comparé à des petites cartouches de gaz.
  • Et un autre des gros avantages des réchauds à alcool, c’est que l’on peut en fait emporter exactement la quantité d’alcool que l’on veut. Donc, ce n’est pas le cas avec les bouteilles de gaz. Si vous avez déjà utilisé des réchauds à gaz, vous vous êtes sûrement retrouvé avec une cartouche à moitié vide, une cartouche à moitié pleine et il faut ensuite des fois amener deux cartouches alors que l’on n’a pas besoin de tout utiliser.

Les inconvénients de ce réchaud

Avec tant d’avantages, ce réchaud a forcément des inconvénients – sinon on verrait beaucoup plus de gens randonner avec le P3RS.

  • Le premier inconvénient, est que la puissance de chauffe est assez faible. Donc, pour soit faire bouillir de l’eau, soit faire réchauffer des aliments, ça va prendre un certain temps.
  • Un autre désavantage de ce réchaud, c’est que la puissance n’est pas réglable – donc ce n’est pas facile de cuisinier. Mais, je ne connais pas énormément de personnes qui font de la grande cuisine en randonnée. Et même si vous cuisinez un petit peu, vous pouvez quand même essayer de vous débrouiller avec ce réchaud.
  • Ce réchaud, par contre, résiste mal au vent. Alors, en intérieur ce n’est pas vraiment un problème, vous pouvez l’utiliser tel quel. Mais en extérieur, il faudra l’utiliser avec un pare-vent. La bonne nouvelle par contre, c’est qu’un pare-vent est assez facilement réalisable avec la même chose qui constitue ce réchaud – c’est-à-dire une canette.
  • Un autre petit inconvénient, c’est que vous ne pourrez pas faire à manger pour tout un groupe avec ce réchaud. Mais à 10 g le réchaud, vous pouvez vous permettre d’en prendre un par personne ou un pour 2 personnes – et rester très léger comparé à d’autres options comme le gaz ou l’essence.
  • Les réchauds à alcool et les P3RS, par contre, ne fonctionnent pas très bien par températures basses et donc il vous faudra être vigilant où vous stockez votre alcool si jamais vous randonnez dans des températures assez basses. Une bonne option, que je trouve, est de dormir avec sa bouteille d’alcool dans son sac de couchage – en étant bien sûr que la bouteille d’alcool ne se renverse pas.
  • Un autre inconvénient, est que l’odeur est assez désagréable. Donc, il faut vraiment l’utiliser dans un endroit ventilé – à la fois pour votre confort et pour votre santé.
  • L’utilisation de ce réchaud est par contre un peu plus dangereuse que des réchauds à gaz ou des réchauds à essence. Nous verrons pourquoi un peu plus tard ainsi que quelques conseils sur la sécurité – pour éviter que des problèmes n’arrivent avec ce genre de réchauds.
  • On a parlé tout à l’heure de la puissance de ce réchaud qui assez faible et donc qui augmente le temps de cuisson et le temps d’ébullition. Un autre petit inconvénient, c’est qu’il y a un temps de préchauffage – on verra ce qu’est le temps de préchauffage un peu plus tard. Et ça rajoute aussi au temps qu’il faut pour cuisiner. Donc, il ne faut pas être pressé avec ce genre de réchaud.
  • Un autre inconvénient, c’est qu’avec ce réchaud il n’est pas facile de doser la quantité de combustible (comme les réchauds à alcool). Ça prend un peu de temps de s’habituer à combien de combustible on utilise pour tel repas. Si on n’en met trop, on en gaspille et si on n’en met pas assez, il faut en remettre et ça prend encore plus de temps pour cuisiner.
  • Le dernier inconvénient que j’y vois, c’est qu’il peut-être de temps en temps un peu capricieux. Après, ça dépend sûrement de la manière dont il est fabriqué, mais il arrive qu’il s’éteigne.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas vraiment une option pour les gens pressés mais par contre, c’est une très bonne option pour les gens qui veulent quelque chose de léger et peu cher.

Donc maintenant que nous avons fait le tour des inconvénients et des avantages, nous allons passer à la fabrication de de ce réchaud, et je vais vous montrer étape par étape comment faire ce réchaud.

Les outils et le matériel nécessaires pour fabriquer ce réchaud

Pour commencer, voici les différents outils dont vous allez avoir besoin d’avoir – ce n’est pas très compliqué :

  • Un cutter, un gros ou un petit, n’importe.
  • Ça peut être utile aussi d’avoir un couteau ou une lame de couteau. Evitez de prendre le beau couteau de cuisine parce que vous risquez de l’abîmer.
  • Ensuite, c’est optionnel, mais pour les gens qui aiment bien avoir une bonne finition : une petite lime.
  • Sinon, une paire de ciseaux. Une petite ou une grande, à vous d’essayer. Pareil, ne prenez pas des ciseaux auxquels vous tenez vraiment.
  • Vous aurez peut-être besoin d’un marqueur, d’un rouleau de scotch.
  • Et ensuite, soit d’une épingle à nourrice, d’aiguilles ou d’un compas. Donc ça c’est à vous de voir.
  • Bien évidemment vous aurez besoin d’une canette – donc préférablement une canette en aluminium. Il existe aussi des canettes en acier mais ça fonctionne moins bien avec des canettes en acier. Et il faut que cette canette soit propre – surtout s’il y avait une boisson sucrée à l’intérieur. Sinon, la première fois que vous utilisez votre réchaud ça risque de noircir et de fumer assez sévèrement.
  • Et ensuite, vous aurez également besoin de bandes de papier assez longues pour pouvoir faire le tour de la canette. Vous aurez besoin d’une bandelette de 3 cm de hauteur, une bandelette de 1,5 cm de hauteur, une bandelette de 2,6 cm de hauteur et pour finir une bandelette de 1 cm de hauteur.

La fabrication du réchaud étape par étape

Maintenant que nous avons rassemblé tous les outils dont nous avons besoin, nous allons pouvoir commencer. Alors, ce n’est pas qu’un bricolage qui est très compliqué, mais il faut faire quand même attention de le faire correctement. Et surtout, faites attention de ne pas vous couper avec le cutter, le couteau et surtout avec l’aluminium de la canette.

  • La première chose à faire, c’est d’évider le haut de la canette. Alors, le plus simple pour ça, c’est sûrement d’utiliser une lame de couteau. Mais vous pouvez (si vous n’y arrivez pas) auparavant fragiliser tout autour de la canette avec un cutter. Vous pouvez faire ça, mais ça prend plus de temps. La manière rapide, si vous arrivez à le faire (faites toujours attention de ne pas vous blesser), c’est d’utiliser une lame de couteau et de commencer par faire un trou puis de faire le tour de la canette comme ça.
  • Faites attention de ne pas abîmer la canette – donc ni le rebord, ni la canette. C’est pour ça que je vous ai dit de ne pas prendre un couteau auquel vous tenez beaucoup – parce que ça risque de lui faire un peu de mal. Donc ça se fait plus ou moins bien – il ne faut pas hésiter d’y aller assez franchement. Certaines personnes utilisent un ciseau pour faire ça, et partent du trou par lequel on boit pour faire le tour de la canette.En fait, tout que je vais vous montrer, c’est la méthode assez « propre ». Il y a des gens qui font un réchaud P3RS sûrement en, je ne sais pas, 1 min 30. Ils ne prennent aucune mesure et bizarrement des fois, ça marche très très bien ! Voilà, j’ai fait le tour – on peut se débarrasser de ça.
  • Ensuite, la seconde étape, après avoir évidé le haut, c’est de faire différentes marques. Là, vous prenez la bande de papier à 2,6 cm et vous la mettez en haut de la canette – vers l’ouverture que l’on vient d’enlever. On fait le tour comme ça. Pour être sûr que ce soit 2,6 cm – bon, si ce n’est pas 2,6 exactement ce n’est pas très grave.Le plus simple dans ce cas, c’est de faire une marque au marqueur, mais vous voyez bien que dans mon cas, la canette est noire – ce n’est donc pas très pratique. Donc, ce que je vais faire, c’est que je vais faire le tour avec du scotch.
  • Je vais faire de même avec la bande de 1,5 cm en bas de la canette. Pareil, si vous avez une canette de couleur claire, vous pouvez vous permettre de ne pas la fixer, mais de juste faire un trait autour – ça va nous servir pour faire la découpe. Je vais rajouter une petite bande de scotch pour que ça tienne bien.Je répète : la petite bande de 1,5 cm est en bas de la canette. Là, on a le haut qu’on a évidé et celle de 2,6 cm en haut. Ensuite, on va prendre la bande de 3 cm et on va la mettre n’importe où, au milieu. En fait, on va se servir de la partie du milieu ensuite.
  • Ensuite, on va découper grossièrement. Pour l’instant, on n’a pas vraiment besoin de faire ça précisément – c’est surtout pour simplifier le découpage. On peut commencer au cutter et tout faire au cutter ou utiliser les ciseaux. La découpe se fait soit entre les bandes blanches que vous avez mises, soit entre les marques de marqueur que vous avez faites – c’est vraiment de l’à peu près – c’est juste pour faciliter le découpage plus tard.Ce que j’aurais dû faire peut-être tout à l’heure, c’est de fixer la bande du milieu – histoire qu’elle ne bouge pas pendant que je découpe. C’est pour ça qu’une canette claire est un peu plus pratique – car vous pouvez utiliser le marqueur.
  • Ensuite, on va découper des deux côtés de la bande ou le long des lignes de marqueur si vous avez utilisé un marqueur pour délimiter. Ça n’a pas besoin d’être très précis, mais faites cela le plus proprement possible, c’est toujours plus agréable quand c’est propre, et ça vous évitera d’avoir des bouts d’aluminium coupants et des petits débris avec lesquels vous risquez de vous blesser. Je n’ai pas fait ça très très proprement là. Alors, l’autre côté maintenant…
  • Maintenant que l’on a notre partie du milieu, on va pouvoir enlever la bande – la bande ne va plus nous servir. Et on va pouvoir s’occuper des deux autres – on va faire la même chose. Découpez le long des marques de marqueur ou le long des bandes. C’est un peu plus difficile que le milieu. Essayez de le faire proprement, car autrement l’assemblage risque d’être un peu délicat.Là, je vous conseille peut-être d’utiliser des petits ciseaux, ça sera peut-être un peu plus facile. Ce n’est pas super au niveau finition, donc là on va pouvoir aussi enlever la bande. Je ne vais pas m’en resservir, donc je peux la déchirer. Et là, en fait, ce n’est pas top au niveau finition, ça va m’aider avec la lime de rendre tout ça un peu plus propre, surtout à l’intérieur, car on va enfoncer l’autre partie dedans. Désolé pour le bruit un peu désagréable.
  • Ensuite, on peut faire exactement la même chose avec l’autre partie. On peut se débarrasser de la bande. Là, on va pouvoir, par contre, limer surtout à l’extérieur, en allant vers le haut comme ça. Ce n’est pas grave si vous rabattez un tout petit peu l’aluminium, car ça nous servira un peu plus tard.
  • Ensuite, ce qu’on va pouvoir faire, c’est prendre la partie du milieu et on va pouvoir la découper en 2. En fait, on va la diminuer parce qu’on a juste besoin qu’elle vienne se placer dans l’encoche de la partie du haut et de la partie du bas – juste dans l’encoche que vous voyez à ce niveau-là. On a juste besoin qu’elle vienne se placer ici. En fait, ce qu’il faut, c’est que quand elle est placée comme ça, qu’elle se chevauche un peu. En fait, on voit qu’il y a de l’excédent – on va en découper un petit bout.Gardez quand même ce morceau-là, il va pouvoir vous servir plus tard.
  • Ensuite, on peut faire les trous. Donc, les trous se font dans la partie du haut de la canette. Si vous vous souvenez bien, c’est la partie que l’on a évidée en premier. Les trous se font à un centimètre à partir du haut – donc vers le bas. C’est pour ça que vous avez une bande de 1 cm. Ce que vous pouvez faire, c’est la coller de la même manière et tracer au marqueur un trait. Ou, vous pouvez faire ce que je vais faire, c’est-à-dire regarder à peu près où se trouve 1 cm, et faire les trous à peu près.Il faut faire les trous à peu près tous les 5 mm. Donc, on va faire les trous 1 cm sous le bord du haut et espacés de 5 mm. Ce n’est pas très très précis. Si vous voulez, vous pouvez le faire précisément, mais apparemment ça ne change pas grand-chose. L’utilité que les trous soient assez rapprochés, c’est qu’en fait les petites flammes peuvent se rallumer les unes les autres quand il y a un petit peu d’air.J’ai trouvé qu’un compas était assez pratique, parce que ça permet d’appuyer plus qu’avec une aiguille. Mais, vous n’avez qu’à tester et voir ce qui marche le mieux pour vous.
  • Une fois que vous avez fait ça, vous pouvez prendre la partie du milieu, celle qui était auparavant attachée comme ça, et vous faites des petites encoches. Donc, ce n’est pas de la science exacte, mais vous pouvez en faire 3 à peu près avec des triangles qui font de 2 à 3 mm de côté. Vous les espacez d’une manière égale les uns des autres à peu près – ce n’est pas une science exacte. Donc là, on a fait nos 3 petites encoches.
  • Là, on va arriver à la partie qui est un peu plus délicate, c’est-à-dire l’assemblage. Quelque chose qui peut aider l’assemblage, c’est de prendre une autre canette et d’agrandir cette partie-là qui est l’ancienne partie du dessus de la canette et de l’agrandir en l’enfonçant comme ceci. Si vous n’avez pas de canette, vous pouvez utiliser l’autre partie, mais faites attention de ne pas la coincer. En fait, on veut agrandir cette partie-là pour que ce soit un peu plus simple au moment de l’assemblage. Comme vous allez voir, ça va peut-être être un peu délicat. Certains utilisent de l’huile un peu plus tard ou différentes techniques.
  • Ensuite, l’assemblage, ne vous énervez pas, ça peut être un peu délicat. Vous prenez l’ancienne partie du haut de la canette, vous la retournez – ici on a notre série de trous à 1 cm du bord. Vous la retournez, vous prenez la partie du milieu avec les encoches vers le haut. Vous mettez cette partie-là dans la rainure de la canette.
  • Normalement, ce n’est pas cette partie-là qui est délicate, mais l’assemblage peut être un peu délicat.
  • C’est bien mis dans la rainure. Ensuite, vous prenez l’autre partie – qui était l’ancienne partie du dessous de la canette. Et vous rentrez celle-ci dans la partie du dessus. Et c’est là où ça devient délicat. Il y a différentes techniques. Il y en a qui huilent la partie qui doit rentrer dedans pour que ça coulisse un peu mieux. Il y en a d’autres qui se servent de morceaux de canette pour faire chausse-pied. En faisant chausse-pied, vous pouvez utiliser également une lame.En gros, il faut y aller délicatement, un peu de patience, et ça va finir par rentrer. Donc, je ne sais pas si ça va se faire rapidement sur la vidéo – on va voir ça. Et, n’oubliez pas de réessayer de ragrandir la partie dans laquelle vous enfoncez cette partie là – avec une canette, ou cette partie-là du réchaud.
  • On recommence…
  • Une fois que c’est bien rentré, il suffit juste d’appuyer – faites attention de ne pas vous blesser. Et voilà, on a notre réchaud !
  • Ensuite, vous pouvez le finir avec la lime pour arrondir et éviter de vous couper et que ce soit un peu plus joli – à la fois à l’intérieur, et aussi le bord qui dépasse un peu. Je vous laisse le choix suivant si vous êtes le genre de personne à aimer bien finir ou pas.

Les consignes de sécurité pour l’utilisation de ce réchaud

Voilà, le réchaud est maintenant fini. Mais, avant de passer à l’essayage, je voudrais insister sur quelques points de sécurité.

  • Faites attention de ne pas vous brûler avec la flamme du réchaud – qui peut être assez haute. Faites surtout attention si vous bougez le réchaud. En fait, je ne vous conseille pas de bouger le réchaud pendant la combustion.
  • Le point le plus important, est de faire attention à la flamme. La nuit ou le soir, la flamme est facile à voir. Mais, la journée en plein soleil, il est possible de ne pas voir la flamme du tout. Donc en fait, faites toujours attention de ne pas vous brûler.
  • Et surtout, faites attention si vous croyez qu’il n’y a plus d’alcool et que la combustion est finie. Si vous voulez rajouter de l’alcool, faites très très attention à vérifier que la flamme n’est pas là, sinon vous risquez de vous brûler. Et surtout quand vous remettez de l’alcool, faites-le avec une coupelle ou un bouchon. De cette manière, s’il y avait encore une flamme, ça vous brûlera sûrement un peu, mais il n’y aura pas de retour de flamme dans la bouteille et un risque d’explosion.
  • Faites attention à l’alcool en le manipulant. N’en versez pas sur vous ou sur vos vêtements – pour une raison assez évidente.
  • Un autre point important, est que ce genre de réchauds est assez difficile à éteindre. Le meilleur moyen est de l’étouffer avec un linge ou avec un récipient en métal. Surtout, n’utilisez pas d’eau pour l’éteindre. Si vous ne savez pas combien en mettre, c’est mieux de ne pas assez en mettre qu’en mettre trop.
  • Le dernier point, est que le réchaud est en aluminium et qu’il va chauffer assez rapidement. Faites attention de ne pas vous brûler en le touchant et de ne pas brûler le support sur lequel vous posez le réchaud.

Voilà pour quelques consignes de sécurité, il y en a sûrement d’autres, mais du moment que vous utilisez votre bon sens, il ne devrait pas y avoir de problème.

Il y a beaucoup de randonneurs adeptes de randonnée ultralégère qui utilisent ce réchaud et il n’y a pas de gens qui ont eu de problèmes avec ce réchaud. Vous utilisez ce réchaud à vos risques et à vos périls, parce que c’est vous qui l’avez fabriqué.

Prenez des précautions, mais honnêtement, si vous utilisez votre bon sens, je ne pense pas que vous risquez grand-chose. J’ai déjà utilisé ce réchaud sans aucun problème. Il suffit juste de prendre quelques précautions, un peu de bon sens et de ne pas prendre de raccourcis bêtes.

Le test du réchaud P3RS

On va pouvoir maintenant essayer le réchaud. Je vous ai dit de ne pas verser directement à la bouteille mais là je sais que le réchaud n’a pas été utilisé avant donc je vais me permettre de le faire. Pas besoin d’en utiliser beaucoup au départ, c’est surtout pour essayer.

Ensuite, je vais l’allumer. Faites attention en l’allumant, la flamme ne se voit pas forcément. Par exemple, la flamme est là, elle ne se voit pas énormément mais on la voit un petit peu.

Je vais éteindre, pour que l’on voie un petit peu mieux. Voilà, là on est dans la période de préchauffage – on voit une flamme centrale.

On voit que les flammes commencent à sortir par les petits trous qu’on a faits tout à l’heure. Et en fait, c’est la fin de la phase de préchauffage. Une fois que tous les trous sont remplis avec les flammes, c’est le moment où on peut mettre notre popote dessus. Voilà, comme ceci. On a quelque chose qui ressemble à une gazinière.

Donc voilà, je vais vous laisser sur ces images. J’espère que la vidéo vous a plu. Si elle vous a plu, n’hésitez pas à la partager et j’espère vous voir très bientôt sur le blog Randonner Malin.

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  149 commentaires à “Comment fabriquer un réchaud de 10 grammes (P3RS) avec une canette”

Commentaires (142) Pingbacks (7)
  1. Bonjour.
    Ce réchaud est-il compatible avec de l’alcool solidifié que je préfère à sa version liquide pour des raisons de sécurité?
    Cordialement.

    • Bonjour,

      Je n’ai jamais essayé avec des pastilles d’alcool solidifié, mais cela risquerait d’encrasser les trous rapidement.

      A bientôt,
      François

    • J’en ai fabriqué plusieurs en trouvant les plans sur le site des MUL. Mais dans mon modèle, le haut de la canette est serti à l’envers par rapport à la vidéo. Les gabarits sont 3 cm pour le bas de la canette, 2 cm pour le haut, et une languette d’1 cm avec les 3 petites encoches. Plus esthétique, et aussi à priori plus rapide et puissant en chauffe.
      J’ai réussi à en faire un avec une mini-canette type Redbull. Avec un petit système de booster car la chambre de compression est très petite. Il marche d’enfer, pour un poids total de 8g, booster inclus. C’est inusable.
      Astuce piquée aussi chez les MUL : je transporte l’alcool à bruler dans des emballages de « pom’pottes » préalablement lavés et séchés. Solide, étanche et léger.

      • Bonjour,

        Il existe tellement de versions différentes… Du coup, tu fais les trous dans la partie du bas de la canette dans la version que tu utilises ?

        Pom’potes et emballages de miel liquide sont effectivement des contenants assez légers, relativement résistants (à ranger tout de même de préférence dans la popote) et pratiques d’utilisation.

        A bientôt,
        François

      • Bonjour,
        du coup comment marche le systeme booster dans votre modèle?

  2. bonjour François ,

    merci pour la vidéo , mais là je suis un peu mitigé … autant d’ordinaire tu prodigues des conseils toujours excellent , autant là je reste dubitatif . je trouve que ça fait beaucoup d’inconvénients ce système pour des avantages + ou – « négligeables » …
    après ça n’engage que mon avis 😉
    à part ça merci quand même d’avoir pris le temps de monter cette vidéo et tout ce qui va avec .
    amicalement !
    franck

    • Bonjour Franck,

      Merci pour ton retour.
      L’avantage est clairement le poids. Après, tout dépend des priorités de chacun. Pour une personne qui privilégie quelque chose de confortable à utiliser, c’est sûr que ce n’est pas la meilleure option. Par contre, pour une personne privilégiant quelque chose de léger, ça en est une bonne.

      Par exemple pour une semaine à deux sur le GR20, le tout pesait 279 g (2 réchauds à 10 g, un pare-vent à 8 g, 240 g d’alcool et un contenant de 11 g). Avec du gaz, ça aurait été au minimum 400-450 g.

      A bientôt,
      François

      • bonsoir François ,

        oui c’est vrai que pour le périple que tu as fait avec ton ami en corse , il valait mieux voyager léger , alors dans ce cas précis , why not ? 😉
        bonne soirée et merci de nous faire profiter de tes lumières !
        amicalement !

  3. Bravo et merci pour la démonstration.
    C’est très bien fait et cela représente un bel effort avec tous ces détails.

    Cordialement

    Marcel

  4. trés bien cela peu dépanner ,ou etre utiliser en appoint et pourquoi 2 réchauds sous une meme casserole pour accélérer la cuisson

    • Bonjour,

      C’est vrai que si la popote est assez large, il doit être possible d’utiliser 2 réchauds simultanément ! A tester. 😉

      A bientôt,
      François

  5. Vidéo très intéressante et bien montée, on a hâte de voir le résultat.
    Je vais sûrement tester et si les délais de chauffe ne sont pas exorbitants
    je vais l’adopter car c’est vrai que le poids est très intéressant même si l’alcool n’est pas
    très léger.

  6. Merci pour cette vidéo. Rien de mieux et de plus concret pour comprendre l’astuce. J’aime bien ce petit côté MacGyver !

  7. Bonjour, personnellement je trouve ce réchaud super pratique. Excellente vidéo avec des explications hyper détaillées!!! Merci et continue comme sa!!!

  8. Bonjour François, merci pour cette video tres interessante.
    Si je peux me permettre une contribution à la confection du réchaud, pour dévider le haut de la boite il est possible d ‘utiliser un ouvre boite léger à bascule.
    Tu remarqueras, que comme pour les conserves le haut de la canette est équipé d ‘un rebord ou tu peux très facilement engagé l’ouvre boite.Ceci pour minimiser le risque de coupure.
    Merci encore pour tes efforts

    Bien à toi

    Xavier

    • Bonjour Xavier,

      Merci pour ce conseil, c’est vrai que c’est une bonne idée – ça doit être un peu plus propre en plus.

      A bientôt,
      François

  9. c’est astucieux…cela n’a pas l’air évident à assembler… ça reste quand même un objet utile mais je pense difficile à contrôler.Je vais tester.
    Merci pour cette vidéo

  10. Merci pour cette vidéo trés intéressante.

  11. Bonjour François

    Comme d’hab… toujours de super conseils ! Pour ma part j’utilise un réchaud à alcool que j’ai acheté sur un site, après avoir essayer de faire un réchaud maison… Cela ne coût que 10 € et ne pèse que 38 gr ! et pour ceux qui aiment avoir une tasse, mais qui privilégie le poids et le volume il existe une tasse pliante (ici : http://www.la-rose-des-vents.info/VAISSELLE-CAMPING-Tasse-et-quart/3291-Tasses-camping-pliantes-CAO.html)… Vraiment utile et pas cher en plus ! Encore bravo François, juste un truc comment fait on un part vent avec une cannette… j’ai essayé la feuille d’alu, mais ce n’est pas très pratique… Merci et Bravo !

  12. pour ma part , j’ai préféré la bonbonne de Axe spray , même coût mais plus petite , plus facile à fabriquer aussi, et le rendement est pas trop moche.

  13. Bonjour,
    Je viens de regarder la vidéo, je la trouve géniale, dès demain je vais fabriquer le réchaud et faire un essai.
    Je marche toutes les semaines et même par temps froid donc je verrai très vite si cela fonctionne correctement.
    Merci et à la prochaine.
    Patrick

  14. Absolument génial comme découverte, pour moi qui part 1 mois en autonomie, je pense que je vais adopter!!
    J’avais pensé égaement à l’ouvre boite pour évider le haut, mais on en a pas toujours sous la main.. Et l’aspect Mc Gyver//débrouille en cas de galère peut aussi être très utile!
    Sinon je sais qu’il existe plusieurs tailles de cannetes (genre red buul, ou cannete de 15ml; je vais voir si y’a pas moyen d’adapter 2 petits rechauds dans un grand pare vent (enfin grand, le mot est peut être ma choisi..) en cas d’utilisation par grand vent (je pense pour mon cas à l’irlande en janvier), si le test est positif, je transmet ici avec grand plaisir!
    Super conseil comme d’hab’ sur un super blog!! Merci!
    Tom

    • j’ai tenté la fabrication d’un mini réchaud de ce type avec une cannette de 15ml type mini cannette de fanta; problème, le débord du haut de la cannette est trop petit, du coup quand on on insère la « feuille » de 3cm dedans çà bouche les trous et çà ne fonctionne pas, çà nous fait une belle grange flamme qui s’éteint en posant la popote… donc materielle indispensable, une cannette CLASSIQUE, avec un débord d’ 1cm.
      Mais au moins j’aurais essayé (je m’en vais la tête basse..)

      • Bonjour Tom,

        Merci d’avoir essayé, ça évitera sûrement à d’autres de le faire. 😉 Je sais par contre que ce réchaud peut-être fabriqué avec des petites canettes de type Red Bull.

        A bientôt,
        François

  15. c’est magique! plus facile ,plus propre,et plus rapide qu’un feu de camp.Plus léger,moins cher et pas plus dangereux que le gaz et en plus le plaisir du fait maison et de la récup.

    • Bonjour Dominique,

      C’est vrai que j’ai oublié dans les avantages : la satisfaction d’avoir fabriqué son réchaud. 😉

      A bientôt,
      François

  16. Je vais faire un essai avec à l’intérieur une petite touffe absorbante de laine de roche refractaire pour diminuer le risque d’accident si basculement accidentel je vous tiens informé des conclusions Continue comme ça François, on aime.

  17. Bonjour François
    Belle vidéo et très pratique ! de bons conseils !
    Par contre au point de vue autonomie , tu as annoncé 240 grammes d’alcool pour deux pour une semaine , ce qui n’est pas excessif finalement…cela permet de se chauffer un café le matin et faire bouillir de l’eau le soir pour faire une soupe ou cuire des pâtes par exemple ? peux tu préciser un peu plus sur l’autonomie ?

    Pour le paravent tu as dit même matière, mais quelles dimensions ?

  18. bonjour
    super vidéo …peut être avec un autre fond de canette de 1.2cm de haut on peut faire un couvercle pour arrête la combustion une fois la cuisson terminé.
    au revoir et merci François

    • Bonjour Manu,

      Oui, pourquoi pas. Mais je pense que le mieux est de mettre exactement la quantité d’alcool dont on a besoin. Cela évite trop de manipulations.

      A bientôt,
      François

  19. toujours utile!!! à essayer!!!

  20. Bonsoir François
    Bonne idée bonne vidéo comme d’habitude ,il faut un couvercle pour arréter les flammes le truc de Manu est a essayer .Pour une chauffe plus puissante le diametre des trous a augmenter mais pas trop ?
    Encore bravo on attend la suite

    • Bonjour Joel,

      Apparemment, d’après certains tests, le diamètre des trous n’influence pas la puissance de chauffe.

      A bientôt,
      François

  21. Bonjour Francois
    Je m’attendait a autre chose ! c’est une version améliorée de ce que l’on utilisait sur les chantiers du Bâtiment en1961 et bien avant pour les autres ! Avec les avantages et inconvénients que tu explique bien et qui n’ont pas changer !
    Salut

  22. Ce serait plus convaincant avec une étude comparative avec d’autres systèmes, aussi bien sur le poids que sur le coût (matériel et combustible) : par exemple, faire bouillir un litre d’eau dans des conditions de pression atmosphérique et température comparables.

  23. Bonjour François

    Ne serait il pas plus simple pour ouvrir la canette ou la boite comme on veut,avec tout simplement un ouvre boite ,celà va tout seul !!!

    Sinon c’est toujours agréable de lire des instructions

    cordialement joel

    • Bonjour Joel,

      Xavier (au dessus) m’a effectivement indiqué qu’un ouvre-boîte fonctionne très bien – c’est bon à savoir.

      A bientôt,
      François

  24. Trés interressant….mes petits outils « DREMEL » me seront très utiles et moins dangereux car tout au long de la vidéo j’ai eu des sueurs froides….je ne comprenais pas l’utilité des trous mais quand le réchaud a été chaud alors là « génial » et c’est juste à ce moment là que l’on comprend que l’effort en vaut la peine….merci pour tous vos bons conseils et idées…

  25. Génial!!!
    Merci encore François pour tes conseils et astuces toujours très intéressants et clairs.
    Reste à tester la puissance de chauffe, car c’est apparemment LE point négatif de l’ustensile…
    PS : j’adore le nouveau logo!!!

  26. c’est fantastique comme technique!!!!!!! merci beaucoup! je suis toujours stupéfaite de ce genre de démonstration! et vraiment ton blog est super!! merci encore pour tous ces précieux conseils!

  27. ancien militaire et a la retraite depuis longtemps, donc plus de grandes randonnées mais de belles marche, je trouve vos conseils très bien et cette petite vidéo résume tout a fait la débrouillardise du randonneur, il est vrai qu’il y a des inconvenients mais sur un long parcour le poids me semble le point le plus positif
    chapeau l’artiste, continuez a vivre votre passion et à aider les autres comme vous le faites.

  28. Merci pour ton astuce. Personnellement je ne voyage plus en faisant la « popotte ».
    Le nouveau logo me plait beaucoup.
    Lina

  29. Bonjour Novices , il y a cinquante ans je l’utilisait et un demi verre d’alcool suffisait pour chauffer la gamelle au bain marie , avec une simple petite boite de conserve , avec cette fabrication on doit économiser
    même des SDF l’utilise !
    Bon courage
    Yves

  30. Merci pour ta vidéo. J’ai fabriqué ce réchaud, j’ai évidé le haut de la boîte avec un simple ouvre boîte.
    Le réchaud a bien fonctionné. Je suis satisfait d’avoir réalisé quelque chose d’utile. Maintenant je dois faire des tests pour savoir combien il faut mettre de l’alcool à brûler. Ma « DREMEL » m’ a été utile.
    A bientôt

  31. Je viens de le fabriquer, ce petit réchaud excellent : Utile? on verra. Amusant à fabriquer ? c’est certain!

    Je me permets trois suggestions pour les suivants:

    1) Plutôt que de découper les bandes en papier, on peut marquer la canette avec des tirets aux hauteurs indiquées. Puis on cale un feutre (si possible à point fine et indélébile) bien fermement dans son poing, à la bonne hauteur (cad en face de l’un des 4 tirets)… et l’on fait tourner la canette devant la pointe du feutre. A la fin du tour, on s’aperçoit que l’on retombe pile-poil sur son trait. C’est très rapide.

    2) Tout le découpage se fait très commodément avec un couteau suisse:
    — l’ouvre boîte pour découper le haut
    — la lame pour amorcer des fentes dans la canette
    — les petits ciseaux très maniables qui rentrent dans les fentes que vous venez de faire et qui permettent ensuite de tout découper le long des 4 traits circulaires
    — le poinçon pour faire les trous par lesquels sortira la flamme
    — avec un peu de chance, vous avez un couteau suisse avec une lime pour les finitions!
    (Je ne conteste pas l’usage de la « Dremel » 😉 C’est juste qu’un couteau suisse est plus répandu et plus utilisable sur le terrain!)

    3) Une canette de Buckler est pas mal (par chance, c’est ce que j’avais). Déjà parce que c’est bon à boire, et sans alcool (donc cool si vous fabriquez votre réchaud à 8h du matin). Ensuite parce qu’elle est striée de petits traits jaunes verticaux: cela donne de bons repères pour faire les petits trous de façon régulière. Et le rendu final est assez joli en plus: gris rayé jaune! Un petit côté « propret », une élégance vaguement british…

    • Bien vu pour le couteau suisse, j’en ai un toujours avec moi. Je vais tester la fabrication du réchaud avec.

    • Bonjour Jean-Patrice,

      Merci pour ton retour.

      1) J’avais déjà vu cela en coinçant le feutre dans un gros livre à la hauteur désirée – ça va sûrement un peu plus vite qu’avec les bandelettes.

      2) Pas bête le couteau suisse ! Pratique sur le terrain – le plus dur reste à trouver une canette…

      A bientôt,
      François

  32. Un petit commentaire qui irait plus dans « Aller à la plage malin » que dans « Randonner Malin » (François, tu m’excuseras de déraper un peu de la ligne directrice de ton site)

    Ca peut être pas mal d’en faire 5 ou 6 quand on va à la plage la nuit, pour faire joli. Ca change un peu des classiques bougies!

    Et puis, pour les fumeurs, on peut même en faire un 7e comme cendrier de secours. François, invente-nous ça! Un cendrier ultra-léger, tenant dans la poche, qu’on pourrait avoir tout le temps avec soi, et parfaitement étanche. Bon, je plaisante… mais à peine!

  33. Salut François,

    Une découverte pour moi, je ne connaissais pas du tout cela. La vidéo est réellement très bien, mes félicitations. Je vais faire un test car, je l’avoue, je ne suis pas tranquille à l’idée de me promener avec une bouteille d’alcool et, surtout, d’y mettre le feu. C’est peut-être exagéré, mais c’est personnel.

    • Bonjour Donato,

      C’est très important de faire des tests pour se familiariser avec. Ça peut paraître dangereux, mais beaucoup se promènent avec des cartouches de gaz sous pression…

      A bientôt,
      François

  34. Bonjour
    À nouveau bravo avec une super e séance « géotrouvetout » ou « MacGyver » pour les plus jeunes !
    Pour ma part, j’étais plutôt adepte du réchaud canette pour pastilles d’alcool solidifié ( souvent appelées pastille de « méta » ) et très utilisées alors dans les rations alimentaires militaires.
    Je vais donc faire un test comparatif sur le côté « vitesse de chauffe » in situ.
    Les pastilles d’alcool solidifié ont pour moi l’avantage de ne pas être « liquide » (CQFD…) et donc diminuent énormément les risques d’incendie liés aux manipulations et/ou recharges de combustibles.
    Elles peuvent très facillement se transporter dans d’ancien tubes de médicaments de type aspirine (qu’on aura préalablement pris le soin de poncer pour éviter tout risque d’erreur d’ingestion) qui ont l’avantage d’être étanches et d’avoir un système anti humidité dans le bouchon.
    Les pastilles ont quand même un petit inconvénients, leur durée de chauffe ne correspond pas forcément au besoin ( on peut les fractionner facillement en deux avec un couteau pour limiter les pertes)
    Pour le réchaud, j’utilise le fond d’une canette avec des trous en bas pour garantir l’arrivée d’air (comburant) nécessaire à la combustion. Je n’ai hélas pas de balance assez précise pour vérifier le poids mais au moins mon fond de canette est plus léger puisqu’il n’y a qu’une seule partie de 3 cm de haut.

    En tout cas encore bravo pour le film et les astuces dont je suis un inconditionnel.
    Ça permet de se confronter aux trucs et astuces des autres et d’échanger les idées !

    Denys

    • Bonjour Denys,

      Merci pour ton commentaire. Effectivement, les pastilles d’alcool solidifié sont une solution légère avec les avantages que tu as mentionnés. La puissance de chauffe est quand même plus faible qu’avec l’alcool liquide. Un autre inconvénient, est qu’elles ont tendance à encrasser le dessous des popotes.

      A bientôt,
      François

  35. Super vidéo. Il faudra que j’essaye ca au lieu de mon saucisson, gruyère…

  36. Tout a été dit.
    Bravo François et merci beaucoup

  37. Salut François,

    Merci pour cette vidéo de démonstration. Simple, solide et pratique !
    Du recyclage très concret.La première fois que j’ai vu un instrument de ce type c’était sur les pentes de l’Aconcagua mais il n’y avait qu’ une flamme centrale avec un support pour la popote. La tienne, même si tu précises que tu n’as rien inventé, est bien mieux pensée.Comme une bougie, en allumant une autre , elle ne perd pas de sa clarté! Toi, tu partages tes expériences, merci!!!!
    Sportivement

  38. Bonjour et félicitation pour le logo,
    Je verrais le texte  » randonner malin » plus haut dans le ciel et plus centré sur le bosquet de droite.
    BIEN,BIEN les couleurs.

  39. Bonjour,

    Génial, ton petit réchaud !
    Je ne fais pas de rando en autonomie, donc pas d’opportunité d’utilisation, mais j’ai essayé, juste pour la beauté de la chose.
    Malgré un montage « à l’arrache », la lame intérieure tordue et apparemment mal positionnée, ça marche !!
    Cependant j’ai juste une petite question : tu préconises l’utilisation d’une canette alu plutôt qu’acier. Est ce une question de fabrication ou une question d’utilisation ?

    Quoi qu’il en soit, merci pour ton site toujours e bons conseils, même pour les petits randonneurs comme moi.
    François.

    • Bonjour François,

      D’après des tests, les réchauds faits à partir d’une canette en alu sont plus performants que ceux faits avec une canette en acier.

      A bientôt,
      François

  40. Merci pour cette vidéo très claire qui a même passionné mon fiston de 8 ans. 🙂 Ne buvant rien dans des canettes, je n’ai pas encore essayé mais ça me semble simple de fabrication. Je t’encourage à continuer les vidéos DIY. Un réchaud à bois la prochaine fois ? C’est perso la solution que je recherche car gaz et alcool sont compliqués à gérer quand on part en voyage en avion (à moins d’acheter sur place et de laisser ce qui reste). Si certains ont essayé l’alcool solidifié, je veux bien avoir des retours.

    • Bonjour Sarah,
      Il existe aussi des réchauds à alcool gélifié qui s’achètent à l’unité et qui peuvent peut-être répondre à ton problème de transport.

  41. Salut François et merci de m’avoir fait découvrir cette fabrication « artisanale ».
    Deux questions : à quoi servent les 3 encoches dans la partie intermédiaire ? Combien de « gouttes » d’alcool pour un café et pour un repas du soir ?
    Félicitations pour tout.

    • Bonjour,

      Les encoches servent à ce que l’alcool passe entre les deux parois. Certaines personnes ne font pas ces encoches et cela fonctionne bien quand même. Mais je pense qu’elles sont utiles si la construction est trop bien faite.

      Pour les doses, il faut que tu testes toi même. Le dôme du fond de la canette peut servir de repère. Tu peux essayer à la moitié du dôme pour un café par exemple.

      A bientôt,
      François

  42. Quelle galère,
    J’ai passé une heure à fabriquer ce truc et cela ne marche pas. Je l’ai démonté et j’abandonne pourtant je suis très manuel.
    Vive le camping gaz..

  43. Merci pour cette vidéo. Ca m’a fait découvrir le réchaud à alcool et tous les avantages qui vont avec. Je vais pouvoir abandonner mon réchaud avec l’éternel question : « Est-ce qui me reste assez de gaz » (poids de l’ordre de 400gr avec la bouteille non pleine (je sais ce n’était pas très léger)) par ce système pas cher du tout et léger (chez moi 16 gr plus 9 gr pour le parevent plus un peu moins de 100 gr pour le bidon et l’alcool pour un repas du soir et un petit déjeuner) En rando je fais que chauffer de l’eau (semoule, soupe chinoise, lait en poudre) sans la faire bouillir, donc l’essai que j’ai fait est très convaincant. On verra cet été sur le terrain. Par contre, il y a vraiment besoin d’un paravent.

  44. Bon Jour François
    Pouvez vous m’aider
    Je suis un randonneur anglais qu’habite a Liverpool dans la nord ouest d’angleterre. Nous sommes une petite groupes de randonneurs qui voulons apprendre la francais pour des randoneurs.
    Pouvez vous me dire si vous connaissez les ressources en francais sur l’etoile pour nous aider.
    Pour exemple ici est un video comme ci http://www.youtube.com/watch?v=BADUq3Maqbo qui montre comment on peut utiliser la carte pour s’orienter et on cherche les choses similaire mais en francais
    On a lu ‘Le guide pratique du randonneur publie par FFRP’ mais vous pouvez connaissez les autres choses en francais plutot sure l’etoile
    La groupe marche dans la pays de gaul (parc nationale de Snowdonia) et dans The Lake District et quelque fois en Escosse et aussi en Irelande

    Merci

    Mike
    Toxteth
    Liverpool

  45. Bonjour.
    Je ne sais pas si cette adresse peut correspondre à votre attente :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Randonnée_pédestre
    Cordialement.

  46. Bonjour,

    Merci beaucoup pour la vidéo. Je l’ai fabriqué en deux exemplaires puis testé par température proche de 0°C, à l’abri du vent. Les petites flammes finissent toujours par s’éteindre. Elles tiennent cependant un peu plus longtemps si le temps de pré-chauffe est long, mais juste de quoi tiédir très légèrement mon eau (40cl lors du test).

    Par contre, de jolies petites flammes sortent par les trous, lorsqu’il n’y a pas la popotte.
    J’ai donc essayé d’agrandir les petits trous, puis les encoches dans le cerclage aluminium interne, mais rien n’y fait.

    Si quelqu’un a une idée, je suis preneur.

    Je vais tenter une autre version du réchaud P3RS, pour voir si il y a une différence. En attendant, je garde mon jet-boil dans mon sac…

    Mathias

    • Bonjour Mathias,

      Est-ce que le réchaud s’éteint une fois que tu poses la popote dessus ? Ou quelques temps après ?

      Si c’est le cas, essaye de tordre un peu le réchaud pour qu’il y ait un petit espace entre le cercle de la canette et la popote.

      A bientôt,
      François

  47. Bonjour,
    Je viens de terminer de regarder la vidéo. J’ai commencé à randonner avec ce genre de réchaud. Je l’ai construit un peu différemment mais le principe reste le même. Je souhaite rajouter :

    1. Concernant la rapidité de chauffage : Elle varie en fonction de la distance de chaque trou : Plus ils sont proches, plus la chaleur sera importance. Mais la consommation de l’alcool sera aussi plus rapide. Pour ma part, j’ai construit plusieurs réchaud, avec des trous de 5mm d’écart pour une combustion rapide (Ex : De l’eau à bouillir) et 7 mm pour une moins rapide (Utiliser du papier millimétré).

    2. Toujours concernant la puissance de chauffe, elle varie aussi en fonction de la hauteur de la popotte.

    3. Concernant l’alcool, j’ai utilisé de l’alcool à 70° (trouvé en pharmacie). J’ai donc une bouteille qui me sert de combustible pour mon réchaud mais qui peut aussi me désinfecter une blessure. Et cela évite les odeurs du white spirit.

    Perso, je suis retourné au réchaud à gaz. Ces réchauds à canette sont très sensibles au vent. La chaleur se dissipe rapidement et il y a des risques d’incendie. Et je n’ai pas trouvé de solution pour ça. J’ai tenté plusieurs par-vent mais sans succès : Je maitrise mieux la flamme lorsque c’est à gaz.

    Donc faite très très attention avec ces réchauds à gaz, surtout pour les débutants comme je l’ai fait. Vous pourrez avoir tous le bon sens du monde que cela ne vous empêchera pas de ce faire piéger. Par Exemple, ne pas faire chauffer sur un banc de parc en bois : Le verni va fondre (Vent ou pas vent).

    A bientôt

  48. Merci François pour ces explications très claires. Je me suis lancée dans la fabrication. Mon premier réchaud était raté : la chambre de compression ne marchait pas car le ruban intérieur était trop petit et ballottait ; il faut qu’il soit jointif au corps du réchaud en haut et en bas et que seules les encoches permettent à l’alcool vaporisé d’y pénétrer.
    J’ai réussi au deuxième essai, après avoir tâtonné aussi pour la bonne dimension des trous, que j’avais faits trop petits. C’est quand même un travail de précision… J’ai constaté que le réchaud s’éteint facilement lorsque je pose une popote dessus, mais ça s’améliore si on rehausse le récipient. Donc un petit support à fabriquer en fil de fer ?

    J’ai deux suggestions et une question
    – il est plus pratique de percer les trous avant de découper la partie supérieure, juste après avoir l’opercule du haut : on a une meilleure prise en main puisque la canette est encore entière et on diminue les risques de blessure sur un bord coupant.
    – l’assemblage des deux parties à la fin est vraiment « galère », j’ai cru devenir folle, quand ça entre d’un côté ça ressort de l’autre, si on force trop on risque de tordre l’alu de la pièce du bas et le réchaud prend l’air… On peut faciliter les choses non seulement en agrandissant la partie supérieure comme tu le dis avec une autre canette, mais aussi en la chauffant au sèche-cheveux. On peut aussi légèrement recourber le bord de la partie inférieure vers l’intérieur et celui de la partie supérieure vers l’extérieur avec une petite pince sur une hauteur d’à peine un demi-millimètre. Et on passe un savon sur les surfaces à mettre en contact.

    Ma question s’adresse à ceux qui ont fabriqué un mini réchaud (avec une canette de RedBull par exemple). Est-ce qu’on garde les mêmes dimensions pour les largeurs et hauteurs à découper dans la canette ou bien faut-il proportionner ces dimensions (à peu près) au diamètre ? Quelles sont les cotes pour un mini-réchaud ?

    • Bonjour Catherine,

      Pour éviter que le réchaud ne s’éteigne quand tu poses la popote, tu peux plier un peu le réchaud afin qu’il y ait un peu d’air qui passe entre le réchaud et la popote.

      Merci pour tes deux autres suggestions. Oui, l’assemblage peut rendre fou ;-).

      A bientôt,
      François

  49. Merci François, oui ça marche très bien maintenant, une petite prise d’air sous le récipient suffit.

    Je me suis lancée dans la fabrication du micro-réchaud (canette de Red Bull) en conservant à peu près les mêmes cotes, légèrement diminuées au jugé (sauf la partie basse qu’il vaut mieux conserver à 15mm pour assurer l’étanchéité). ça fonctionne. le temps de préchauffage est réduit et l’avantage est qu’on peut facilement y poser un quart alu classique sans que la flamme déborde trop car le brûleur est plus petit ; parfait pour une dose individuelle en un temps ultra court. Poids du micro-réchaud : 7 g.
    Pas quand même de quoi faire mijoter un plat de réveillon, mais un vin chaud ou un bon grog pourquoi pas !
    Bonnes fêtes !

    • Bonjour Catherine,

      Ravi que cela fonctionne maintenant. Merci également pour le retour sur le micro-réchaud.

      A bientôt,
      François

  50. Bonsoir,
    _ Pourriez-vous déplacer la fenêtre « laisser un commentaire » en tête des commentaires, juste après l’article.

    _ Pour évider le haut de la quanette on peut utiliser un ouvre boite papillon, (je l’ai fait)
    Salutations

  51. Jusqu’à présent j’utilisais un bon vieux feu de bois minuscule, 4-5 bûchettes, juste pour chauffer une tasse d’eau, fait au milieu du chemin ou sur des cailloux. Ça ne laisse même pas de traces noires.

    Mais ça me perturbe quand même de faire un feu à même le sol, alors je n’en fais pas tous les jours. Et je ne parle même pas des endroits où il est impossible de faire du feu pour causes évidentes de risques d’incendie ! Ce qui oblige à passer au bistrot du prochain bled. Ou de manger froid.
    Pour cette année je me suis décidé : j’ai changé ma vieille et lourde popote par une plus légère et un réchaud à bois, vu que je marche (presque) toujours où il y a du bois. Et pour le même poids qu’avant en plus !
    Et là, qu’est-ce que j’apprends ? Un réchaud à alcool de 10 gr ? Mais c’est génial ce truc !
    J’en ai aussitôt construit un. Il fait 8 gr (canette de bière allemande de 0,5 l en alu fin) et fonctionne super bien. Pas encore testé sur le terrain mais chez moi. En 5-6 minutes un demi-litre d’eau bouillante. Plein à raz bord, il dure env 10 minutes. Maintenant il fait partie de mon matos popote, mais en back-up pour si je suis dans un coin où on trouve pas de bois.
    En ce cas il faudra que je me procure de l’alcool le moment venu.

    Et il me vient une question : comment faites-vous pour vous procurer qu’une partie de ce qu’on vous vend généralement ?
    Pour moi c’est toujours un casse-tête de ravitailler : j’ai besoin de 300 gr d’alcool mais je ne trouve que des bouteilles d’un litre. Vous jeter le reste ? Vous le donnez ? Vous le vendez ? Vous le buvez, ah non, pas ça. 😀
    C’est d’ailleurs pareil pour la semoule, la farine, les pâtes, les croquettes du chiens, le papier-Q, etc…

    • Bonjour,

      En général, je fais très rarement des ravitaillements, donc je n’ai pas ce problème. C’est vrai que je n’y avais pas pensé.

      Pourquoi ne pas l’échanger ? « Je vous donne le reste de ma bouteille d’alcool, et vous me donnez une moitié de sachet de pâtes ». En tout cas, jeter serait vraiment dommage.

      A bientôt,
      François

  52. bonjour
    j’ai utilisé ce type de réchaud (nous, c’était boite de conserve coupé en deux avec capsule en aluminium pour mettre l’alcool à 90°)pendant un an lors d’un voyage en vélo après que notre réchaud hight tech se soit bouché une énième fois avec de l’essence de mauvaise qualité!

    difficile de faire bouillir de l’eau, j’en conviens (mais c’est possible) mais on s’est rabattu sur des gnocchis, de la semoule, des petites pizzas (fait main), des trucs à réchauffer. De toute façon, pour le reste, on mangeait bcp crû

    et puis petit info qui a son importance, perdu en plein hiver en Bulgarie… ça fait un très bon chauffage pour la tente… en une minute à peine (Précautions de sécurité bien sûr!!!)

    Bref, je suis une inconditionnel, surtout à l’étranger où on ne sait jamais ce qu’on va trouver comme combustible

    bonne virée à tous

  53. Bonsoir à tous
    Je réalise depuis quelques temps des réchauds à alcool à partir du modèle proposé par « randonner malin ».
    Je me heurte à un problème récurrent, le débit des flammes diminue selon la taille du récipient que je pose sur le réchaud.
    J’ai combiné plusieurs façon de montage et l’utilisation de canettes de diamètre différents permet de réaliser des réchauds esthétiques en conservant certaines parties sans les modifier.

    J’aurais une question ; C’est quoi les MUL ??
    Merci pour la réponse.

    • Salut Marcel,

      je n’ai pas remarqué que le débit du réchaud P3RS changeait avec la taille des gamelles, peut-être parce que je n’ai qu’une popote ? Je vais tester ça un de ces quatre…

      Un M.U.L. est un Marcheur Ultra Léger, en contraste d’un M.U.L.E.T. qui est un Marcheur Ultra Lourd Et Têtu ;). Cela vient d’un forum de marcheurs qui ont décidé d’alléger au maximum leur sac à dos et de partager leurs expériences. On trouve leur forum ici : Randonner Léger

    • Bonjour Marcel,

      As-tu essayé de « plier » un petit peu le réchaud pour que le contact entre le réchaud et le récipient ne soit pas parfait et que de l’air puisse passer ?

      A bientôt,
      François

      • Bonjour et merci François pour ta réponse rapide.
        La méthode que j’ai retenu pour réaliser des réchauds esthétiques consiste à utiliser une canette de diamètre approprié pour que le fond de celle-ci recouvre le fond bombé de la canette extérieure.
        Je viens de découvrir que le bord extérieur de la canette intérieure prend appui sur le pourtour intérieur de la canette extérieur et empêche l’alcool de circuler normalement.
        Je l’ai rectifié en pratiquant des ouvertures adéquates et le problème du débit est résolu ;
        Et ce, quelque soit le diamètre de la gamelle posée dessus.
        Je te remercie pour ton conseil que je garde en réserve pour une prochaine fabrication.
        Salutations.

  54. Bonjour François,

    Etant novice dans le domaine de la randonnée, j’étais sur la toile à la recherche d’informations sur toutes les petites choses du quotidien et je suis tombé sur ton blog. Je n’aurai qu’une chose à dire : Merci.
    Merci pour le partage de ton expérience !
    J’avoue m’inspirer de quelques-uns de tes conseils.
    Je connaissais le système du P3RS et de ses cousins.
    En voyant ta vidéo, j’ai décidé de tenter l’expérience. Et voilà, c’est fait et ça fonctionne bien !

    Pour les gens que ça intéresse, j’ai fait un test comparatif (succin… mais bon) :
    1/2 litre d’eau à faire bouillir avec du gaz (réglage flammes faibles) vs de l’alcool (P3RS avec une canette métal). J’ai fait le test à l’intérieur….(oui je sais…) Résultat, l’eau bout après 8min sur le gaz et après 12min sur l’alcool.
    Au vu du poids, le résultat me semble satisfaisant et des gens d’expériences n’utilisent plus que ce système, je vais donc testé ça cette année en situation !

    Bonne continuation à tous !

    François

  55. Bonjour.

    C’est en lisant ce matin l’ anecdote « Réchauffer sa nourriture à l’explosif » sur Secouchermoinsbete.fr que par analogie je me suis souvenu du commentaire que j’avais posté ici le 27 novembre 2012.

    Donc je cite SCMB : « Pendant la guerre du Viêt Nam, plusieurs soldats allumaient de petites quantités de C-4 pour réchauffer leur repas lors de longues patrouilles. En effet, soumis à une forte température, le C4 brûle lentement au lieu d’exploser ».

    Découvrant cette substance (cf wikipédia) je préfère randonner léger c’est moins risqué, et puis bof, manger froid 8 à 10 jours, on s’y fait…. surtout rentré à la maison en racontant sa rando avec photos à la famille et aux copains.

    Le printemps arrive (parait-il) bonnes randos à toutes & à tous, sans explosif quand même.

  56. Bonjour François,

    Géniale cette idée de réchaud en mode MacGyver baroudeur! Mais j’ai quelques questions:
    Le premier que j’ai réalisé a l’air de plutôt bien fonctionner, mais (stupidement) j’ai oublié qu’il ne fallait pas l’éteindre avec de l’eau et je l’ai arrosé.. Il a formé une pellicule étrange et des traces de rouille.
    – Penses-tu que je puisse le réutiliser quand même?
    – Du coup, comment l’entretenir? On l’éteint en l’étouffant d’accord, mais si l’alcool ne s’est pas entièrement évaporée, comment le nettoyer?
    – En ce qui concerne le pare-vent, tu agrafes ensemble des canettes de manière à entourer le réchaud et tu fais des trous sur tout le tour? C’est tout? Comment le ranges-tu dans ton sac? Car a l’air un peu imposant quand même! Peut-on le plier?

    Merci à toi pour ce blog! Continue!

    • Bonjour Marie,

      Je ne sais pas si tu peux le réutiliser, essayes et tu verras bien. Par contre, fais attention avec l’eau ça peut vraiment être dangereux.

      Pour l’entretenir, tu l’étouffes et tu enlèves l’alcool non-utilisé. Tu peux le remettre avec le reste de l’alcool, mais fais VRAIMENT ATTENTION que l’alcool soit bien éteint.

      C’est tout à fait ça pour le pare-vent. Je l’enroule dans la popote pour éviter de le plier. Si tu le plies, au bout d’un moment il risque de se casser je pense. Essaye de l’enrouler autour de quelque chose ou dans quelque chose pour qu’il ne prenne pas trop de place.

      A bientôt,
      François

  57. Bonjour,

    Voila, j’ai fabriquer le réchaud (géniale) mais en posant ma casserole dessus la flamme diminue et s’éteint en 10 sec …

    Une solution ?

    • Bonjour Mehdi,
      J’ai eu le même problème et la solution que j’ai trouvé est la suivante :
      La couronne de trous qui est en haut de la canette doit être percée plus bas ; vers l’endroit où la canette se rétrécie
      Ainsi les flemmes sont plus près du bord de la casserole et le tirage est meilleur
      De plus tu peux percer des trous un peu plus gros que la taille préconisée
      Salut

    • Bonjour Medhi,

      Souvent, il suffit de « plier » un petit peu le réchaud pour que le contact entre le réchaud et la casserole ne soit pas parfait et qu’il y ait un peu d’espace entre les deux.

      Dans la plupart des cas, ça règle ce problème.

      A bientôt,
      François

      • Bonjour Medhi,
        je viens de réaliser mon premier réchaud à alcool, et je constate que la consommation est beaucoup plus importante que ce qu’elle devrait être.
        Est ce que tu as aurais une explication dans le procédé de fabrication qui puisse expliquer?

  58. Ca marche pas mal . Merci pour la démo .
    tu peux me donner une ou deux astuces pour réaliser un pare-vent ultra light et pratique avec ce genre de cannette ?
    merci
    cdlt
    Richard

    • Bonjour Richard,

      Tu peux réaliser un pare-vent avec deux canettes.

      Tu enlèves le haut et le bas, puis tu coupes dans le sens de la longueur. Ensuite, tu peux agrafer les deux morceaux (provenant des deux canettes) dans le sens de la longueur. Tu peux adapter la circonférence et la hauteur suivant les dimensions de ta popote. Ensuite, tu peux faire des trous dedans pour que l’air puisse passer. N’hésite pas à tester et à refaire des trous si le réchaud « s’étouffe ».

      A bientôt,
      François

  59. Trop pourri ton réchaud !!!

  60. Bonjour,

    Celui-ci n’est pas mal non plus:

    http://www.youtube.com/watch?v=mYyGsBSbGMk

    cordialement

  61. Merci pour ce réchaud, on devrait le tester cet été pour notre premier trek (5 jours)! Une question cependant, concernant le risque d’incendie, tu dis qu’il ne faut pas l’éteindre avec de l’eau, dans ce cas, tu fais comment si ton réchaud se renverse allumer? Tu lui jettes de la terre? (Des petits cailloux?)

    • Bonjour Fanny,

      Dans ce cas, le mieux est d’essayer de l’étouffer, mais il faut surtout toujours essayer de se mettre à un endroit où renverser son réchaud ne risque pas d’entraîner un incendie (dalle rocheuse, support non inflammable, etc.)

      Je rappelle que c’est valable avec n’importe quel type de réchaud.

      A bientôt,
      François

  62. Bonjour François;
    Je viens de fabriquer le réchaud avec une Dremel pour la découpe en gardant les dimensions préconisées,j’ai juste rajouté une aération en triangle sur la partie intérieur et après montage fait une lumière avec une fraise de 2mm sur une longueur de 3 mm a partir du sommet des triangles.Pour les trous,j’ai pris un forêt carbure de 1.5mm. Résultat pour une cocotte remplis d’un litre d’eau pour une soupe lyophilisée,pose de la gamelle 45 secondes après allumage protégés entre deux pierres trouvées en forêt.Vent de 8Km/h,ébullition 4.47mn avec 2 doses d’alcool à bruler( bouchon de bouteille d’eau)j’ai peaufiné le réchaud en le polissant avec du papier 400. Un vrai petit bijoux.Dommage que je ne peux envoyer des photos.Ah oui, le deuxième m’a pris un quart d’heure pour la fabrication et la finition.

  63. merci pour cette vidéo
    je vais le faire pour mon prochain départ le23/06 au2/07 pour ma premiere marche en autonomie dans la montagne noire

  64. bonjour

    je rentre juste d’une sortie sur deux jours durant laquelle j’ai pour la première fois utilisé ce réchaud, ça marche plutôt bien j’en suis content ! merci Francois pour cette astuce !!!

  65. Super merci pour ce bricolage c’est les cadeaux de noël avant l’heure 🙂

  66. j’ai essayé de faire ce réchaud quand je fais des trous avec la pointe d’un compas le métal est bosselé !

  67. bonjour à tous,
    arrivé depuis peu sur ce site ,je ne connaissais pas ce type de réchaud, je me suis lancé sur la construction et ça a fonctionné nikel.
    comme koi ya des bons avec des idées!!!!.
    merci j’apprends tous les jours.

  68. salut François et merci pour cette vidéo très intéressante.

    Un peu (complètement) désespéré par l’assemblage : en théorie la partie haute et basse de la cannette font la même dimension, et sans chauffage pour dilater (comme suggéré par une lectrice) ce devrait être impossible de faire rentrer une partie l’une dans l’autre….en tous cas sans détérioration.

    j’ai fait 3 essais, y ait passé plus de 3 heures, et à chaque fois que j’arrive à assembler le haut et le bas, même topo : une fente apparaît sur la partie haute.

    Si vous en avez aussi sur vos réchauds, ca serait intéressant de le savoir. Car mes réchauds ont l’air de fonctionner, j’ai juste un sérieux doute, de savoir si ils vont me lâcher en cours de trek ! départ sur le GR20 à la fin de la semaine 🙂

    merci pour ce site et pour ta réponse, bonnes randos !

    • Bonjour Adrien,

      Il est possible « d’agrandir » un peu un côté pour que ça rentre mieux, mais dans tout les cas, c’est un excellent exercice pour tester sa patience. 😉

      Je n’ai par contre pas de fente sur mes réchauds. C’est vrai que si ça fonctionne, ça peut être tentant de partir comme ça, mais je pense que ça serait mieux sans fente. Au pire, sache que tu peux manger des pâtes, du riz et de la semoule juste en les faisant tremper dans de l’eau froide. C’est pas très gastro, mais ça nourrit. 😉

      A bientôt,
      François

      • Merci François pour ta réponse…encourageante 😉

        je pars avec 2 P3RS, et je me dis que si ca cloche, ce sera toujours possible d’en fabriquer à l’arrache avec fentes et un opinel.

        D’ailleurs je me base maintenant sur le 1er que j’ai fait pour reprendre les mesures de hauteur, pratique….

        allez hop on finalise le sac car demain GR20 ! A la lecture de ce site j’ai eu envie de changer d’optique en délaissant mon sac bien aimé Gregory 95L pour….le 30 L !

  69. Bonjour les marcheurs,
    En préambule, je félicite notre ami commun pour l’ensemble de son œuvre qui contribue à nous faire conserver le gout de l’aventure.
    Ma petite œuvre perso, c’est la fabrication du réchaud et je viens vous amener quelques précisions, car il vaut vraiment le détour : il n’est pas bien compliqué et hyper efficace !
    L’avantage de ce réchaud est d’avoir une cloison qui lui permet une préchauffe intérieure. Du fait d’avoir un fond bombé au cul de la canette, l’alcool passe par les trous du bas et les vapeurs montent dans la contre cloison. Les flammes sont régulières, bleues au bout jaune et elles ne noircissent pas la gamelle, comme avec GDF !
    Mes précos :
    – Prenez une canette rouge aux lettres blanches de boisson noire, j’ai essayé avec de la bière cela ne fonctionne pas. Si les canettes à l’extérieur sont identiques, à l’intérieur il manque l’alvéole périphérique supérieure qui maintient la cloison en partie haute.
    – Essayez de garder les cotes indiquées, la cloison s’insère parfaitement dans les alvéoles du haut et du bas, ce qui rigidifie le réchaud de haut en bas.
    – Coupez la circonférence haute en prenant pour limite l’extérieur de l’opercule d’ouverture naturelle de la canette. Vous garderez ainsi 2 à 3 mm vers l’intérieur, cela rigidifiera le réchaud à l’écrasement.
    – Pour évaser la partie supérieure prenez une canette pleine en exerçant une rotation conique. Un peu de liquide vaisselle et un bout de métal de canette comme chausse pied.
    – Une fois emboîtée, les dimensions m’ont permis d’avoir 2 mm de débordement sur la partie basse, je l’ai arasée au ciseau et limée. Ce qui a permis de la rabattre sur l’arrondi du cul de la canette. Elle est sertie, comme à l’usine !
    – Pour respecter les cotes rien de plus simple : une règle à la verticale (qui commence à zéro), un feutre à l’horizontale sur un jeu de cartes. Les enlever ou en rajouter pour régler la mine à la bonne hauteur. Présenter la canette et faites la tourner en l’appuyant sur le stylo.
    – Faire les trous avec une grosse punaise de tableau, c’est un bon diamètre. (pas besoin de marteau pour l’enfoncer).
    – Eviter de poser la casserole directement sur le réchaud, l’équilibre est précaire et chaude l’eau. D’autre part, il faut laisser rentrer de l’air par le haut pour ne pas qu’il s’éteigne, plus la casserole sera haute, plus le feu sera puissant, le minimum est un bon cm entre le réchaud et la gamelle. J’ai fait avec un bout de grillage rigide. Une boite de conserve découpée ferai aussi très bien l’affaire.
    Je laisse le soin à chacun de faire les essais de performance pour prévoir les besoins : puissance de chauffe, durée et quantité d’alcool, vous serez surpris. Préférer des gamelles en alu (popotes de rando).
    Je suis conscient que cela puisse ne pas être clair pour certains, mais lancez-vous en ouvrant une canette et vous comprendrez tout de suite. Une fois le matériel réuni, j’ai réalisé le second réchaud pour mon fils en moins de 20mn. La seule difficulté est de couper la partie haute dont l’alu est un peu plus épais.
    Je vous souhaite de bons périples.
    Gaston.
    Alignez un max de kilos dans les jambes, pas dans le sac.

    • Merci de préciser que ca ne fonctionne pas avec la bière. J’en suis à ma troisième canette et ça ne fonctionnait toujours pas… Je suis persévérant et appliqué !

  70. Quel est la consommation Centilitre alcool par minute ou autre, merci

    • Bonjour Thierry,

      Ca dépend de beaucoup de paramètres comme la température extérieure, la température de l’eau, la température de l’alcool, le vent, le réchaud, etc.

      Le mieux est de faire des tests pour estimer la quantité d’alcool qu’il faut pour chauffer une certaine quantité d’eau.

      A bientôt,
      François

      • Bonjour les marcheurs
        Tel que j’ai décrit le mien, avec des trous à la punaise et une hauteur de casserole au-dessus du réchaud de 1 cm, comptez environ 1 cl pour 2 mn de chauffe. J’ai fait frémir un 1/2 litre en 7 mn à l’intérieur avec de l’eau froide du robinet. La hauteur de la casserole est proportionnelle à l’entrée d’air, à la puissance de chauffe, donc à la conso et vitesse. Dans de bonnes conditions, les flammes arrivent à déborder d’une casserole de 25 cm de diamètre. Gaston.
        Alignez un max de kilos dans les jambes, pas dans le sac.

  71. Bonjour François!

    Je viens de m’essayer au p3rs mais un gros soucis!

    Quand je met la popote dessus la flamme s’éteind tout de suite!! Tout m’a l’air bon pourtant!
    Je laisse bien préchauffer il y a les petites flammes bleus qui sortent des petits tous etc…

    Est ce possible que ce soit à cause du temps? (0 à 2 degres)

    Je te remercie d’avance!

    Maxime

    • Bonjour Maxime,

      Essaye de le tordre un peu pour que « l’anneau » du haut ne soit pas totalement à plat et qu’il y ait un peu d’air qui puisse passer entre la popote et le réchaud.

      A bientôt,
      François

  72. Merci François pour centre vidéo. J’ai moi même construit mon premier modèle ce matin, et après un premier test non conclusif, j’ai compris que la partie intérieure était trop courte. En effet, il faut mentionner que le principe de fonctionnement exige une paroi imperméable entre l’alcool et la cannette, sauf aux endroits des encoches. Il ne faut pas que l’air circule entre les petits trous et la partie centrale lorsque l’alcool est présent (et la popote est dessus).

    J’ai aussi eu de la peine à emboîter les 2 parties, et là je suis tombé sur un autre modèle qui, à priori, à l’air plus simple à fabriquer: http://www.randonner-leger.org/wiki/doku.php?id=p3rs
    Je n’ai pas encore tenté ce modèle, mais ça sera mon prochain projet.

    Merci pour ton blog très sympa!

  73. Super bien expliqué… ;=)
    Blog à diffuser largement…

  74. J’ai découvert ce blog récemment, et je suis devenue accro (enfin presque) !

    J’ai bricolé un premier petit réchaud comme expliqué sur la vidéo, et quand je l’ai pesé, il faisait 20 g (au lieu des 10 indiqués) … mystère ! J’ai finalement vite compris quand j’ai retrouvé mon réchaud rouillé le lendemain que j’avais utilisé une canette en acier et non en alu ! Pensez donc à vérifier que votre canette est en alu (n’aimante pas et est plus léger que l’acier). J’ai donc recommencé avec une canette en alu, j’ai essayé un modèle plus grand pour pouvoir mettre plus de combustibe, fabriqué un pare vent, fait mes petits essais … objectif : trouver la bonne combinaison réchaud+pare vent+casserolle adaptée + conditions exterieures etc … pour que mon eau bout sans devoir rallumer le réchaud toutes les deux minutes.
    Mais je suis plutot convaincue du système . Et c’est très simple à faire, et très sympa à utiliser après !

    Je lis les articles de ton blog petit à petit, c’est super 🙂

    Merci pour tout ça et au passage un petit bonjour de Tours !

    A bientôt, Maud

  75. Bonjour !
    Je cherche à me faire un petit réchaud léger mais j’ai une « popote » en alu anodisé mais un peu…bizarre… (Avec diffuseur de chaleur (quechua rando 1P))
    Résultat je n’arrive pas à trouver un modèle qui aille, je suis à court de canettes :-/
    Une idée ?

  76. j’ai fabriqué le réchaud p3rs avec une cannette. résultat parfait!
    et l’astuce pour découper avec des ciseaux proprement et facilement est géniale! (couper dans le sens inverse des aiguilles d’une montre)

  77. bonjour François

    merci d’abord pour ce tutoriel bien pratique, j’espère pouvoir l’utiliser tout au long de ma rando.

    le problème que je rencontre est que la période de préchauffage ne s’arrête pas : l’alcool continue à brûler au centre même si les flammes sortent bien par les trous.

    ai-je fait une erreur dans la construction ? cela peut-il venir du fait que j’utilise de l’alcool en gel ?

    • Dans tout le topic il est bien précisé de l’alcool liquide. Dit, redit et reredit, L’alcool gélifié pour une fondu ne marche pas. Le système de combustion n’est pas compatible.

  78. Bonjour François !
    Je me suis lançée dans la fabrication de ce P3RS, tout va bien jusqu’à ce que je pose la popote dessus, il s’est éteint aussi sec. J’ai donc agrandit les encoches, et ça allait mieux. Je pose la popote, jette un oeil, ça marche, mais en la soulevant et la reposant, encore une fois il s’éteint. Est-ce un problème de ma fabrication ou il vaut mieux éviter d’enlever remettre la popote, cela crée-t-il des appels d’air ou quelque chose?
    De même que j’ai bien l’impression que la phase de préchauffage ne s’arrête pas alors que les flammes sortent bien par les tours…

    • Salut,

      essaye d’attendre plus longtemps avant de poser ta popote (tu la tiens un peu au dessus du P3RS) Attends encore au moins 30s à 1min après que les flammes sortent par les petits trous!

    • Essaye de tordre un peu le haut du réchaud pour que la popote ne soit pas complètement à plat dessus.

  79. Super !

  80. Facile à construire (à part au moment de l’emboîtement 🙂 où j’ai galéré pas mal), pas cher et ultraléger. Ce petit réchaud est vraiment génial! Je l’ai utilisé pendant une semaine en randonnée et je suis encore tout étonné qu’il ait fonctionné aussi bien tout le temps (matin et soir)

    Pour les conditions moyennes et les sorties occasionelles, c’est vraiment une solution pratique à envisager.

    Merci d’avoir fait cette vidéo!

  81. Bonjour,

    Après avoir porté à ébullition un quart de litre d’eau, j’observe à la surface une fine pellicule de ce qui semble être un corps gras. De plus une odeur se dégage de l’eau qui rappelle fortement celle de l’alcool à brûler. Résidus de combustion? Quelqu’un a-t-il eu le même problème? Et une solution?

    Merci

  82. Bonjour François

    Je viens de fabriquer le réchaud , il fonctionne pas de problème , par contre il pèse 18 grammes je comprend pas trop …

  83. Superbe vidéo ,très explicite comme à chaque fois que je te suis j avais fabriqué le réchaud à bois qui était une merveille je vais tenter celui ci beaucoup moins lourd que rechaud à gaz plus bouteilles

  84. Merci pour ta vidéo, ça a l’air très pratique ! À essayer!

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)