Juin 162016
 

Comment prévoir efficacement la météo pour sa randonnée - le guide complet, étapes par étapes

Cet article est un article invité rédigé par Pierre, c’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture d’un article sur la météo, car c’est un sujet qu’il maîtrise mieux que moi. Donc, place à Pierre…

Salut les randonneurs !

Je m’appelle Pierre Guilbault et je suis l’auteur du blog Le Guide Météo dans lequel je partage des conseils pour mieux comprendre la météo afin que vous puissiez pratiquer votre activité en toute sérénité.

Merci à François de m’avoir invité à écrire cet article pour Randonner Malin. 🙂

Vous voilà enfin prêt pour partir en randonnée !

Que ce soit votre équipement ou le parcours à emprunter, tout a été préparé méticuleusement. Vous y avez mis du cœur à l’ouvrage car vous avez voulu bien faire les choses.

Laissez-moi vous dire que vous avez eu mille fois raison.

La randonnée est une activité qui se prépare avec un minimum de sérieux. On ne se lance pas tête baissée sur un sentier sans avoir préparé le terrain en amont.

Mais avez-vous pensé à regarder la météo qu’il va faire durant votre périple ?

Vous avez seulement consulté le dernier bulletin TV des grandes chaînes ? Alors permettez-moi de vous dire que vous avez bâclé le travail.

Vous avez survolé les prévisions météo sur un site internet au hasard ? Ce n’est pas beaucoup mieux.

Une randonnée doit être préparée scrupuleusement point après point, que ce soit une randonnée pour la journée ou sur plusieurs jours.

Et la météo ne doit pas déroger à cette règle.

La randonnée est une activité fortement dépendante de la météo. Cette dernière peut même représenter un danger pour les randonneurs imprudents (risque de foudroiement, éboulements de terrain, etc.)

Heureusement, la plupart d’entre vous êtes des randonneurs avertis et ne sous-estimez pas ce point. Il faut dire que le facteur météo est important pour le bon déroulement d’une randonnée. A lui seul il peut décider de la tenue ou non d’une escapade.

Lire la suite »

Août 172012
 

Foudre en randonnéeS’il y a bien un moment où on se sent petit en randonnée, c’est quand on se fait surprendre par un orage et que l’on se retrouve au beau milieu de celui-ci. Le bruit du tonnerre, la lumière des éclairs, la pluie, le vent et même parfois la grêle – tout cela est souvent à la fois beau et terrifiant.

Quand on est chez soi au chaud, cela peut être fascinant de regarder un orage par la fenêtre. En randonnée, loin d’un abri fermé, c’est souvent une autre histoire – on se sent un peu à la merci de la nature.

Cela vous est-il déjà arrivé ? Et qu’avez-vous fait ? Avez-vous couru ou paniqué comme beaucoup de personnes ? Connaissiez-vous les précautions à prendre ?

Les orages sont responsables de beaucoup d’accidents en randonnée. On ne va s’intéresser dans cet article qu’à la foudre et laisser de côté les autres dangers liés aux orages (pluie, grêle, vent, froid, montée de rivières…).

Je tiens à préciser que je ne suis pas météorologue. Cependant, comme je passe pas mal de temps sur des parois rocheuses à faire de l’escalade, je me suis bien renseigné sur ce qu’il faut faire et ne pas faire en cas d’orage. En escalade, on est très exposé, mais on peut l’être aussi très facilement en randonnée.

J’ai donc regroupé ici les éléments qui proviennent de ce que j’ai appris et des recherches que j’ai effectuées. On entend tout et son contraire et il est difficile de faire la part des choses entre ce qui relève du mythe et ce qui relève de la « vérité scientifique ». Beaucoup d’informations à ce sujet ne sont que des hypothèses – et donc ce que vous lisez dans cet article est à prendre avec des pincettes.

Tous les ans, des randonneurs sont frappés par la foudre. Inutile de rappeler que cela se traduit souvent par des brûlures graves, des arrêts cardiaques… ou même la mort. Les foudroiements directs sont assez exceptionnels, mais les foudroiements indirects et leurs conséquences sont à prendre très au sérieux.

Nous allons d’abord voir comment essayer de ne pas vous retrouver exposé à la foudre, puis quoi faire si jamais vous y êtes exposé.

Note : Dans l’article, j’utilise l’expression « la foudre tombe »même si elle n’est pas correcte – car c’est la plus couramment employée.

Lire la suite »