Nov 022019
 
La traversée de la Chartreuse en 3 jours
On voit que c’est mon métier de poser pour des photos 😂

Cela faisait un moment que j’avais envie de randonner dans le massif de la Chartreuse où je n’avais jamais mis les pieds. L’idée d’effectuer une traversée est venue assez rapidement étant donné la morphologie du massif et car j’aime les itinéraires qui ont une certaine logique – d’autant plus que cela permettait éventuellement de relier 2 villes, Grenoble et Chambéry. Ma compagne et moi avions quelques jours de libres fin août, la traversée avait l’air jouable « à vue de nez » en 3 jours et la météo avait l’air clémente, j’ai donc creusé l’idée d’une traversée de la Chartreuse en 3 jours. 😉

Pourquoi ce compte rendu de randonnée ?

Je ne publie pas beaucoup de comptes rendus de mes randonnées (j’explique pourquoi juste après*), mais au retour de ces 3 jours de rando et en publiant des photos sur la page Facebook de Randonner Malin j’ai fait l’erreur de demander 😄 demandé si des personnes étaient intéressées par un compte rendu.

On m’a dit : « oui ».
On m’a redit : « oui ».
On m’a re-redit : « oui ».

Au fond de moi, j’avais sûrement envie de l’écrire, je n’avais juste pas vraiment le temps. Et avec ces réponses enthousiastes, je n’avais plus qu’à trouver le temps ! 😆

*Si je ne publie pas beaucoup de comptes rendus de mes randonnées, c’est que j’essaie de séparer ma vie personnelle et ma vie professionnelle – ce qui n’est pas toujours très facile quand on aime son travail et que l’on travaille dans un domaine qui nous passionne.

En effet, si je prévois avant de partir randonner que je vais écrire un compte rendu, je ne vais pas du tout vivre ma randonnée de la même manière. Je vais réfléchir à prendre telle ou telle photo, à noter telle ou telle information et je vais déjà penser au compte rendu pendant la randonnée.

Et du coup, je n’en profite pas de la même manière. Et c’est pour cette raison que quand je veux vraiment randonner pour moi, je ne prévois pas d’écrire de compte rendu et n’en écris pas à mon retour.

Lire la suite »