Mar 012018
 

Cette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “Wild” de Cheryl Strayed. Place à Irene…

A l’époque, je croyais que tout ce que j’avais vécu jusque-là m’avait préparée à ce voyage. En réalité, rien ne pouvait m’y préparer. Chaque jour sur le chemin était la seule préparation possible à celui qui suivrait. Et, parfois, cela ne suffisait même pas.

Wild Cheryl Strayed - Pacific Crest Trail

Partiriez-vous pour une randonnée qui traverse trois états américains et longe 9 chaînes de montagnes sans avoir jamais randonné ?

Auriez-vous la force (et l’inconscience) de partir avec un sac à dos qui pèse à peu près la moitié de votre poids ?

Et surtout, pourriez-vous envisager de sortir vivant d’une telle expérience sachant qu’il s’agit d’une randonnée en solitaire qui demande une grande préparation physique, un équipement performant et léger, et d’excellentes capacités d’adaptation à la chaleur écrasante de certaines régions de Californie, ainsi qu’aux températures glaciales et aux chutes de neige record dans la partie la plus haute de la Sierra Nevada ?

C’est exactement ce qu’a fait la jeune Cheryl Strayed, 26 ans lorsqu’elle arpente le Pacific Crest Trail (PCT) en 1995. Ce sentier, qui mène de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, traverse la Californie, l’Oregon et l’État de Washington, sur 4240 km. A l’époque, Cheryl décide de parcourir à peu près 1700 km du Pacific Crest Trail, avec très peu d’informations à sa disposition, et aucune préparation physique. En effet, il y a une vingtaine d’années, Internet était encore à ses débuts et les informations à propos du PCT étaient limitées et éparses. Chose (presque) impensable aujourd’hui, Cheryl est partie sans téléphone portable ni carte de crédit.

Pourquoi cette jeune femme s’est-elle lancée dans cette folle aventure, alors ? Je crois bien que l’origine de ce projet est illustrée par son nouveau choix de nom de famille, « Strayed », qui en anglais signifie « errant, égaré ». Lire la suite »

Fév 282018
 

Dans la vidéo qui suit, je vais vous montrer comment utiliser un outil gratuit « Openrunner » pour calculer un parcours de randonnée facilement et très rapidement – en quelques clics.

Openrunner vous permettra de calculer la distance totale d’un itinéraire, de calculer le dénivelé cumulé (positif et négatif) de celui-ci, d’afficher le profil altimétrique de l’itinéraire et même d’exporter un fichier que vous pourrez ensuite importer dans un GPS ou une application GPS.


 

Liens complémentaires :

Lire la suite »

Déc 282017
 

Tour d'Europe à pied

Cet article est un article invité rédigé par un lecteur du blog : Jérôme. C’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture de cet article, car son long voyage à pied est très intéressant à pleins de niveaux. Place à Jérôme…

Les façons de voyager sont nombreuses de nos jours. On glisse sur des rails, on plane dans les airs, on flotte au milieu des océans, on rame dans les rivières, on roule dans des boîtes de métal, on lève le pouce en souriant, on avale le dur sur deux roues de caoutchouc. Et on oublie parfois que plus les moyens sont humbles et simples, plus belles et puissantes seront les découvertes et aventures.

Un jour de novembre 2012, le dix-sept pour les exigeants, je partais de mon village lyonnais en prenant à gauche à l’intersection de la rue, accompagné d’un ami, d’un bâton de bois, d’un chapeau de cuir et d’un gros sac à dos. Mon « objectif » ? Faire le tour de l’Europe à pied durant les trois ou quatre ans de marche nécessaires à cette boucle d’environ dix-sept mille kilomètres.

Les rêves sont ma spécialité depuis longtemps. Ce que je connais d’eux après en avoir côtoyés assez pour comprendre leurs alchimies ? Que s’ils vous semblent trop effrayants, impossibles et que 80% de vos proches vous le confirment, c’est qu’il ne peut être que bénéfique de les réaliser.

Essayons donc de résumer ces dernières années, sans les bâcler en un trop court texte, mais sans vous ennuyer par un trop long.

Lire la suite »

Déc 032017
 

Aujourd’hui commence un nouvel évènement autour des outils GPS sur lequel je travaille depuis longtemps (3 ans sur le projet en entier). Je suis extrêmement content qu’il voie enfin le jour et de pouvoir partager tout cela avec vous.

Cet évènement est constitué d’une série de 4 vidéos qui ne seront disponibles que pendant une semaine (vous verrez pourquoi) et aboutiront à l’ouverture des inscriptions à ma nouvelle formation : GPS Malin.

Je vous en parlerai plus dans les prochains jours (via la newsletter), mais je vous propose aujourd’hui une vidéo qui devrait vraiment vous plaire. Vous allez notamment y découvrir :

  • 8 utilisations incontournables des GPS et applications GPS pour vos sorties nature – certaines évidentes, d’autres qui devraient vous surprendre.
  • Ce que les outils GPS peuvent apporter à vos sorties de plein air.
  • Pourquoi j’étais au départ un peu « réfractaire » à l’utilisation des outils GPS et pourquoi je trouve maintenant qu’il serait dommage de s’en passer.
  • Pourquoi beaucoup de personnes pensent que c’est compliqué alors que je suis convaincu que n’importe qui peut maîtriser les outils GPS.

Les vidéos se passent en partie sur le terrain et dans mon bureau pour vous montrer des exemples concrets comme si j’étais à côté de vous.

C’est un événement que je ne vais pas organiser souvent, donc je vous conseille de ne pas le rater – d’autant plus que le but est que vous appreniez plein de choses, même si vous ne vous inscrivez pas à la formation.

Et même si vous pensez que les outils GPS ne sont pas faits pour vous ou si vous pensez déjà les maîtriser, je suis prêt à parier que vous apprendrez quelque chose dans ces vidéos. 😉

A très bientôt,
François

Oct 242017
 

L'âme du gange-un pèlerinage aux sourcesCette critique a été rédigée par Irene Villa, qui m’assiste pour différentes tâches sur le blog et avec qui vous avez peut-être déjà eu la chance d’échanger par email. Elle nous livre dans cet article un aperçu et une critique de “L’âme du Gange – un pèlerinage aux sources”. Place à Irene…

 

La marche, c’est la liberté, l’inédit, les grands espaces… C’est être libre de toute attache ! C’est goûter à l’immensité comme on déguste un fruit. C’est jouir du bonheur d’aller où bon nous semble grâce à nos propres forces. Marcher, c’est connaître la nature et la vivre. C’est avancer à notre rythme vers ce qui nous attend. Marcher, c’est faire de la terre entière son domicile.

 

L’intention de l’auteur

Dans son livre « L’âme du Gange », Tanneguy Gaullier narre son pèlerinage du golfe du Bengale jusqu’aux sources sacrées du Gange. Attiré par le « Maha Kumbha Mela », le plus grand rassemblement mondial de pèlerins – 100 millions d’hindous en deux mois, et inspiré du célèbre « Pèlerinage aux sources » de Lanza del Vasto, Tanneguy décide de partir en Inde à la fin de 2012.

Pendant 7 mois, tout le long des 2600 kilomètres parcourus au gré des saisons, le fleuve sacré des indiens, la mère Gange, a été son guide et son repère principale. Son récit, imprégné de l’intensité de chaque rencontre humaine, vibrant de l’atmosphère profondément religieuse qui touche chaque aspect de la vie en Inde, troublé par les conditions d’extrême pauvreté dont il a témoigné dans certaines régions, nous plonge au cœur d’une quête existentielle, de connaissance de soi, d’ouverture aux autres et d’émerveillement pour la nature. Lors de son périple, une bonne partie du voyage se construit autour de la marche dans la plaine Indo-Gangétique, alors que l’autre partie se tisse autour des relations humaines établies avec une riche palette d’individus extraordinaires – les habitants rieurs et enthousiastes, les brahmanes, les yogis et les maîtres spirituels qui lui permettent d’avancer, tant au niveau concret qu’au niveau spirituel.

Lire la suite »

Oct 242017
 

Présentation du site et de l’application « signalement TIQUE » pour signaler les morsures de tiques et faire avancer la recherche pour une meilleure compréhension et prévention des maladies liées au tiques.

Note : Si vous voulez en connaître plus sur les tiques, je vous invite à lire cet article : « Randonneurs, faites attention aux tiques et à la maladie de Lyme ! »


Lire la suite »

Oct 052017
 

GR10, au départ des Cortalets
Le matin, au départ des Cortalets – S. Broqua

Cet article est un article invité rédigé par deux fidèles lecteurs du blog (c’est comme cela qu’ils se décrivent) : Marie, une amie, et son compagnon Sylvain. C’est donc Marie qui s’exprime à travers les « je ».

Après une année de préparation (voir les 4 articles précédemment publiés : le premier, le deuxième, le troisième et le quatrième), nous sommes partis pendant un peu plus de 3 semaines sur le GR10. Ecrire un article de bilan est difficile : comment résumer notre périple en quelques pages, qu’en retenir ?

Avant tout, quelques chiffres : 2 parties du GR10 arpentées (Lourdes->Loudanvielle, dans les Pyrénées Centrales, et Mérens-les-Vals->Banyuls, dans les Pyrénées Orientales) ; 18 jours de marche, 2 jours de transit et 1 jour de vrai repos ; environ 320 km parcourus, 14 000 m de dénivelé positif et un peu plus de dénivelé négatif ; quelques kilos de flocons d’avoine avalés…

Lire la suite »

Sep 132017
 

5 étapes pour estimer facilement la difficulté et la durée d'une randonnée

Avant chaque randonnée, on se demande toujours :

  1. Quelle est la difficulté de la randonnée ?
  2. Combien de temps va-t-elle durer ?

Et, c’est tout à fait normal – que ce soit pour un itinéraire trouvé dans un guide ou sur internet, une sortie qu’un ami ou votre club de rando vous propose, un trek que vous avez prévu ou même un itinéraire que vous voulez vous-même préparer.

Vous voulez savoir si vous pouvez faire telle ou telle randonnée ou pas par rapport à votre condition physique du moment et l’effort que cela vous demandera.

Le temps de marche est un indice de la difficulté, mais permet aussi de s’organiser, de ne pas finir dans la nuit et pouvoir donner une heure de retour à un proche par exemple (à lire : Une habitude qui peut vous sauver la vie en randonnée).

Voici les 5 étapes, à suivre, dans l’ordre.

Lire la suite »