Déc 302014
 

Petit guide des secondes couches  polaire, laine, synthétique et duvetEn tant que randonneurs, nous sommes tous amenés un jour ou l’autre à investir dans un vêtement « chaud ». Il est rare (et souvent peu prudent) de partir pour une randonnée simplement en tee-shirt.

Le premier réflexe (normal) est de se tourner vers sa « garde-robe » classique. Les pulls que l’on y trouve peuvent être en coton (ce que je ne recommande pas du tout), en synthétique ou en laine, mais pèsent souvent assez lourd et ne sont pas vraiment adaptés à des activités de plein air.

Le second réflexe (normal aussi) est d’aller en magasin pour trouver un vêtement adapté. Il y a quelques temps, le choix était assez limité et se résumait souvent à une polaire. Mais avec l’arrivée de nouveaux matériaux, de nouvelles technologies et de matériaux plus abordables, le choix est maintenant beaucoup plus grand. Génial ! Oui, mais on se rend vite compte que « trop de choix tue le choix ». 😉

Et c’est là que j’interviens.

Nous allons donc faire un tour rapide des différents grands types d’isolants utilisés comme seconde couche et voir les avantages et inconvénients de chacun d’entre eux. On va distinguer 4 types d’isolants principaux : la polaire, la laine, les fibres synthétiques et le duvet – même si la polaire est constituée de fibres synthétiques.

Pourquoi parler des isolants ? Car c’est selon moi la première chose à déterminer pour faire un bon choix – avant d’aller plus dans le détail.

Note : Au début de l’article, j’ai bien écrit « chaud » avec des guillemets. En effet, ce sont des vêtements isolants, ils ne produisent pas de chaleur mais retiennent (avec plus ou moins de succès) la chaleur de notre corps. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous conseille d’ailleurs de d’abord lire l’article sur les trois couches avant de continuer.

Polaire

PolaireLes fibres polaires sont généralement fabriquées à base de polyester, PET (polytéréphtalate d’éthylène) et autres fibres synthétiques (parfois recyclées).

Avantages

  • Très respirante.
  • Sèche très rapidement – plus vite que les fibres synthétiques, la laine et le duvet.
  • Isole même humide.
  • Bon marché.
  • Entretien et lavage facile.
  • Résistante.

Inconvénients

  • Rapport isolation/poids moyen – lourd par rapport au duvet, au synthétique et à la laine.
  • Peu compressible – encombrant par rapport au duvet et aux fibres synthétiques.

Type de vêtements

Les fibres polaires sont utilisées dans les vêtements du même nom (polaires à « poils » courts et à « poils » longs), mais aussi dans les softshells (sorte de polaires coupe-vent et déperlantes – lire l’article sur les softshells ici). On trouve également des pantalons, des gants et bonnets en polaire. La polaire est aussi parfois utilisée comme doublure dans certains vêtements.

Utilisations

Les vêtements en polaire sont très polyvalents car ils peuvent être utilisés pendant les efforts intenses, les efforts modérés et au repos, que ce soit par conditions sèches ou humides (ils isolent même mouillés et sèchent rapidement).

De plus, ils sont pratiques et souvent moins chers que les vêtements utilisant d’autres isolants. C’est pourquoi, beaucoup de randonneurs les utilisent que ce soit pour les randonnées à la journée ou de plusieurs jours – même si ce ne sont pas les vêtements les plus techniques et performants.

Fibres synthétiques

Fibres synthétiquesLa plupart des fibres synthétiques utilisées comme isolant dans les secondes couches sont constituées en grande partie de polyester. Ces fibres synthétiques sont souvent construites en essayant d’imiter les propriétés du duvet naturel.

Avantages

  • Isolent bien, même mouillées.
  • Sèchent assez rapidement – mais moins rapidement que la polaire.
  • Moins chères que le duvet.
  • Assez bon rapport isolation/poids – souvent meilleur que la polaire.
  • Plus compressibles que la polaire.
  • Entretien assez facile.

Inconvénients

  • Rapport isolation/poids moins bon que le duvet – plus lourd.
  • Moins compressibles que le duvet – plus encombrant.
  • Moins durables que le duvet.
  • Moins respirantes que la polaire, le duvet et la laine.

Type de vêtements

On retrouve ces fibres synthétiques principalement dans des doudounes, gilets ou vestes ressemblant aux doudounes contenant du duvet. Les doudounes en fibres synthétiques sont généralement moins cloisonnées (moins de petit « boudins ») que les doudounes en duvet – car les fibres synthétiques restent mieux en place.

Utilisations

Comme les vêtements en polaire, les vêtements en fibres synthétiques sont polyvalents car peuvent s’utiliser au repos, pendant l’effort, par conditions sèches et humides. Ils sont souvent plus performants (en terme d’isolation par rapport au poids et à l’encombrement) que les vêtements en polaire, mais un peu moins pratiques et moins respirants (attention donc par effort intense). Ils sont par contre moins performants que le duvet.

C’est donc un bon choix pour avoir un vêtement assez léger et isolant sans payer le prix du duvet et pour faire face à la transpiration et l’humidité extérieure.

Duvet

DuvetLe duvet utilisé dans les secondes couches provient d’oies ou de canards – le duvet d’oies étant généralement de meilleure qualité.

Avantages

  • Excellent rapport isolation/poids – très léger. Meilleur que les autres isolants.
  • Très compressible – peu encombrant.
  • Bonne durabilité.

Inconvénients

  • Isole peu s’il est mouillé.
  • Sèche lentement.
  • Prix élevé.
  • Moins respirant que la polaire.
  • Entretien et lavage difficile.
  • Peut provoquer des allergies.

Type de vêtements

Le duvet est principalement utilisé dans les doudounes – même si on en trouve également dans quelques autres vêtements comme des gants ou des pantalons. Les vêtements en duvet sont souvent très cloisonnés pour maintenir le duvet en place et éviter qu’il n’y ait des points froids (endroits où il n’y aurait pas de duvet).

Utilisations

Le duvet est un excellent isolant par conditions sèches. D’ailleurs, actuellement il n’existe pas vraiment d’isolants (pour les vêtements) avec une aussi bonne isolation thermique – par rapport au poids et à l’encombrement. Les vêtements en duvet sont à privilégier pour le repos ou les efforts modérés pour éviter que la transpiration ne vienne diminuer leurs performances. Il faut également être sûr qu’ils ne prendront pas l’eau – auquel cas ils isoleront peu ou pas.

Les vêtements en duvet sont donc un très bon choix pour se couvrir le soir au bivouac, au refuge ou pendant les pauses. Ils permettent de limiter le poids de son sac à dos et d’éviter de devoir empiler des polaires quand il fait très froid.

Note : Il existe maintenant certains traitements permettant au duvet de garder de bonnes performances dans des conditions humides.

Laine mérinos

Laine-mérinosJ’ai déjà écrit un article entier sur la laine mérinos, mais je vous remets ici les points principaux pour la comparaison avec les autres isolants.

Avantages

  • Bon rapport isolation/poids – meilleur que la polaire.
  • Respirante.
  • Sèche assez rapidement (mais moins que le synthétique).
  • Isole du froid même mouillée.
  • Bonne régulation du confort thermique.

Inconvénients

  • Séchage moyennement rapide – par rapport à la polaire ou au synthétique.
  • Assez chère – notamment par rapport au synthétique.
  • Moyennement résistante à l’abrasion – surtout une fois la laine mouillée.

Type de vêtements

Au départ, la laine mérinos était surtout utilisée dans la composition des premières couches, mais elle fait maintenant son apparition au fur et à mesure dans les secondes couches. On en trouve notamment dans certaines polaires et des doudounes, sous des formes différentes.

Utilisations

Les vêtements en laine mérinos peuvent avoir les mêmes utilisations que les vêtements en polaire ou en fibres synthétiques.

Ils ont par contre tendance à être plus performants que les vêtements en synthétique du même type (mais sont souvent plus chers). Par exemple, une polaire en laine mérinos sera généralement plus « chaude » à poids égal qu’une polaire en synthétique.

De plus, les vêtements en laine mérinos confèrent une régulation thermique très appréciable – même s’ils ont tendance à sécher moins vite que les vêtements en synthétique.

Les vêtements hybrides

Nous venons de voir les avantages et inconvénients des 4 isolants principaux utilisés ainsi que quelques types de vêtements les utilisant, mais ça serait beaucoup trop simple s’il n’y avait pas d’exceptions et d’hybrides. 😉

Mais pourquoi faire des hybrides ? Ici, c’est généralement dans un des deux buts suivants :

  • Utiliser les avantages de deux choses différentes et minimiser les inconvénients individuels de chaque chose.
  • Faire un compromis entre le prix et la performance.

On trouve par exemple (liste non exhaustive) :

Du duvet qui a subi un traitement hydrophobe afin de limiter son principal inconvénient – c’est-à-dire qu’il isole peu ou pas quand il est humide.

Des doudounes avec une partie en duvet naturel et le reste en synthétique. L’idée est d’avoir un produit assez performant à un prix correct. Souvent, le duvet est utilisé au niveau du torse et du dos et les fibres synthétiques dans les manches.

Des polaires en laine et fibres synthétiques pour apporter de la résistance et de l’élasticité au confort thermique de la laine.

– Des polaires coupe-vent et déperlantes – les fameuses softshells. C’est donc un mélange entre une seconde et une troisième couche.

– Des doudounes en duvet imperméables qui ont l’avantage de pouvoir être utilisées par conditions humides, mais qui sont souvent assez lourdes et peu respirantes. C’est aussi un mélange entre une seconde et une troisième couche.

– Etc.

Vous voyez donc que le choix est important et c’est pourquoi il est nécessaire de bien comprendre ce que fait et ne fait pas chaque vêtement – ce qui est, je l’espère, votre cas maintenant.

J’en profite pour vous dire (ou vous rappeler) qu’il est tout à fait possible de combiner les secondes couches pour plus de polyvalence quand il fait froid.

C’est d’ailleurs ce que je fais souvent par temps froid pour les randonnées à la journée ou de plusieurs jours. J’utilise une polaire fine (micropolaire) si nécessaire pendant la marche et j’ai une doudoune sans manche en duvet que je réserve pour les pauses et le soir au bivouac. Je mets soit cette doudoune seule par-dessus ma première couche, soit par-dessus ma micropolaire quand il fait plus froid. Bien évidemment, j’ai aussi une troisième couche que j’enfile suivant les conditions (vent et pluie).

Note : si la respirabilité et l’imperméabilité sont des mystères pour vous, je vous conseille de lire ces 2 articles : article sur l’imperméabilité et article sur la respirabilité.

Pour finir

J’espère que vous avez maintenant plus d’éléments en main pour bien choisir vos secondes couches et notamment l’isolant qu’elles contiennent. Bien évidemment, j’ai dû faire des généralités pour que l’article reste digeste mais j’espère que vous avez tout de même une bonne vue globale.

Le type d’isolant est selon moi la première chose à déterminer, mais d’autres critères rentrent également en jeu – ce qui pourra faire l’objet d’articles à venir.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager pour en faire profiter vos proches. Merci à vous. 😉

  27 commentaires à “Petit guide des secondes couches : polaire, laine, synthétique et duvet”

Commentaires (26) Pingbacks (1)

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

56 Partages
Partagez56
Tweetez
Email