Juil 162013
 

Etes-vous pret physiquementAujourd’hui, j’ai décidé d’écrire un petit article pour répondre à une question que je reçois très fréquemment dans les commentaires du blog ou par email.

On me demande souvent : « j’aimerais faire telle randonnée, je suis plutôt en bonne condition physique, est-ce que tu penses que je vais y arriver ? »

On m’a déjà aussi demandé plusieurs fois : « j’aimerais faire telle randonnée, je suis en bonne condition physique, mais j’aimerais partir avec quelqu’un qui n’est pas trop sportif, est-ce que tu penses qu’il ou qu’elle va y arriver ? »

Avant une randonnée, un grand nombre d’entre nous se pose cette question : « suis-je prêt physiquement ? ». C’est une question qu’il est normal de se poser – surtout pour éviter de vivre un calvaire. Après tout, vous randonnez pour vous faire plaisir ! 😉 Ceux qui ne se la posent pas ont une bonne expérience, ou n’ont aucune idée de ce qui les attend.

Comme je le dis souvent, randonner paraît simple, il suffit de mettre un pied devant l’autre, et pourtant… mettre un pied devant l’autre est parfois difficile !

Malheureusement, quand on me pose cette fameuse question, il m’est très difficile de répondre avec certitude. Ça demande déjà une grande expérience de savoir si on est capable de faire quelque chose physiquement ou pas, alors le savoir pour quelqu’un d’autre, c’est quasiment impossible :

  • Je ne connais pas vraiment votre condition physique – en plus, une « bonne condition physique » est quelque chose de très subjectif.
  • Même si vous m’expliquez que vous faites tel ou tel sport, il est difficile de comparer la randonnée avec une autre activité sportive, même si la randonnée n’est pas une activité très spécifique. Même un très bon coureur de 10 km pourrait avoir des difficultés en montagne sur des terrains accidentés.
  • Je ne connais pas non plus les conditions dans lesquelles vous partez (poids de votre sac à dos, météo, coéquipiers, etc.).
  • Et surtout, je ne connais pas votre envie et votre capacité à vous pousser physiquement et mentalement – qui sont très différentes d’une personne à une autre.

Il y a uniquement dans quelques cas extrêmes que je peux vous dire si oui ou non je pense que vous êtes prêt physiquement :

  • « Je cours 3 fois par semaine et fais 2 marathons par an environ. Penses-tu que je suis prêt physiquement pour faire une randonnée d’une journée de 30 km sur du plat ? »
  • « Je suis un gros fumeur, en surpoids et n’ai pas fait de sport depuis 20 ans. Penses-tu que je puisse faire un trek de 15 jours en montagne avec beaucoup de dénivelé ? »

Dans ces deux cas fictifs, rien n’est garanti, mais il y a des chances que la première personne soit prête et que la seconde ne le soit pas.

Vous allez me dire : « Merci François, mais tout ça pour nous dire que tu n’en sais rien si on te pose la question ! » 😉

Pas uniquement, je vais vous donner une petite astuce toute simple que je donne à toutes les personnes qui me demandent si elles sont prêtes physiquement.

Une petite astuce toute simple : faites une randonnée « test »

Comme je ne suis pas dans votre corps, le plus simple est que vous testiez par vous-même en faisant une randonnée « test » qui représente une portion de la randonnée pour laquelle vous vous demandez si vous êtes prêt physiquement.

  • Si vous souhaitez effectuer une randonnée de plusieurs jours, l’idéal est de faire une randonnée « test » qui ressemble à un jour moyen de votre randonnée de plusieurs jours en termes de difficultés. Pour cela, prenez en compte le dénivelé, la distance et le type de terrain. Essayez de trouver une randonnée à la journée qui ressemble au mieux à la randonnée de plusieurs jours que vous souhaitez effectuer. Si par exemple, une journée typique est d’environ 15 km, environ 800 m de dénivelé cumulé positif et 700 m de dénivelé cumulé négatif sur des chemins peu encombrés, faites une randonnée « test » qui se rapproche de cela.

On me pose souvent la question pour des randonnées de plusieurs jours, mais il arrive également que l’on me pose la question pour des randonnées à la journée – la plupart du temps, ce sont des personnes randonnant en groupe qui n’ont pas envie de ralentir le groupe ou qui ont peur de ne pas être capable de le suivre.

  • Si vous souhaitez effectuer une randonnée à la journée, l’idéal est de faire une randonnée « test » qui ressemble à une portion de votre randonnée en termes de difficultés. Pour cela, prenez en compte le dénivelé, la distance et le type de terrain. Par exemple, si vous souhaitez faire une randonnée de 25 km avec 1000 m de dénivelé cumulé positif et 800 m de dénivelé cumulé négatif, sur des sentiers escarpés et caillouteux, vous pouvez tester sur la moitié ou un tiers de la difficulté. Par exemple, testez sur une randonnée de 10 km, 500 m de dénivelé cumulé positif et 400 m de dénivelé cumulé négatif sur le même type de chemins.

Si jamais vous ne savez pas comment calculer les distances et les dénivelés d’un itinéraire, voici une vidéo qui vous explique comment faire cela avec Openrunner.

Si vous ne pouvez pas faire de randonnée « test » proche de chez vous et que vous avez prévu une randonnée pour vos vacances, vous pouvez toujours commencer par une randonnée « test » au début de vos vacances, prendre un ou deux jours de pause avant de partir pour la randonnée que vous aviez prévue.

Analysez votre randonnée « test »

Une fois que vous avez fait votre randonnée « test », essayez d’imaginer ce que cela donnerait si vous la faisiez plusieurs fois à la suite. Prenez bien en compte que la fatigue s’accumule – que ce soit sur une randonnée à la journée ou une randonnée de plusieurs jours – et que vous ne récupérerez pas complétement d’un jour à l’autre (surtout si vous n’avez pas l’habitude de ce genre d’effort). Prenez aussi en compte que votre sac à dos sera sûrement plus lourd et que les conditions seront peut-être plus difficiles (type de terrain, conditions climatiques, etc.). C’est pourquoi, vous devriez avoir une certaine marge physique sur votre randonnée « test ».

  • Si vous vous êtes senti un peu « juste » physiquement, c’est peut-être le moment de changer votre itinéraire ou de vous préparer physiquement.

Une bonne manière de vous préparer physiquement pourrait d’ailleurs être de refaire cette randonnée « test » ou encore mieux, d’en faire d’autres.

  • Si vous vous êtes bien senti physiquement pendant votre randonnée « test » et que vous pensez pouvoir répéter cela plusieurs fois de suite, vous êtes sûrement prêt.Ca ne garantit pas que vous serez à la hauteur physiquement car énormément de paramètres rentrent en jeu (fatigue accumulée, nutrition, conditions, etc.), mais ça vous donne déjà une bonne idée.

Un autre avantage de la randonnée « test » – en plus de savoir si vous êtes prêt physiquement – est que ça vous préparera aussi un peu physiquement et que ça vous permettra de tester votre matériel si ce n’est pas déjà fait. En plus, ça vous donnera une idée plus précise de vos temps de marche – que vous pouvez calculer grâce aux vitesses de marche.

Si vous n’êtes toujours pas sûr de vous après votre randonnée « test », prévoyez des solutions de secours :

  • Vous pouvez par exemple prévoir un itinéraire bis plus court, vous permettant de prendre un peu plus votre temps ou de finir plus tôt si jamais vous êtes trop fatigué ou que vous en avez marre.
  • Vous pouvez aussi prévoir un jour en plus que vous pourrez utiliser si jamais vous mettez plus de temps que prévu (pour pouvoir faire en 7 jours une randonnée que vous aviez initialement prévue en 6 jours par exemple).

Cela vous permettra de partir plus confiant et d’adapter votre randonnée en fonction de votre ressenti.

Pour finir…

Vous verrez qu’avec l’expérience, vous serez ensuite capable de savoir si vous êtes prêt physiquement pour une randonnée par rapport à votre état de forme du moment. Il vous suffira de comparer avec des randonnées que vous avez déjà faites et votre condition physique au moment de ces randonnées.

C’est pourquoi, je vous conseille de garder quelques notes sur les randonnées que vous faites, avec les distances, dénivelés, temps de marche et types de terrain. Vous n’aurez qu’à relire ces notes pour savoir si vous êtes prêt physiquement pour vos futures randonnées.

Est-ce que c’est quelque chose que vous faites ? Et, avez-vous déjà effectué des randonnées « test » ? Dites-moi tout cela dans les commentaires. 😉

  52 commentaires à “Êtes-vous prêt physiquement ?”

Commentaires (51) Pingbacks (1)
  1. […] condition physique et de votre vitesse de marche, je vous conseille d’effectuer une ou plusieurs randonnées « test » et de lire cet article sur les vitesses de marche. Prenez bien en compte les terrains traversés : […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

155 Partages
Partagez151
Tweetez4
Email