Nov 272012
 

Un réchaud extrêmement léger, pas cher (voire même gratuit) et assez facile à fabriquer. Que voulez-vous de plus ?

Pendant ma randonnée sur le GR20, plusieurs randonneurs rencontrés étaient très intrigués et fascinés par notre réchaud. Après avoir publié les listes détaillées du contenu de nos sacs à dos, j’ai reçu encore plus de questions à propos de ce réchaud.

J’ai donc pris ma caméra et sorti mes outils pour vous détailler en vidéo étape par étape comment fabriquer un tel réchaud. Vous n’avez plus qu’à suivre la vidéo, et fabriquer facilement votre réchaud chez vous.

J’y explique également quels sont les avantages et les inconvénients de ce réchaud et j’y donne certaines consignes de sécurité à respecter pour que tout se passe bien. 😉

Ce n’est pas la première fois que je vous donne des conseils pour alléger votre sac à dos sur le blog, mais c’est la première fois que je rentre autant dans le détail sur quelque chose qui concerne la randonnée ultralégère.

Alors, dites-moi dans les commentaires si la vidéo vous a plu et si vous souhaitez plus d’articles et vidéos de ce genre.

Transcription texte

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog Randonner Malin. Alors, aujourd’hui, nous allons faire un peu de bricolage et nous allons voir comment fabriquer ceci.

Qu’est-ce que ceci ? Ceci est un réchaud, et c’est le réchaud que j’ai utilisé pour faire mon défi sur le GR20 en une semaine. Ce réchaud s’appelle le P3RS et c’est un modèle qui est en fait dérivé du PRS. Le PRS a été originellement créé par un membre du forum randonner léger.

Pour tout vous dire, ce P3RS n’est pas la vraie version, c’est une version modifiée du P3RS Pignon. Voilà, pour la petite histoire du réchaud. Tout ça, pour vous dire que ce n’est pas moi qui l’ai inventé, mais c’est bien un des membres du forum randonner léger qui a été ensuite amélioré par d’autres membres du forum.

Les avantages de ce réchaud

Avant de se lancer dans la fabrication de ce réchaud, on va s’intéresser aux différents avantages et inconvénients qu’a ce réchaud.

  • Le premier, j’imagine, est assez évident pour vous. Le premier avantage, c’est que ce réchaud est très léger – environ 10 g.
  • Le second, est qu’il est peu cher – le prix d’une canette et ça ne coûte rien si vous consommez des boissons en canette.
  • Le troisième, c’est qu’il est assez simple et robuste et donc il est assez fiable. Il n’y a pas de partie de ce réchaud qui est en fait en mouvement pendant la combustion.
  • Les autres avantages sont les avantages qu’ont la plupart des autres réchauds à alcool. C’est-à-dire, que le combustible est assez facile à trouver. On utilise de l’alcool à brûler pour faire fonctionner ce réchaud qui se trouve en supermarché assez facilement.
  • Le combustible est également assez léger par rapport au temps de chauffage qu’il procure.
  • C’est un combustible qui est assez bon marché, si on compare par exemple avec le gaz qui est en bouteilles. Ça ne coûte pas très cher comparé à des petites cartouches de gaz.
  • Et un autre des gros avantages des réchauds à alcool, c’est que l’on peut en fait emporter exactement la quantité d’alcool que l’on veut. Donc, ce n’est pas le cas avec les bouteilles de gaz. Si vous avez déjà utilisé des réchauds à gaz, vous vous êtes sûrement retrouvé avec une cartouche à moitié vide, une cartouche à moitié pleine et il faut ensuite des fois amener deux cartouches alors que l’on n’a pas besoin de tout utiliser.

Les inconvénients de ce réchaud

Avec tant d’avantages, ce réchaud a forcément des inconvénients – sinon on verrait beaucoup plus de gens randonner avec le P3RS.

  • Le premier inconvénient, est que la puissance de chauffe est assez faible. Donc, pour soit faire bouillir de l’eau, soit faire réchauffer des aliments, ça va prendre un certain temps.
  • Un autre désavantage de ce réchaud, c’est que la puissance n’est pas réglable – donc ce n’est pas facile de cuisinier. Mais, je ne connais pas énormément de personnes qui font de la grande cuisine en randonnée. Et même si vous cuisinez un petit peu, vous pouvez quand même essayer de vous débrouiller avec ce réchaud.
  • Ce réchaud, par contre, résiste mal au vent. Alors, en intérieur ce n’est pas vraiment un problème, vous pouvez l’utiliser tel quel. Mais en extérieur, il faudra l’utiliser avec un pare-vent. La bonne nouvelle par contre, c’est qu’un pare-vent est assez facilement réalisable avec la même chose qui constitue ce réchaud – c’est-à-dire une canette.
  • Un autre petit inconvénient, c’est que vous ne pourrez pas faire à manger pour tout un groupe avec ce réchaud. Mais à 10 g le réchaud, vous pouvez vous permettre d’en prendre un par personne ou un pour 2 personnes – et rester très léger comparé à d’autres options comme le gaz ou l’essence.
  • Les réchauds à alcool et les P3RS, par contre, ne fonctionnent pas très bien par températures basses et donc il vous faudra être vigilant où vous stockez votre alcool si jamais vous randonnez dans des températures assez basses. Une bonne option, que je trouve, est de dormir avec sa bouteille d’alcool dans son sac de couchage – en étant bien sûr que la bouteille d’alcool ne se renverse pas.
  • Un autre inconvénient, est que l’odeur est assez désagréable. Donc, il faut vraiment l’utiliser dans un endroit ventilé – à la fois pour votre confort et pour votre santé.
  • L’utilisation de ce réchaud est par contre un peu plus dangereuse que des réchauds à gaz ou des réchauds à essence. Nous verrons pourquoi un peu plus tard ainsi que quelques conseils sur la sécurité – pour éviter que des problèmes n’arrivent avec ce genre de réchauds.
  • On a parlé tout à l’heure de la puissance de ce réchaud qui assez faible et donc qui augmente le temps de cuisson et le temps d’ébullition. Un autre petit inconvénient, c’est qu’il y a un temps de préchauffage – on verra ce qu’est le temps de préchauffage un peu plus tard. Et ça rajoute aussi au temps qu’il faut pour cuisiner. Donc, il ne faut pas être pressé avec ce genre de réchaud.
  • Un autre inconvénient, c’est qu’avec ce réchaud il n’est pas facile de doser la quantité de combustible (comme les réchauds à alcool). Ça prend un peu de temps de s’habituer à combien de combustible on utilise pour tel repas. Si on n’en met trop, on en gaspille et si on n’en met pas assez, il faut en remettre et ça prend encore plus de temps pour cuisiner.
  • Le dernier inconvénient que j’y vois, c’est qu’il peut-être de temps en temps un peu capricieux. Après, ça dépend sûrement de la manière dont il est fabriqué, mais il arrive qu’il s’éteigne.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas vraiment une option pour les gens pressés mais par contre, c’est une très bonne option pour les gens qui veulent quelque chose de léger et peu cher.

Donc maintenant que nous avons fait le tour des inconvénients et des avantages, nous allons passer à la fabrication de de ce réchaud, et je vais vous montrer étape par étape comment faire ce réchaud.

Les outils et le matériel nécessaires pour fabriquer ce réchaud

Pour commencer, voici les différents outils dont vous allez avoir besoin d’avoir – ce n’est pas très compliqué :

  • Un cutter, un gros ou un petit, n’importe.
  • Ça peut être utile aussi d’avoir un couteau ou une lame de couteau. Evitez de prendre le beau couteau de cuisine parce que vous risquez de l’abîmer.
  • Ensuite, c’est optionnel, mais pour les gens qui aiment bien avoir une bonne finition : une petite lime.
  • Sinon, une paire de ciseaux. Une petite ou une grande, à vous d’essayer. Pareil, ne prenez pas des ciseaux auxquels vous tenez vraiment.
  • Vous aurez peut-être besoin d’un marqueur, d’un rouleau de scotch.
  • Et ensuite, soit d’une épingle à nourrice, d’aiguilles ou d’un compas. Donc ça c’est à vous de voir.
  • Bien évidemment vous aurez besoin d’une canette – donc préférablement une canette en aluminium. Il existe aussi des canettes en acier mais ça fonctionne moins bien avec des canettes en acier. Et il faut que cette canette soit propre – surtout s’il y avait une boisson sucrée à l’intérieur. Sinon, la première fois que vous utilisez votre réchaud ça risque de noircir et de fumer assez sévèrement.
  • Et ensuite, vous aurez également besoin de bandes de papier assez longues pour pouvoir faire le tour de la canette. Vous aurez besoin d’une bandelette de 3 cm de hauteur, une bandelette de 1,5 cm de hauteur, une bandelette de 2,6 cm de hauteur et pour finir une bandelette de 1 cm de hauteur.

La fabrication du réchaud étape par étape

Maintenant que nous avons rassemblé tous les outils dont nous avons besoin, nous allons pouvoir commencer. Alors, ce n’est pas qu’un bricolage qui est très compliqué, mais il faut faire quand même attention de le faire correctement. Et surtout, faites attention de ne pas vous couper avec le cutter, le couteau et surtout avec l’aluminium de la canette.

  • La première chose à faire, c’est d’évider le haut de la canette. Alors, le plus simple pour ça, c’est sûrement d’utiliser une lame de couteau. Mais vous pouvez (si vous n’y arrivez pas) auparavant fragiliser tout autour de la canette avec un cutter. Vous pouvez faire ça, mais ça prend plus de temps. La manière rapide, si vous arrivez à le faire (faites toujours attention de ne pas vous blesser), c’est d’utiliser une lame de couteau et de commencer par faire un trou puis de faire le tour de la canette comme ça.
  • Faites attention de ne pas abîmer la canette – donc ni le rebord, ni la canette. C’est pour ça que je vous ai dit de ne pas prendre un couteau auquel vous tenez beaucoup – parce que ça risque de lui faire un peu de mal. Donc ça se fait plus ou moins bien – il ne faut pas hésiter d’y aller assez franchement. Certaines personnes utilisent un ciseau pour faire ça, et partent du trou par lequel on boit pour faire le tour de la canette.En fait, tout que je vais vous montrer, c’est la méthode assez « propre ». Il y a des gens qui font un réchaud P3RS sûrement en, je ne sais pas, 1 min 30. Ils ne prennent aucune mesure et bizarrement des fois, ça marche très très bien ! Voilà, j’ai fait le tour – on peut se débarrasser de ça.
  • Ensuite, la seconde étape, après avoir évidé le haut, c’est de faire différentes marques. Là, vous prenez la bande de papier à 2,6 cm et vous la mettez en haut de la canette – vers l’ouverture que l’on vient d’enlever. On fait le tour comme ça. Pour être sûr que ce soit 2,6 cm – bon, si ce n’est pas 2,6 exactement ce n’est pas très grave.Le plus simple dans ce cas, c’est de faire une marque au marqueur, mais vous voyez bien que dans mon cas, la canette est noire – ce n’est donc pas très pratique. Donc, ce que je vais faire, c’est que je vais faire le tour avec du scotch.
  • Je vais faire de même avec la bande de 1,5 cm en bas de la canette. Pareil, si vous avez une canette de couleur claire, vous pouvez vous permettre de ne pas la fixer, mais de juste faire un trait autour – ça va nous servir pour faire la découpe. Je vais rajouter une petite bande de scotch pour que ça tienne bien.Je répète : la petite bande de 1,5 cm est en bas de la canette. Là, on a le haut qu’on a évidé et celle de 2,6 cm en haut. Ensuite, on va prendre la bande de 3 cm et on va la mettre n’importe où, au milieu. En fait, on va se servir de la partie du milieu ensuite.
  • Ensuite, on va découper grossièrement. Pour l’instant, on n’a pas vraiment besoin de faire ça précisément – c’est surtout pour simplifier le découpage. On peut commencer au cutter et tout faire au cutter ou utiliser les ciseaux. La découpe se fait soit entre les bandes blanches que vous avez mises, soit entre les marques de marqueur que vous avez faites – c’est vraiment de l’à peu près – c’est juste pour faciliter le découpage plus tard.Ce que j’aurais dû faire peut-être tout à l’heure, c’est de fixer la bande du milieu – histoire qu’elle ne bouge pas pendant que je découpe. C’est pour ça qu’une canette claire est un peu plus pratique – car vous pouvez utiliser le marqueur.
  • Ensuite, on va découper des deux côtés de la bande ou le long des lignes de marqueur si vous avez utilisé un marqueur pour délimiter. Ça n’a pas besoin d’être très précis, mais faites cela le plus proprement possible, c’est toujours plus agréable quand c’est propre, et ça vous évitera d’avoir des bouts d’aluminium coupants et des petits débris avec lesquels vous risquez de vous blesser. Je n’ai pas fait ça très très proprement là. Alors, l’autre côté maintenant…
  • Maintenant que l’on a notre partie du milieu, on va pouvoir enlever la bande – la bande ne va plus nous servir. Et on va pouvoir s’occuper des deux autres – on va faire la même chose. Découpez le long des marques de marqueur ou le long des bandes. C’est un peu plus difficile que le milieu. Essayez de le faire proprement, car autrement l’assemblage risque d’être un peu délicat.Là, je vous conseille peut-être d’utiliser des petits ciseaux, ça sera peut-être un peu plus facile. Ce n’est pas super au niveau finition, donc là on va pouvoir aussi enlever la bande. Je ne vais pas m’en resservir, donc je peux la déchirer. Et là, en fait, ce n’est pas top au niveau finition, ça va m’aider avec la lime de rendre tout ça un peu plus propre, surtout à l’intérieur, car on va enfoncer l’autre partie dedans. Désolé pour le bruit un peu désagréable.
  • Ensuite, on peut faire exactement la même chose avec l’autre partie. On peut se débarrasser de la bande. Là, on va pouvoir, par contre, limer surtout à l’extérieur, en allant vers le haut comme ça. Ce n’est pas grave si vous rabattez un tout petit peu l’aluminium, car ça nous servira un peu plus tard.
  • Ensuite, ce qu’on va pouvoir faire, c’est prendre la partie du milieu et on va pouvoir la découper en 2. En fait, on va la diminuer parce qu’on a juste besoin qu’elle vienne se placer dans l’encoche de la partie du haut et de la partie du bas – juste dans l’encoche que vous voyez à ce niveau-là. On a juste besoin qu’elle vienne se placer ici. En fait, ce qu’il faut, c’est que quand elle est placée comme ça, qu’elle se chevauche un peu. En fait, on voit qu’il y a de l’excédent – on va en découper un petit bout.Gardez quand même ce morceau-là, il va pouvoir vous servir plus tard.
  • Ensuite, on peut faire les trous. Donc, les trous se font dans la partie du haut de la canette. Si vous vous souvenez bien, c’est la partie que l’on a évidée en premier. Les trous se font à un centimètre à partir du haut – donc vers le bas. C’est pour ça que vous avez une bande de 1 cm. Ce que vous pouvez faire, c’est la coller de la même manière et tracer au marqueur un trait. Ou, vous pouvez faire ce que je vais faire, c’est-à-dire regarder à peu près où se trouve 1 cm, et faire les trous à peu près.Il faut faire les trous à peu près tous les 5 mm. Donc, on va faire les trous 1 cm sous le bord du haut et espacés de 5 mm. Ce n’est pas très très précis. Si vous voulez, vous pouvez le faire précisément, mais apparemment ça ne change pas grand-chose. L’utilité que les trous soient assez rapprochés, c’est qu’en fait les petites flammes peuvent se rallumer les unes les autres quand il y a un petit peu d’air.J’ai trouvé qu’un compas était assez pratique, parce que ça permet d’appuyer plus qu’avec une aiguille. Mais, vous n’avez qu’à tester et voir ce qui marche le mieux pour vous.
  • Une fois que vous avez fait ça, vous pouvez prendre la partie du milieu, celle qui était auparavant attachée comme ça, et vous faites des petites encoches. Donc, ce n’est pas de la science exacte, mais vous pouvez en faire 3 à peu près avec des triangles qui font de 2 à 3 mm de côté. Vous les espacez d’une manière égale les uns des autres à peu près – ce n’est pas une science exacte. Donc là, on a fait nos 3 petites encoches.
  • Là, on va arriver à la partie qui est un peu plus délicate, c’est-à-dire l’assemblage. Quelque chose qui peut aider l’assemblage, c’est de prendre une autre canette et d’agrandir cette partie-là qui est l’ancienne partie du dessus de la canette et de l’agrandir en l’enfonçant comme ceci. Si vous n’avez pas de canette, vous pouvez utiliser l’autre partie, mais faites attention de ne pas la coincer. En fait, on veut agrandir cette partie-là pour que ce soit un peu plus simple au moment de l’assemblage. Comme vous allez voir, ça va peut-être être un peu délicat. Certains utilisent de l’huile un peu plus tard ou différentes techniques.
  • Ensuite, l’assemblage, ne vous énervez pas, ça peut être un peu délicat. Vous prenez l’ancienne partie du haut de la canette, vous la retournez – ici on a notre série de trous à 1 cm du bord. Vous la retournez, vous prenez la partie du milieu avec les encoches vers le haut. Vous mettez cette partie-là dans la rainure de la canette.
  • Normalement, ce n’est pas cette partie-là qui est délicate, mais l’assemblage peut être un peu délicat.
  • C’est bien mis dans la rainure. Ensuite, vous prenez l’autre partie – qui était l’ancienne partie du dessous de la canette. Et vous rentrez celle-ci dans la partie du dessus. Et c’est là où ça devient délicat. Il y a différentes techniques. Il y en a qui huilent la partie qui doit rentrer dedans pour que ça coulisse un peu mieux. Il y en a d’autres qui se servent de morceaux de canette pour faire chausse-pied. En faisant chausse-pied, vous pouvez utiliser également une lame.En gros, il faut y aller délicatement, un peu de patience, et ça va finir par rentrer. Donc, je ne sais pas si ça va se faire rapidement sur la vidéo – on va voir ça. Et, n’oubliez pas de réessayer de ragrandir la partie dans laquelle vous enfoncez cette partie là – avec une canette, ou cette partie-là du réchaud.
  • On recommence…
  • Une fois que c’est bien rentré, il suffit juste d’appuyer – faites attention de ne pas vous blesser. Et voilà, on a notre réchaud !
  • Ensuite, vous pouvez le finir avec la lime pour arrondir et éviter de vous couper et que ce soit un peu plus joli – à la fois à l’intérieur, et aussi le bord qui dépasse un peu. Je vous laisse le choix suivant si vous êtes le genre de personne à aimer bien finir ou pas.

Les consignes de sécurité pour l’utilisation de ce réchaud

Voilà, le réchaud est maintenant fini. Mais, avant de passer à l’essayage, je voudrais insister sur quelques points de sécurité.

  • Faites attention de ne pas vous brûler avec la flamme du réchaud – qui peut être assez haute. Faites surtout attention si vous bougez le réchaud. En fait, je ne vous conseille pas de bouger le réchaud pendant la combustion.
  • Le point le plus important, est de faire attention à la flamme. La nuit ou le soir, la flamme est facile à voir. Mais, la journée en plein soleil, il est possible de ne pas voir la flamme du tout. Donc en fait, faites toujours attention de ne pas vous brûler.
  • Et surtout, faites attention si vous croyez qu’il n’y a plus d’alcool et que la combustion est finie. Si vous voulez rajouter de l’alcool, faites très très attention à vérifier que la flamme n’est pas là, sinon vous risquez de vous brûler. Et surtout quand vous remettez de l’alcool, faites-le avec une coupelle ou un bouchon. De cette manière, s’il y avait encore une flamme, ça vous brûlera sûrement un peu, mais il n’y aura pas de retour de flamme dans la bouteille et un risque d’explosion.
  • Faites attention à l’alcool en le manipulant. N’en versez pas sur vous ou sur vos vêtements – pour une raison assez évidente.
  • Un autre point important, est que ce genre de réchauds est assez difficile à éteindre. Le meilleur moyen est de l’étouffer avec un linge ou avec un récipient en métal. Surtout, n’utilisez pas d’eau pour l’éteindre. Si vous ne savez pas combien en mettre, c’est mieux de ne pas assez en mettre qu’en mettre trop.
  • Le dernier point, est que le réchaud est en aluminium et qu’il va chauffer assez rapidement. Faites attention de ne pas vous brûler en le touchant et de ne pas brûler le support sur lequel vous posez le réchaud.

Voilà pour quelques consignes de sécurité, il y en a sûrement d’autres, mais du moment que vous utilisez votre bon sens, il ne devrait pas y avoir de problème.

Il y a beaucoup de randonneurs adeptes de randonnée ultralégère qui utilisent ce réchaud et il n’y a pas de gens qui ont eu de problèmes avec ce réchaud. Vous utilisez ce réchaud à vos risques et à vos périls, parce que c’est vous qui l’avez fabriqué.

Prenez des précautions, mais honnêtement, si vous utilisez votre bon sens, je ne pense pas que vous risquez grand-chose. J’ai déjà utilisé ce réchaud sans aucun problème. Il suffit juste de prendre quelques précautions, un peu de bon sens et de ne pas prendre de raccourcis bêtes.

Le test du réchaud P3RS

On va pouvoir maintenant essayer le réchaud. Je vous ai dit de ne pas verser directement à la bouteille mais là je sais que le réchaud n’a pas été utilisé avant donc je vais me permettre de le faire. Pas besoin d’en utiliser beaucoup au départ, c’est surtout pour essayer.

Ensuite, je vais l’allumer. Faites attention en l’allumant, la flamme ne se voit pas forcément. Par exemple, la flamme est là, elle ne se voit pas énormément mais on la voit un petit peu.

Je vais éteindre, pour que l’on voie un petit peu mieux. Voilà, là on est dans la période de préchauffage – on voit une flamme centrale.

On voit que les flammes commencent à sortir par les petits trous qu’on a faits tout à l’heure. Et en fait, c’est la fin de la phase de préchauffage. Une fois que tous les trous sont remplis avec les flammes, c’est le moment où on peut mettre notre popote dessus. Voilà, comme ceci. On a quelque chose qui ressemble à une gazinière.

Donc voilà, je vais vous laisser sur ces images. J’espère que la vidéo vous a plu. Si elle vous a plu, n’hésitez pas à la partager et j’espère vous voir très bientôt sur le blog Randonner Malin.

  166 commentaires à “Comment fabriquer un réchaud de 10 grammes (P3RS) avec une canette”

Commentaires (160) Pingbacks (6)
  1. […] destiné aux petits bricoleurs qui aiment le camping, j’ai découvert sur ce site qu’il était possible de fabriquer soi-même un petit réchaud de camping à partir […]

  2. […] Pour le tuto c’est ici […]

  3. […] Je vous conseille très vivement de la regarder, elle est très bien réalisée et vous la trouverez ICI […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

348 Partages
Partagez342
Tweetez6
Email