Juil 182017
 

Cohabitation entre randonneurs et chasseurs en 6 questions
Vous avez déjà vu des enfants se disputer pour un jouet, ne voulant pas le partager ?

La relation entre randonneurs et chasseurs ressemble parfois à cela, car ils doivent partager un même terrain de jeu et la pratique des uns n’est pas toujours très compatible avec la pratique des autres.

Cet article va donc s’articuler autour de 5 questions que des randonneurs soucieux de leur sécurité me posent fréquemment.

Je tiens à préciser que je ne suis pas chasseur et que je ne suis pas un expert sur le sujet. N’hésitez donc pas à compléter cet article avec vos commentaires, notamment si vous êtes chasseur, randonneur-chasseur ou chasseur-randonneur. 😉

Comment connaître les périodes de chasse, les jours de chasse, etc. ?

Pour la France, vous pouvez trouver les dates d’ouverture de la chasse par saison et par département sur le site de l’Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) : http://www.oncfs.gouv.fr/Chasser-dans-les-regles-ru18.

Voici le lien pour la saison 2017-2018 : http://www.oncfs.gouv.fr/Chasser-dans-les-regles-ru18/Dates-d-ouverture-de-la-chasse-saison-2017-2018-news1916

Vous y trouverez également les jours de la semaine pendant lesquels la chasse est autorisée pour telle ou telle espèce.

Dans la plupart des départements, la saison de chasse s’étend de septembre à février, mais peut commencer avant et finir après dans certains endroits pour certaines espèces. Il existe beaucoup d’exceptions, lisez-donc bien les arrêtés préfectoraux. Il faut également savoir que des autorisations spéciales peuvent être délivrées tout au long de l’année.

Note : les arrêtés préfectoraux sont également disponibles en marie.

Comment savoir où ont lieu les chasses ? Comment savoir s’il y aura des chasseurs à tel ou tel endroit ?

Connaître la période et les jours de chasse est un bon début mais pas vraiment satisfaisant, car la période de chasse est souvent assez longue (environ 6 mois dans la plupart des départements français) et il y a beaucoup d’exceptions. Ne randonner qu’en dehors des périodes de chasse peut donc être assez limitant.

Pour randonner en période de chasse, on aimerait bien savoir où sont les chasseurs et où ont lieu les chasses. De cette manière, on pourrait les éviter afin de ne pas les déranger et ne pas se mettre en danger.

Malheureusement, il n’existe pas de solution facile et infaillible pour bien se renseigner ou de support regroupant toutes les chasses et tous les chasseurs.

Le mieux est de se renseigner comme on peut, pour connaître les lieux de chasse fréquents :

  • Auprès de la commune – même s’ils ne seront pas nécessairement au courant de ce qu’il se passe sur les propriétés privées.
  • Auprès des locaux – car les coups de feu ne passent pas inaperçus.
  • Auprès des associations/fédérations/sociétés de chasse. La difficulté est qu’une randonnée traverse souvent plusieurs propriétés et qu’une association de chasse n’est pas nécessairement au courant de ce qu’il se passe dans l’association voisine.
  • Auprès des randonneurs et autres pratiquants d’activités de plein air – notamment ceux qui connaissent bien l’endroit dans lequel vous souhaitez randonner.

En général, ça vous permettra d’avoir une bonne idée des lieux à éviter car très fréquentés par les chasseurs et des lieux plus propices à la randonnée. Ça ne vous garantit pas à 100% que vous n’allez pas rencontrer des chasseurs, mais ça met plus de chances de votre côté.

Essayez également de vous renseigner sur les types de chasse dans l’endroit où vous souhaitez randonner : battues, chasseurs se déplaçants ou postés, chasseurs seuls ou en groupes, chasseurs avec ou sans chiens, etc. Ça vous permettra de savoir à quoi vous attendre et choisir votre lieu de randonnée plus facilement.

Où randonner en période de chasse, un jour de chasse ? Quelles sont les bonnes pratiques de sécurité ?

Si vous souhaitez randonner pendant la période de chasse, un jour de chasse, voici quelques conseils pour prendre le moins de risques possibles :

  • Chasseur en gilet fluorescentEssayez de rester sur les sentiers et évitez de vous aventurer hors-sentiers. Les chasseurs s’attendent plus à trouver des randonneurs sur les sentiers qu’hors-sentiers et vous avez donc moins de chances de les surprendre.
  • Essayez de randonner dans un endroit qui est fréquenté par les randonneurs, un sentier connu par exemple. Cela permet d’être plus en sécurité, car les chausseurs ont probablement déjà vu des personnes dans ces endroits et sont plus vigilants.
  • En cas de doute, restez près des habitations, des routes et des gros chemins, à proximité desquels les chausseurs ne tirent normalement pas et savent que des personnes peuvent se trouver.
  • Soyez visibles, notamment en portant des vêtements voyants. L’idéal est de porter un gilet fluorescent.

Que faire si on entend des coups de fusil, si on entend des chiens aboyer, si on entend des chasseurs, etc. ?

Si vous entendez des indices qu’une chasse est en cours ou que des chasseurs sont à proximité :

  • Essayez de faire connaître votre présence aux chasseurs en essayant de ne pas perturber la chasse.
  • Faites-vous voir en vous mettant dans un endroit dégagé, ne vous cachez pas.
  • Faites-vous entendre en parlant éventuellement. Restez quand même respectueux en évitant de faire trop de bruit tout de même.
  • Une fois qu’un chasseur (ou plusieurs) vous a vu, allez à sa rencontre pour en savoir plus (voir section juste en dessous).

Chasseurs et randonneursDans le cas d’une battue, la conduite à tenir est la même. Si jamais la battue est en cours et que les chiens aboient, regroupez-vous (si vous êtes en groupe) et restez où vous êtes en attendant que ça s’éloigne (ce qui est généralement rapide).

Le bruit que font les chiens pendant une battue peut être impressionnant, mais ne vous inquiétez pas pour autant, il y a peu de chances qu’ils vous confondent avec du gibier. 😉

Note : ne confondez pas les coups de fusil avec les détonations des canons anti-grêle ou équivalents – car vous pourrez toujours chercher des chasseurs, vous n’en trouverez pas. 😉

Que faire si on voit un ou des chasseurs ?

Si vous voyez un chasseur (ou plusieurs) et qu’il ne vous a pas vu, essayez de signaler votre présence puis d’aller à sa rencontre.

Demandez-lui ensuite avec courtoisie et le sourire :

  • Où se déroule la chasse.
  • S’il y a d’autres chasseurs.
  • S’il y a des zones à éviter et des zones où vous pouvez aller tranquillement.
  • Combien de temps cela va durer.
  • Etc.

En gros, demandez-lui toutes les informations nécessaires pour une cohabitation en toute sécurité.

Que faire si on tombe sur un panneau indiquant une chasse en cours ?

Chasse et randonnéeDans certains endroits, des panneaux sont utilisés pour indiquer qu’une chasse est en cours. C’est souvent le cas sur les sentiers qui traversent la zone de chasse, d’où l’intérêt de rester sur les sentiers dans les zones « à risque ». Si vous « tombez » sur un panneau de ce type, je vous conseille de ne pas aller plus loin au risque de vous retrouver au beau milieu d’une chasse.

Ça peut être frustrant, d’autant plus que c’est parfois difficilement prévisible, mais c’est votre sécurité qui est en jeu. Si vous avez la possibilité de voir un chasseur, demandez-lui plus d’informations (s’il n’est pas en pleine action).

Sinon, faites demi-tour ou essayez de trouver une alternative pour continuer votre chemin. J’en profite pour rappeler ici l’importance de savoir s’orienter et emporter de quoi pouvoir le faire (carte, boussole, GPS, etc.) même si vous suivez un sentier balisé. Une chasse en cours vous obligeant à faire un détour ou à faire demi-tour n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Quelques chiffres pour finir

J’aimerais finir en rappelant qu’il y a des accidents de chasse, mais que la grande majorité des personnes blessées ou tuées sont des chasseurs. Selon l’ONCFS, sur la saison 2013-2014, 90% des victimes étaient des chasseurs et 10% des non-chasseurs. Cela représente 10 blessés et 2 tués parmi les non-chasseurs.

On aimerait que ces chiffres soient à zéro, mais le nombre est quand même assez faible par rapport au nombre de randonneurs. Je n’ai pas de chiffres, mais je suis presque sûr que le nombre de personnes blessées ou tuées dans un accident de la route en se rendant au point de départ d’une randonnée est bien plus important.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me faire part de vos avis et expériences dans les commentaires ci-dessous. Le sujet est sensible, je sais que certains d’entre vous ont probablement des avis forts, mais merci de rester courtois dans vos commentaires.

  146 commentaires à “Cohabitation entre randonneurs et chasseurs en 6 questions”

Commentaires (145) Pingbacks (1)
  1. […] Le site de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage La cohabitation entre chasseurs et randonneurs en 6 questions sur Randonner Malin […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

380 Partages
Partagez374
Tweetez6
Email