Juin 272014
 

Test sous-vetements Arc'teryx Phase ARVoici un second test de sous-vêtements techniques sur le blog (le dernier est ici). Ce n’est pas une passion de ma part pour ce genre de vêtements, mais ce sont des vêtements qui sont très importants car ils sont directement au contact de notre peau – et peuvent favoriser la sensation de froid s’ils sont mal adaptés. D’ailleurs, je vous rappelle que je déconseille très fortement le coton (plus d’informations dans cet article « Le coton tue en randonnée »).

Cette fois, mon partenaire Barrabes m’a fourni des sous-vêtements de la marque canadienne Arc’teryx – qui n’est pas encore extrêmement connue en Europe dans le milieu de la randonnée mais qui l’est un peu plus dans celui de l’escalade. Elle a une réputation de marque de qualité assez chère. Nous allons voir si cela se vérifie avec ces sous-vêtements Arc’teryx Phase AR.

Une petite note par rapport aux marques : même si on trouve une certaine cohérence au sein de certaines marques, on peut rarement dire qu’une marque est bonne. Il est extrêmement rare qu’au sein d’une même marque tous les produits soient équivalents en termes de qualité et rapport qualité/prix. De plus, un produit peut-être très bien pour une personne et beaucoup moins bien pour une autre. Si vous voulez aller un peu plus loin sur ce sujet, je vous conseille la lecture de cet article : « Matériel de randonnée : marques de grande distribution ou marques spécialisées ? »

Lire la suite »

Avr 042014
 

Test X-moove Powergo RuggedAujourd’hui, je vous propose un test un peu différent de ce à quoi je vous ai habitué : une batterie externe. 😉

Quand je teste une veste, un pantalon ou des chaussures, je n’ai pas vraiment besoin de vous expliquer à quoi ça sert. Mais je vais le faire ici, parce que tout le monde ne sait pas forcément ce qu’est une batterie externe et comment ça marche. Comment ça vous ne savez pas non plus pour un pantalon ? ;-).

Une batterie externe permet de recharger un appareil électronique ou électrique. La batterie X-Moove Powergo Rugged que j’ai testée ici permet de recharger la majorité des appareils rechargeables par USB. Elle a été conçue pour résister aux chocs, au ruissellement de liquides, à la poussière, aux températures extrêmes, bref, à des conditions que l’on rencontre en randonnée.

Pour ceux qui se demandent quelle est l’utilité en randonnée, cela peut-être utile pour recharger un téléphone portable, un smartphone, un GPS, un appareil photo, une caméra, une liseuse, une tablette ou même une lampe frontale par exemple. Je reviendrai un peu plus tard sur les utilisations, car si vous me connaissez à travers le blog, vous savez sûrement que je suis adepte de randonnée légère et que je n’aime pas emporter de choses inutiles.

Je ne connaissais pas du tout X-Moove avant le test, mais j’ai eu l’occasion de rencontrer une partie de l’équipe un peu par hasard. Clément, le responsable communication de l’équipe X-Moove m’a contacté pour me demander si j’étais intéressé pour essayer cette nouvelle batterie externe robuste.

J’ai accepté en me disant que ça pourrait vous intéresser et au moment où je lui ai donné mon adresse pour qu’il me l’envoie, il s’est rendu compte que j’habitais à 5 minutes à pied de leur bureau. Je leur ai donc rendu visite et en plus de cette coïncidence, il s’avère que nous avons même des amis en commun. Etonnant toutes ces coïncidences parfois. 😉

Voyons tout de suite un peu plus en détails comment cette batterie externe fonctionne.

Lire la suite »

Mar 182014
 

[Test] Chaussettes Icebreaker Hike Lite Crew en laine mérinosSi vous suivez le blog depuis un moment, que vous avez téléchargé le guide « Comment bien choisir ses chaussures de randonnée » ou que vous avez lu les articles sur les ampoules (les éviter et les soigner), vous connaissez déjà l’importance d’avoir de bonnes chaussettes pour randonner.

Plutôt que « bonnes chaussettes », je devrais dire « chaussettes bien adaptées », car comme pour les chaussures, les chaussettes doivent être choisies en fonction des conditions dans lesquelles on pratique ses randonnées, mais aussi en fonction de soi-même. Les ressentis ne sont pas les mêmes d’une personne à une autre.

A ce propos, je suis un habitué des chaussettes en fibres synthétiques et c’est la première fois que je teste des chaussettes en laine mérinos (fournies par mon partenaire Barrabes). Alors, voyons tout de suite ce que je leur ai fait subir et ce que j’en ai pensé !

Lire la suite »

Sep 282012
 

Une charmante petite bestiole !Que pensez-vous des mouches, moustiques, tiques et autres adorables petites créatures ? Vous est-il déjà arrivé de devenir fou à cause d’insectes lors d’une activité de plein air ? Ou faites-vous partie des rares personnes restant zens même entourées de « bzzz » ?

J’avoue ne pas avoir réussi à rester zen plusieurs fois ! Surtout en Australie et en Nouvelle-Zélande – où des nuages de moustiques, mouches, taons, « sand flies » ou « midges » (Ceratopogonidae – sortes de moucherons qui piquent) peuvent s’abattre sur vous. Sans parler de la fois où je me suis réveillé avec une centaine de tiques minuscules accrochées sur le corps…

Les bourdonnements incessants, les piqûres, les démangeaisons sont une chose, mais les maladies transmises par certains insectes en sont une autre (maladie de Lyme, paludisme, etc.).

Imaginez des vêtements qui repoussent ces insectes, le rêve non ?

C’est pourquoi Columbia a développé une série de vêtements (Insect Blocker) qui sont faits pour repousser ces insectes et limiter les mauvaises expériences. Comme vous vous en doutez, j’étais très curieux et pressé de tester ce type de vêtements, quand j’ai reçu le pantalon Cargo Bug Shield de Columbia avec la technologie Insect Blocker.

Et quoi de mieux pour le tester que les régions subtropicales et tropicales du Queensland en Australie ? Ces régions où il n’est parfois pas possible de rester dehors sans devenir fou à cause du nombre inimaginable de moustiques et de « midges ».

Lire la suite »

Sep 082012
 

Sous-vêtements Cimalp StrategicPendant les derniers mois où j’ai beaucoup randonné, j’en ai profité pour tester pas mal de matériel de randonnée. Après deux tests récents (chaussures et veste), voici un test de sous-vêtements techniques.

Un petit rappel : les sous-vêtements techniques sont considérés comme une première couche dans le système des 3 couches (pour vous rafraîchir la mémoire, lisez l’article « Vêtements de randonnée : le système des 3 couches »).

Les sous-vêtements techniques sont généralement plus adaptés à des conditions froides que les tee-shirts, chemises et polos respirants (qui sont aussi une première couche). Ils sont surtout faits pour être portés sous d’autres vêtements (d’où leur nom) – bien qu’ils puissent être portés seuls par temps chaud.

Les sous-vêtements Cimalp Strategic que j’ai testés sont constitués d’un haut à manches longues et d’un bas de type collant.

Lire la suite »

Août 052012
 

Test chaussures Columbia Peakfreak Low OutdryS’il y a dans cet article des termes techniques que vous ne comprenez pas, je vous invite à télécharger gratuitement mon guide sur les chaussures de randonnée où tout est expliqué clairement.

Je vais commencer avec une petite  explication du titre, pour les novices : « Columbia » est le nom de la marque, « Peakfreak » le nom du modèle, « Low » indique que c’est un modèle à tige basse et « Outdry » est le nom d’une technologie qui rend la chaussure imperméable.

Quand j’ai reçu cette paire de chaussures, ma première réaction a été l’étonnement. Le look de ces chaussures m’a vraiment surpris – à tel point qu’à un moment, je me suis dit qu’elles ne devaient pas vraiment être faites pour la randonnée.

Au-delà des couleurs assez voyantes, je trouvais qu’elles n’avaient pas l’air solides, je me demandais si elles n’allaient pas prendre l’eau et n’allaient pas être détruites après la première sortie.

Je sais qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture, mais je n’ai pu m’empêcher d’avoir ces a priori – principalement parce que ces chaussures ne ressemblent pas tellement à des chaussures de randonnée “classiques” : ni à des chaussures de petite randonnée, ni à des chaussures de trail.

Je les ai donc testées, re-testées et testées encore. Et ces chaussures m’ont beaucoup surpris, car elles n’ont rien de la première (fausse) impression qu’elles m’avaient laissée. Ce sont des chaussures que j’utilise maintenant beaucoup pour mes randonnées car je les apprécie énormément. Et nous allons tout de suite voir pourquoi le test m’a fait changer d’avis.

Lire la suite »

Juil 122012
 

Test Active Shell de Gore-TexVous avez sûrement déjà entendu parler de Gore-Tex, qui est une des marques de membranes imper-respirantes les plus connues sur le marché. Vous avez même sûrement déjà entendu dire : « j’ai des chaussures en Gore-Tex » ou « j’ai une veste en Gore-Tex ». Mais saviez-vous que cela ne veut pas dire grand-chose ?

En effet, il existe plusieurs laminés Gore-Tex qui ont été conçus pour des utilisations différentes. Ils sont plus ou moins imperméables, plus ou moins respirants, plus ou moins légers, etc. Je vais parler ici du laminé Active Shell que j’ai testé – mais pas uniquement. Alors, si le test ne vous intéresse pas plus que ça, ne partez pas tout de suite !

Lire la suite »

Déc 012011
 

Lampe frontale PetzlLes lampes frontales font partie – à mon avis – du matériel indispensable à emporter en randonnée. Pourquoi ? Premièrement pour une question de sécurité et deuxièmement parce qu’elles sont extrêmement pratiques.

Et cela ne concerne pas uniquement les randonnées de plusieurs jours. Il y a beaucoup de randonnées à la journée où je prends une lampe frontale au cas où – dès que je sais qu’il y a une possibilité de finir dans la nuit, même si celle-ci est infime. C’est un réflexe que j’ai pris assez rapidement après quelques randonnées à la journée ou voies d’escalade qui se sont finies dans la nuit sans lampe frontale. 😉 Pas très pratique et potentiellement dangereux…

Il est bien sûr possible d’utiliser une torche mais l’avantage incontestable des lampes frontales est qu’elles ne vous encombrent pas les mains pour vous éclairer – que ce soit pour marcher dans la nuit, manger, lire, faire vos besoins naturels en pleine nuit, cuisiner, ou autres. Elles sont extrêmement pratiques et vous évitent des astuces douteuses pour vous libérer les mains, comme tenir votre lampe torche dans votre bouche ou la caler sous votre bonnet.

Une fois qu’on en achète une, on se demande comment on a fait pour s’en passer avant – en randonnée ou même chez soi pour bricoler, faire un barbecue ou autres. C’est d’ailleurs pour cela que l’on voit tant de pratiquants de sports de plein air en posséder.

Lire la suite »

Juin 022011
 

Poche à eau Camelbak Omega Plus Une poche à eau – pour ceux qui ne le savent pas – est un réservoir souple pouvant contenir de l’eau et équipé d’un tuyau (ou pipette) au bout duquel se trouve une tétine. La plupart des sacs à dos sont maintenant conçus pour pouvoir contenir des poches à eau. Un trou annoté H2O permet de faire sortir le tuyau du sac fermé et un système maintient le tuyau sur les bretelles. Avec une poche à eau, vous pouvez vous réhydrater en marchant. Plus besoin d’attendre d’avoir très soif pour vous arrêter, sortir votre gourde de votre sac à dos et boire la moitié de celle-ci. Une bonne hydratation se fait de manière régulière, par petites quantités et sans attendre la sensation de soif.

Les poches à eau de marque Camelbak sont probablement les plus connues et les premières à être apparues sur le marché. C’est pourquoi beaucoup de personnes utilisent le mot « camelbak » pour désigner une poche à eau.

J’utilise la poche à eau Camelbak Omega Plus depuis plus de 3 ans et j’en suis extrêmement satisfait. J’ai pu la tester pendant des petites et grandes randonnées que ce soit en montagne, au bord de la mer ou dans le désert. Je m’en suis également servi pour des grandes voies en escalade, du VTT, des raids et des courses d’orientation. Pour toutes ces utilisations je l’ai trouvée très pratique et très solide.

Lire la suite »