Oct 052017
 

GR10, au départ des Cortalets
Le matin, au départ des Cortalets – S. Broqua

Cet article est un article invité rédigé par deux fidèles lecteurs du blog (c’est comme cela qu’ils se décrivent) : Marie, une amie, et son compagnon Sylvain. C’est donc Marie qui s’exprime à travers les « je ».

Après une année de préparation (voir les 4 articles précédemment publiés : le premier, le deuxième, le troisième et le quatrième), nous sommes partis pendant un peu plus de 3 semaines sur le GR10. Ecrire un article de bilan est difficile : comment résumer notre périple en quelques pages, qu’en retenir ?

Avant tout, quelques chiffres : 2 parties du GR10 arpentées (Lourdes->Loudanvielle, dans les Pyrénées Centrales, et Mérens-les-Vals->Banyuls, dans les Pyrénées Orientales) ; 18 jours de marche, 2 jours de transit et 1 jour de vrai repos ; environ 320 km parcourus, 14 000 m de dénivelé positif et un peu plus de dénivelé négatif ; quelques kilos de flocons d’avoine avalés…

Lire la suite »

Juil 282017
 

Cet article est un article invité rédigé par un lecteur du blog : Alex. C’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture de cet article, car il avait trouvé peu d’informations sur ce chemin en français et que son aventure est très intéressante. Et… un peu par nostalgie aussi (je l’avoue), ayant parcouru certaines portions de celui-ci quand j’habitais dans cette région du monde.

Même si ce n’est pas un projet que vous envisagez, la lecture est très agréable et enrichissante. Clignement d'œil

1 – A la poursuite du serpent arc-en-ciel !

Au vu de la ligne éditorial de Randonner Malin j’ai préféré faire dans un premier temps une présentation très succincte de mon aventure, puis me consacrer à décrire tous les aspects techniques, et donner des informations pratiques et conseils autours du Bibbulmun Track en général.

Il y a deux ans, en lisant un récit d’aventures écrit par Sarah Marquis, j’ai eu connaissance d’une piste balisée qui s’étire sur 1000 kilomètres entre les villes de Perth et Albany en plein cœur de l’Australie Occidentale. Le Bibbulmun track, m’a tout de suite fait rêver et, en 2016, j’ai décidé de me lancer…

Le problème, c’est que je n’y connaissais pas grand-chose. J’avais bien eu l’occasion une fois ou deux de me balader à la journée en montagne, mais là, il s’agissait d’autre chose. La première section de la piste donne le ton, 142 kilomètres en autonomie, il fallait tout apprendre. À la sortie de l’hiver le matériel est prêt, dans les grandes lignes… L’idée est de profiter du printemps et de l’été pour gagner en expérience pratique, c’est bien beau la théorie dans son canapé, devant son ordinateur, mais rien ne vaut le terrain.

Lire la suite »

Mai 262017
 

Marion et Oscar

Cet article est un article invité rédigé par une lectrice du blog, Marion. J’ai accepté avec grand plaisir sa proposition d’article car je n’ai jamais randonné sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et ne peux donc pas partager ma propre expérience. En plus, l’expérience de Marion est un peu insolite car elle est partie seule avec son chien, en hiver et avec peu d’expérience. Place à Marion…

Lire la suite »

Déc 272016
 

Traversée des Hauts-Plateaux du Vercors compte rendu

Ce petit compte rendu n’a pas vocation à vous expliquer comment j’ai bien mis un pied devant l’autre, mais plutôt à compléter mon article « Exemple de préparation d’une randonnée de plusieurs jours – Traversée des Hauts-Plateaux du Vercors » où j’ai détaillé toute la préparation de cette randonnée. Je vous conseille d’ailleurs de commencer par cet article pour rester dans l’ordre chronologique.

L’intérêt de l’article que vous avez sous les yeux est double :

  • Comparer le déroulement de la randonnée à la préparation.
  • Vous faire découvrir cette région et cette randonnée et compléter l’article sur la préparation.

Une randonnée peut se préparer avec plus ou moins de détails. Cela dépend de :

  • Chaque personne. La notion de risque et le goût pour l’imprévu et l’aventure sont vraiment personnels.
  • L’expérience. Plus on a d’expérience et plus on se connaît, plus on est capable de laisser de libertés. On peut se concentrer uniquement sur les points vitaux. C’est exactement la même chose que quand on charge son sac : quand on est novice, on a tendance à prendre trop, plus on se connaît et plus on a d’expérience, plus on s’approche du strict nécessaire.
  • La randonnée elle-même. Il est plus facile de ne pas trop préparer une randonnée par conditions clémentes et avec des ravitaillements en nourriture et eau faciles, qu’une randonnée seul dans un désert saharien ou polaire.

Pour cette traversée des Hauts-Plateaux du Vercors, je trouve que j’avais préparé la randonnée avec pas mal de détails – notamment car nous étions limités en temps et que l’eau est assez rare à cette époque sur les Plateaux. De plus, je savais que je voulais écrire un article sur le sujet, ce qui m’a poussé à bien tout détailler.

Au final, nous sommes partis le week-end du 15 août (13, 14 et 15), pas le mieux par rapport à notre choix d’éviter trop d’affluence mais ça collait bien par rapport à nos emplois du temps et la météo.

La météo annoncée était plus que clémente : quasiment aucune chance de pluie, grand beau, pas de vent et assez chaud par contre. Et c’est exactement ce que nous avons eu. 😉

Lire la suite »

Nov 252015
 

Camino-frances-uterga-ble

Cet article est un article invité rédigé par Adrien, c’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture d’un article sur les chemins de Compostelle, car c’est un sujet qui intéresse beaucoup de monde et que je ne peux pas partager mon expérience sur ces chemins n’ayant pas (encore ?) parcouru ceux-ci. J’ai uniquement participé à la relecture, la mise en page, le choix des photos (Adrien ayant malheureusement perdu les siennes) et ajouté quelques notes.

Note : cet article est le troisième d’une série de 3.

Bienvenue dans la troisième et dernière partie de cet article consacré à des conseils pratiques sur le pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Cette partie fait suite à celles intitulées « L’avant pèlerinage » et « Le pendant pèlerinage », que vous pouvez retrouver ici et ici.

Ca y est ! Nous pouvons bomber le torse et sourire : nous venons de réaliser le pèlerinage vers Compostelle, et cette expérience restera gravée en nous à jamais tellement elle fut riche et instructive. Nous sommes rentrés chez nous, en train, en avion, en covoiturage peu importe. Cette partie de l’article commence à partir du moment où vous franchissez le seuil de votre porte.

Lire la suite »

Nov 122015
 

Conseils pratiques pour le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle – partie 2Cet article est un article invité rédigé par Adrien, c’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture d’un article sur les chemins de Compostelle, car c’est un sujet qui intéresse beaucoup de monde et que je ne peux pas partager mon expérience sur ces chemins n’ayant pas (encore ?) parcouru ceux-ci. J’ai uniquement participé à la relecture, la mise en page, le choix des photos (Adrien ayant malheureusement perdu les siennes) et ajouté quelques notes.

Note : cet article est le second d’une série de 3.

Bienvenue dans la deuxième partie de cet article consacré à des conseils pratiques sur le pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle. Cette partie fait suite à celle intitulée « L’avant pèlerinage », que vous pouvez retrouver ici.

Nous avons vu ensemble quel matériel emporter, nous connaissons l’itinéraire que nous allons emprunter, nous savons à peu près vers quelle date nous devrions arriver à Compostelle et nous nous sommes préparés, physiquement et psychologiquement, au fait de marcher environ 25km par jour. Que nous reste-t-il à faire ? Eh bien, le pèlerinage, évidemment !

Voyons donc ensemble, dans cette deuxième partie, le « Pendant pèlerinage« , que j’aurais pu appeler tout simplement « Le Pèlerinage ». Comme d’habitude, un sommaire pour commencer, répertoriant tous les questionnements auxquels je tâcherai de répondre dans l’article. Et pour chaque questionnement, un lien vers la partie correspondante. Je n’ai pas pris la peine de les classer selon un quelconque critère, tous ces points (ou presque !) étant valables pour la durée entière du pèlerinage.

Lire la suite »

Nov 032015
 

Borne du chemin de Saint-Jacques de CompostelleCet article est un article invité rédigé par Adrien, c’est donc lui qui s’exprime à travers les « je ». J’ai accueilli avec plaisir sa proposition d’écriture d’un article sur les chemins de Compostelle, car c’est un sujet qui intéresse beaucoup de monde et que je ne peux pas partager mon expérience sur ces chemins n’ayant pas (encore ?) parcouru ceux-ci. J’ai uniquement participé à la relecture, la mise en page, le choix des photos (Adrien ayant malheureusement perdu les siennes) et ajouté quelques notes.

Note : cet article est le premier d’une série de 3.

Pourquoi se lancer sur les chemins de Compostelle ? Combien de temps cela prend-il ? Y a-t-il des périodes de marche préférables ? Qu’est-ce que la Compostela ? Quel matériel est le plus adapté à cette expérience ?

Voici seulement quelques questions parmi la multitude qui étreignent chaque personne s’interrogeant sur le pèlerinage de Compostelle. Cet article propose des éléments de réponse par rapport aux nombreuses questions d’organisation et aux choix à faire.

Ayant moi-même réalisé ce pèlerinage cette année, je me suis permis de demander à François s’il était intéressé par un article sur ce sujet. Je tiens à préciser d’emblée plusieurs points : il n’y aura dans cet article aucune instruction formelle mais seulement des conseils/suggestions que vous êtes libre d’adapter à votre propre personnalité et vos besoins.

J’ai voulu rédiger cet article en toute humilité, ne disposant pas d’une expérience forte du pèlerinage, je tiens donc à préciser que les conseils proposés ici dépendent des choix que j’ai effectués : itinéraire suivi : Camino Francès ; période de marche : Mai-Juin ; durée : 5 semaines ; moyenne parcourue : 25 km/jour ; départ : Saint-Jean-Pied-de-Port et arrivée : Finisterre ; hébergement en auberge. Malgré cette expérience réduite, le chemin étant ce qu’il est, de nombreux conseils sont applicables pour d’autres itinéraires/périodes de l’année et peuvent donc vous permettre de vous lancer dans cette aventure avec sérénité.

Afin de rendre la lecture plus facile, l’article a été divisé en trois grandes parties : Avant le pèlerinage, Pendant la marche et Après le pèlerinage. Chacune d’entre elles est rédigée sous forme de questions/réponses abordant un maximum de questionnements qu’un futur pèlerin peut se poser. Grâce au sommaire un peu plus bas, vous aurez un aperçu de chaque question et des liens vous permettront d’aller directement à une question en particulier.

Lire la suite »

Oct 292012
 

Compte rendu GR20 en 7 joursIl y a un peu plus d’un an et demi, je publiais le premier article de ce blog, où je rendais public le défi que je m’étais lancé : parcourir le GR20 en 7 jours (au lieu de 15), du nord au sud et en autonomie complète (l’article se trouve ici pour ceux qui veulent en savoir plus).

L’article a depuis été très commenté, les curiosités attisées et j’ai reçu beaucoup de messages et d’emails à propos de ce défi. Je sais que nombreux d’entre vous sont impatients de savoir si je l’ai réussi ou pas.

Avant que vous ne vous précipitiez à la fin de l’article pour connaître la réponse, je vais tuer le suspense maintenant en vous annonçant que j’ai bien réussi mon défi. Et cela, sans courir, ou sans marcher à la lampe frontale… Je le précise, car des randonneurs rencontrés sur le chemin pensaient que c’était nécessaire pour faire le GR20 en 7 jours – surtout durant le mois d’Octobre où les jours sont courts.

Ce défi, je l’ai d’autant plus réussi, que j’ai pris énormément de plaisir à faire cette randonnée – et c’est surtout cela qui compte au final. 😉

Vous trouverez dans ce compte rendu les réponses aux questions que vous vous posez sûrement à propos de ce défi, des anecdotes, des photos, ainsi que quelques informations utiles pour ceux qui veulent se lancer sur le GR20.

Note : pour ceux qui ne sont pas trop familiers avec l’informatique, il suffit de laisser sa souris un instant sur une photo pour pouvoir y lire le commentaire associé.

Lire la suite »