Jan 052012
 

Camping sauvage en France et bivouacsLors de la préparation d’une randonnée de plusieurs jours, se pose souvent la question du bivouac ou du camping sauvage, pour ceux qui préfèrent cela aux refuges ou gîtes d’étapes. Où va-t-on camper ? Où a-t-on le droCit de camper ? Ces questions concernent les nuits pendant la randonnée mais parfois aussi la nuit avant le départ ou la nuit après l’arrivée.

Je m’excuse dès à présent auprès des francophones non intéressés par les réglementations françaises, mais je vais aborder ici uniquement ce que je connais le mieux, c’est-à-dire le cas de la France.

On ne peut pas camper n’importe où en France – il existe une réglementation à respecter. Dans la plupart des cas, les interdictions ont des motifs écologiques, environnementaux, esthétiques, sécuritaires ou commerciaux.

Par la suite nous verrons où on a le droit de faire des bivouacs ou du camping sauvage en France et comment s’informer. Mieux vaut savoir ce qu’on a le droit de faire ou pas avant de se retrouver nez à nez avec un fusil de chasse ou de se faire réveiller par un gendarme en pleine nuit.

Quelle différence entre bivouac et camping sauvage ?

D’abord, y a-t-il une différence ? Oui il y en a une mais la limite est parfois floue. Voici les définitions qui sont généralement acceptées et que nous retiendrons pour cet article.

Le bivouac est un campement temporaire dans un endroit peu ou pas aménagé, généralement pratiqué en pleine nature par des personnes faisant des activités de plein air (randonnée, escalade, vtt, kayak, etc.) sur plusieurs jours. Un bivouac se fait du coucher du soleil à son lever, une seule nuit au même endroit et avec un campement léger et sommaire (tente ou pas).

Le camping sauvage est souvent pratiqué dans un endroit peu ou pas aménagé, un peu plus proche de la civilisation, par des personnes ayant un véhicule et restant plusieurs nuits au même endroit.

Réglementation pour les bivouacs et le camping sauvage en France

Les bivouacs et le camping sauvage en France sont autorisés partout où ils ne sont pas interdits. Génial ? Non, pas tant que cela car il y a beaucoup d’endroits interdits. Il semble qu’il n’y ait pas de distinction à ce niveau de la législation entre bivouac et camping sauvage. Bonne nouvelle pour les randonneurs cependant, le bivouac est souvent toléré ou autorisé dans les parcs nationaux et les parcs naturels régionaux – sous certaines conditions.

Réglementation générale

Voici la réglementation qui est appliquée sur tout le territoire français.

Lieux publics

Il est interdit de camper dans les lieux publics suivants :

  • Forêts, bois et parcs classés comme « espaces boisés à conserver ».
  • Routes et chemins.
  • Bords de mer.
  • A moins de 200 m d’un point de captage d’eau potable.
  • Sites classés dans les « zones de protection du patrimoine de la nature et des sites ».
  • A moins de 500 m d’un monument classé « historique ».

Les préfectures ou communes peuvent également interdire des lieux publics de manière temporaire ou permanente. Ces interdictions sont généralement affichées en mairie ou signalées par des panneaux auprès des zones interdites.

Lieux privés

Il est évidemment interdit de camper dans un lieu privé sans autorisation. Les règles énoncées au-dessus pour les lieux publics sont aussi valables pour les lieux privés.

Sources :

Réglementation dans les parcs nationaux et les parcs naturels régionaux

Parcs nationaux

Dans la plupart des parcs nationaux français, le camping sauvage est généralement interdit et les bivouacs autorisés (dans le cœur du parc) avec des conditions qui diffèrent suivant les parcs.

A noter qu’il n’y a pas de réglementation imposée par le parc national dans son aire d’adhésion, le bivouac y est toléré à moins qu’il y ait d’autres réglementations le limitant (arrêtés, réserves naturelles. etc.).

Liens :
http://www.parcsnationaux.fr/fr/des-connaissances/protection-et-reglementation

  • Parc national de la Vanoise : le bivouac est autorisé dans le cœur du parc entre 19h et 8h à plus d’une heure de marche des limites de la zone cœur du parc ou d’un accès routier. Les tentes doivent être assez petites – ne permettant pas de se tenir debout dedans – et doivent uniquement être plantées à côté d’un refuge listé, pendant la période de gardiennage du refuge (période pendant laquelle un gardien est présent dans le refuge). Vous trouverez plus d’informations sur les refuges listés et les périodes de gardiennage dans le lien suivant.
    Lien : http://www.vanoise-parcnational.fr/fr/parc-national-de-la-vanoise/la-reglementation-du-coeur
  • Parc national de Guyane : pas d’information disponible.
  • Parc national de la Réunion : pas d’information disponible.

Parcs naturels régionaux

Il existe 54 parcs naturels régionaux (PNR) en France, donc je ne vais pas vous faire une liste et je vais vous faire travailler un peu à la place. 😉 Vous trouverez en cliquant ici une carte de tous les parcs naturels régionaux français et les sites internet de chaque parc contenant la plupart du temps les réglementations existants au sein du parc.

Il faut savoir qu’un PNR n’a pas de réglementations spécifiques comme en ont un parc national ou une réserve naturelle.

Par contre, il peut exister des réglementations (notamment concernant le bivouac) dans un PNR du fait d’arrêtés préfectoraux ou réserves naturelles au sein du parc.

Les possibilités de bivouac varient donc d’un parc naturel régional à un autre. Il semblerait cependant que le bivouac soit souvent autorisé dans les parcs naturels régionaux se trouvant en montagne. C’est par exemple le cas du parc du Vercors ou de la Chartreuse.

Si vous n’arrivez pas à trouver quelle est la réglementation dans un parc en particulier, posez une question dans les commentaires.

Comment savoir concrètement où il est possible de légalement bivouaquer ou camper ?

C’est bien beau toutes ces réglementations, mais comment savoir concrètement si on est sur un terrain public, privé, près d’un monument historique, dans une forêt protégée ou autre ? La plupart du temps, on ne sait pas trop à l’avance où l’on va planter sa tente vu que l’endroit se décide souvent au dernier moment en fonction d’éléments comme la végétation, le vent, le terrain, etc. Une exception à cela sont les emplacements aménagés auprès de certains refuges ou autres.

C’est pourquoi il faut se renseigner au préalable au moment de préparer votre randonnée. Quand vous cherchez un emplacement pour planter votre tente, il est souvent trop tard pour se demander si c’est légal ou pas.

Le plus simple est de demander aux propriétaires de terrains privés la permission ou de se renseigner auprès des mairies pour connaître les lieux autorisés. J’ai été une fois surpris que la mairie d’un village du Jura m’autorise à camper dans un espace vert aux abords du village alors que je pensais que c’était illégal.

La plupart des guides de randonnée fournissent également des informations sur la réglementation pour les bivouacs. Référez-vous aux sites internet que j’ai donnés un peu plus haut pour les parcs régionaux et nationaux.

Pour finir… Respectez !

Que vous fassiez du camping sauvage ou des bivouacs, respectez toujours le lieu dans lequel vous vous trouvez et laissez-le comme vous l’avez trouvé voire plus propre ;-). Et réfléchissez-y à deux fois quand vous faites vos besoins naturels – ils polluent l’environnement et pas que de manière visuelle. Soyez le plus discret possible – faites le moins de bruit possible et faites-vous voir le moins possible. Que du bon sens, mais à voir certains comportements ça ne fait pas de mal de le rappeler…

Si vous êtes à la recherche de la réglementation dans un parc en particulier ou si vous avez des informations sur la réglementation dans certains parcs, écrivez cela dans les commentaires (en citant vos sources et les datant).

On aura de cette manière une base de données complète pour faciliter la préparation de nos randonnées.

Vous avez aimé cet article ?

Vous pouvez le télécharger au format PDF pour l’avoir chez vous :
Cliquez ici pour le télécharger

  184 commentaires à “Où peut-on faire des bivouacs et du camping sauvage en France ?”

Commentaires (177) Pingbacks (7)
  1. […] http://www.randonner-malin.com – Today, 2:43 PM […]

  2. […] noemen een nachtje ergens je tentje opzetten ‘bivakkeren’ (bivouacs) en hanteren soepelere regels. In Spanje zijn de regels voor het wild kamperen per streek verschillend. In alle gevallen is het […]

  3. […] lampes frontales sont faites principalement pour vous éclairer au bivouac et en refuge, et pour marcher de nuit (départ matinal ou arrivée tardive) – bien qu’elles […]

  4. […] Au cas où vous n’avez ni terrasse ni jardin, mais que vous souhaitez vous trouver un endroit unique pour vous poser avec vos amis, l’alternative du pique-nique feu de camp sur la plage, ou camping sauvage en pleine nature est parfaite ! Veillez cependant à bien respecter la règlementation en vigueur… Le site ci-après récapitule les bons spots pour camper ou bivouaquer en France : Où peut-on faire du camping sauvage en France […]

  5. […] noemen een nachtje ergens je tentje opzetten ‘bivakkeren’ (bivouacs) en hanteren soepelere regels. In Spanje zijn de regels voor het wild kamperen per streek verschillend. In alle gevallen is het […]

  6. […] vous comptez bivouaquer n’importe où (je vous conseille d’ailleurs de lire cet article sur le bivouac et le camping sauvage), vous serez plus autonome et le choix de l’itinéraire sera plus libre – même s’il peut […]

  7. […] Dans un premier temps, il faut se renseigner sur les interdictions pour déterminer où on a le droit de bivouaquer et où on n’a pas le droit de le faire. Je vous invite pour cela à consulter cet article sur le bivouac et le camping sauvage. […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

1K Partages
Partagez1K
Tweetez30
Email