Juil 292014
 

Bien faire son sac à dos de randonnéeOrganiser et ranger son sac à dos de randonnée ne ressemble pas à une tâche difficile, et pourtant, ça s’avère être un casse-tête pour beaucoup de personnes. Même des ex-accros au fameux jeu Tetris rencontrent des problèmes, car il ne suffit pas de tout faire rentrer dans son sac. 😉 Ça serait trop facile ! Il faut aussi que le sac soit bien équilibré et qu’une partie du matériel soit accessible – à moins que vous n’aimiez vider tout votre sac pour chercher votre couteau tous les midis à l’heure du repas. Pour faire simple, j’ai retenu deux règles de base pour faire son sac à dos de randonnée correctement – que je détaille par la suite.

C’est un article qui est plutôt destiné aux personnes faisant des grandes randonnées et ayant des sacs assez remplis, mais si vous êtes plutôt adeptes de randonnées à la journée, vous y trouverez certainement un intérêt.

Règle n°1 : Bien répartir les charges et bien équilibrer son sac

Pourquoi remplir son sac à dos de manière équilibrée ?

Équilibrer son sac à dos et répartir les charges dans celui-ci permet :

  • De moins et mieux forcer physiquement. Si votre sac de randonnée est plus lourd d’un côté que de l’autre ou qu’il n’est pas chargé stratégiquement, il risque de vous faire forcer plus ou d’une mauvaise manière (surtout à la longue). Le but est donc d’économiser de l’énergie et d’éviter les traumatismes dus à un mauvais chargement.
  • D’avoir moins de chances de chuter ou se blesser. Un sac mal chargé peut vous déséquilibrer ou vous emporter plus facilement qu’un sac bien équilibré et bien chargé. Beaucoup de déséquilibres se passent bien, mais certains finissent par une chute et d’autres par une blessure quand le corps essaye de se rééquilibrer (foulure, entorse, etc.).

Bien évidemment, plus votre sac est léger, moins vous avez d’efforts à fournir et moins il a de risques qu’il vous déséquilibre. Bien répartir les charges et bien équilibrer son sac doit être vu comme une « optimisation », ce n’est pas ça qui va vous donner l’impression qu’un sac de 20 kilos en pèse 10.

Comment faire son sac de randonnée ?

Un peu de physique !

Quand vous portez un objet lourd dans vos mains, est-ce que vous le portez proche de votre corps ou plutôt bras tendus ?

À moins de faire un exercice de musculation, vous le portez proche de votre corps et bras fléchis pour limiter l’effort. Une des raisons à cela est purement physique : en éloignant l’objet de votre corps, le bras de levier est plus grand et l’effort est donc plus important.

Pour charger un sac à dos, c’est à peu près la même chose. Si le poids de celui-ci ou plutôt si son centre de gravité est éloigné de votre corps, vous devrez fournir un effort plus grand pour le porter. Le but est donc d’approcher au maximum le centre de gravité du sac du milieu de votre dos – car c’est au niveau des hanches qu’est porté la majorité du poids du sac à dos.

« François, tu es bien gentil, mais je fais quoi concrètement ? »

J’y viens. 😉

Concrètement, ça veut dire qu’il faut placer les objets les plus lourds au niveau du milieu du dos. Il faut les centrer le plus possible (au niveau de la colonne vertébrale), les mettre au plus proche du dos (pas vers l’extérieur du sac à dos) et idéalement sous les épaules et au-dessus des hanches. Pour que ce soit plus simple, je vous ai préparé deux petits schémas explicatifs :

faire son sac à dos de randonnée

J’en profite d’ailleurs pour vous donner quelques astuces :

  • Parfois, il est plus facile de séparer le gros matériel. Par exemple, plutôt que d’avoir un sac contenant toute la tente, il vaut parfois mieux séparer les piquets de la toile.
  • Pensez à mettre certains objets à la verticale – c’est souvent plus facile pour répartir les charges de cette manière.
  • Si vous avez une poche à eau, pensez à utiliser la poche interne que l’on trouve souvent dans les sacs au niveau du dos. Sinon, pensez à laisser de la place à cet endroit pour celle-ci.

Les schémas sont assez généralistes pour vous expliquer le principe. En réalité, cela dépend du type de sac de randonnée que vous utilisez. Certains sacs sont par exemple très étroits et on peut se permettre de ne pas charger les côtés différemment du milieu (souvent ce n’est d’ailleurs pas possible à moins d’avoir de très petits objets). Par contre, pour les sacs larges, il faut faire attention de ne pas mettre trop de poids sur les côtés et de centrer la charge. Pour les sacs qui le permettent, il faut également éviter de trop charger au-dessus des épaules – ce que je vois souvent sur les sentiers.

Normalement, si vous suivez bien ce que l’on vient de voir, votre sac à dos devrait être bien équilibré, mais vérifiez tout de même qu’il n’est pas plus lourd d’un côté que de l’autre – car après une journée de marche, vous pourriez le sentir. :–(

Note : quand je parle de poids, pensez plutôt à la densité. C’est-à-dire au poids de l’objet par rapport à son volume. Un sachet rempli de semoule est peut-être plus léger que votre doudoune, mais il est plus dense – à moins que vous ne compressiez fortement votre doudoune.

Que personne ne bouge !

En plus de bien répartir les charges, pour éviter d’être déséquilibré en marchant, il faut que rien ne bouge dans le sac ou autour de celui-ci (j’aborde le sujet du matériel accroché à l’extérieur un peu plus tard).

Bien évidemment, ce n’est pas grave si de petites choses bougent, mais il faut éviter que beaucoup de poids ne bouge – car si vous vous penchez d’un côté, le poids va se transférer et ça risque de vous déséquilibrer.

Pour cela, c’est assez simple, il suffit que le tout soit bien compact. Le plus facile pour faire cela est d’utiliser les sangles ou les élastiques de compression qui se règlent en général sur les côtés du sac (voir image).

Quand il n’y en a pas ou que le sac est vraiment trop grand par rapport à son contenu, il vaut mieux tout « tasser » au fond du sac et laisser le haut vide. Ce qu’il faut surtout éviter, est que des objets puissent se déplacer d’un côté ou de l’autre. Vous pouvez d’ailleurs caler les objets lourds avec des vêtements ou d’autres objets légers et volumineux.

Règle n°2 : Garder ce dont on a besoin à portée de main

La règle n°2  pour faire son sac à dos de randonnée est plus évidente que la première, mais même en la connaissant, on se fait souvent avoir. 😉

Pour éviter d’avoir à déballer tout son sac et le refaire sans cesse, il vaut mieux l’organiser stratégiquement. En général, on organise cela par journée, car le soir on a tendance à avoir besoin d’une grande partie du contenu de son sac, que ce soit en bivouac ou en refuge. Le but est de ne pas avoir à refaire son sac dans la journée.

Rien de compliqué : il suffit de laisser le matériel dont on a besoin dans la journée à portée de main. Cela peut-être dans des poches de rangement du sac, dans ses poches de vêtements (veste, pantalon, short…) ou sur le haut du sac.

Voici une liste non exhaustive de ce dont on a généralement besoin dans la journée :

  • eau (d’ailleurs, la poche à eau permet d’avoir toujours l’eau à portée – voir l’article ici) ;
  • de quoi manger (snacks et pour le repas du midi) ;
  • carte, boussole, GPS ;
  • trousse de secours ;
  • crème solaire ;
  • appareil photo ;
  • petits objets pratiques (couteau, lampe, etc.) ;
  • vêtements nécessaires (pour la pluie et/ou contre le froid). ;
  • etc.

Au moment de ranger votre sac de randonnée le matin, demandez-vous de quoi vous allez avoir besoin dans la journée. Au début, ça peut-être un peu un casse-tête, mais si vous partez pour plusieurs jours, vous répéterez rapidement la même routine et chaque chose aura rapidement une place dans votre sac.

Note : Certains sacs s’ouvrent également par le bas ou par devant rendant les affaires plus accessibles. Sachez que ces ouvertures sont quand même moins pratiques que l’ouverture du haut et que si le contenu du sac est assez serré, il est parfois plus difficile de refermer le tout (par le haut il y a souvent un peu plus de marge).

Règle n°1 + règle n°2

Quand vous faites votre sac de randonnée, le but est donc de « respecter » les 2 règles et répartir les charges correctement tout en gardant ce dont vous avez besoin à portée de main. Vous verrez rapidement que ça ne peut pas être parfait et qu’il faut faire des compromis, c’est ça qui rend la tâche intéressante. 😉

Quelques autres considérations pour le rangement de son sac à dos

Accrocher du matériel à l’extérieur de son sac de randonnée

On me demande souvent : « est-ce que je peux accrocher du matériel à l’extérieur de mon sac ? Si oui, comment faire ? ». Comme on s’intéresse ici à l’organisation des sacs à dos de randonnée, j’en profite pour aborder ce sujet en distinguant les avantages des inconvénients.

Les plus

  • Libère de la place dans son sac et permet donc d’emporter plus avec un sac plus petit.
  • Permet d’avoir un sac à dos plus léger. En moyenne, un sac (vide) de 40 litres pèse par exemple moins qu’un sac de 50 litres. Accrocher du matériel à l’extérieur permet de partir avec un sac plus petit et donc plus léger.
  • Permet de ne pas avoir quinze sacs de randonnée pour s’adapter à chaque situation. Avec un sac de volume moyen, on peut faire de petites randonnées pour lesquelles il sera un peu grand et un peu lourd mais où ça ira quand même. Et pour des randonnées demandant plus de matériel comme des randonnées de plusieurs jours, on pourra accrocher du matériel à l’extérieur sans que le sac ne ressemble à une brocante ambulante. 😉
    Note : voici un article pour vous aider à choisir le volume de votre sac à dos.

Les moins

  • Tout ce que vous accrochez est à la merci des intempéries. Il faut donc mettre uniquement du matériel qui ne craint pas les intempéries ou le protéger (dans un sac étanche par exemple).
  • Le matériel accroché a tendance à déséquilibrer le sac, il vaut mieux donc privilégier des objets légers.
  • Peu pratique, le matériel a tendance à bouger et est parfois gênant. Il faut donc bien l’attacher.
  • Le matériel a tendance à s’accrocher à la végétation et aux rochers. Ça peut être gênant et dégrader le matériel.

Comment, où et quoi attacher ?

Pour que ce soit vraiment intéressant, je vous conseille d’attacher uniquement du matériel encombrant et léger qui est résistant et ne craint pas l’eau (le matériel est souvent plus à l’abri dans le sac – sauf dans ce cas).

C’est assez pratique au-dessus du sac, même si ça peut parfois gêner pour les passages bas ou pour bouger la tête. Derrière le sac est également une bonne option. Sous le sac, c’est souvent peu pratique à moins que les objets soient de petite taille. Il est également possible de mettre du matériel sur les côtés du sac à dos si ce n’est pas trop encombrant.

Certains sacs ont des systèmes d’attache prévus à cet effet, sinon il est possible d’utiliser de la cordelette ou des sangles. Je vous déconseille d’attacher votre matériel avec un simple mousqueton comme on le voit souvent, car c’est peu pratique.

Un petit exemple personnel : j’ai longtemps accroché mon matelas en mousse à l’extérieur, soit au-dessus du sac, soit derrière, car il est très encombrant et léger. Ça ne m’a jamais posé problème sauf sur des randonnées dans la forêt vierge où il y avait beaucoup de passages (épuisants ;-)) sous des troncs d’arbres tombés. J’ai maintenant adopté une autre solution qui me convient mieux : le matelas me sert d’armature pour mon sac à dos afin d’économiser un peu de poids.

Accrocher du matériel à l'extérieur de son sac de randonnée

Randonner léger et bien régler son sac à dos

Comme je l’ai mentionné plus haut, même si bien répartir les charges de son sac à dos et bien l’équilibrer sont deux choses importantes pour limiter les traumatismes sur votre corps, ça n’est pas une solution miracle. Si votre sac est trop lourd, vous risquez de souffrir physiquement. C’est pourquoi, avant même de penser à la répartition des charges de son sac, il faut s’efforcer de ne prendre que l’essentiel. Voici un article qui parle (entre autres) du sujet : « Faites-vous ces 2 erreurs de débutants en grande randonnée ? »

Une fois le poids de votre sac optimisé, vous pourrez vous soucier de la répartition des charges. Pensez aussi à bien régler votre sac, comme je l’explique dans cette vidéo.

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches et vos amis ! Pour le bien de leur dos et pour ne plus voir de « brocantes ambulantes » sur les sentiers… 😉

  53 commentaires à “2 règles pour bien faire son sac à dos de randonnée”

Commentaires (52) Pingbacks (1)
  1. […] Organiser et ranger son sac à dos de randonnée ne ressemble pas à une tâche difficile, et pourtant, ça s’avère être un casse-tête pour beaucoup de personnes. Voici quelques conseils pratiques  […]

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)

688 Partages
Partagez681
Tweetez7
Email