Juin 302015
 

Quand l’occasion s’est présentée de tester une marque totalement nouvelle pour moi, je n’ai pas hésité ! D’une part, parce que je suis curieux et d’autre part parce que j’aime bien me faire mon propre avis. 😉

Keen est une marque que je connaissais de nom, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’essayer un de leurs produits.

C’est une marque américaine spécialisée dans les chaussures et sandales « tout-terrain » même si elle propose également d’autres produits. Ici, j’ai testé un modèle de chaussures de randonnée à tige basse imperméables et respirantes majoritairement en cuir qui s’appelle : Keen Durand Low WP (« Low » pour tige basse et « WP » pour waterproof – résistante à l’eau).

Passons sans plus attendre à mes premières impressions.

Premières impressions

Bien évidemment, il faut se méfier des premières impressions, mais il y a des fois où elles sont intéressantes et vérifiées par la suite.

Ma première impression a été : « c’est du lourd ». Ça l’a été à plusieurs niveaux :

  • Le poids des chaussures.
  • La solidité apparente de la tige et la qualité des finitions.
  • L’aspect général massif et solide, notamment avec le pare-pierre imposant à l’avant.

En enfilant les chaussures, mes premières impressions ont été le confort et la rigidité. Je m’y suis tout de suite senti bien, mais je les trouvais un peu trop rigides (la semelle pliait peu), j’avais la sensation d’être un peu « pataud ». Heureusement, elles se sont assouplies après quelques utilisations et ça ne m’a absolument plus gêné.

Conditions de test

En plein testJ’ai testé principalement ces chaussures sur des randonnées à la journée et pendant des marches d’approche pour me rendre aux pieds de falaise pour l’escalade. Le terrain était généralement sec et rocailleux, avec occasionnellement des passages dans la boue.

Je les ai surtout testées par beau temps et par températures clémentes, voire chaudes. Mais, j’ai quand même traversé quelques ruisseaux et flaques pour tester l’imperméabilité. 😉

Points forts

Accroche et adhérence

La semelle qui est de fabrication Keen (avec 2 caoutchoucs différents) a une bonne adhérence. Aucun problème sur les dalles rocheuses inclinées sèches, elle adhère très bien. Quand c’est mouillé, forcément elle adhère moins bien, mais ce ne sont pas des chaussures de canyoning. Cela dit, ça reste très bien comparé à d’autres chaussures de randonnée.

L’accroche est également bonne même si je l’ai moins testée, à cause de la nature du terrain et du beau temps. Les crampons sont assez profonds et sont efficaces dans la boue. Bien évidemment, ce n’est pas miraculeux non plus (aucune chaussure ne l’est) et dans les pentes boueuses, ça patine. 😉

La durabilité de la semelle a l’air très correcte – même si c’est toujours assez difficile à évaluer. Les semelles ne semblent pas s’user anormalement vite, surtout par rapport à leur adhérence.

Amorti

Coussin en PU - Keen Durand Low WPL’amorti est très bon, les semelles sont épaisses (ce qui est un peu surprenant au départ, ça nous grandit ;-)) et jouent très bien leur rôle. En plus, il y a une sorte de « coussin » en polyuréthane (voir photo) qui est en surépaisseur en dessous de la semelle interne au niveau du talon et qui favorise l’amorti. C’est un point très agréable, on ne ressent pas de mauvaises vibrations et on sent que les impacts ne sont pas répercutés fortement sur nos articulations.

D’ailleurs, à aucun moment, je n’ai ressenti de grosses vibrations lors d’un pas « lourd », comme ça peut être le cas avec certaines chaussures (notamment des chaussures légères).

Protection, solidité et maintien

Je suis adepte des chaussures très légères, à vrai dire j’aime randonner en chaussures de trail. Mais, je dois avouer qu’avec les Keen Durand Low WP qui ne sont pas extrêmement légères, j’ai trouvé très agréable de pouvoir buter contre les branches, pierres, racines, etc. sans trop faire la grimace et sans avoir une forte envie de jurer. 😉 Le pare-pierre, l’épaisseur de la tige et la construction de la chaussure jouent bien leur rôle à ce niveau-là.

De plus, la rigidité de ces chaussures permet de ne pas trop sentir sur quoi on marche. C’est très bien pour éviter les petites douleurs, mais un peu moins pour avoir des sensations fines sur les appuis. De toute manière, on ne peut pas tout avoir…

En ce qui concerne le maintien, il est bon si on a les pieds bien adaptés à la chaussure, notamment s’ils sont suffisamment larges pour bien la remplir et si on a bien lacé ses chaussures – ce qui n’est pas très facile (j’y reviens un peu plus tard). Si ces conditions sont réunies, le pied est bien maintenu, surtout au niveau du talon.

L’intérieur de la chaussure épouse bien les contours du pied (surtout la plante) et évite que celui-ci ne bouge trop à l’intérieur. Pour l’anecdote, chez Keen, ils appellent ça une « assise plantaire métatomique », rien que ça ! En tout cas, ça fonctionne bien. 😉

Confort

Les chaussures sont très confortables, je n’ai eu aucun échauffement et aucun point de compression. Cependant, il faut prendre en considération que mes pieds ne sont pas très délicats et difficiles. Mais, je pense quand même que ces chaussures se placent plutôt du côté « confort » que « sensation » (souvent l’un est un peu à l’opposé de l’autre).

Je tiens à préciser que ce modèle est probablement un peu large pour les personnes aux pieds fins – ce qui n’est apparemment pas mon cas (selon les dires de mes proches). 😉

Imperméabilité et respirabilité

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai testé l’imperméabilité de ces chaussures en traversant des ruisseaux et des flaques et l’eau n’est absolument pas rentrée. L’avantage avec ces chaussures solides est que l’imperméabilité est assez durable comparée à des modèles légers qui prennent vite l’eau au niveau des « pliures » – alors qu’ils étaient imperméables au départ.

Un point sur lequel j’avais quelques doutes est la respirabilité. Sur le papier, une chaussure imperméable en cuir avec une tige assez épaisse indique souvent que la chaussure ne sera pas très respirante – même si elle comporte une membrane performante.

Cela dit, même par temps chaud, j’ai trouvé que c’était correct – je ne me suis pas retrouvé avec les pieds trempés. Bien évidemment, c’est moins respirant qu’une chaussure non imperméable en mesh ou à la tige « trouée » mais elle se défend plutôt bien dans sa catégorie. 😉 Pour information, la membrane utilisée ici est de Keen, c’est la Keen Dry.

Note : J’en profite pour parler d’un point lié à ce que je viens d’écrire. On a tendance à avoir assez chaud dedans du fait de leur construction, c’est donc un point à prendre en compte !

Durabilité

Je vais mettre la durabilité dans les points positifs, même si j’aime être prudent tant que je n’ai pas amené un produit jusqu’en fin de vie. Pour l’instant, les chaussures n’ont pas (anormalement) souffert alors que j’ai randonné dans des endroits assez agressifs, notamment dans des endroits très rocailleux en Provence et dans le Diois. Et je suis persuadé qu’elles ont encore de nombreuses sorties devant elles. 😉

Points faibles

Comme je l’ai déjà mentionné, ce sont des chaussures assez lourdes. Il y a donc un effort plus important à fournir pour marcher – mais c’est le prix à payer pour avoir une chaussure solide, durable et qui protège bien le pied.

Chaussure neuve - Keen Durand Low WPCela dit, même si une chaussure lourde demande plus d’efforts (aux muscles des jambes) pour être soulevée à chaque pas, une chaussure rigide réduit la fatigue au niveau du pied – contrairement à une chaussure souple avec laquelle la plante du pied travaille plus.

Le plus gros point faible est pour moi le laçage. Il n’est pas facile avec des chaussures à la tige aussi rigide, d’autant plus que les lacets sont ronds et ont tendance à glisser. Ces chaussures auraient méritées plus de passants, un laçage remontant plus haut et un système permettant un laçage plus précis et surtout plus puissant. Cela dit, en s’y prenant bien et en forçant un peu on arrive à un maintien correct.

Avec toutes les qualités que j’ai mentionnées avant : solidité, amorti, confort, etc. il y a forcément quelques points qui contrebalancent cela (car on ne peut pas tout avoir) : les chaussures manquent un peu de précision et de sensations – surtout par rapport à des chaussures plus légères (mais elles ne jouent pas dans la même catégorie, on est d’accord).

Caractéristiques techniques

Poids : 1200 g la paire en 44 (mesure que j’ai effectuée), 1134 g en 42 (donnée fabricant)
Fabrication : fabriquée aux Etats-Unis
Matériaux : Cuir et textile
Membrane : Keen Dry – imperméable et respirante
Semelle externe : Duo caoutchouc Keen
Semelle intermédiaire : en PU (polyuréthane) directement attachée à la tige
Semelle interne : en EVA (éthylène-acétate de vinyle)
Autres : coussin en PU intégré au niveau du talon
Prix : environ 150 euros

Conclusion

J’ai essayé de rester objectif par rapport au type de chaussures, car il faut essayer de tester un produit pour ce qu’il est et le comparer à des produits de la même catégorie. Je ne vais pas tester un short de randonnée et dire « c’est dommage que les jambes n’aillent pas jusqu’en bas ». 😉

Au final, même si je suis plutôt adeptes de chaussures plus légères, j’ai été très convaincu par ce modèle. Ce qu’on perd en sensation et précision par rapport à un modèle léger, on le gagne en confort, solidité et protection.

Si jamais vous voulez en savoir plus sur le choix de chaussures de randonnée et comprendre les caractéristiques techniques, je vous invite à télécharger mon guide sur ce sujet en cliquant ici. Si jamais vous souhaitez vous procurer ces chaussures, vous pouvez le faire sur Amazon (n’oubliez pas que l’essayage est indispensable – d’autant plus que ce modèle taille petit).

   

A noter que ces chaussures existent en modèle homme (à gauche) et femme (à droite) et également sans membrane imper-respirante.

Si jamais vous avez déjà testé ce modèle de chaussures et avez un avis à partager, ou si jamais vous avez des questions ou remarques, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire. 😉

Notes : Ce test, ainsi que tous les autres tests sur le blog sont réalisés de manière indépendante. Je suis libre de dire ce que je pense sur chaque produit et je ne reçois pas de contribution financière ou d’autre nature pour effectuer le test.

Tous les liens de cet article pointant vers Amazon sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Merci si vous utilisez ces liens, je m’offrirai un café.  clip_image001

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  41 commentaires à “[Test] Chaussures Keen Durand Low WP”

Commentaires (41)
  1. Merci de nous partager tes connaissances François et tes tests.
    J’arrive d’un long pélerinage sur route , pistes cyclables, sentiers forestiers, routes secondaires…pas de montées en montagne comme tel mais beaucoup d’asphalte et de cailloux de route. Mes souliers Merrell sirens ont été parfaites pour ce genre de périple sur 250 km.
    Cette rando se nomme le sentier SNDK, et longe la rivière Saguenay au Québec jusqu’au Lac St-Jean ..puis vers le Lac Bouchette.
    marche de 12 jours,0 ampoule aux pieds!. Super contente de mes souliers!

    • Hélène je m’apprête à immigrer au Québec au mois d’octobre et ce genre d’information m’intéresse au plus haut point ! Surtout au niveau des itinéraires de randonnée !

      J’aimerais beaucoup pouvoir échanger à ce sujet avec des gens comme toi !

  2. J’ai les pieds larges, et j’ai découvert la marque Keen en 2008, et ma vie a changée 🙂
    Retour d’expérience sur la longévité, la gamme rando est vraiment robuste, un peu plus de réserve sur leur gamme de chaussures urbaines. J’ai opté pour des MARSHALL, légères (400g) non waterproof (même si la version WP existe avec 30g de plus), le maintien du talon et l’accroche de la semelle sont top !
    La gamme est assez étendue, à voir ici : http://www.keenfootwear.com/fr-fr/produits/chaussures/hommes/141,3475

  3. c’est très intéressant mais c’est lourd.En avion, comme des bottines, il faut les avoir au pieds.
    Depuis plus de 10 ans, je vais au soleil en Europe (France,Corse, Espagne, crète)en randonnées d’une journée en étoile durant un mois en moyenne montagne, mes bottines Clark sont toujours en bon état,
    pointure 40 1280 g, facile à lacer, respirant car plein cuir, ne demande qu’un peu de graisse pour ne pas se mouiller

  4. Très bon site.
    Bravo

  5. Salut Francois .Un test tres tres pro de ta part pour ces chaussures,j’ai envie d’acheter mais sur Amazone comment essayé pour acheter ???
    Désolé je n’ai pas encore ouvert ton stage qui m’a été offert pour noel.Mais je m’attend a un travail tres fouillé de ta part.Félicitations pour le sérieux que tu dégages lorsque tu t’exprimes.
    Bon eté a toi.
    J utilise encore des chaussures tres tres ressemblante aux KEN en question, »VUARNET-FRANCE « (indestructibles) elles ont plus de 20 ans ……
    Cavalierement.

    • Bonjour,

      On ne peut pas encore essayer virtuellement. 😉 Il est possible d’essayer et de renvoyer si ça ne va pas, mais les frais de port retour restent généralement à ta charge. Le mieux est donc d’aller en magasin.

      A bientôt,
      François

      • Essayer en magasin et commander sur amazon… pas très correct ni très cohérent comme démarche… 😉

        • Bonjour Pierre,
          Je parlais de commander, essayer et renvoyer si ça ne va pas (en utilisant le délai légal de 14 jours) – ce que certaines personnes font quand elles n’ont pas accès facilement à des magasins.

          Bien évidemment, je ne cautionne pas le fait d’essayer en magasin et d’acheter en ligne !

          Bonne journée,
          François

  6. Pas possible de recommander car le modèle présenté n’est pas une chaussure de marche, mais une chaussure de sport comparables à de simple baskets, les chevilles ne sont pas maintenues et les risques d’entorses sont grands avec ce genre d’équipement en randonnée.

    • Gerard, je rejoint ton avis. La protection des chevilles est des plus importante en randonnée pédestre.
      Hors ce modèle à la tige trop basse.
      Dommage.

    • Bonjour Gérard (et Jean-François),

      Comme je l’explique dans mon guide sur le choix des chaussures de randonnée, il existe différents types de chaussures qui sont plus ou moins bien adaptées en fonction du terrain, du type de randonnée, de la personne les portant, etc.

      Dans certaines conditions, des chaussures à tige haute sont très recommandables pour éviter des blessures à la cheville, mais dans d’autres elles ne le sont pas forcément.

      A chacun de faire son choix en fonction de ses besoins et ses contraintes. J’ai personnellement randonné avec ces chaussures en montagne, mais ce n’est pas quelque chose que je recommande forcément, à moins d’être sûr de ce choix. Le test est également fait en gardant à l’esprit que c’est une certaine catégorie de chaussures de marche.

      A bientôt,
      François

  7. Bonjour à tous
    Cet article est très fouillé et sera certainement utile à de nombreux randonneurs qui pourront s’inspirer des divers critères à évaluer pour faire un choix.
    Seul bémol, indépendant du matériel : pourquoi ce lien vers « Amazon » dont les pratiques sont régulièrement dénoncées ? Personnellement, et malgré des tarifs attractifs, je me refuse à faire appel à cette société, tant que sa situation ne sera pas clarifiée, notamment sur le plan de sa gestion des ressources humaines et de sa fiscalité.
    La randonnée va de pair, à mes yeux, avec une certaine ethique : aimer la nature devrait conduire à préserver ceux qui la peuplent, en leur témoignant un certain respect et en se montrant citoyen.
    Je n’ose pas penser qu’il pourrait s’agir d’une publicité déguisée.
    Cordialement

    • Bravo! Je partage votre point de vue et ajouterai: tant que sa situation de « négrier » n’aura pas cessé!

    • Bonjour à tous,

      Tout à fait d’accord avec toi Fernand ! je valide à 100%
      et merci à toi François pour ton site… extra pour un novice comme moi avec plein de bons conseils que je vais mettre en pratique pour mon premier GR (le GR49) en septembre

      Cordialement,

    • Bonjour Fernand,

      J’ai simplement mis un lien vers Amazon, car je le fais régulièrement pour les tests et que c’est pratique car ça regroupe un grand nombre de produits. Ca permet également de gagner quelques euros pour le blog comme je l’explique dans la dernière note. Ce n’est absolument pas de la publicité déguisée, c’est de l’affiliation. L’affiliation est présente à de nombreux endroits, mais très peu de personne l’indique de manière transparente.

      Je suis tout à fait d’accord que la randonnée va avec une certaine éthique (même si je me le demande en voyant le comportement de certaines personnes ;-)). Cependant, il est difficile de faire attention à tout, et il faut parfois faire des compromis.

      Est-ce que faire 15 minutes de voiture pour randonner toute la journée est acceptable ?. Si je reste chez moi à rien faire, je polluerai probablement moins. 😉

      Pour revenir à Amazon, je ne suis pas suffisamment objectivement informé de la situation, mais merci de soulever le problème. 😉

      A bientôt,
      François

    • Cher Fernand,

      Pour éviter de polluer, veuillez marcher pieds nus : vous serez ainsi assuré que nulle ressource animale (cuir) ou fossile (pétrole) n’aura été utilisée pour vous déplacer !!!

      Merci François pour vos tests.

      • Ce commentaire, d’une profondeur insondable, que je lis aujourd’hui, me laisse sans voix.
        Donc, silence poli.
        Cordialement
        Fernand

  8. J’ai bien apprécié ce test. Mais je ne souhaite pas en recevoir systématiquement : j’ai 77 ans, suis bien équipée et n’en veux pas plus. Mais un grand merci quand même et bonnes randos !

  9. Bonjour François, enfin un test sur les Keen 😉
    J’ai découvert cette marque en cherchant des chaussures adaptées à mes pieds romains (carrés).
    Ce sont les seules chaussures dans lesquels je suis à l’aise.
    J’ai déjà des Marshall, presque parfaites mais un peu trop petites (je touche le bout dans les descentes), d’où l’achat d’une seconde paire des Koven, une 1/2 pointure plus grandes.(Problème des achats internet !)
    Ne faisant que de la petite rando de quelques heures mais souvent sur des terrains caillouteux dans le sud Drôme, les Keen sont vraiment bien adaptées avec leur large pare-pierres et c’est des vrais chaussons, pas d’ampoules, pas d’échauffement, nickel.
    Je n’ai pas encore testé les Koven, il fait trop chaud pour marcher en ce moment !
    Côté poids: Marshall WP en 4 (37): 646 g la paire , Koven WP en 4,5 (37,5): 735 g la paire.
    Je verrai si ça fait une grosse différence après la canicule ^^

    @ Gérard: si, ce sont des chaussures de marche basses, elles suffisent largement pour de la petite rando à la journée si l’on n’a pas les chevilles fragiles et sinon, Keen propose aussi des modèles mid et hauts

    Merci pour ton test et ton site François

  10. Bonjour à tous,

    J’ai découvert la marque Keen, il y a deux ans. Et j’en suis pleinement satisfait ! 900 gr la chaussure tout en cuir une pièce (pas de couture). Elles ont été au rendez-vous au mois de mai pour 150 km de rando sur le GR65. Du tout terrain sur lequel, elles ont été à la hauteur (comme d’hab). Je pense que, quand elles rendront l’âme, Je resterai fidèle à la marque.

  11. j’ai une question : est-ce mieux chaussure basse ou haute pour la rando à la montagne ?

    • Bonjour David,

      Ca dépend de beaucoup de choses, même si dans beaucoup de cas, je conseillerais plutôt des « mids » ou « hautes ». Le mieux est que vous téléchargiez le guide dont je donne le lien dans l’article, tout y est expliqué en détails.

      A bientôt,
      François

  12. Merci de tous ces renseignements qui me sont très utile
    Continuez c’est super
    Bonne marche
    pascal

  13. Pour avoir fait Compostelle en 2014 avec des chaussures KEEN « Arroyo II » , plus de 1000 kms, et beaucoup de randonnées dans ma région, plutôt terrain plat, je ne marcherais plus avec aucune autre marque. Les pieds sont aérés et par temps humide les chaussures sèchent très vite. J’ai pris une taille de plus et ai ajouté une semelle de confort. Aucune ampoule, aucune douleur à l’arrivée. J’ai toujours la même paire de chaussure. Les semelles sont à peine usées.
    Bonne marche à tous

  14. Très intéressant le test. Mon rêve est de parcourir la France en randonnée. Et le choix des chaussures est très important. Mais j ai toujours beaucoup de travail avec la garde des animaux. Et j ai peur qu après je sois trop vieille.
    Et quoi prendre comme tente quand on est un petit gabarit ?

  15. Bonjour François
    merci pour ce test très complet et précis; cependant dans notre club de rando de la région marseillaise, nous privilégions les chaussures à tiges hautes , normal, les retraités doivent avoir le pied plus sûr !!!!
    Superbe la photo du mont Aiguille, nous y étions récemment, très beau site et randos magnifiques.
    Salutations.
    Patrick

  16. François
    Je te remercie pour ce test de chaussure de la marque KEEN DURAND en situation réel que je ne connaissais pas, ainsi que des commentaires des internautes.
    Je suis donc preneur pour de nouveaux tests que tu pourrais nous faire partager.
    Pour ma part après une interruption de bientôt deux ans dû à une tendinite, je suis à la recherche de chaussures à tiges hautes et pouvant accueillir des semelles conçues pour rectifier ce problème donc avec un bon amorti.
    Quelle marque me conseillerais-tu ?
    Ou
    Vaut-il mieux mettre le prix et se faire faire des chaussures sur mesure ?

    Merci à toi et bonne vacances si tu pars.
    Philippe

    • Bonjour Philippe,

      Peut-être que le mieux est d’aller en magasin avec tes semelles pour voir dans quels modèles elles peuvent remplacer la semelle interne. Et ensuite, tu essayes tous ces modèles. 😉

      A bientôt,
      François

  17. Je ne jure que par des chaussures montantes. Un peu fragile des chevilles, pour moi une chaussure de randonnée est à tige haute, maintenant bien les chevilles.
    Je vais guetter si la marque KEEN ne sortira pas une telle chaussure.
    (je rentre d’une semaine dans l’Ubaye: ce fut un réel plaisir).

  18. Merci pour toutes ces informations fort utiles . La lecture de vos documents et l’écoute de vos vidéos n’est jamais une perte de temps . Dans une rando si pas de bonnes chaussures c’est la catastrophe et il serait bien sage de rester chez soi . J’en ai fait uhe fois une cuisante expérience quand , en pleine montage , la semelle d’une des chaussures s’est détaché et a commencé à claquer horrinlement au rythme de ma gauche marche ..Quel calvaire !!!
    Je me suis toujours, depuis , demandé comment l’humanité a pu parcourir et découvrir la planète à pieds nus . Sacré homo érectus !!

  19. Bonjour François,

    Un grand merci pour m’avoir fait découvrir ce fabricant de chaussure.
    Ayant les pieds pas tout à fait standard, sensibles et larges, j’étais désespéré de trouver chaussure à mon pied, même chez les grands fabricants.
    Ton test m’a montré que nous avions une similitude de morphologie qui m’a fait acquérir les KEEN DURAND en MID, à un bon prix chez Keller sport. Donc achat sans essayer. Mais, tout étant bien documenté, et connaissant parfaitement ma taille, j’ai reçu et essayé ces chaussures.
    Que du bonheur. Elles sont effectivement lourdes mais protègent le pied aussi bien des cailloux que de l’eau. Il n’y a plus à se soucier de ses appuis sur chemin relativement facile.
    Je peux partir sur le chemin de Compostelle en toute sérénité.

    Merci encore

  20. J’ai fait essayer ces chaussures à un ami qui lui a fait Compostelle. Bien qu’utilisateur de chaussures d’une grande marque, dans lesquelles il a souffert de la chaleur et autres, il a adopté immédiatement les KEEN DURAND mid après une seule sortie..

  21. Je rêve de traverser la France d’ouest en est ,connaissez. vous quelqu’un qui puisse me conseiller.Merci

  22. J’ai oublié de dire…Je recherche des astuces pour transformer un cadi à roulettes en chariot de randonnées, car les vrais sont trop cher.
    Je cherche également à savoir comment téléphoner depuis la France entière en étant sûr de ne plus rencontrer les problèmes récitant que j’ai eu lors de mes précédentes randonnées…. Pas de réseau etc.

  23. Bonjour,

    Perso, et ayant acheté des bottines de rando imperméables, donc plus rigides et chères, je recommande, après plusieurs randonnées en Alsace et chez moi, en Belgique, les Quechua Forclaz50 de chez Decathlon (et à un prix très très démocratique!): super confort, bon amorti, à mi-chevilles, très légères mais non imperméables.
    Je les ai testées sur tout type de terrain: routes, sentiers, bois, rocailleux, montagnes et rien à dire, je ne m’en sépare plus!
    Existent en deux ou trois coloris.

  24. Bonjour

    SVP ne faite pas de la publicité pour Amazon,.
    Cette société Américain ne paye pas impôts en France
    Et fait travailler sont personnels comme ces robots
    Il y a suffisamment de magasin spécialiser pour acheté et surtout bien conseiller pour acheter de bonne chaussure
    JLP

  25. Bonjour,

    Suite à cet article, j’ai acheté les Keen Durand Mid WP Wide (http://www.keenfootwear.com/fr-fr/produit/chaussures/hommes/durand-mid-wp-wide) en comptant sur l’étanchéité des chaussures qui pour moi était un plus. Hélas, une journée de randonnée pluvieuse m’a vite fait découvrir que ces chaussures ne sont pas plus étanches que mes précédentes d’une autre marque. Petit problème rencontré, 2 boucles de passage du lacet de part et d’autre de la chaussure sont reliés par couture à une sangle en tissu. Après moins d’une semaine de randonnée, la couture a lâché, donc problème de serrage de ma chaussure.
    En point positif, le confort de la chaussure est agréable ainsi que l’accroche par temps pluvieux

    • Bonjour Christine,

      Merci pour votre retour intéressant. Je suis un peu étonné de ces 2 points.

      – Pour l’imperméabilité, est-ce que vous avez vu à quel point ça a pris l’eau ? Et à quel stade d’usure étaient les chaussures ?
      – A quel niveau avez-vous cassé les passants ? Je ne suis pas tendre avec mes chaussures et je n’ai réussi qu’à les râper, ils tiennent encore bien le coup. 🙂

      A bientôt,
      François

      • Bonjour,

        C’est à ma 1er semaine de rando avec ces chaussures neuves et au 2éme jour que j’ai eu la pluie et je peux dire que mes pieds faisaient « floc, floc » dans mes chaussures avec à l’arrivée un bon « jus de chaussettes ». Je pense que c’est au niveau du début des lacets en partant du bas de la chaussure.
        Je n’ai pas cassé le passant c’est au niveau des 2 boucles qui sont reliés par une lanière qui fait le tour de la chaussure. Une boucle s’est décousue.

        Cordialement
        Christine

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)