Juil 122012
 

Test Active Shell de Gore-TexVous avez sûrement déjà entendu parler de Gore-Tex, qui est une des marques de membranes imper-respirantes les plus connues sur le marché. Vous avez même sûrement déjà entendu dire : « j’ai des chaussures en Gore-Tex » ou « j’ai une veste en Gore-Tex ». Mais saviez-vous que cela ne veut pas dire grand-chose ?

En effet, il existe plusieurs laminés Gore-Tex qui ont été conçus pour des utilisations différentes. Ils sont plus ou moins imperméables, plus ou moins respirants, plus ou moins légers, etc. Je vais parler ici du laminé Active Shell que j’ai testé – mais pas uniquement. Alors, si le test ne vous intéresse pas plus que ça, ne partez pas tout de suite !

Maîtrisez-vous ces quelques notions essentielles ?

Si ce que je viens d’écrire au-dessus est du charabia pour vous, ou que vous avez besoin d’un petit rappel de quelques notions, ce paragraphe est fait pour vous. Si les membranes imper-respirantes n’ont aucun secret pour vous, sautez ce paragraphe et passez directement au test.

Voici un bref rappel de ce qu’est une membrane imper-respirante, un laminé et de comment fonctionnent les membranes Gore-Tex.

Membrane imper-respirante : C’est un film à la fois imperméable et respirant. Il est associé à du tissu pour être utilisé dans la fabrication de certains vêtements et certaines chaussures. Une membrane imper-respirante vous protège donc des intempéries tout en évacuant votre transpiration.

Laminé : Comme les membranes sont assez fragiles, elles sont associées avec d’autres couches de tissu, pour former ce que l’on appelle des laminés. Elles sont généralement « en sandwich » entre deux autres couches de tissu. Un laminé peut comporter plus ou moins de couches (2, 2,5 ou 3 couches).

Fonctionnement des membranes Gore-Tex : Les membranes Gore-Tex comportent des trous (appelés pores) – dont la taille est extrêmement importante. Ces trous sont assez petits pour que l’eau liquide (les gouttes de pluie par exemple) ne passent pas à travers. Et, ils sont assez grands pour laisser passer la vapeur d’eau (votre transpiration avant qu’elle ne se condense et se transforme en liquide). De cette manière, l’eau extérieure ne rentre pas à l’intérieur, et votre transpiration est évacuée vers l’extérieur.

J’en profite également pour vous mettre les liens vers les articles complets sur l’imperméabilité et la respirabilité.

Comment j’ai testé le laminé – les conditions du test

En plein test ! Gore-Tex m’a fourni une veste de test avec le laminé 3 couches Active Shell dans lequel la membrane est associée à un tissu extérieur fin et à une doublure (tissu intérieur) extrêmement fine.

Ce laminé est vendu par Gore-Tex à d’autres fabricants qui l’utilisent dans la fabrication de leurs propres vestes. C’est pourquoi je me suis intéressé au laminé, plutôt qu’à la veste.

J’ai testé cette veste principalement en randonnant, et dans des conditions assez variées : sous la pluie (c’est mieux pour une veste de pluie ;-)), par fort vent, par temps chaud et par temps froid. Comme ce qui m’intéressait particulièrement était la respirabilité et l’imperméabilité, j’ai surtout fait attention aux performances de la veste sous la pluie et à l’effort – poussant parfois même le test jusqu’à essayer de transpirer volontairement sous la veste.

Ce que je pense du laminé – les résultats du test

La première chose qui m’a surpris est le poids de la veste. Elle est extrêmement légère. Elle est tellement légère qu’une bonne partie de mes amis l’ayant eue en main l’a tout de suite enfilée pour l’essayer. Bien sûr, cette légèreté n’est pas uniquement due au laminé, mais il y contribue fortement. La veste a également été conçue pour être légère. Par ailleurs, Gore-Tex impose aux fabricants que les vestes fabriquées à partir de ce laminé ne dépassent pas un poids de 400 grammes.

Le laminé Active Shell est un des plus respirants que j’ai testés jusqu’à présent. La veste de test n’a pas d’aérations en plus de la fermeture principale (pour minimiser son poids) et cela ne m’a absolument pas manqué tellement elle est respirante. Avec ce laminé, on peut se servir de la veste sous la pluie, en tant que coupe-vent (pourquoi vous couper du vent ? lisez cet article) et même la garder entre deux averses sans avoir l’impression d’être dans un sauna – même pendant un effort important. Comme avec toute membrane imper-respirante, il faut cependant réguler sa température en ajustant les couches en dessous de la veste – pour éviter que sa transpiration ne se condense et s’évacue plus difficilement.

La légèreté et la respirabilité exceptionnelles du laminé rendent la veste extrêmement agréable à porter. Elle se fait totalement oublier – qu’elle soit sur vous ou dans votre sac à dos.

Généralement, plus un laminé est respirant, moins il est imperméable. Alors, qu’en est-il de son imperméabilité ? Ce laminé vous gardera au sec pour des averses et quelques heures de pluie continue. Au-delà, il risque de laisser passer un peu d’eau aux zones compressées. Autant dire que pour un laminé aussi respirant, il est très imperméable !

En contrepartie de sa légèreté et sa respirabilité, le laminé Active Shell n’est pas très solide. Il faut donc en prendre soin et éviter les contacts avec branches, épines, rochers et autres. J’affirme cela malgré ne pas avoir poussé le test jusqu’à déchirer la veste – ce qui aurait été très dommage. Mais, le laminé est très fin comparé à celui de beaucoup d’autres vestes.

Il reste à voir la durabilité de ce laminé – qui est censé être assez durable car constitué de 3 couches. Après quelques mois d’utilisation « normale », il n’y a aucun problème, mais il faudra voir après quelques années.

Pour quelles utilisations je le recommande – et ne le recommande pas

Le laminé Active Shell de Gore-Tex est idéal pour les randonnées à la journée et pour les randonnées de plusieurs jours en saison estivale, si vous cherchez à minimiser le poids que vous avez sur le dos ou une respirabilité hors norme.

Je recommande surtout ce laminé aux personnes faisant des efforts modérés à intenses par tous temps. Il permet d’évacuer efficacement la transpiration tout en coupant du vent et en protégeant de la pluie que ce soit à l’arrêt ou pendant l’effort.

Le laminé est tellement léger que l’on ne se demande même pas si on doit prendre sa veste de pluie ou pas – elle est toujours au fond du sac à dos au cas où il y ait une averse, un orage ou du vent.

Je ne le recommanderais par contre pas pour des conditions météorologiques très difficiles, comme une randonnée de plusieurs jours sous une pluie constante et par temps froid.

Je ne le recommanderais pas non plus pour randonner dans de la végétation dense à cause de sa fragilité.

J’ai surtout testé ce laminé pour randonner, mais je n’ai aucun doute qu’il soit excellent pour d’autres activités de plein air.

Les caractéristiques techniques du laminé Active Shell de Gore-Tex

Voici quelques caractéristiques techniques telles qu’elles sont données par le fabricant, Gore-Tex :

  • RET<3 – ce qui confirme son exceptionnelle respirabilité.
  • Poids du vêtement inférieur à 400 grammes – contrainte imposée par Gore-Tex aux fabricants se servant du laminé.
  • Laminé 3 couches ayant la particularité d’avoir la membrane directement intégrée à la doublure – ce qui rend le tissu léger et souple et donc agréable à porter.
  • Imperméabilité et effet coupe-vent durables grâce aux 3 couches du laminé. Une couche de tissu (doublure) sépare la membrane de l’utilisateur – contrairement à un mesh le plus souvent dans un laminé 2 couches et une sorte de vernis dans un laminé 2,5 couches.
  • Tenue près du corps et pas de superposition de tissu (pour les poches par exemple), pour une respirabilité optimale – contrainte imposée par Gore-Tex aux fabricants utilisant ce laminé.

Conclusion

Gore-Tex a réussi son pari, avec un laminé performant qui correspond exactement à ce qui était recherché. Comme vous vous en doutez, je suis conquis par la légèreté et la respirabilité de l’Active Shell et je me sers très régulièrement de la veste de test.

Voici un tableau récapitulatif des points forts et des points faibles du laminé Active Shell de Gore-Tex.

Points forts
Points faibles
  • Légèreté
  • Respirabilité
  • Imperméabilité (par rapport à sa respirabilité)
  • Fragilité
  • Imperméabilité (pour de longues périodes de pluie)

Et vous, avez-vous eu l’occasion de tester l’Active Shell ? Si oui, dites-moi dans les commentaires ce que vous en avez pensé.

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  24 commentaires à “[Test] Active Shell de Gore-Tex”

Commentaires (22) Pingbacks (2)
  1. Super description, mais ce qui m’étonnes est que tu mettes aucun lien vers un shop où ont peu l’acheter!

    • Bonjour Michaël,

      Je n’en ai pas mis car il existe plusieurs vestes qui utilisent le laminé Active Shell.

      A bientôt,
      François

  2. Vous ne mentionnez pas le niveau d’imperméabilité. Est-ce du 10000mm, du 28000mm ou un autre niveau ?
    Après quelques heures de pluie continue, l’eau passe seulement dans les zones compressées ?

    • Bonjour Thibault,

      Effectivement, je n’ai pas (encore) cette donnée. J’essaye de l’obtenir et la rajouterai. L’eau passe uniquement aux zones un peu compressées après quelques temps – mais la veste est relativement neuve. Il faudra voir dans quelques temps.

      A bientôt,
      François

  3. Hello François,
    Si ce n’est pas indiscret, combien as tu payé cette veste et de qu’elle marque ? Car Goretex est spécialisée dans la membrane et non dans le textile en tant que telle non ?…
    Pour cette nouvelle membrane, je l’ai essayée chez North-face et la marque ma dit qu’elle n’était pas vraiment adaptée au portage du sac à dos à cause des frottement. J’ai été assez surpris.
    Elle est vraiment très légère, on dirai du papier…
    Bye

    • Salut,

      C’est une veste de test que Gore-Tex m’a envoyée pour que je leur fasse part de mes retours. Je ne l’ai donc pas payée et je pense que Gore-Tex fabrique ces « prototypes ».

      A bientôt,
      François

    • Pour info, la veste MILLET Trilogy GTX Jacket (en Gore-Tex Active Shell) est conçue avec des renforts en céramic au niveau des épaules afin de justement renforcer la zone de portage et de frottement des bretelles du sac à dos.

      J’ai bien cherché sur le net et il est quasi impossible de trouver l’indice d’imperméabilité des vestes en Active Shell. Pour la Millet Trilogy Jacket par exemple, certains sites marchants affichent 30000mm d’imperméabilité et 30000mm/m2/24h de respirabilité mais j’ai bien du mal à croire que l’indice d’imperméabilité soit le même que sur une veste en Gore-Tex Pro Shell type MILLET K Pro.. Déjà, Gore-Tex utilise l’indice RET et non la norme MVTR. Ensuite, l »Active Shell a été développé pour gagner en poids, mais surtout, en respirabilité. Mais on sait bien que pour gagner en respirabilité, il faut malheureusement perdre en imperméabilité, et à en croire le peu de revendeurs qui affichent les chiffres sur les vestes en Active Shell, ce nouveau laminé ne perdrait rien en imperméabilité ??! Autant pour ses autres laminés, GoreTex communique volontiers sur l’indice d’imperméabilité, mais pour l’Active Shell, à part l’indice de respirabilité qui est de RET 3 (affiché même sur les étiquettes), l’indice d’imperméabilité reste complètement inconnu. Alors je sais que d’une construction à une autre, avec la même membrane, on peut avoir des performances bien différentes, mais là, je mets au défi quiconque de trouver un indice fiable sur ce fameux Active Shell. A croire qu’après sa course à toujours plus d’imperméabilité, GoreTex a du mal a afficher du Schmerber en baisse, alors qu’on se doute que pour obtenir cette respirabilité record il a bien fallu perdre un peu en imperméabilité… Du coup, j’ai bien peur que les Schmerber soient passés au dessous de la barre des 20000mm pour qu’ils taisent autant les chiffres.
      Si on compare avec l’autre membrane ultra-respirante du marcher qui est le MP+ de Vertical (RET 3 pour le MP+ Dual Membrane en construction 4 couches), on sait que les meilleures vestes de Vertical qui atteignent du RET 3 en respirabilité, n’obtiennent qu’un indice d’imperméabilité de 15000mm maximum.

      J’en conclu que Gore-Tex n’a pas fait mieux que Vertical, et c’est pour cette raison qu’ils ne communiquent pas sur les chiffres qui nous permettraient de les comparer. L’Active Shell garderait quand même l’avantage de la construction légère face aux vestes 4 couches en MP+ Dual Membrane qui pèsent très lourd.

  4. Ahh oui, si elle est à ce point légère et fragile, il faut faire bien attention aux frottements de brettelles du sac à dos.

    En effet, pour ma part, j’aurais bien aimé aussi une fourchette. Malheureusement, je crois que ce type de produit est assez chère. Je dirais dans les 300-450€

  5. Je me permets de formuler un désaccord sur l’imperméabilité. J’ai moi même une veste ActiveShell de marque Haglofs (Endo Jacket) achetée en janvier 2012 – 240 euros -.

    Chaque utilisation à la journée sous une pluie intensive s’est soldée par un trempage en règle de votre serviteur. On parle de 3 heures environ. C’est une veste donnée pour 28.000 mm de colonne d’eau, donnée inférieure à 3 en RET.

    J’ai été mouillé aux manches et épaules en général (randonnée avec bâtons et sac à dos) et pour ma dernière sortie, totalement trempé (y compris thorax et dos…). Je ne suis donc pas du tout content de mon expérience activeshell et je réfléchis sérieusement à passer justement au poncho et au coupe vent déperlant ou à une membrane légère comme le pertex shield (combiné au poncho).

    Je ne croirai plus le marketing des marques en tablant sur du matos plus basique…

    • Bonjour Alistair,

      C’est très étonnant, car je n’ai pas eu ce genre de problèmes dans les même conditions. Ça vaudrait le coup de prendre contact avec Haglöfs pour voir s’il n’y a pas eu un problème quelque part. Ce n’est clairement pas normal, surtout avec une imperméabilité à 18000 mm.

      A bientôt,
      François

  6. Je travaille actuellement sur un projet sur le Gore Tex pour le lycée, comment vous êtes vous procuré la veste de test avec le laminé trois couches ?
    Merci

  7. Je voyage actuellement à vélo en Nouvelle-Zélande. Ici on peut avoir des pluies violentes et longues. Je pensais être protégée avec ma veste à membrane Active Shell. L’eau traverse la veste, aux manches notamment ainsi que les épaules et le dos. Et ce après peu de temps. J’ai d’abord pensé que la pression du vent à vélo n’arrangeait pas les choses. Mais hier j’étais sur le pont d’un bateau, donc immobile et ma veste à été traversée au bout d’à peine 5 mn de pluie violente. Je venais de la réimperméabiliser.
    La respirabilité est par contre exceptionnelle. D’autant que j’ai des aérations sous les bras. À vélo, même par 30 degrés je garde la veste sur une 1ère couche et je n’ai jamais eu de problème d’humidité (je roule depuis 5 semaines tous les jours).
    Mais compte tenu de mon expérience, il est clair que je ne la recommanderais pas pour des conditions pluvieuses difficiles.
    Je veux bien essayer de penser que ma veste commence à être vieille (auquel cas 250 euros pour 2 ans d’utilisation c’est très cher !) ou que je n’ai pas appliqué le produit imperméabilisant comme il faut… Mais je suis quand même assez déçue d’autant que je me suis retrouvée en situation assez délicate, absolument trempée, perdue au milieu de nulle part sans aucun abri sous une pluie torrentielle. Quand je pense à mon poncho que j’ai laissé à la maison pour gagner 200 g de poids, je pleure ! 😉

    • Bonjour Axelle,

      Merci pour ton retour. Est-ce que l’eau passe à travers le tissu ou est-ce que c’est plutôt un problème au niveau des coutures ? Par curiosité, quelle est la marque et le modèle de la veste ?

      A bientôt,
      François

      • Bonsoir François,

        L’eau passait à travers le tissu malheureusement :-/
        La veste était une Eider, modèle  » Target Jacket Women » (celui ci précisément : http://www.eider.com/fr/produits/printemps-ete-2012/femmes-vestes/target-jacket-w) avec membrane Active Shell 3 couches. Achetée 289 € en juin 2012 donc 1 an 1/2 seulement au moment de mon voyage… Je précise que j’ai d’autres vêtements de cette marque (pantalon, veste doudoune synthétique) dont je suis satisfaite.
        De toute façon je l’ai perdue au retour à l’aéroport, et je n’achèterai plus de Gore-Tex en veste car je trouve qu’il n’y a aucune transparence sur l’imperméabilité (même si là le site donne l’information ce qui n’était pas le cas sur la veste quand je l’ai achetée). Et j’ai l’impression qu’il y a une sorte de lobby de cette marque car il est très difficile de trouver autre chose que cela en magasin (au Vieux… notamment).
        Je profite de cette occasion pour te dire que si tu as l’occasion de tester la technologie Q-Dry concernant les vestes je serais intéressée car j’en ai entendu beaucoup de bien. Et au moins l’imperméabilité est clairement indiquée par le fabricant.

        Merci encore pour tes articles 🙂
        Axelle

        • Bonjour Axelle,

          Merci pour cette précision. Ce n’est effectivement pas normal du tout.

          Je ne sais pas pourquoi les valeurs d’imperméabilité sont « gardées secrètes » par Gore-tex. Pour les valeurs de respirabilité, c’est normal, car ça dépend beaucoup de la fabrication du vêtement.

          Si j’ai l’occasion de tester le Dry-Q, je le ferai. 😉

          A bientôt,
          François

    • +1 j’ai également testé en mode cycliste et l’imperméabilité est vraiment mauvaise.

  8. Bof bof, j’ai acheté une veste North Face Alpine Project en Gore Tex Active et franchement j’en suis très déçu : aucune imperméabilité. Peut-être que le produit testé ne correspond pas à celui commercialisé.

    Réponse de Gore Tex au problème soumis : veuillez vous adresser au fabricant de la veste. Au détriment de la « promesse de vous gardez au sec » qui engage Gore à réparer, remplacer ou rembourser à son prix d’achat.

    • Bonjour Fabrice,

      Normalement le laminé testé est le même que celui qui est commercialisé. La veste n’est par contre pas la même.

      La construction de la veste a aussi son importance dans l’imperméabilité. A quel niveau as-tu rencontré des soucis et dans quelles conditions ?

      A bientôt,
      François

      • Bonsoir François,

        Je me suis fait tremper sur diverses activités
        – trail de mi-saison courts de 10-15 kms, temp 10-15°, pluie moyenne, cardio moyen à élevé
        – sorties vélo longues de 100-150 kms avec ascensions de cols 2000-2500 m, temp 5-10°, forte pluie, cardio moyen à élevé

        Le défaut d’étanchéité se fait sentir, non pas sur des points isolés tel que col, poignets, fermetures, mais sur toutes les zones : bras, épaules, dos. J’ai une autre veste en « vrai » Gore Tex qui date d’une dizaine d’année maintenant et elle fonctionne toujours très bien. Cette membrane Active me rend donc dubitatif pour s’aligner en terme de performances…

        Fabrice

  9. Surtout qu’il existe d’autres membranes qui affichent des chiffres d’impermeabilite supérieures telles que les membranes sympatex (Halti entre autres), mais bien moins de marketing…pour ma part, vous ne me rassurez pas trop, car je porte une gore tex active, et il pleut averse…

  10. Sympatex: 35 000 d’impermeabilite
    45 000 de respirabilite (ret<<3)

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)