Fév 252014
 

Test Gore-TexCet article est le résultat d’une « collaboration » entre Nicolas de Barrabes et moi-même. Initialement écrit par Nicolas, j’ai réorganisé le tout, modifié des parties et ajouté quelques informations.

Sous les images de vestes et pantalons utilisées à titre d’exemple pour illustrer l’article, il y a des liens vers Barrabes si vous souhaitez plus d’informations sur une veste en particulier. Place à Nicolas :

Tout le monde connaît, au moins de nom, la marque Gore-Tex®, et l’associe à l’imperméabilité d’un vêtement, d’une chaussure ou d’un gant. Peu de gens savent par contre que ce n’est pas la qualité principale des membranes Gore-Tex®, car si beaucoup de tissus sont imperméables, très peu sont à la fois imperméables (plus d’informations sur l’imperméabilité ici) et réellement respirants (plus d’informations sur la respirabilité ici).

Le terme « respirabilité » est souvent source de confusion : il ne s’agit pas, comme on le pense souvent, de la capacité d’un tissu à laisser l’air circuler à travers. Il s’agit de laisser la transpiration s’échapper sous forme de vapeur d’eau, ce qui est primordial lorsque que l’on fournit un effort intense et que l’on ne veut pas être trempé rapidement.

Un peu d’histoire

L’ingénieur Gore invente et commercialise le premier tissu imperméable, coupe-vent et respirant en 1978. Aujourd’hui, la plupart des grandes marques utilisent cette membrane (ou des membranes similaires) pour la fabrication de leurs vêtements, gants, chaussures, etc.

Avant tout, qu’est-ce qu’une membrane ? Une membrane est une couche souple et très fine insérée entre 2 tissus : elle permet de rendre un vêtement outdoor imperméable.

Cet hiver 2013/2014, la firme Gore vient de sortir une nouvelle membrane Gore-Tex®qui devrait révolutionner, une nouvelle fois, le marché des vêtements de montagne. Il s’agit d’un laminé 3 couches (nous verrons dans quelques instants ce que c’est), durablement imperméable, coupe-vent et respirant, qui offre une plus grande résistance à l’abrasion et une respirabilité vraiment accrue. Cette nouvelle membrane a été conçue pour les professionnels de la montagne et les passionnés très exigeants de sports outdoor.

Comment fonctionne une membrane Gore-Tex® ?

La membrane Gore-Tex® est une couche très fine de polytétrafluoroéthylène (un matériel souple) avec plus d’un milliard de pores microscopiques par cm². Fonctionnement Gore-tex

  • Ces pores sont 20 000 fois plus petits qu’une goutte d’eau, donc la pluie ne peut pas passer à travers – ce qui permet à la membrane d’être imperméable.
  • Cependant, ces pores laissent passer la transpiration générée par l’effort, car ils sont 700 fois plus gros qu’une molécule de vapeur d’eau – ce qui permet à la membrane d’être à la fois imperméable et respirante.

Fonctionnement Gore-Seam

Afin de rendre totalement imperméables les vêtements, gants et chaussures fabriqués avec les membranes Gore-Tex®, au niveau des coutures, la membrane est « doublée » avec une bande d’étanchéité, afin que les petits trous réalisés par les aiguilles des machines à coudre n’endommagent pas l’étanchéité du produit outdoor. C’est ce que la firme Gore a appelé la technologie Gore-Seam®.

Qu’est-ce qu’un laminé ?

Un produit outdoor n’est pas constitué d’une simple membrane – la membrane est associée à des tissus. Pour bien comprendre les différences entre toutes les membranes fabriquées par la firme Gore, il faut savoir ce qu’est un « laminé ». On distinguera deux types de laminés, le laminé « 2 couches » et le laminé « 3 couches » – même s’il existe également le laminé « 2,5 couches » :

  • En textile, un laminé « 2 couches » veut dire que la membrane est « prise en sandwich » entre le tissu extérieur (sur lequel elle est compressée) et une doublure laissée libre, qui la protège, sur la partie intérieure. Cela peut être par exemple une maille en filet, que l’on voit sur certaines vestes.
  • Dans le laminé « 3 couches », la doublure n’est pas laissée libre mais est « collée » aux 2 autres couches – la membrane étant entre le tissu extérieur et la doublure. Laminé 2 couchesLaminé 3 couches

Pour la fabrication des vêtements, l’avantage du laminé « 3 couches » est qu’il est plus solide, mais il est par contre plus lourd et moins souple qu’un laminé « 2 couches ».

Quelles sont les différentes membranes développées par Gore-Tex®, et leurs champs d’application?

Comme vous l’avez compris, quand vous voyez « Gore-Tex® » indiqué sur un vêtement ou des chaussures, cela ne veut pas tout dire, car Gore-Tex® est simplement une marque. En effet, il existe plusieurs membranes Gore-Tex® avec des propriétés différentes – pour répondre aux besoins de diverses activités outdoor. Il faut savoir que toutes les membranes Gore-Tex® sont par contre imperméables, respirantes et coupe-vent.

Pour vous permettre de vous y retrouver (chose qui n’est pas facile), nous allons donc « passer en revue » 5 types de membranes Gore-Tex® existantes, pour que vous puissiez différencier leurs caractéristiques et les utilisations pour lesquelles elles ont été conçues.

1- Gore-Tex® Pro Shell

Comment fonctionne la nouvelle membrane Gore-Tex® Pro Shell ?

Cette nouvelle génération de membrane Gore-Tex® Pro est constituée de plusieurs couches entièrement en PTFE (polytétrafluoroéthylène) avec une microstructure spéciale – ce qui élimine le besoin d’avoir une couche oléophobe comme pour les membranes Gore-Tex® « classiques ».

La couche oléophobe sert à éviter que les sels de la transpiration, la crème solaire, les répulsifs contre les insectes et autres « produits gras » n’altèrent les propriétés des membranes.

L’élimination de cette couche oléophobe permet à la membrane Gore-Tex® Pro nouvelle génération d’être plus respirante (tout en maintenant une bonne protection contre les « produits gras »).

Laminé Gore-Tex Pro
Laminé GORE-TEX® Pro “classique”                  Laminé GORE-TEX® Pro nouvelle génération

Cette membrane est utilisée dans des laminés 2 et 3 couches. Elle est associée à des tissus extérieurs résistants (plus de 40 deniers, pour ceux qui aiment les chiffres 😉 – un denier étant la masse en grammes de 9000 mètres de fil utilisé dans la fabrication d’un tissu).

Elle est également associée à une doublure (Micro Grid Backer) très résistante à l’abrasion et à la déchirure, avec notamment une structure ripstop (tissu composé de fibres de diamètres différents, donnant souvent un aspect de quadrillage au tissu).

Quels sont les avantages de cette nouvelle membrane ?

Cette membrane a gagné en respirabilité par rapport à l’ancienne génération (jusqu’à 28% de respirabilité en plus, selon Gore-Tex®) et a gagné en résistance et solidité.

C’est une membrane qui a principalement été développée pour les conditions extrêmes et les activités de montagne exigeantes, comme l’alpinisme, le ski freeride ou même les randonnées engagées.Arc'teryx Beta LT Jacket

 

 

 

Arc’teryx Beta LT Jacket

 

 

 

2- Gore-Tex® Performance Shell

Cette technologie a été conçue avec un bon compromis entre respirabilité et imperméabilité, pour un large éventail d’activités outdoor (randonnée, ski, vélo, etc.). C’est une membrane qui est destinée à des vêtements polyvalents et confortables, permettant de passer d’une activité à une autre sans changer de veste. Bien évidemment, comme toute chose polyvalente, elle n’est pas la plus « performante ».

Cette membrane existe en 2 ou 3 couches, selon que le sport pratiqué exige plutôt la légèreté et la souplesse du vêtement ou une résistance à l’abrasion.

Les vêtements fabriqués avec la membrane Performance Shell possèdent une imperméabilité intégrale (grâce aux bandes d’étanchéité Gore-Seam), une grande respirabilité, une excellente résistance au vent et, selon le nombre de couches, une bonne résistance à l’abrasion.

Haglöfs Rando Pro JKT

 

 

 

Haglöfs Rando Pro Jacket

 

 

 

3- Gore-Tex® Active Shell

Cette technologie a été conçue pour les activités sportives intenses comme par exemple la course à pied, le trail running, l’escalade, le VTT et les ascensions alpines très rapides où le plus important est une excellente respirabilité.

Il s’agit d’un laminé 3 couches (voir explications antérieures) emprisonnant la membrane entre 2 tissus très fins et respirants.

Les vêtements fabriqués avec la membrane Active Shell possèdent une imperméabilité intégrale (grâce aux bandes d’étanchéité Gore-Seam), une très grande respirabilité (RET<3), une grande légèreté et une excellente résistance au vent. Ils sont par contre assez fragiles et peu adaptés aux conditions météorologiques extrêmes.

Note de François : Voir le compte rendu du test de l’Active Shell que j’ai effectué.

Haglöfs Spire Pant

 

 

 

Haglöfs Spire Pant

 

 

 

 

4- Gore-Tex® Paclite® Shell

Cette technologie a été conçue pour les activités sportives où le gain de place et de poids sont primordiaux : les courses de trail running, les voyages longs en VTT, les trekkings longs en pays chauds et humides, etc. Les vêtements utilisant cette membrane sont d’ailleurs souvent utilisés en « fond de sac ».

Afin de réduire au maximum le poids et le volume des vêtements conçus avec cette membrane, celle-ci n’a pas de doublure intérieure : elle est recouverte d’une protection carbone avec une substance oléophobe.

C’est un laminé « 2,5 couches » où la couche interne (« collée » au reste) est plutôt un film ou vernis protecteur qu’une véritable couche (c’est pour cela qu’elle ne compte que pour la moitié d’une couche).

Ceci permet aux vestes fabriquées avec cette membrane d’êtres très légères et compressibles, et même à certaines de se ranger dans une de leurs poches.

Les vêtements fabriqués avec la membrane Paclite Shell possèdent une imperméabilité intégrale (grâce aux bandes d’étanchéité Gore-Seam), une grande respirabilité, une excellente résistance au vent, ainsi qu’une très grande légèreté et compressibilité. Ils sont par contre assez fragiles, moins durables que des vêtements utilisant les autres membranes et peu adaptés aux conditions météorologiques extrêmes.

The North Face Blue Ridge Paclite Pant

 

 

 

The North Face Blue Ridge Paclite Pant

 

 

 

 

5- Gore-Tex® Soft Shell

Cette technologie a été conçue pour les activités se déroulant dans des conditions météorologiques froides et humides, et où l’apport thermique est nécessaire.

Il s’agit d’un laminé 3 couches où la membrane est « prise en sandwich » entre un tissu extérieur doux et une doublure isolante en polaire ou en flanelle, pour « apporter » de la chaleur.

La différence notable parmi les laminés précédemment présentés est que c’est le seul à contenir une couche isolante. Ce laminé combine donc la deuxième et troisième couche du système des trois couches (expliqué dans cet article).

Les vestes fabriquées avec cette technologie sont confortables, car évitent « d’empiler » les couches de vêtements, mais manquent un peu de polyvalence (par exemple s’il fait chaud et qu’il pleut).

Les vêtements fabriqués avec la membrane Gore-Tex® Soft Shell possèdent  une imperméabilité intégrale (grâce aux bandes d’étanchéité Gore-Seam), une grande respirabilité, une excellente résistance au vent et une bonne isolation thermique (qui dépend de la doublure utilisée).

Note : La plupart des softshells que l’on trouve sur le marché (hors technologie Gore-Tex® Soft Shell) ne sont pas imperméables, elles sont seulement déperlantes (l’eau ruisselle dessus). Elles ne vous protègeront que pour une averse, mais pas plus.

Arc'teryx Parsec Coat

 

 

 

Arc’teryx Parsec Coat

 

 

 

 

Le type de membrane ne fait pas tout

La membrane ne fait pas tout, car même si Gore-Tex® impose parfois un certains « cahier des charges » aux fabricants utilisant ses membranes, deux vêtements fabriqués avec une même technologie peuvent être assez différents (sans l’être complètement non plus).

Un fabricant peut par exemple utiliser la membrane Gore-Tex® Pro pour faire une veste assez légère en utilisant un tissu extérieur fin alors qu’un autre choisira par exemple de faire une veste très solide et durable avec un tissu extérieur très résistant et plus lourd. Dans ce cas, la seconde aura des chances d’être moins respirante que la première.

Bientôt le test de la Gore-Tex® Pro sur Randonner Malin ?

Si tout va bien, François, l’auteur de ce blog, va tester sur le terrain la nouvelle membrane Gore-Tex® Pro Shell pour vous :

François, tient à tester lui-même cette nouvelle technologie et Barrabes.fr va donc lui fournir une veste construite avec la nouvelle membrane Gore-Tex® Pro Shell afin de valider ses avantages par rapport aux membranes « ancienne génération » de la firme.

En tant que Responsable Marketing de Barrabes France, j’espère que cet article un peu technique pourra vous être utile au moment de choisir une veste avec une membrane Gore-Tex® et j’attends avec impatience les impressions de François sur cette nouvelle technologie ! 😉

Nicolas

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  42 commentaires à “Les différentes membranes Gore-Tex® et leurs applications”

Commentaires (42)
  1. Bonjour.
    Si comme nous vous pratiquez la randonnée hors des sentiers battus et ouvrez de temps en temps de nouvelles sentes à travers la garrigue, alors surtout ne portez pas de Gore Tex car ces vêtements sont trop fragiles et ne supportent pas les ronces, épines etc…Rien ne remplace dans ce cas le bon vieux treillis indestructible!
    Une vestes à plus de 300€ se soigne et n’est pas tout terrain! et que dire du pantalon!
    Sportivement

    JL

    • Bonjour Jean-Luc,

      Oui effectivement les vêtements fragiles dans la garrigue n’ont pas une grande espérance de vie. 😉

      Cela dit, certains vêtements en Gore-Tex sont très résistants (bien moins que les treillis). Mais après, est-ce que l’on veut prendre le risque de « tester » sa veste à plusieurs centaines d’euros dans les épines… pas sûr !

      A bientôt,
      François

  2. Bonjour François et encore merci pour cet article fort instructif.

    Je pense qu’il y a une erreur au niveau des illustrations au paragraphe ou tu expliques la différence entre un laminé 2 couches et un laminé 3 couches. On retrouve les mêmes illustrations côte à côte.

    @+

    Steph

    • Bonjour Stéphane,

      Si tu regardes bien, à l’arrière de l’image pour la 3 couches c’est « collé » alors que pour la 2 couches la doublure est libre.

      Mais j’avoue, ça ne se voit pas très bien. 😉

      A bientôt,
      François

      • Autant pour moi !

        Mince alors encore un sans faute ! :p

        P.S : Dans un autre commentaire je faisais allusion à l’absence de forum sur ton blog. Est-ce volontaire ? Ou travailles-tu dessus ?

        • Bonjour Stéphane,

          C’est volontaire pour plusieurs raisons :
          – Il existe déjà de bons forums.
          – Cela demande beaucoup de temps, et je préfère le passer à écrire des articles.
          – Je préfère que le contenu soit bien organisé, le contenu est parfois difficile à trouver dans les forums.
          – Je n’ai pas envie de voir des batailles d’ego comme on en voit sur beaucoup de forums – je préfère que les gens aillent passer du temps dehors. 😉

          A bientôt,
          François

  3. Merci pour cet intéressant article. Il me semble que les membranes Gore-Tex ne soient pas les seules sur le marché. C’est de loin la marque la plus connue, mais y a-t-il d’autres membranes aussi efficaces ? Le marché semble s’élargir avec d’autres membranes (OmnyDry, NeoShell, HyVent,H2No, sans parler de Novadry de D4).
    Il semble que le marché soit intéressant. J’avais lu voici un ou deux ans que la société Gore-Tex faisait l’objet d’enquête anti-trust car elle demande l’exclusivité. Un fabricant de vêtements ne peut proposer du Gore-Tex sur certains articles, et une autre membrane sur d’autres. Je ne sais si cette pratique est toujours en vigueur ni le sort de ces procédures.

    A bientôt !

    Robert vAp

    • Bonjour Robert,

      Non, c’est effectivement loin d’être la seule marque sur le marché. Beaucoup de fabricants ont développé des membranes similaires.

      La comparaison entre les membranes est difficile, car ça dépend des conditions de test et du ressenti et aussi du vêtement dans lequel est la membrane. Suivant la doublure et le tissu extérieur utilisés, deux vestes avec la même membrane peuvent par exemple avoir une respirabilité très différente.

      Est-ce qu’il y a des membranes aussi efficaces ? Sûrement. J’ai d’ailleurs testé des vestes en Novadry et Omnydry et j’en ai été content par rapport à ce pour quoi elles étaient faites. Le problème est qu’il n’y a pas vraiment de constante. On ne peut pas dire ça c’est bien, ça c’est moins bien, ça c’est pas bien. Ca dépend de beaucoup trop de choses.

      Je pense effectivement que le marché est intéressant quand on voit le prix des vêtements ! Je ne crois pas que cette pratique soit toujours en vigueur car Millet propose du Gore-Tex et du Dryedge par exemple.

      A bientôt,
      François

  4. Bonjour, encore un article fort intéressant, j’ai dernièrement acheté une veste Gore Tex Soft shell, une bonne promo chez le vieux C. Pas encore testée, j’espère ne pas m’être trompé.
    Ceci dit c’est essentiellement pour une protection ponctuelle (pêche à la mouche).

    Merci en tout cas pour tout vos articles.

    Bien cordialement
    André

    • Bonjour André,

      Pour la pêche à la mouche il a effectivement moins de chances de se tromper, vu que l’activité n’est pas extrêmement intense.

      A bientôt,
      François

  5. Bonjour!!! Félicitations pour cette excellente analyse!!!!

    Au Québec, on me dit qu’un pantalon en Gore Tex ne règlerait en rien mon problème de froid au niveau des cuisses et des fesses. C’est que j’ai TRÈS froid à ces deux endroits et ce en très très peu de temps. Même à -15….Imaginez en bas de -15….. Si j’ajoute un sous-vêtement en laine merino (200 ou 260 grammes), est-ce que cela corrigerait pas mal mon intolérance au froid???? Si oui, quel Gore Tex me suggérez-vous???

    Utilisation du pantalon: course à pied, raquette, ski de fond, marche rapide.

    Pouvez-vous me répondre en privé par mail, svp????

    Merci

    Caroline
    Québec

    • Bonjour Caroline,

      Effectivement un pantalon en Gore-Tex seul n’isole pas du froid. Il aide à ne pas sentir l’effet du froid provenant du vent et de l’humidité, mais c’est tout. Il faut une couche isolante pour isoler plus du froid.

      Un « collant » en laine mérinos ou même un « collant » en synthétique « surmonté » d’un pantalon polaire vous aideraient bien.

      Pour le reste je vous réponds par email.

      A bientôt,
      François

  6. Que pensez vous du MP+ ?

    • Bonjour Alain,

      C’est une membrane qui a été développée par Francital et reprise par Vertical. J’en ai entendu du bien, mais je n’ai pas eu l’occasion de tester un vêtement avec une telle membrane.

      Il faut savoir que le principe est un peu différent que pour le Gore-Tex. L’imperméabilité est assurée par une membrane sans trous (ou des trous extrêmement petits) et la respirabilité est assurée chimiquement avec des molécules hydrophiles qui « se transmettent » les molécules de vapeur d’eau de la peau vers l’extérieur.

      A bientôt,
      François

  7. Bonjour,
    Comme tout pratiquant régulier des sports de montagne (ski rando, rando, alpinisme, VTT), je suis toujours à l’affut des dernières évolutions technologiques, tout en restant lucide sur cette course à la consommation effrénée et sans limite qui rend obsolète le précédent modèle ou article…
    Ton information est d’une grande qualité et clarté, c’est la première fois qu’en si peu d’espace j’obtiens autant d’éléments concrets qui me serviront pour mes prochains choix de matos
    Très cordialement,
    Didier

    • Bonjour Didier,

      Tu fais bien d’insister sur le  » tout en restant lucide sur cette course à la consommation effrénée et sans limite qui rend obsolète le précédent modèle ou article… »

      C’est le cas dans les sports de plein air comme ça l’est pour tout le reste : télévision, voiture, vêtements, etc.

      A bientôt,
      François

  8. Si je peu me permettre cette article est un peu limite niveau déontologie non ?
    C’est clairement de la pub pour la marque. Pas une seule référence aux concurrents. Les données techniques sont celles fournit directement par la marque alors que des données indépendantes existent et sont trouvable sur internet pour qui veut se donner la peine d’aller les chercher. Rien nom-plus sur les limites pourtant flagrante de ces produits – a savoir une imperméabilité toute relative, 5000mm quand on sait qu’un gros orage peu engendrer des pression de 20000mm, c’est pour ça que pas mal de pro de la montagne mettent aujourd’hui les membranes au placard. Mais ça, pas un mot.

    Bref c’est pas un article c’est une pub.
    J’espère que ce n’est pas la direction que prend le site pour l’avenir.

    Franchement déçu,
    Sam

    • Bonjour Sam,

      J’ai du me faire avoir, car je n’ai pas reçu de chèque de la part de Gore-Tex. 😉 Plus sérieusement, si c’était de la pub je le dirais, j’ai toujours été transparent là-dessus. Et là, je n’ai rien à gagner à dire du bien ou du mal de Gore-Tex. On a d’ailleurs essayé d’être assez objectifs.

      Cet article est uniquement un article d’information. Il est sur le Gore-Tex mais il aurait très bien pu être sur une autre marque de membranes. S’il est sur le Gore-Tex, c’est que cette marque est la plus connue et Nicolas et moi même la connaissons bien.

      Le but ici n’était pas de présenter toutes les membranes qu’il existe et de les comparer (chose très difficile, car les résultats de labo ne sont pas toujours en adéquation avec les tests de terrain), mais simplement de s’y retrouver dans les différentes membranes Gore-Tex et d’en profiter pour rappeler ce qu’est une membrane, ce qu’est un laminé et comment sont conçus les vêtements imper-respirants.

      Pour ce qui est des chiffres, je serais ravi que tu me fournisses des chiffres de sources fiables, car je les trouve difficiles à obtenir.

      A bientôt,
      François

  9. Bonjour François Très bien détaillé,on voit plus clair dans le Gore-Tex , où encore une fois on essaie d’embrouiller le consommateur dans une confusion salutaire pour le profit de masse!
    2 questions:
    -Tous les articles mentionnés sont relativement cher, y-a-t-il des produits plus abordable et tout aussi efficace?(sans recourir a des tenues para-militaires)
    – Connais-tu le site (allemand),AVCM et de la veste Windbreaker?
    Merci encore pour tout ce travail si consciencieux pour nous éclairer!

    • Bonjour Lionel,

      La plupart des vêtements imper-respirants sont assez chers, mais il est quand même possible de trouver ces vêtements à un prix raisonnable (même en Gore-Tex). Et il faut savoir qu’il n’y a pas que la marque de la membrane qui rentre en compte, il y a aussi la marque du fabricant.

      Pour le moins cher, on trouve par exemple des produits en grande distribution – bien que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous (elle ne l’est pas toujours pour les « grandes marques » non plus. J’ai une veste (Quechua Forclaz 900 je crois) qui a déjà bien fait ses preuves par exemple. On la voit sur la photo de cette page : http://www.randonner-malin.com/a-propos/

      Il est par contre difficile de comparer les produits entre eux, car on ne peut pas se fier qu’aux résultats de laboratoire. Et le ressenti n’est pas toujours le même suivant les conditions de test.

      Non je ne connais pas le site AVCM. Et la veste Windbreaker, je ne sais pas, beaucoup de marques utilisent ce mot.

      A bientôt,
      François

  10. Je trouve que critiquer les efforts d’information et de conseils ne sont pas dignes d’un être sain d’esprit.
    Il doit venir de la concurrence – si elle existe-!
    J’espère que le site perdurera et c’est à chacun de choisir ce qu’il lui convient
    Philippe rene

  11. Bonjour,

    Juste une petite remarque valable pour toute les marques:

    Quelques année en arrière, tous les fabriquant se faisaient la guerre sur l’étanchéité de leur membrane respirante. Depuis un ou deux ans les tendences s’inverse et c’est plutôt bien, les étanchéités diminue mais reste largement suffisante pour une averse et les respirabilté augmente ce qui est bien.

    Cela dis :
    1) les données des fabriquant restes farfefue a tel point qu’il est difficil de comparer les membrase entre elles.

    2) la respirabilité ca marche que quand il a une certaine différence température entre l’intérieur et l’extérieur dc en condition chaude, la respirabilité on oubli.

    3) sur ce point les fabricants sont tous plus ou moins silencieux: il y a respirabilité uniquement si il y a déperlance sur le tissus extérieur (la deperlance, c’est les jolies goutelletes d’eau qui glisse sur le tissus). Et sans déperlance, on se retrouve vite avec un tissu extérieur imbibé et une couche d’eau continue sur le tissu. La vapeur d’eau ne traverse pas une couche d’eau liquide, la membrane se sature et adieu la belle respirabilité. Pour le moment la déperlance est faite avec l’ajout de produit fluoré (hydrophobe) dans le tissus extérieur mais ces traitement ne sont absolument pas durable. Les produit de trampage fluoré permette une certaine réactivation de la déperlance mais c’est encore moins durable que le traitement d’origine.

    Pour moi la prochaine bataille se fera sur la déperlance . Et ce point là, bizarrement personne n’en parle…

    • Bonjour Loïc,

      Merci pour ton commentaire très juste. J’ai aussi observé cette évolution marketing d’imperméabilité à respirabilité. 😉 On verra si tu as raison et que l’on va bientôt n’entendre parler que de déperlance.

      Je ne suis pas complètement sûr, car beaucoup de personnes ne font pas la différence entre déperlance et imperméabilité.

      Tu as bien raison d’insister sur les données des fabricants et des résultats de tests de laboratoire, qui ne sont pas forcément en adéquation avec ce qu’on peut observer sur le terrain.

      A bientôt,
      François

  12. C’est une discussion intéressante mais l’article est un peu trop promotionnel à mon goût, dommage.

    Le point positif des vêtements gore tex c’est que le fait d’imposer un cahier des charges aux marques assure normalement un minimum de qualité. Par contre les marques doivent payer cher pour pouvoir afficher Gore Tex sur leurs vêtements. Conséquence : les vêtements gore tex ne sont généralement pas les plus intéressants niveau qualité/prix surtout que la plupart des marques ont maintenant créé leurs membranes « maison » aux performances comparables.

    Car il faut faire attention aux discours marketing, en effet dans la pratique, des aérations sous les bras ou des poches filets rendront un vêtement bien plus respirant que la nouvelle membrane X ou Y.

    Par ailleurs il faut savoir qu’une membrane fonctionne de façon optimale uniquement si le tissu extérieur n’est pas trempé. Pour cela il faut que le traitement déperlant soit efficace, malheureusement celui-ci a une durée assez limité (mais on peut le renouveler). Le meilleur vêtement membrané sera très peu respirant si son traitement déperlant n’est pas renouvelé.

    Enfin dernier point le vêtement très léger, très respirant et très imperméable peut exister mais il sera alors très très fragile et cher. Je dirais que la plupart des vestes membranées ultralégères (200-300g) ne résistent pas à plus de 60 jours de marche avec sac à dos, surtout si elles ne sont pas lavées régulièrement.
    Une bonne alternative peut être d’utiliser un coupe vent (100g et plus respirant que la meilleure membrane) associé à une veste type kway. C’est particulièrement intéressant pour les randonnées estivales l’été en France où il est rare qu’il pleuve non stop.

    • Oups les commentaires ne s’affichaient pas bizarrement, du coup j’ai un peu répété ce qu’avait dit Loic (de façon plus élégante d’ailleurs). Je suis entièrement d’accord avec lui.

    • Bonjour Alex,

      Merci pour ton commentaire, je suis assez d’accord avec toi. Par contre, je tiens à préciser que le côté promotionnel n’est pas voulu car je ne gagne rien à faire un article sur le Gore-Tex plutôt qu’une autre marque de membranes.

      Je n’utilise d’ailleurs pas que des vestes équipées de membranes en Gore-Tex pour randonner.

      A bientôt,
      François

  13. Bonjour François,

    Quel bonheur de lire un article si structuré ! Un tout grand merci pour ta contribution et merci aux internautes pour leurs remarques pertinentes y faisant écho. Le site de Gore-Tex manque clairement de qualité et de profondeur en ce qui concerne leur expliquations techniques.
    J’ai quelques questions auxquelles tu pourras peut-être répondre.

    1) Tu parlais de 5 types de membranes développées par Gore-Tex. Qu’en est-il des membranes utilisées pour les chaussures, des membranes XCR utilisées notamment pour les gants et à quoi le site de Millet fait référence en parlant de Gore-Tex Kirken Stretch, Khumba et Stretch Vario ? Je ne parviens à trouver aucune information pertinente sur le net.

    2) Tu as cité la caractéristique coupe-vent que l’on retrouve pour toutes les membranes Gore-Tex, mais physiquement quel est le mécanisme qui permet d’une part une respirabilité, mais qui empêche le vent de traverser la membrane. Que l’on parle de transpiration en phase vapeur ou du vent, on se trouve dans les deux cas à l’état gazeux. Les pores devraient donc permettre le passage dans les deux sens.

    D’avance, un tout grand merci pour tes réponses.

    Simon

  14. Bonjour,
    Cet article est très intéressant et très complet mais malgré tout il n’y a pas l’essentiel c.a.d les valeurs d’imperméabilité et de respirabilité du Gore Tex. C’est d’ailleurs la seule marque où les valeurs des membranes ne dont pas affichées alors que la concurrence les met facilement en avant. OK c’est 20% plus respirant mais comme on n’a pas la valeur de départ, on ne risque pas de pouvoir comparer.
    A quoi est ce dû ? Les membranes Gore Tex sont elles moins performantes que leurs concurrentes ?
    J’aurais vraiment beaucoup aimé avoir les chiffres d’imperméabilité et de respirabilité d’une membrane Gore Tex simple et d’une XCR, est ce du 10 000mm, du 20 000 ????
    Si vous avez une réponse j’en serais vraiment très heureuse. Merci d’avance !

    • Bonjour Hélène,

      Je n’ai pas non plus ces chiffres. On trouve pas mal de chiffres sur internet, mais je n’en ai pas trouvé d’officiels. Une raison à cela est probablement que les tests de labo ne représentent pas totalement la réalité.

      A bientôt,
      François

  15. Il me semble qu’un autre point a prendre en compte (en plus de la respirabilité, de l’imperméabilité, de la solidité(liée au poids)), c’est l’élasticité « stretch ». Les membranes pro sont souvent assez élastiques alors que les autres beaucoup moins voir pas du tout.. C’est assez important pour la liberté de mouvement dans des activités comme l’escalade, alpinisme..

  16. Bonjour Nicolas,

    tout d’abord je tenais à vous remercier pour tout ces articles qui aide tout novice dans cet univers.
    M’adonnant à la randonnée depuis quelques temps vos conseils me sont précieux et m’aident énormément de manière claire (contrairement aux forums ou l’on perd trop de temps avant de trouver un bout de réponse).

    J’aurai besoin d’un conseil, en effet je m’engage peu à peu dans des randonnées hors sentier. Ce qui induit donc tronc d’arbre, ronce, mais également rocher etc. Le tout avec un sac de 30kg environ (en effet les cordes + tente + matériel photos etc).

    Je suis donc à la recherche d’une veste capable de résister aux abrasions de la nature (bien que je ne vais pas me jeter dans les ronces) et surtout aux abrasions d’un sac de 30kg.
    Privilégiant le système 3 couches dans l’idéal cette veste devrait être utilisable aussi bien en hiver qu’en été (lors d’une averse avec un simple tee shirt en dessous).

    Le niveau compressibilité n’est pas réellement important pour moi, c’est surtout sa polyvalence (résistant aux abrasions et forte pluie, compatible système 3 couches et donc utilisable même en été)

    Auriez vous quelques conseils? En effet le Gore Tex m’intéresse mais la peur de l’abrasion avec un sac aussi lourd, ainsi que l’abrasion avec l’environnement me fais douter.

    Bien à vous.

    • Bonjour Alain,

      Il existe des vestes de pluie en Gore-Tex ou utilisant d’autres membranes qui sont très solides. La membrane en elle-même joue un rôle important dans la solidité, mais le tissu utilisé de part et d’autre aussi.

      Si la résistance est le critère premier, je vous conseille de vous orienter vers les vestes d’alpinisme et de haute montagne résistantes. L’inconvénient sera par contre une respirabilité moins bonne, mais on ne peut pas tout avoir. 😉

      A bientôt,
      François

      • En effet je vais m’orienter vers une millet k pro jkt gtx.
        Gore tex pro 3 couches avec des renforts aux épaules.

        Merci de votre aide!
        Alain.

  17. Bonjour,
    Je souhaiterais vous demander conseil pour l’achat d’un pantalon.
    Je pratique la randonnée 2 fois par semaine, à raison de 12 à 18 km maxi à chaque fois. Je souhaiterais acquérir un pantalon qui soit chaud car je suis extrêmement frileuse. J’ai froid aux jambes en dessous de 5 degrés!! Pantalon goretex doublé polaire? J’ai du mal à faire confiance aux pantalons decathlon …. J’ai à proximité le vieux campeur de Lyon. Merci pour vos conseils! Vous pouvez utiliser mon mail perso si nécessaire .
    Catherine

    • Pourquoi pas un collant et un pantalon polaire, voire un pantalon imperméable et respirant ? Ca permet plus de modularité.

  18. Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour ces précisions sur l’ensemble des produits qui permettent un confort pour la pratique de la randonnée.

    J’ai cependant une petite question, qui touchera l’ensemble des consommateurs de ces produits, moi inclus, à propos de la technologie Gore-Tex qui, si elle améliore le rendement poids-énergie-aisance, n’est pas sans danger pour la santé.

    En effet, cette technologie use de téflon et de composés perfluorés pour garantir l’étanchéité des vêtements que nous utilisons. Cela peut avoir plusieurs effets, si nous les portons régulièrement, voir, tous les jours, comme certain.e.s de mes ami.e.s. :
    Ces composés imiteraient les œstrogènes et les hormones thyroïdiennes, ils sont cancérigènes, ils altèreraient le développement du système nerveux du fœtus, provoqueraient la naissance de bébés de petit poids, augmenteraient le taux de cholestérol, modifieraient la réponse au stress, provoqueraient l’accumulation dans le foie et le cerveau.

    Je ne veux pas semer la discorde ou le déplaisir de la marche, de l’aventure, mais à quel prix ?

    Je m’intéresse à cette technologie depuis peu, et à ces composés dits « perturbateurs endocriniens » dont les législateurs de l’Union Européenne tentent de limiter l’usage, forçant les industriels à les remplacer. Sauf qu’on s’aperçoit que sur les 35 000 législateurs, 35 000 ont des intérêts dans ces grandes boîtes (écoutez le reportage de Secret d’infos sur France Inter, ou consultez des sites sérieux d’information citoyenne, tel Bastamag)…

    Notre santé est notre bien commun le plus précieux et je n’accepte pas qu’un plaisir comme celui de la randonnée nous coûte plus cher, individuellement et collectivement (parce que nous cotisons tous pour l’assurance maladie et la sécu), à cause d’irresponsables qui lobbyisent leurs produits au nom de la croissance économique.

    Merde à la fin ! De qui se moquent-ils ? Nous sommes des gens honnêtes, pas des cobayes, à croire qu’ils peuvent jouer avec notre dignité !

    Peut-être est-ce un peu désué, mais indignez-vous, là aussi. Je pose la question : quels vêtements sont imperméables et sains pour la santé, que nous puissions boycotter ces saloperies ?

    Merci et bonne marche à tous, le plus sainement possible !

  19. Bof bof, cet article ressemble fort à un publi-communiqué sponsorisé par la marque. Le Gore Tex Active est un échec en terme d’imperméabilité, j’ai testé, ça ne vaut pas un clou.

    Tous les fabricants proposent aujourd’hui leur dérivé Teflon qui offre des performances égales ou supérieures au Gore Tex historique. La société Gore reste d’ailleurs très discrète sur les performances du produit Active. Le client favorise Gore Tex uniquement pour sa notoriété, mais il le paie très cher.

    Par ailleurs la stratégie « pull » de la marque (communiquer auprès du consommateur final pour qu’il réclame son matériau au marque) montre ses limites : la garantie Gore Tex n’est pas appliqué dans la réalité.

    • Merci pour ton retour. Une petite précision : cet article n’est absolument pas sponsorisé par la marque. D’ailleurs, aucun article sur le blog n’est sponsorisé, je refuse systématiquement – la confiance de mes lecteurs est beaucoup plus importante. 😉

  20. Bonjour,
    Merci pour ses précisions fort intéressant sur le Gore Tex !
    Cependant une petite question :
    Je viens d’acquérir une 3 couches Gore tex pro, très perforante mais sans apport de chaleur…
    Que penses tu de mettre mon soft shell en 2eme couche et mon hardshell par dessus ?
    Est-ce que çà fonctionne ?
    Merci d’avance,
    🙂

    • Bonjour,

      Oui ça fonctionne, même si c’est moins respirant qu’une polaire classique en dessous d’une hardshell par exemple.

      A bientôt,
      François

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)