Juil 252012
 

Choisir ses bâtons de marcheSi vous êtes tombé sur cet article un peu par hasard et que vous n’avez aucune idée de l’utilité des bâtons de marche, commencez par lire l’article “10 raisons d’utiliser des bâtons de randonnée”.

Certains randonneurs utilisent des bâtons en bois qu’ils trouvent en chemin ou fabriquent eux-mêmes. Cependant, les fabricants n’allaient pas se limiter à cela et ont développé des bâtons qui sont performants, légers, pratiques, confortables à utiliser et qu’ils peuvent vendre plus cher que des bouts de bois.

Comme pour n’importe quel matériel de randonnée, les modèles et les prix sont très variés et il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

Nous allons ici nous intéresser uniquement aux bâtons de randonnée multi-brins et laisser de côté les bâtons de marche nordique (marche rapide avec des bâtons spécifiques) qui sont souvent mono-brin ainsi que les cannes de marches. Ces types de bâtons sont un peu moins bien adaptés à la randonnée.

Quel est le problème des bâtons mono-brin ? Ils ne peuvent pas se ranger sur le sac à dos quand vous ne voulez pas marcher avec ou que vous avez besoin de vos mains pour faire autre chose. Et à l’inverse des bâtons en bois, vous ne pouvez pas vous en débarrasser au bord du chemin.

Nous allons voir dans la suite, les caractéristiques et critères de choix importants à considérer par rapport à vos besoins.

Le prix

Les prix varient énormément entre les modèles. Généralement, plus un bâton est léger, plus il est cher. Tout ce qui ajoute du confort se retrouve également dans le prix (matériau des poignées, système anti-choc, etc.). Comme pour le reste du matériel de randonnée, faites attention, un prix élevé n’est pas forcément synonyme de qualité. Et, vous pouvez trouver de bons bâtons de randonnée pour un prix assez bas.

Attention : Certains modèles se vendent à l’unité et d’autres par paire, comparez donc bien les mêmes choses.

Le poids

Le poids des bâtons dépend surtout des matériaux et des systèmes de rangement utilisés, dont nous parlerons plus tard. Plus des bâtons sont légers, plus il est agréable et moins il est fatigant de marcher avec – que vous les ayez dans les mains ou sur votre sac à dos. Mais, plus des bâtons sont légers, plus ils sont chers généralement.

Attention : Certains bâtons ultralégers sont assez fragiles (souvent constitués de carbone). Ce sont des bâtons à éviter pour les grands gabarits ou après les fêtes. Oui, les bâtons de randonnée (et pas uniquement ceux en carbone) cassent parfois – hein Sylvain, les bâtons que je t’ai prêtés ! 😉

L’encombrement

Les bâtons de marche ont différents systèmes de rangement afin de réduire leur encombrement – ce qui est pratique pour les ranger quand on ne s’en sert pas. Imaginez-vous accrocher un bâton de 1m20 ou plus sur votre sac à dos ! Il s’accrocherait partout, serait gênant et dangereux pour vos coéquipiers.

L’encombrement dépend surtout du système de rangement des bâtons et du nombre dBâtons de randonnée rangés sur un sac à dose brins. La majorité des  bâtons multi-brins en ont 2 ou 3 (parfois 4). Plus un bâton a de brins, moins il est encombrant et moins il sera gênant quand vous le rangerez. Les bâtons à 4 brins sont surtout réservés aux personnes qui veulent ranger leurs bâtons dans leur sac.

La plupart des randonneurs accrochent leurs bâtons à l’extérieur de leur sac à dos quand ils ne s’en servent pas. Assurez-vous que les bâtons pliés s’accrochent bien sur votre sac. Plus votre sac à dos est grand, moins vous avez besoin de brins – il suffit d’éviter que les bâtons ne dépassent trop du sac à dos. Pour cela, le mieux est d’essayer en magasin les différents modèles sur votre sac à dos.

Le système de rangement

Voici un point qui est souvent négligé dans le choix des bâtons de marche : le système de rangement, de pliage ou de déploiement. Chaque marque utilise des technologies différentes, les systèmes ne sont pas de la même qualité d’une marque à une autre mais on peut distinguer 3 principaux systèmes avec certains avantages et certains inconvénients :

A vis

Système de rangement à vis - bâton de randonnéePrincipe : Il suffit de choisir la longueur voulue (grâce à des graduations) en faisant coulisser les brins et de visser ces brins ensemble. Pour les ranger, il suffit de les dévisser et de les faire coulisser les uns dans les autres.

Avantages et inconvénients : Ce système est le premier à être apparu et sûrement le plus courant. Il équipe maintenant surtout les bâtons de randonnée bon marché et permet de régler la taille des bâtons assez facilement. Le premier inconvénient de ces bâtons est qu’ils se dérèglent parfois pendant la marche. Cela peut se faire au fur et à mesure ou soudainement. Et quand un bâton rétrécit soudainement, ça peut être dangereux – en plus d’être très surprenant.

Vous me direz : « pourquoi ne pas serrer plus fort ? ». Et c’est vrai, plus vous serrez fort, moins il y a de chances que cela arrive. Et c’est là qu’apparaît le deuxième inconvénient : les brins sont parfois difficiles à dévisser – surtout si vous y avez été de bon cœur au moment de les visser. 😉

Heureusement, ces systèmes ont évolué et cela arrive rarement avec des bâtons de qualité.

Utilisations : Je recommanderais surtout le système à vis pour des randonnées à la journée (sans un gros sac à dos), pour des utilisations occasionnelles et sur des terrains assez faciles.

A clip

Système de rangement à clip - ouvertPrincipe : Il suffit de choisir la longueur voulue en faisant coulisser les brins puis de clipper le système (photos de gauche). Pour ranger les bâtons, il suffit de déclipper le système et de faire coulisser les brins les uns dans les autres.

Avantages et inconvénients : Ce système est très pratique et très rapide, mais généralement plus cher que le système à vis. Il n’a pas les deux inconvénients de ce dernier. Il peut se dérégler, mais cela se fSystème de rangement à clip - ferméait progressivement après de forts appuis et le bâton ne « rapetisse » pas d’un coup.

Utilisations : C’est donc un bon choix pour les personnes randonnant régulièrement et qui appuient fortement sur leurs bâtons (descentes raides, sac à dos lourd, grands gabarits, etc.).

Pliage en Z

Bâtons de randonnée - système de rangement en ZPrincipe : Un fil élastique tient les brins ensemble. Pour monter les bâtons, il suffit de déplier les brins et de les emboîter les uns dans les autres, en tirant sur la poignée et le premier brin, jusqu’à ce que le bouton de verrouillage (situé sous la poignée) se bloque. Pour les ranger, il suffit d’appuyer sur ce bouton pour déverrouiller le système, d’enfoncer le brin du haut dans la poignée, puis de séparer les brins et les plier.

Avantages et inconvénients : C’est un système très pratique, rapide et qui ne se dérègle pas. Ce système permet également d’avoir des bâtons plus légers. Le principal inconvénient est que la taille des bâtons ayant ce système n’est pas réglable. On trouve cependant, ce type de système associé à un système à clip – ce qui permet d’agrandir ou raccourcir un peu (environ 20 cm) la longueur des bâtons.

Utilisations : Les bâtons équipés de ce système sont donc préférables pour une utilisation sur le plat ou sur des terrains avec peu de dénivelé. C’est également un excellent choix pour les personnes recherchant la légèreté et ne se servant des bâtons que sur un seul type de terrain – uniquement pour les descentes pentues à très pentues par exemple. Ces bâtons ont généralement des manchons (extensions en dessous des poignées), qui permettent de positionner ses mains plus bas en fonction du terrain au lieu de régler la taille des bâtons.

Mais, pourquoi régler la taille des bâtons de randonnée ?

Vous ne grandissez plus, alors pourquoi avoir des bâtons dont la taille est réglable ?

Pour que l’utilisation d’un bâton de randonnée soit optimale, il faut que vos coudes forment un angle droit (vos avant-bras soient à l’horizontale), quand la pointe est au contact du sol et que vous avez le bâton en main.

Si vous êtes en montée ou en descente, la longueur optimale n’est donc pas la même. Elle est plus petite en montée et plus grande en descente. J’y reviens un peu plus tard – avec un magnifique schéma. Clignement d'œil

Les matériaux des tubes

La partie longue (tube) des bâtons peut être constituée de différents matériaux.

  • Le plus courant est l’alliage d’aluminium car c’est un bon compromis entre solidité, prix et légèreté. Tous les alliages ne sont pas les mêmes – certains étant plus légers que d’autres – mais nous n’allons pas rentrer dans le détail ici. Il faut savoir que l’aluminium peut plier mais casse rarement.
  • Certains bâtons de marche contiennent des fibres de carbone (avec différents pourcentages). Ils sont plus légers, amortissent mieux les vibrations, mais sont moins solides et plus chers. Si vous avez bien été attentif jusqu’ici, vous savez que le carbone c’est léger mais ça casse. Et, contrairement à l’aluminium, ça ne plie pas avant de casser.

Enfin, on voit également apparaître sur le marché des modèles avec du titane, ce qui rend les bâtons légers et solides.

Les poignées

Avez-vous déjà senti la différence entre une bonne et une mauvaise poignée de vélo ? Entre celle qui vous fait des ampoules et celle avec laquelle vous pouvez rouler confortablement pendant des heures ? Avec les bâtons de marche, c’est un peu similaire – le choix des poignées est primordial – car c’est en agrippant celles-ci avec vos mains que vous transmettez au sol votre poids et celui de votre sac à dos.

Il faut donc qu’elles soient agréables à tenir, qu’elles ne glissent pas et qu’elles ne créent pas de frottements désagréables qui pourraient engendrer des ampoules (non, ça n’arrive pas qu’aux pieds).

Nous verrons dans la section suivante, que la dragonne joue aussi un rôle important pour transmettre votre poids et éviter les frottements.

Vous trouverez surtout quatre types de poignées différents :

Poignée en plastique - bâton de marcheLes poignées en plastique : Elles sont peu confortables et font transpirer mais sont durables et bon marché. Elles sont plutôt réservées  à des utilisations courtes ou aux personnes qui ont des “mainPoignée en caoutchouc - bâton de marches de bûcherons”.

Les poignées en caoutchouc : Elles sont durables, peu chères, et assez confortables. Suivant les personnes, elles peuvent être utilisées confortablement pendant de longues périodes ou pas.Poignée en mousse - bâton de marche

Les poignées en mousse : Elles sont très confortables, légères, absorbent la transpiration mais ne sont pas très durables et sont assez chères.Poignée en liège - bâton de marche

Les poignées en liège : Ces poignées sontconfortables, évacuent bien la transpiration, sont assez durables mais également assez chères.

Plus vous utiliserez vos bâtons pendant de longues périodes ou pour des utilisations intenses (descentes raides, sac à dos lourd, terrains difficiles…), plus je vous conseille d’avoir des poignées confortables.

Le mieux est pour cela d’essayer en magasin si vous avez une préférence entre les différents matériaux et les différents modèles. Vérifiez également que l’ergonomie de la poignée convient bien à la morphologie de votre main – cela vous évitera des ampoules ou des frottements désagréables.

Note : Certains modèles sont déclinés en une version main gauche et une version main droite. Faites-attention à vérifier cela pendant l’essayage.

Manchons - bâton de randonnéeCertaines poignées ont une extension que l’on appelle manchon et qui permet d’utiliser ses bâtons dans des sections raides en montée sans devoir les régler à nouveau. C’est aussi très pratique pour des traversées pentues. C’est donc un plus si vous êtes amené à randonner dans ce genre de terrains.

Les dragonnes

Rien à voir avec des créatures légendaires femelles, ce sont les sangles qui s’enfilent autour des poignets.

L’utilité des dragonnes n’est pas tellement de ne pas perdre ses bâtons (comme ça peut l’être en partie pour les bâtons de ski). En randonnée, pas besoin de remonter pendant un quart d’heure tant bien que mal pour récupérer ses bâtons ! Clignement d'œil

Les dragonnes servent surtout à soulager les mains et les avant-bras en reposant le poignet dessus. De cette manière, vous n’avez pas besoin d’agripper trop fortement les poignées pour transférer du poids aux bâtons. Cela économise vos mains et avant-bras et réduit les frottements. Dragonne simple - bâton de marche

  • Certaines dragonnes toutes simples sont constituées d’une sangle classique réglable. Elles équipent les bâtons bon marché et ne sont pas extrêmement confortables. Elles sont plutôt faites pour des utilisations courtes.
  • Dragonne rembourrée - bâton de marcheCertaines sont rembourrées (avec du néoprène par exemple) et sont donc plus confortables. Elles se trouvent sur les bâtons de randonnée un peu plus chers et sont agréables pendant des utilisations prolongées.

Quand vous choisissez vos bâtons de randonnée, assurez-vous que les dragonnes se serrent et desserrent facilement et rapidement (même avec des gants) et qu’elles ne se desserrent pas quand vous marchez avec les bâtons.

La taille

Choisir ses bâtons de randonnéeLe choix de la taille est surtout valable pour les bâtons qui utilisent un système de déploiement en Z – car ils ne sont pas réglables et existent donc en plusieurs tailles. Il vous faut donc bien choisir celle-ci.

Choisissez la taille de vos bâtons de manière à ce que vos coudes forment un angle droit quand vous avez les bâtons en mains et que la pointe est en contact avec le sol.

Assurez-vous que vos bâtons aient la bonne taille par rapport aux types de terrains sur lesquels vous allez vous en servir le plus : plat, descente, montée. Si vous ne vous servez de vos bâtons qu’en descente, prenez des bâtons plus grands que ce qu’il vous faudrait sur le plat par exemple. Le tout est illustré dans le schéma que je vous ai préparé (vous ne pouvez pas le manquer, c’est le plus beau !).

Généralement, les bâtons avec les systèmes de rangement à clip ou à vis ont une taille unique. Mais vérifiez quand même que la taille des bâtons est la bonne si vous êtes de petit ou grand gabarit. Il existe également des modèles enfant et femme qui sont plus courts et ont des poignées plus petites.

Si vous les commandez sur internet (ce que je ne recommande pas forcément), vous pouvez mesurer facilement la distance entre le sol et votre coude quand vos bras sont le long de votre corps. Souvenez-vous que cette longueur est celle que vous devez utiliser sur le plat et que vous devez avoir de la marge pour agrandir et raccourcir les bâtons si vous voulez les utiliser en descente et en montée.

Les pointes

Pointes de bâtons de randonnéeCe sont des éléments très importants, car ce sont elles qui sont au contact du sol. Elles sont un peu comme les pneus d’une voiture ou les semelles de chaussures de randonnée. Il faut que les pointes accrochent bien sur le terrain et qu’elles soient assez durables.

  • Il existe des pointes en acier qui sont bon marché, mais qui sont peu durables. Elles sont plutôt destinées à une utilisation occasionnelle des bâtons de marche.
  • Les pointes en carbure de tungstène sont un bon compromis entre accroche et durabilité mais sont généralement plus chères. Elles sont plus durables que l’acier et sont un investissement intéressant si vous comptez utiliser vos bâtons régulièrement.

Vous trouverez également des bâtons avec des pointes (embouts) en caoutchouc qui sont performantes sur les surfaces dures et rocailleuses. Elles ont l’avantage d’être assez silencieuses et de laisser peu de marques sur le sol. Ces pointes sont souvent interchangeables. Nous verrons dans une section suivante qu’il existe une alternative aux pointes interchangeables, si vous voulez utiliser des embouts en caoutchouc.

Le système anti-choc

Certains modèles ont un système anti-choc, qui comme son nom l’indique, sert à réduire les vibrations transmises aux bras et au haut du corps. Cela ajoute du confort en descente, mais aussi du poids et des euros supplémentaires. Si vous avez les poignets, coudes ou épaules fragiles, cela peut être un bon choix.

Si vous optez pour ce genre de bâtons, assurez-vous que le système anti-choc puisse se bloquer pour marcher sur le plat ou en montée. De cette manière, vous ne perdrez pas de puissance – et ne ferez pas d’efforts inutiles.

Les accessoires

Les accessoires sont parfois fournis avec les bâtons ou peuvent être achetés séparément. Voici les plus courants :

Les rondelles

Rondelles - bâton de randonnéeCe sont des objets souvent interchangeables qui s’adaptent au bout des bâtons de marche pour pouvoir les utiliser sans qu’ils ne s’enfoncent trop dans des terrains mous voire très mous – et en particulier dans la neige. Avec des rondelles, vous pouvez donc utiliser vos bâtons de randonnée pour faire de la randonnée raquette.

Plus les rondelles sont larges, plus elles sont « portantes » et plus elles sont destinées à des terrains mous. Les petites rondelles (rondelles d’été) servent aussi à éviter de trop coincer vos bâtons dans les rochers.

Les protège-pointes

Protège-pointes avec un angleProtège pointe de bâton de marcheIls s’emboîtent par-dessus les pointes pour éviter que celles-ci ne viennent abîmer vos vêtements, votre sac à dos ou blesser un de vos coéquipiers quand vous ne vous servez pas de vos bâtons.

Ils sont en caoutchouc et peuvent aussi être utilisés sur des terrains durs (routes, dalles rocheuses…) ou pour éviter d’endommager des terrains sensibles. Ils réduisent également le bruit pendant la marche. Certains protège-pointes ont un angle (photo de droite) et sont destinés à la marche nordique sur route ou sur terrains durs.

Ces accessoires ne sont pas indispensables, mais peuvent être un plus en fonction des types de randonnées ou autres activités de plein air que vous pratiquez. Il existe bien évidemment d’autres accessoires, mais beaucoup sont plutôt des gadgets.

Conclusion

J’espère que vous avez maintenant les éléments en main pour bien choisir vos bâtons de marche et vous y retrouver une fois devant la multitude de bâtons en magasins. Vous devriez pouvoir au moins faire la différence entre celui à 10 euros et celui à 50 euros (mis à part le prix) !

Après avoir vu l’importance des bâtons de randonnée dans cet article, comment les choisir dans le présent, il ne nous reste plus qu’à voir comment s’en servir dans un prochain article ou une prochaine vidéo.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Si vous l’avez apprécié, partagez-le avec vos amis, ça me fera très plaisir !

Cet article vous a plu ?
Si c'est le cas, rejoignez plus de 80000 personnes qui reçoivent la newsletter et recevez gratuitement le guide "Comment bien choisir ses chaussures de randonnée" et la liste du matériel à emporter en randonnée. Entrez simplement votre prénom et votre adresse email ci-dessous :

  110 commentaires à “Bien choisir ses bâtons de marche”

Commentaires (108) Pingbacks (2)
  1. A lire il y à toujours quelques choses à apprendre
    Merci pour vos infos

    • Je suis assez d’accord même quand on pense tout connaître il y a toujours une ou deux infos bonnes à savoir. Article complet bien joué l’artiste.

      Perso je conseil le principe du « manchon » ou « ultra grip » dès qu’il y a du dénivelé !!! Il ne faut pas hésiter c’est indispensable je pense.

      Pour le système à vis tu dis »Le premier inconvénient de ces bâtons est qu’ils se dérèglent parfois pendant la marche… » oui mais c’est très rare et uniquement sur du gros dénivelé car tu appuies énormément sur le batton.

      A+

      • Bonjour, A quelle pièce correspond la mention « manchon ou ultra-grip » dans votre commentaire ? Est-ce que cela concerne la poignée ou les embouts de pointes ?
        D’avance merci de votre précision

  2. Bravo Ton article est excellent et tres complet
    Félicitations je prend toujours un réel plaisir a te lire

    JP

  3. Bonjour
    Il y a quelques années, j’étais dubitatifs sur l’intérêt des bâtons. A l’époque je voyais ça comme quelque chose qui allait m’alourdir, m’encombrer, voire m’entraver.
    Mais depuis que j’ai essayé, je trouve ça essentiel pour de la grande randonnée. Ca pousse dans les montées, ça soulage dans les descente et ça équilibre dans les passages délicats (pierriers, gués, etc).

  4. Si vous êtes en montée ou en descente, la longueur optimale n’est donc pas la même. Elle est plus grande en montée et plus petite en descente.

    Petite inversion !!!!

  5. Merci pour ton article.
    Je suis une inconditionnelle des bâtons et je dois les changer prochainement.

  6. Article complet, qui fait l’apogé des multi brins.

    Pour ma part je préconise dans mes sorties le monobrin : plus solide, plus fiable, moins cher, silencieux, plus léger.

    Au sujet des pointes elles existes aussi en pointes inclinées, plus accrochantes sur les rochers en pentes inclinées.

    signé : inconditionnel du monobrin (par paire !)

  7. Bonjour, je voulais savoir si avec les bâtons Multi-brun on doit régler la hauteur pour monté et pour descendre, tandis qu’avec le bâton en Z on doit encore acheter un pour la monté et une pour la descente parce que la hauteur est différend, si j’ai bien compris.
    a bientôt

    • Bonjour Lee,

      Avec les systèmes à vis et à clip, tu peux facilement régler une hauteur différente pour les descentes et les montées.

      Avec le système en Z, tu dois faire un choix en fonction des types de terrains que tu fréquentes le plus. Si tu utilises tes bâtons à la montée et à la descente, je ne te conseille pas ce système. Si tu utilises (comme je le fais) tes bâtons uniquement à la descente par exemple, tu peux choisir ce système avec une taille de bâtons adaptée à la descente.

      C’est un bon choix aussi pour les personnes qui font peu de dénivelé.

      Par contre, je ne conseille pas vraiment d’avoir un bâton pour la descente et un pour la montée. Tant qu’à avoir deux bâtons, autant pouvoir s’en servir simultanément.

      A bientôt,
      François

  8. Merci pour ces infos.
    Je les transmet à mon Groupe Rando Montagne

  9. bonjour merci pour ton article de l ‘ importance des choix des batons
    didier

  10. Merci.Je demenage au Bresil ou j’ai l’intention de faire de la marche nordique
    sur l’asphalte ou sur le sable(la plage)Je vais acheter mes batosn en suivant
    vos consseils,e apprendre tout seule a faire de la marche nordique.Vos
    conseils sont tres apreciees.Obrigada.Ana.

    • Bonjour Ana Maria,

      Certains de mes conseils te seront utiles pour choisir des bâtons de marche nordique, mais ils ne se choisissent pas exactement de la même manière. Beaucoup sont mono-brin et ont des dragonnes spéciales. Je t’invite à te renseigner sur leurs spécificités.

      A bientôt,
      François

  11. Bravo pour cet article. C’est toujours enrichissant de te lire.

  12. Bonjour,

    C’est vrai que l’on apprend toujours quelque chose de nouveau.
    Merci pour cette article.
    henri

  13. Attention il ne faut pas mélanger avec les bâtons de marche nordiques
    qui sont impérativement monobrins , fibre de verre/carbone et pas de métal !
    Et la vraie marche nordique cela s’append ( très vite pour certains ) avec un initiateur

    Cet article est très bien
    Pour ma part j’utilise des carbones 3 brins sans problème pour la montagne
    pour la facilité de rangement sur le sac et le poids
    une chose importante : les sections doivent être égales !
    combien ai je pu régler de bâtons qui n’avait que 2 sections de sorties et en plus cela fait du bruit
    et des bâtons c’est fait pour pousser a la montée et freiner a la descente
    pour bons nombre que je croise ils promènent leurs bâtons !

  14. Bravo pour vos articles,pareille que beaucoup de vos lecteurs ici ,je ne pourrais plus me passer de batons pour la randonné,sa soulage vraiment les articulations,j’aurais une question a poser ,quelle doit étre la vitesse de marche d’un randonneur,moi je pense allez trop vite,12kms en 2h10 ,merci d’avance pour votre réponse,un fidéle lecteur
    joel

  15. Bonjour,
    Comme toujours, un article très intéressant et plein d’info bien utiles.
    Merci !
    Carelle

  16. Bonjour,
    Bon article, simple et concis; comme tous ceux déjà publiés.
    Perso, je me sers de mes batons depuis trois ans et je ne pourrai plus m’en passer!!
    Merci pour quelques arguments que je me permettrai d’utiliser dans mon travail (vendeur en magasin de sport)

  17. Merci pour ces conseils,très utiles.Effectivement je ne voyais pas l’utilité des batons en descente,et je crois savoir pourquoi:je n’ajustais pas le règlage en fonction du terrain.Grace à toi j’espère que cela va changer.
    J’en profite pour te remercier également pour les vidéos sur les étirements.En montagne ,j’avais régulièrement des crampes, et cette année grace aux étirements avant et pendant la rando,ce problème a disparu.Encore MERCI et à bientot

    • Bonjour Marie-Madeleine,

      Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me fait très plaisir d’avoir pu t’aider.

      Bonnes randonnées et à bientôt,
      François

  18. Bravo pour ton article. Je te signale que j’utilise un bâton dont la poignée est une boule en liège contenant…une vis pour appareil photo ou caméra. Très intéressant pour prendre des images au zoom.
    Bonne continuation
    Jean-Marei

  19. Bonjour François,

    Merci de tes conseils. J’utilise depuis très longtemps les bâtons de marches (2)que je régle selon descente ou montée.
    Ai appris ,en te lisant ,que les ambouts de protection que j’utilise, servent en réalité pour la marche nordique. Cependant ,ça ne me dérange pas, en plus au début j’avais un certain succès car on dirait des petites chaussures!!!
    A bientôt pour lire ,toujours avec plaisir, ton prochain article. Lina

  20. Merci pour votre article que je considère comme très intéressante et complète.
    Personnellement, je toujours utiliser les bâtons et de voir comme un élément fondamental de l’équipement.
    Vous feriez mieux de bien parce que nous finirons par obtenir moins cher.
    Personnellement, j’aime le Cork de Black Diamond Alpine Carbon.

  21. Encore un article complet et instructif. Et le schéma qui résume à lui seul le bonheur du randonneur 😉
    Pour ma part, j’ai acheté des bâtons 4 brins (pour le moindre encombrement) mais je trouve qu’ils manquent de rigidité et donc vibrent énormément ! Est-ce le modèle ou la multiplication des brins ?
    Encore merci pour cet article et plus généralement pour la mine (d’or) qu’est le site http://www.randonner-malin.com

    • Bonjour Xavier,

      Je pense que le fait qu’ils aient 4 brins facilite les vibrations, mais cela dépend aussi beaucoup des matériaux et de la construction des bâtons. Pas facile de deviner avant de tester…

      A bientôt,
      François

  22. Donc je ne peux pas me servir de mes bâtons de marche nordique pour randonner ?

    • Bonjour Catherine,

      Si, sans problème – ils font tout à fait l’affaire. Attention par contre, car certains bâtons de marche nordique sont assez fragiles.

      A bientôt,
      François

    • C’est super les bâtons de marche nordique , je descend très vite et je n’ai jamais cassé , il faut faire attention a ne pas coincé dans un trou
      l’inconvéniant , en montagne c’est quand on a besoin de ses 2 mains pour certains passages
      là on est content d’avoir des téléscopiques pour les fixer au sac a dos
      il faut différencier les 2 sortes de  » randonnée  »
      il ne me viendrait pas a l’idée de partir sans mes  » nordik stiks  »
      je fait 4 sorties par semaine en MN et une traditionnelle
      Cordialement

  23. Très bon article.Pour le serrage des brins il existe aussi chez ‘Guidetti’ un double serrage sur chaque brin à vis et à clip.
    Pour ma part j’utilise toujours le même réglage pour mes bâtons sur le plat en monté ou en descente.

  24. Très bon article ! Me voilà convaincu sur l’utilisation des batons !

    Comme Jean-Marie, j’ai un baton photos ! Mais j’avoue que je ne m’en suis jamais servi. Je l’avais acheté pour maintenir mon appareil photos, mais ce dernier est un peu lourd ( c’est un reflex).

    Je devrais l’utiliser dans les descentes !! ça m’éviterait les douleurs aux genoux.

  25. attention aux idées reçues:

    je mesure 1.93 m et pèse près de 90kg. j’utilise en montagne des bâtons en carbone, poignée mousse, système de serrage à vis MC KINLEY X CARBON achetés chez INTERSPORT 79€ poids380g la paire.
    :
    Conclusion après 1/2 GR20 en Mai, rando estivale sur plusieurs jours avec sac de 15kg et 1 GR20 en septembre avec 11kg.
    :
    – tenue au serrage impeccable
    – rigidité incomparable (désolé François mais le module d’YOUNG du carbone est sans commune mesure avec celui de l’alu)
    – tenue à l’écrasement bien meilleure : l’ép du tube sur ces bâtons est d’environ 1.5 à 2 mm alors que certains bâtons alu légers ont une épaisseur inférieure au mm pour obtenir des masses équivalentes => densité oblige 1.5 pour un composite carbone / 2.7 aluminium / 5 titane
    – sauf à mettre un genou en porte à faux dessus on ne risque pas de les casser, ce ne sont pas pourtant les occasions qui ont manquées chutes etc.
    – l’emploi des rondelles est pratique dans les rochers et évite de les coincer dans une faille ou entre 2 grosses pierres => c’est sans doute une des solutions pour éviter la casse
    :
    inconvénient: cher
    et comme les autres matériaux la fibre de carbone reste conducteur même engluée de résine. il faut donc éviter de garder les bâtons près de soi en cas d’orage
    :
    Conseil d’ordre général:
    le bâton doit vous permettre de pousser pour vous aider à avancer comme en ski de fond. lorsque votre avant bras est vertical et qu’il fait un angle inférieur à 90°/ bras, vous ne pouvez pas pousser efficacement à l’aide de vos bras pour vous aider à avancer.
    => régler comme indiqué au début du blog (à 90°) et retirez 5cm mini sur la longueur des bâtons. Vous gagnerez en efficacité et soulagerez vos jambes en montée et surtout plantez le bâton incliné vers l’arrière et non vertical si vous souhaitez pousser pour avancer (les bâtons ne doivent pas être une canne de soutien mais une aide à la marche) => mes bâtons sont réglés entre 120 et 125cm malgré ma grande taille

    • Bonjour Bruno,

      Merci pour ton commentaire et ton retour sur les bâtons en carbone. Effectivement, tant que les bâtons en carbone travaillent dans leur axe principal, il n’y a aucun risque de les casser. Par contre, dès qu’ils sont en porte-à-faux, ils risquent de casser assez facilement.

      Je sais qu’il m’arrive souvent que mes bâtons se mettent en porte-à-faux quand ils se coincent. Sur le GR20 je me suis même étonné de l’angle qu’a pris un de mes bâtons (en alu) sur un appui en descente avec tout mon poids dessus.

      Tout dépend de l’utilisation que l’on fait de ses bâtons et de la technique de marche que l’on adopte avec. Pour les personnes qui les maltraitent (comme moi), je trouve que le carbone est un peu joueur – il y a beaucoup de retour de personnes ayant cassé leurs bâtons (rarement en finesse). Mais j’en connais certains qui ont fait la même chose avec des bâtons en aluminium. 😉

      A bientôt,
      François

  26. Parfait, parfait.

    Mais un solide et néanmoins léger bâton de bois (une matière encore assez courante) taillé dans un baliveau du chemin… Simple, bilan carbone nickel, coûte pas un sou, excellente ergonomie et sur mesure.

    En frêne, par exemple (increvable, incassable)

    Et quand il est perdu, la nature le retrouve avec plaisir.

    Et puis allez donc décorer à votre goût un bâton en alu ou pire, en carbone !…

    Amitiés,

    Henri

  27. J’ai brisé le système à vis d’un de mes bâtons et la multitude de choix de remplacement m’a fait hésité jusqu’ici. Merci de ces conseils, je sais maintenant comment choisir mes prochains bâtons.
    Super article, François.

    Teacher

  28. 23.3.2013 – formidable article + commentaires = maintenant, je vais acheter de nouveaux bâtons (que j’utilise également sur neige en raquettes) sans appréhension ! merci.

  29. Merci pour toutes ses infos qui m’éclairent bien dans le choix d’une paire de bâtons
    Jusqu’à maintenant je prenais mes bâtons de marche nordique pour randonner mais récemment je les ai posés pour accéder à un sommet où ils allaient me gêner … et à la descente ils avaient disparu (naïve qui croyait que les gens qu’on rencontrait en montagne étaient honnêtes …). En plus de racheter des bâtons de MN je vais donc acheter une paire de bâtons pliables que je pourrai accrocher au sac à dos.

  30. – Une raison de plus pour les multi-brins : pour transporter les bâtons dans un sac à dos lorsqu’on prend Easyjet, sinon, c’est très cher de payer le supplément pour les bâtons !

  31. De bons conseils, simples et clairs… Je viens « d’investir » dans un 3 brins, poignée caoutchouc et pointe tungstène… De la marque et pas très cher, bah suis ravie, le bon compromis à tout…

  32. Article très intéressant.
    Merci à Bruno pour l’analyse de ses bâtons.
    J’aurais aimé trouver dans les commentaires plus de critiques de bâtons, suite à utilisation.
    Maintenant je vais essayer de faire le bon choix.

  33. après avoir lu , après avoir testé , après avoir vu en magasin , je voudrais savoir quel choix faut-il faire pour des bâtons . j’ai eue des leki , pas contente du tout , la partie du bas se rétractait j’ai faillis tomber et me faire très mal dans les descentes . Je randonne en altitude , je voudrais de bon bâtons faciles a régler , léger , j’ai vue les clips mais est-ce fiable ? les personnes qui randonnent pourraient peut-être me conseiller ce qu’ils utilisent ou une mark . Je voulais prendre la mark diamond , chez pas conseiller moi , mais pas du n’importe quoi , pas de l’arnaque , je randonne beaucoup et pas envie de me retrouver une patte cassée à cause d’1 bâton .Merci à tous . E

  34. bonjour
    j’aimerais avoir votre avis sur l’utilisation des batons de marche sur un parcour en ville
    je souffre de douleur a l’epaule et la marche est recommander pour mon coeur aussi je pense que les batons me seraient utile quel est votre avis et que pensez vous de la gamme proposer par decathlon
    merci

    • Bonjour Marc,

      En ville, les bâtons peuvent avoir une utilité, par contre attention si jamais vous avez des douleurs à l’épaule, car ils transmettent des contraintes à celles-ci. Il est préférable d’utiliser les embouts caoutchouc.
      Je ne connais pas tous les modèles de décathlon, mais ils ont certains modèles avec un bon rapport qualité/prix.

      A bientôt,
      François

  35. Article très intéressant
    Peut on avoir des précisions sur la; position de la dragonne dans la main ?
    Comme en ski, la dragonne prise et coincée entre la poignée du bâton et la paume de la main, la base du pouce qui appui sur la dragonne ?
    Ou la dragonne flottant autour du poignée imposant une préhension ferme de la poignée ?
    Merci et joyeux Noël

    • Bonjour,

      La dragonne peut-être utilisée comme en ski, comme vous le décrivez. L’avantage est qu’elle n’est pas trop serrée et ne contraint pas trop le poignet, surtout en cas de chute.

      Elle peut-être également enfilée par le haut et assez serrée pour que le poignet repose dessus. Cette méthode est très efficace, il n’y a pas besoin de serrer très fort la poignée, mais il y a un peu plus de risques en cas de chute.

      A bientôt,
      François

  36. Merci pour toutes ces informations complètes.

  37. Bonjour François

    Excellent article,très complet du haut jusqu’en bas (du bâton)
    Je pensais que tu ne parlerais pas des rondelles et de leur utilité,et bien si,donc bravo.
    Par contre,elle se perdent très facilement,et quelle galère pour en retrouver,jamais le bon pas de vis!!
    Autre chose et là je ne pense pas que tu puisses faire quelque chose pour moi?je n’utilise qu’un bâton,parceque j’ai une main gauche digne de ce non.J’ai essayé,mais il n’est pas rare que le bâton gauche finisse dans mes pieds.Peut-être faudrait-il prévoir une formation.(je plaisante!!)

    A+
    Guy

    • Bonjour Guy,

      Pour la main gauche, je pense qu’avec un peu d’habitude ça se règlera. 😉 Essaye peut-être d’adopter un rythme avec tes bâtons en lien avec tes pas.

      Mais attention, car les croche-pieds avec les bâtons sont très surprenants et peuvent faire mal !

      A bientôt,
      François

  38. Bonjour François
    je découvre votre site et quel plaisir!
    Je viens d être opérée de la coiffe des rotateurs suite à une tendinopathie due essentiellement à l usage intensif de bâtons de marche mal choisis(?) (Mc Kinley Trail Anti shock 620g la paire).J ai le feu vert pour reprendre mes randos mais..quel type de bâtons me faut il acheter pour eviter tout traumatisme ou douleur à l épaule opérée ? J ai lu tout votre article et les commentaires .Je randonne sur tout type de terrain avec un sac maxi de 8 kgs Jai 75 ans et à mon actif ( avec bâtons alu classiques) le GR5, leGR10 ,GR20 etc et 4 semaines sur La Via Podiensis en septembre dernier (rando stoppée suite à la tendinite).Merci pour vos conseils .
    A bientôt

    • Bonjour Monique,

      Peut-être qu’il faudrait voir avec votre médecin (ou kiné ?) qui connait mieux votre problème et les contraintes que votre épaule peut ou ne peut pas supporter.

      Est-ce qu’on vous a donné le « feu vert » pour utiliser des bâtons ?

      A bientôt,
      François

  39. Bonjour, Très instructif l’article. L’information que je cherche est la suivante; j’ai trouvé un bâton de bois d’au moins 6 pieds, je fais 5′ 7″, je veux couper mon bâton. Quel hauteur serait bien?
    Dans vos explications vous dites que coude à 90o, je trouve que c’est un peu court comme bâton.
    Que me suggérer vous?

    Merci
    Joanne

    • Salut Joanne,
      je me permets de répondre, en attendant François peut-être.
      Le coude à 90 degrés, c’est la position du bras qui tient le bâton, il faut donc le couper plus long pour avoir une bonne prise, et pouvoir « l’allonger » en le tenant plus haut en descente. Place ta main sur le bâton avec l’angle et ajoute environ un pied avant de couper.
      Sois sûre aussi de bien poncer le bois pour éviter les échardes.

      Teacher

    • Tout est dit par Teacher. 😉

  40. Bonjour François,
    Serait il possible d’avoir quelques exemples de bâton qui sont bien ?
    Je cherche à acheter ma première paire et je n’ai pas trop de référence, ceci dit j’aurai bien aimé acheté des bâtons de la marque guidetti car il sont fabriqués près de chez moi (grenoble), est ce que tu les connait ? Sont ils bien ?
    La plupart n’ont pas de manchons et j’aurai vraiment aimé en avoir, cependant ils propose un grip qui peut se coller sur le bâton mais j’ai peur que ça ne soit pas aussi confortable qu’un « vrai » manchon épais, qu’en penses tu ?
    Si d’autres personnes connaissent les bâtons guidetti ou peuvent répondre à mes questions n’hésitez pas…
    Je vous remercie tous pour votre aide 🙂
    Et merci à François pour cet article très instructif comme tous d’ailleurs 🙂

    • Bonjour Aurore,

      J’ai des exemples, mais uniquement ceux que j’ai testés. J’ai eu une paire de Quechua qui était très bien (je ne me souviens plus du modèle). J’ai actuellement une paire de Fizan Everest et Ottomila Cervinia qui sont très bien. J’ai un petit faible pour la légèreté des Fizan. 😉

      Attention, car dans une même marque un modèle peut-être très bien et un autre beaucoup moins.

      Je ne connais Guidetti que de nom, mais n’ai jamais testé. Je n’ai pas non plus testé les manchons qui se collent donc je ne peux pas te dire.

      A bientôt,
      François

      • Ok,merci ta réponse François et toutes les infos. C’est vrai qu’ils ont l’air pas mal les bâtons que tu as essayé 😉

        A+
        Aurore

  41. Pour le bruit les embouts avec angle sont très bien mais il y a aussi souvent du jeu qui s installe dans le sertissage des rondelles des systèmes de réglage à vis …qui font « tac tac à chaque pas. il suffit de les coller à la colle super glu ( juste dans le jeu du sertissage ).

  42. J’ai acheté par internet des bâtons carbone Colombus 3 tubes coulissants. Le problème c’est que le dernier ne se verrouille pas. Ca tourne dans le vide , on ne peut pas serrer.Ya-t-il une astuce que je n’ai pas comprise? Ou bien je le renvoie?
    Si quelqu’un a une réponse ? Merci d’avance.

    • Bonjour Véronique,

      Essayez d’enlever complètement le troisième brin, de desserrer la vis un peu à la min pour qu’elle prenne plus de place, de remboîter le brin et d’ensuite serrer le bâton normalement.

      J’espère que mon explication est suffisamment claire.

      A bientôt,
      Franois

  43. Bonjour et merci pour cet article complet que je découvre. Je marche régulièrement, et depuis longtemps avec des bâtons. d’abord avec des Quechua de base qui se vissaient, puis depuis peu avec des Black Diamond à clips (TRAIL BACK FLICKLOCK ). Par rapport aux précédents, je trouve que mes nouveaux bâtons, très légers et faciles à régler, vibrent beaucoup ; j’ai même l’impression qu’au bout de quelque temps j’ai des douleurs dans les avant-bras que je n’avais pas avant, avec les bâtons précédents. Qu’en pensez-vous ? Un conseil ? Y-a-t-il des bâtons légers à clips qui ne vibrent pas ?

    • Bonjour Vincent,

      Cela arrive avec certains modèles. Généralement (mais pas tout le temps), les bâtons comportant du carbone vibrent moins. L’idéal est vraiment de les essayer avant d’acheter pour s’en rendre compte. Une petite marche en intérieur, ça ne fait pas de mal. 😉

      A bientôt,
      François

  44. Merci pour toutes ces informations ! J’étais perdu mais je me sentirais moins bête demain dans le magasin.

  45. Faut-il réduire la taille des bâtons lors des montées ?

    Personnellement, en montée, je laisse les bâtons derrière moi et je m’appuie dessus, alternativement, j’ai donc besoin de les régler pratiquement à la même longueur que pour la descente.

    Merci pour votre article très intéressant.

    • Bonjour Daniel,

      Oui c’est conseillé (voir le schéma dans l’article).

      A bientôt,
      François

      • La taille des bâtons… fonction de la manière de les utiliser.

        En montée je trouve plus efficace, plus confortable aussi de les laisser derrière moi et de ne pas les planter devant comme dans le schéma, il me faut donc les régler plus longs.

        • Bonjour Daniel,

          Désolé, je n’avais pas vraiment compris que votre question était plutôt rhétorique. Effectivement, la taille dépend de l’utilisation. Comme vous les utilisez, il vaut mieux les régler longs. J’utilise aussi cette technique lors de petites montées qui entrecoupent de longues descentes (ça évite de les re-régler sans cesse).

          A bientôt,
          François

  46. Bonjour François,

    Alors je n’ai jamais randonné mais j’ai la ferme intention de m’y préparer!!!donc merci pour cet article très instructif .Je ne savais pas qu’un « bâton » puisse être aussi intéressant .Les croquis sont très clairs bravo!je reste intriguée par l’angle droit d’où ma préférence pour le « manchon ».
    je continue de m’informer avant le grand saut…

    sportivement,Isabelle

  47. très bon article sur les bâtons de marche, j’en utilise déjà, mais j’ai réalisé qu’ils ne sont pas adapté pour le type de randonnée que je fais. Merci

  48. merci beaucoup pour cet article très détaillé et instructif. Je retourne à Ténérife dans quelques semaines et je veux acheter du matériel un peu plus élaboré que celui acheté voilà quelques années chez L**l. Même s’ils étaient assez bien, je recherche des bâtons plus légers et plus ergonomiques pour nous attaquer au Teide. Des conseils svp? merci d’avance

    • Bonjour Ghyslaine,

      J’ai rassemblé la plupart de mes conseil dans cet article déjà. 😉

      A bientôt,
      François

  49. bonjour,

    je vais faire un trec de 3 jours dans le canyon de colca au perou avec un denivelé de 1200 metres et je pense qu’il est preferables d’investir dans des batons de marche.apres lecture de votre article, je souhaiterais savoir ce que vous pensez des batons NT1 de la marque Colombus. sont -ils un bon compromis ?

    Merci d’avance pour vos conseils

    Nathalie

    • Bonjour Nathalie,

      Je vous avoue que je ne les connais pas. Cela dit, en regardant (si ce sont bien les ND1), il semblerait que ce soient plutôt des bâtons de marche nordique. Je vous conseillerais plutôt des bâtons de randonnée classiques.

      Bonne journée,
      François

  50. Bonjour ,

    Je viens de changer mes batons recemment et n’ayant pas pris soin de tester les batons ANTI SHOCK au magasin, j’en ai un sur les deux qui fait du bruit quand je marche avec (bruit attenué quand je suis sur terrain mou et systeme antishock fonctionnel quand même) , y a t’il quelque chose a faire pour supprimer ce bruit que je n’ai pas sur l’autre ?

    peut etre demonter le systeme antishock ?

    et malheureusement , j’ai acheté mes batons quand je suis allé en rando dans les alpes , et la je suis redescendue dans le sud, donc pas de possibilité de retourner voir le vendeur.

    merci d avance pour votre aide.

    • Bonjour Fanny,

      Je pense que le mieux est d’essayer de les démonter pour voir ce qui ne va pas et/ou les graisser si possible pour diminuer le bruit.

      Bonne journée,
      François

  51. très bon article sur les bâtons de marche, je suis maintenant bien informé , je vais essayer la marche,

  52. Très bon article, merci , maintenant je file à Decathlon 😉 …depuis le temps que j’en voulais …et je vais lire les 10 bonnes raisons d’en acheter 🙂

    Bonne journée

  53. Bonjour, j’ai toujours marché en montagne avec 2 bâtons de hauteur standard. Mais depuis quelques temps je me suis à marcher avec debâtons déployés à fond, sur le plat ils dépassent les épaules. Sur le plat cela n’a pas d’intérêt mais dès que ça monte c’est plus pareil, j’avale les raidillons avec une facilité, c’est impressionnant. Je monte plus vite, c’est net et en plus ça fait vraiment travailler le haut du corps. Après une montée j’ai plus de bras. Avec les bras hauts la poussée est beaucoup plus puissante, essayez, et n’hésitez pas à pousser, à+.

  54. Je suis novice et je trouve cette article super. Merci pour les infos

  55. Bonjour tous !
    J’adore mes bâtons de marche télescopique dont je ne peux plus me passer depuis plusieurs années (l’âge venant aussi), surtout depuis que j’ai trouvé les poignées de liège.

    Auparavant, j’habillais mes poignées plastique avec de la peau de chamois moulée-cousue finement, pommeau compris. C’est super, on peut transpirer sans ampoule. Par contre si on mouille volontairement toute la poignée, la peau de chamois se durcit en séchant, et ça n’est pas trop agréable jusqu’à ce que la transpiration éventuelle de la main recommence à l’assouplir. Aussi, la peau de chamois s’use assez vite à l’arête du pommeau (je recouvre toute la poignée et je réinstalle les dragonnes, il suffit de les dévisser avant de bien mouler la peau et la coudre – J’ai procédé aussi avec du tissu jean coton léger, et juste un manchon qu’on peut enfiler),

    Mon problème (différent, autre sujet ouvert peut-être ?) est le transport par avion de mes cannes « sur mesures » donc en cas de bagage cabine (je rallie si je peux mes chemins de Compostelle en cours en prenant ce moyen de déplacement), les cannes de marche sont interdites en cabine et je n’ai QUE mon sac à dos à transporter (en cabine donc et rien en soute, c’est un choix économique. A 40€ le bagage en soute, mes cannes seraient payées et re-re-payées plusieurs fois…).
    Comment faites-vous ?
    – j’ai taillé des cannes sur des branches, en chemin,
    – j’ai expédié mes cannes par colis poste-restante (cette année, au Portugal, j’ai dû racheté une paire de cannes trop basique mais nécessaire parce que mon colis-poste restante les transportant n’est jamais arrivé à destination..risque à considérer avant de choisir cette géniale option).
    – Peut-on démonter totalement les cannes et les emballer fermement (toile plastique scotchée ferme) pour les laisser tout au fond du bagage cabine, si cela vous est arrivé…? ou tolérance zéro ? Ou autre système ?
    (j’ai aussi ce problème pour mon couteau de poche fétiche, et le mât 3 brins de la tente – que j’avais trop bien remplacé par un bâton de marche et re…problème de bagage…et de tente)

    Merci de vos expériences en retour et bonne journée !

  56. ou trouver des bon battons a nice merci

  57. Bonjour
    Je viens de m’inscrire au centre social de ma ville qui va « ouvrir » une section marche nordique.
    J’ai lu avec intérêt votre article. Les sorties se feront sur plat ou demi plat dans la campagne morvendelle.
    Je mesure 167 cm et j’hésite sur le choix. Mais avant il va falloir que je trouve un magasin avec ce genre d’articles et cela n’est pas gagné!
    Pouvez vous me donner les uns et les autres quelques conseils pour une débutante. Ah j’oubliais j’ai 73 ans. Merci.
    Respectueusement.

  58. Bonjour
    je fais de la marche nordique depuis des années, j’ai donc des batons de mn, réglables, puis je les utiliser pour faire un treck à la Réunion?

    • Bonjour Myriam,

      Il faut voir suivant les bâtons, mais si ils sont assez résistants pourquoi pas (ils risquent d’être plus sollicités et maltraités qu’en marche nordique).

      A bientôt,
      François

  59. Merci beaucoup pour ces conseils judicieux!

  60. Bonjour,
    Je suis un inconditionnel des bâtons de rando depuis les années 90.J’utilise actuellement des quechua 300 d’entrée de gamme (D4).Je les utilise de façon intensive et les recommande aux débutants [pas à la rando mais à la marche avec bâtons 🙂 ]: 3 brins, robustes, idéal pour le sentier difficile (pierriers, etc) et à un tarif défiant toute concurrence (moins de 20 euros la paire), ça permet de s’initier à moindre coût. …je suis un adepte des grandes rondelles pour les raisons évoquées précédemment: terrain meuble, cailloux et ça permet de limiter les coincements entre les grosses pierres (mais pas toujours, avec le risque de coincement sérieux d’où la nécessité de privilégier la robustesse à la légèreté en rando montagne).Au final, avec l’habitude et l’expérience, les bâtons deviennent le prolongement du bras, indispensables ! Bravo pour tous ces témoignages et ce site qui permet de discuter technique rando 🙂

  61. Une amie m’ a prêté ses bâtons qui ont des amortisseurs .J’ ai trouvé cela agréable.

    Qu’ en pensez- vous ?

    Cordialement .

    Michèle

  62. Bonjour, je trouve votre site plus qu’intéressant. Je recherche justement des bâton de marche pour offrir à mon compagnon à Noel, il y en a tellement sur le marché que je suis perdue… Il mesure 1m92 pour 116 kg, et a des problèmes de chevilles. Les médecins lui conseillent les bâtons pour justement l’aider à marcher sur du plat ou légèrement caillouteux. Que dois je choisir ?? Qui a t’il de bon à prix raisonnable sur le marché et ou ??? Pourrais je prendre les mêmes pour moi ? Encore merci pour toutes ces infos et merci de m’orienter. Brigitte en Bretagne

  63. Bonjour, quelqu’un a-t-il testé le système « automatique » de chez Guidetti? Cela pouvait me sembler pratique pour changer rapidement de longueur ou utiliser des longueurs asymétriques (lacets à flanc de coteau etc.). Mais peut être n’est-ce qu’un gadget qui rajoute du poids?

  64. Bonjour et bravo pour cet article très complet.
    En ce qui me concerne j’ai des bâtons 3 brins, poignées mousse, très confortables, achetés en Espagne.
    Le problème est que les pognées me noircissent les mains. Je pense que cela vient du fait que lorsque je les ai achetés, c’étaient les derniers bâtons exposés en vitrine et qui ont peut-être subis trop de soleil car ceux de ma soeur achetés en même temps et qui n’étaient pas en exposition dans la vitrine n’ont pas ce problème.
    Avez-vous une idée de ce que je pourrais faire pour régler ce désagrément en évitant d’avoir à en racheter ?
    Produit à vaporiser ? Grip à rajouter ? Ou les poignées peuvent-elles se changer ?…
    Merci de vos conseils.
    Cordialement
    Virginie

  65. Merci François pour tous les conseils que j’ai lus et relus.
    Je suis partie cet été 6 jours sur le GR70 c’était ma première rando. J’ai beaucoup hésité pour les bâtons car je fais de la marche nordique et j’avais peur qu’ils ne soient pas adaptés. Du coup après avoir lu ton article, j’ai acheté des bâtons marche nordique, deux brins, sur internet, le plus léger possible. Ca été génial, j’ai pu sur le plat, ou pente légère m’en servir comme d’habitude en marche nordique, et dés qu’il y avait des difficultés ou des dénivelés, je les adaptais plus courts pour m’aider comme bâtons de rando. C’était super. Mes 6 jours ce sont très bien passés. J’avais conseillé à mon amie Hélène d’acheter pour sa part des bâtons de randonnée car c’était aussi sa première rando. Elle n’a pas regretté, dommage en revanche pour ses pieds car elle a eu des ampoules et ça été cauchemardesque pour elle. Moi j’avais mes chaussures achetées il y a 5 ans, marque ECCO, super confortables.
    Je continue à lire tous tes articles, c’est vraiment super intéressant. Merci beaucoup.
    Valérie

  66. Un grand merci pour cet article clair, précis et complet.
    Une question toutefois.
    Je souffre d’epicondylite aux 2 bras et avant d’investir je souhaiterais avoir ton avis ainsi que des autres internautes ayant le même genre de problème.
    Les bâtons ne vont ils pas augmenter les douleurs ?
    Y a t-il des précautions à prendre ?
    C’est surtout le fait de serrer la poignée qui risque de faire mal, un peu comme serveur manche d’outils.

  67. Bonjour,
    Les bâtons 3 brins à vis sont très fiables mais comme pour tout matériel, même si c’est rustique, il faut les entretenir en passant un chiffon sec après chaque sortie pour retirer la poussière qui peut gripper le pas de vis (ou l’humidité).Ne pas les fourguer négligemment au fond du garage ou de la cave après utilisation !
    Ne jamais dévisser les segments complètement jusqu’au repère le plus haut (le segment risque de sortir de son logement, ça peut compromettre le bon fonctionnement de l’ensemble).
    En début de rando, serrer fortement chaque segment pour garantir un verrouillage qui ne réservera pas de mauvaises surprise lorsqu’on force dessus (passage à gué, descentes, etc) sans jamais toutefois les serrer « à fond » sinon il sera impossible de les desserrer avec des mains qui transpirent ! Il faut trouver le bon compromis !

  68. Bonjour,

    Peut-on utiliser des bâtons de randonnée pour faire de la raquette ou est-ce que ce sont des bâtons différents ?

    Merci.

    • @ Adri
      Bonjour, je peux peut-être apporter quelques éléments de réponse sous le contrôle de François: oui, les bâtons de rando classique estivale sont parfaitement utilisables pour la raquette (1).
      Toutefois, ils sont souvent dotés de rondelles minuscules voire inexistantes ! Je conseillerais d »y adapter un modèle de rondelle le plus large possible pour un usage hivernal afin d’avoir un appui suffisant notamment dans la neige profonde.

      (1) il faut simplement penser à les essuyer minutieusement après utilisation pour ôter l’humidité qui peut gripper à la longue le pas de vis (bâtons télescopiques).

  69. Bonjour:

    Je fais juste une aparté sur les dragonnes des bâtons de randonnées ce sont des éléments qui peuvent engendrés des accidents lorsqu’elles sont mises lors de descendes car on peux facilement se casser un poignet ou avoir un foulure, donc je déconseille de les mettre dans les poignets.
    merci

    • Bonjour Michel,

      Oui et non, c’est comme avec les chaussures à tige haute qui peuvent déplacer le problème de la cheville au genou.

      C’est sûr qu’une dragonne peut entraîner un accident au niveau du poignet. Mais une dragonne bien mise peut aussi « sauver » d’un accident où le bâton nous aurait autrement échappé.

      Il faut être conscient que cela peut arriver et ensuite faire son choix. 😉

      A bientôt,
      François

  70. Très intéressant j’ai appris beaucoup de chose étant débutante dans la randonnée à raquette

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis mais non diffusé)